Bannière


 
Forum Maroc-Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

26 visiteurs connectés

25 Octobre 2014 - 22h07


 RECHERCHER 
 Précédent
Suivant 

Cérémonie de signature des Ouvrages :Dr.Souaré fait un discours de rassembleur

2012/7/16

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/Discours de Dr. Ahmed Tidjane Souaré, Président d'Honneur de la cérémonie de signature des Ouvrages du Ministre Lamine Kamara vendredi 29 Juin 2012 au Novotel Conakry .Vous avez été nombreux à répondre à l'invitation de I'Harmattan Guinée pour la signature des deux derniers ouvrages du Ministre Lamine Kamara.

Je tiens à vous exprimer au nom de l'auteur toute mon admiration et mes plus vifs remerciements.

Ce déplacement massif et sympathique traduit non seulement l'amitié et l'honneur dédiés à l'auteur pour son parcours exceptionnel et pour la qualité historique des deux ouvrages qu'il nous livre aujourd'hui, mais également l'intérêt que nous portons tous à la relecture collective d'une page de notre histoire commune.

Nous pouvons être fiers de cet esprit et être déterminés à écrire avec courage et objectivité sa lettre car, nous admettons que «tout peuple qui ignore son histoire est condamné à la répéter

Mesdames et Messieurs,

L'histoire de notre pays, puisqu'il s'agit bien d'elle, est, comme nous le savons, riche et complexe, tantôt troublante tantôt énigmatique, tantôt homérique tantôt orageuse. Elle s'honore et brille parfois des plus belles épopées et des meilleurs palmarès. Mais certains de ses segments se ternissent, s'alourdissent, se compliquent se déshumanisent de drames et de tragédies, d'angoisses et de désespoirs, de précarités et de dénis de justice. Ces ravageuses pesanteurs ont toujours été les conséquences des contradictions, des incompréhensions, des frustrations, des adversités, des haines et des violences entre les fils de notre pays.

On l'aura compris et vécu, que la plupart des fractures ayant secoué notre société, les plus profondes blessures et frustrations qui l'ont marquée ont été plus le fait du politique et de l'administratif que celui du comportement citoyen ou social du guinéen:

Le politique s'est souvent écarté de son noble combat d'éducation et de mobilisation pour l'avènement d une société plus juste, paisible et équitable, mieux gouvernée, respectueuse des droits humains, plus prospère et plus démocratique ; pour se confiner dans des pratiques peu vertueuses de conquête du pouvoir, de son exercice et de sa pérennisation. Finalement, la gloire et l'image de la Guinée préoccupèrent plus que la sécurité et le bonheur des guinéens. L'administratif, quant à lui, cheville ouvrière du politique, a souvent abandonné sa traditionnelle mission de fournir des services publics pour devenir une tare, un handicap, une véritable machine a discriminer et a opprimer. Défiant tous les principes, une telle administration, comme le souligne Mme Aminata Barry dans son livre « Le tourbillon - La dérive autoritaire », ne se donne pas le temps de vieillir pour transmettre de bonnes expériences aux générations futures.

Cela aussi appartient à notre histoire. Nous devons le savoir, le comprendre et l'accepter, l'assumer pour le changer.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

La cérémonie de cet après-midi nous conduira au décryptage de certaines pages de notre histoire, dans ses grandeurs et ses faiblesses. En pareille circonstance, l'on est plutôt porté à énoncer les succès et les mérites de nos Républiques successives et de leurs gouvernements. Aujourd'hui, l'auteur-essayiste, le Ministre Lamine Kamara nous impose, et à juste raison d'ailleurs, une autre démarche.

C'est celle de marcher avec lui, de la jeunesse faite d'espérances et de convictions, pour traverser le royaume des ténèbres, du silence, de la solitude, de la faim, celui de ceux qui privés de liberté, souffrent et peinent, ceux qui subissent, ceux qui furent les innocentes « victimes », les martyrs des temps passés.

Comme dirait Victor Hugo, en plus de la chair, c'est un esprit qui marche de lueur en lueur en laissant derrière lui la jeunesse, l'amour, l'illusion, le combat, le désespoir, et qui s'arrête éperdu au bord de l'infini ».

Ici, je marque un temps d'arrêt pour me tourner fraternellement vers vous, Monsieur le Ministre, pour vous dire que vous aurez tout à l'heure l'opportunité d'expliquer à ce grand public comment, ayant vécu l'atrocité de la détention injuste, vous avez pris la responsabilité de témoigner après avoir fait l'immense sacrifice de pardonner.

Monsieur le Ministre Lamine Kamara et cher grand frère, J'ose anticiper en faisant violence sur votre modestie pour vous féliciter et vous rendre hommage car, comme on dit, vous êtes un « étonnant voyageur» que nul ni rien n'a découragé ni empêché de continuer la marche et le combat pour la Guinée , votre pays.

Oui! Monsieur le Ministre!

Vous rendre hommage parce que vos livres objet de la présente livraison arrivent au moment ou la Guinée les attend.

En effet, l'élection démocratique du Président de la République en 2010, ouvre pour la Guinée de nouvelles chances de panser les plaies du passé pour réconcilier les guinéens entre eux et les réconcilier avec leur histoire.

Quelle opportunité pour le Gouvernement du Professeur Alpha Condé qui fait de la réconciliation nationale une des priorités de son quinquennat!

Quelle source d'inspiration pour le Comité de réflexion sur la réconciliation nationale, pour le CNT, pour le REFAMP, pour les partis politiques, pour la société civile et les syndicats, pour les ONG et pour toutes les institutions et structures inscrivant dans leur agenda le dialogue politique, le dialogue social et la réconciliation nationale. Vous féliciter bien sûr! Monsieur le Ministre, parce qu'en vous lisant on sent .que vous avez victorieusement résisté à la redoutable tentation d'écrire pour votre gloire personnelle ou pour vous faire connaître. Vous avez eu du respect pour la vérité historique ! Bien plus que de la sincérité ou de l'honnêteté, cela atteint le degré de la vertu pour l'écrivain.

Vous rendre hommage disais-je Monsieur le Ministre parce que vous avez accepté de témoigner et vous avez osé pardonner. Ce faisant, vous avez respecté les sacrifices de toutes les victimes, vous honorez la mémoire de tous les martyrs qui nous ont quittés et vous faites la fierté de vos compagnons qui ont la chance de survivre.

Monsieur le Ministre, j'ai relevé Témoignage et Pardon.

Le Témoignage vous élève au rang de ceux qui acceptent le dialogue pour se connaître, vider les rancoeurs, se comprendre, s'accepter dans les différences pour promouvoir le vivre ensemble.

Le Pardon relève de la noblesse et de la force de caractère de celui qui l'offre ; il n'achève certes pas la réconciliation, mais il en est l'un des préalables incontournables dans le schéma guinéen actuel.

Mesdames et Messieurs,

Distingués Invités,

Sans paix et sans réconciliation nationale, la promotion socioéconomique de la Guinée que nous appelons de tous de nos voeux ne sera qu'une lointaine illusion. - la culture de la paix et de la réconciliation nationale suppose le dialogue, la vérité, la justice, le pardon, la tolérance ainsi que toutes les autres vertus puisées dans le trésor de nos traditions et enrichies des acquis de la modernité.

A ce niveau, Mesdames et Messieurs, je vous prie de noter avec moi que le Ministre Lamine Kamara, après le doyen Porthos avec «La vérité du Ministre » et feu Alsény René Gomez dans «Parler ou Périr », apporte une contribution remarquable au chantier de l'éclairage de notre histoire et à celui de la réconciliation nationale Qu'acte et reconnaissance lui en soient donnés publiquement!

Mesdames et Messieurs, Distingués Invités,

Pour nous autres, permettez que je souhaite que nous soyons des «révoltés » dans le sens noble du terme en convenant, avec Thierno Monenembo que «la révolte est un devoir d'homme. Un homme qui n'est pas révolté est un traître et à lui-même et à sa famille et à sa patrie.

Ministres, hommes politiques, cadres, syndicats, société civile, opérateurs, femmes, écrivains, poètes et jeunes, soyons tous des révoltés contre la haine, la division, la violence, l'ethnocentrisme, le régionalisme, le chômage, la précarité, la mal-gouvernance, la misère pour que plus jamais ces tares n'assombrissent le ciel de notre pays.

Je vous remercie de votre respectable attention

Ahmed Tidjane Souaré

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  


Banque mondiale-FMI
Ebola s’invite naturellement aux débats
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Page noire : Naby Youla
Le dernier des ‘’Mohicans’’ guinéens tire sa révérence !
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Banque mondiale-FMI  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients