Tiken déconseille và Alpha Condé
Un 3ieme mandat : «  Ne tentez pas « 

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

53 visiteurs connectés

18 Janvier 2018 - 9h55
 RECHERCHER 
 Précédent
Suivant 

Audit de la Fédération Guinéenne de Football : La vidéo d'où l'intérêt de l'action judiciaire

2017/10/25

Aujourd'hui en Guinée L'audit opérationnel effectué par le Cabinet des Auditeurs Associés Afrique Guinée- Côte d'Ivoire sur instructions du nouveau Comité Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football et portant sur la période Janvier 2013 à Décembre 2015 suscite des réactions, commentaires et analyses de tout ordre.

L'un des centres d'intérêt des débats passionnés sinon passionnels soulevés autour des révélations d'une opération pourtant ordinaire se focalise sur une vidéo enregistrée lors d'une cérémonie publique de soutien organisée à Yorokoguia.

De quoi s'agit-il réellement ?

Dès que les résultats de l'audit ont été publiés, en réponse à l'une des nombreuses recommandations de la FIFA, des clubs de Ligue I et II, du National ainsi que certaines personnalités ou simples observateurs ont publiquement tenu à manifester leur soutien au Président Antonio Souare, le dimanche 15 octobre 2017 à Yorokoguia où se trouve son chantier du centre sportif et de loisirs de 11 hectares.

Dans tous les messages sollennelement adressés ce jour au Président de la Fédération Guinéenne de Football, les intervenants des différents groupes ( Boubacar 2 Barry et le doyen 5) ont crié la colère et l'indignation des acteurs du Football Guinéen face aux scandaleuses révélations fonctionnelles et financières contenues dans le rapport d'audit avant d'interpeller le Président Antonio Souare et ses collaborateurs du Comité Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football à plus de rigueur et de fermeté dans l'application de la loi ainsi que des points recommandés dans le message officiel de soutien de la FIFA sous la signature de sa Secrétaire Générale, Mme Fatma Samoura, celle-là même qui avait déclaré, haut et fort, lors de sa visite en Guinée, que l'instance internationale du Football ne deboursera pas un centime en faveur de la Feguifoot tant que Teminètaye ne fournira pas les résultats de l'audit à Zurich.

Élu suite à une crise fratricide qui a détruit la collaboration entre l'ancien président et plus d'une dizaine des membres de son Comité Exécutif dénonçant le dysfonctionnement et le manque de transparence dans la gestion des ressources de la Fédération Guinéenne de Football, le Président Antonio Souare était déjà condamné à l'audit. L'objectif premier donc de cet audit était de faire l'état des lieux pour permettre au nouveau président et son Comité Exécutif de procéder aux corrections afin que les grosses lacunes qui ont eu raison de Salifou Camara Super V ne se reproduisent plus. Les chiffres ou montants injustifiés -aussi importants soient-ils - découverts lors de ce travail n'étaient pas l'objet principal de l'audit.

En répondant donc à tous ces messages de solidarité face aux actions qu'il est dans l'obligation d'entreprendre, le Président Antonio Souare a probablement fait l'erreur d'accorder une petite parenthèse à la forte densité de son coeur, à l'extrême sensibilité humaine qui l'anime toujours face aux difficultés, épreuves et aux malheurs qui touchent ses compatriotes Guinéens, en général, et ses proches ou frères, en particulier, que sont Aboubacar Soumah Morthon, Ibrahima Barry Blasco mais aussi Salifou Camara Super V, même si l'ancien Président de la Fédération Guinéenne de Football a très malheureusement décidé de faire du combat farouche, sur et sous terre, sa dulcinée. Pour ceux qui le connaissent, le Président Antonio Souare ne tire aucun plaisir dans la décadence ou la déchéance de ceux qui l'ont côtoyé, même de ceux qui ne sont habités par aucune reconnaissance.

Autrement dit, ce n'est pas de gaité de cœur qu'il se sépare - momentanément ou pour toujours - de son Secrétaire Général qu'il a immédiatement reconduit dès après son élection, le 28 février 2017 en le couvrant des superlatifs les plus élogieux. D'où ce regret, formulé dans la vidéo, de n'avoir été avisé ni par Ibrahima Barry Blasco ni par Aboubacar Soumah Morthon avant le lancement de l'audit.

C'est dire, pour parler clairement, que le Président Antonio Souare, après transmission du rapport à la FIFA qui a déjà fait ses observations et recommandations, après la double réunion du Comité Exécutif qui s'inscrit dans la logique de la FIFA et après publication du rapport d'audit, clame ainsi son impuissance de ne pouvoir rien faire pour aider ou sauver qui que ce soit à cette phase cruciale de la situation.

C'est pourquoi justement, le Président Antonio Souare, qui a une idée claire et précise du sens de ses responsabilités mais aussi de l'espérance sous tendant le soutien et l'attente des acteurs du Football Guinéen pour une gestion plus saine et transparente, s'est engagé, dans la même vidéo, à persévérer dans l'action d'assainissement et la procédure judiciaire enclenchée. Il a consacré les 90% de son intervention à rassurer ses interlocuteurs sur sa volonté de ne pas reculer même une seconde. Le message principal et central de la vidéo est donc limpide : pas d'impunité, nul ne s'abritera sous son parapluie .

Ainsi, si certains peuvent reprocher au Président Antonio Souare d'avoir laissé transparaître sa compassion, il faut cependant une forte dose de naïveté pour rêver même un instant que la vidéo remplacera ou effacera les faits reprochés, à tors ou à raison, aux trois personnalités du Football Guinéen clairement citées dans le rapport de l'audit.

La vidéo ne saurait servir à la diversion. En revanche, s'il faut en tenir compte, elle pourrait être un élément poussant davantage les uns et les autres à plus de curiosité et d'interrogations pas à blanchir une partie contre une autre.

Est ce le Président Antonio Souare qui a dicté le contenu du rapport ou les pièces matérielles existantes trouvées dans les archives de la Fédération Guinéenne de Football ?

Est-ce le Président Antonio qui a demandé aux auditeurs de faire état des dysfonctionnements mentionnés ou la réalité constatable ?

Est-ce le Président Antonio Souare qui a inventé la sortie des 834 000 euros, des 79 000 euros en espèces et d'autres montants ou les documents ?

Est-ce le Président Antonio Souare qui a inspiré le chiffre de plus d'un Million d'euros que la FIFA estime injustifié ?

Par rapport à toutes ces questions, il ne faut pas prendre l'ombre pour la proie.

Le mieux pour tout le monde réside à respecter la présomption d'innocence, mais surtout à laisser la justice examiner et trancher en toute impartialité cette affaire et dire si les accusations portées contre Salifou Camara Super V, Ibrahima Barry Blasco et Aboubacar Soumah Morthon sont oui ou non fondées.


Abdoulaye CONDE

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  


Administration /Mouvance
Qui est qui ?
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Administration /Mouvance   ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients