Bannière


 
La liste des biens entrant dans le patrimoine national
Dépassionnez le débat

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

pednespoir.com

www.Guineematin.com

36 visiteurs connectés

02 Septembre 2014 - 12h31


 RECHERCHER 
 Précédent
Suivant 

Samedi 2 juin au Palais du peuple : L'intégralité du discours d'Alpha CONDÉ

2012/6/6

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/ Le Chef de l'Etat le Pr Alpha CONDÉ a fait une communication sur l'esplanade du Palais du Peuple, le samedi 2 juin 20912 à conakry dont nous vous proposons l'intégralité :


Je dois d’abord commencer par vous féliciter de votre initiative. La Guinée appartient d’abord aux jeunes et aux femmes. En vous organisant, en conscientisant les jeunes et les femmes, vous empêchez la manipulation par ceux qui ont mis ce pays à terre ; qui ont fait que la Guinée au lieu d’être première en Afrique de l’Ouest, est dernière. Ils ont gouverné pendant 25 ans, et voilà où est la Guinée. Aujourd’hui la Guinée avance. Ce qu’ils n’ont pas pu faire en 25 ans, nous sommes en train de le faire en deux ans.

C’est pourquoi, ils veulent faire la pagaille en pensant qu’il y aura un second 28 septembre, mais il n’y aura jamais de 28 septembre en Guinée. Maintenant, nous allons montrer au monde entier que 80 pour cent de la population de Conakry est pour le changement, est pour les élections, non pas derrière ceux qui ont pillé ce pays.

J’ai patienté 15 mois, j’ai observé. Au début, les gens disaient, faites attention, il va frapper. Aujourd’hui, ils disent qu’il ne fera rien jusqu’aux élections législatives. Alors, ils vont être surpris. Je vous garantis que la semaine prochaine, je vais balayer beaucoup de cadres aux Finances, au Budget, à la Banque, à la Fonction publique. Tous les cadres qui sont coupables de vol, non seulement ils vont être radiés, mais ils vont être condamnés sévèrement. Pendant que le peuple serre la ceinture, souffre, eux, ils veulent piller la Guinée. Comment on peut imiter la signature du ministre des Finances pour aller sortir 13 milliards à la Banque Centrale. Alors, la mafia organisée aux Finances, au Budget, à la Banque centrale, à la Fonction publique, on va les couper la tête la semaine prochaine. Les élections législatives, ce n’est pas ma préoccupation.

Le peuple jugera en fonction des résultats. Donc, si des gens croient qu’ils ne peuvent pas être frappés jusqu’aux élections l’législatives, ils vont être surpris la semaine prochaine. Beaucoup disent, ah ! il faut voler maintenant, après les élections législatives, il va frapper. Mais je vais frapper avant les élections législatives, dès la semaine prochaine. J’ai dit que je préfère des jeunes cadres inexpérimentés honnêtes à des cadres expérimentés voleurs. Les gens croient que c’est des mots. Attendez d’ici dimanche prochain vous verrez les décisions. Je vais commencer d’abord par cette mafia. Mais aussi nous allons surveiller la gestion de tous les ministres. Tout ministre dont la gestion sera contraire à notre idéal, partira du gouvernement. Il ne faut pas que les gens pensent qu’il n’y aura pas de remaniement avant les élections législatives. Ceux qui pensent cela se trompent ! Nous n’allons plus laisser que l’image de la Guinée se détériore.

Vous avez des leaders qui ont dit, la communauté internationale n’a pas confiance, ils sont grands économistes. Ils ont été Premiers ministres, il n’y a pas d’hôtel, n’y a pas de maison, il n’y a de bureau, il n’y a pas de route. Aujourd’hui, ils se disent opposant. Opposant à quoi ? Ils ont pillé le pays. L’opposition, c’est des hommes qui se battent pour le changement. Pas des gens qui ont été candidats pour ne pas être poursuivis, pour avoir l’humilité en étant candidats. Parce que quand ils sont candidats, quand vous les poursuivez, on dit c’est un règlement de compte.

On ne voit pas la faute qu’ils ont faite. Ça aussi, la pagaille est finie. La loi sera respectée. Ils ont voté contre moi, la loi anticasseurs. Le général Baldé va passer à la télévision expliquer c’est quoi la loi anticasseurs. Et nous allons l’appliquer rigoureusement.

La Guinée ne marche pas en fonction de ce que l’opinion internationale pense, la Guinée marche en fonction de ce que le peuple de Guinée pense. Ceux qui croient que ce qui va être écrit sur internet va nous impressionner, oh ils se trompent. Ma première obligation, c’est en direction du peuple de Guinée. Ma deuxième obligation, c’est en direction du peuple africain. Ma troisième obligation c’est en fonction de l’ensemble des démocrates du monde qui valent le changement. Alors continuez votre mouvement. Parlez aux jeunes. Les femmes, on a dit qu’on va mettre 100 millions à votre disposition, ils ont dit que c’est faux. Nous avons commencé par les mareyeuses. Je sais que les femmes qui sèchent le poisson sont mécontentes. Mais, il faut avoir les pieds sur terre. Avant de sécher le poisson, il faut qu’il y ait le poisson d’abord. Donc, il faut commencer par les mareyeuses pour qu’il y ait le poisson.

Le deuxième groupe que nous allons aider, c’est les cultures maraichères. Partout où les femmes peuvent faire les cultures maraichères, on va donner de micro crédit afin que le marché de Conakry soit ravitaillé. En troisième position, ce sont les femmes qui sèchent le poisson. Parce que si tu n’as pas un bon pagne, c’est moins dangereux que si tu n’as rien dans le vendre. Donc, on va commencer par aider les femmes mareyeuses, les femmes qui font les cultures maraichères, les femmes qui font sécher le poisson.

Nous avons aussi le riz des commerçants. Nous nous sommes entendus avec eux, que le riz soit vendu à 193 mille et non à 220 mille. Pour cela on va mener une grande campagne pour que vous sachiez dans quel magasin, vous pouvez aller acheter. Il faut que les femmes qui vendent du riz aillent directement acheter. Qu’elles n’attendent pas que les commerçants aillent acheter pour augmenter le prix. Je vais réunir aussi les importateurs de farine. Le prix de farine a augmenté. J’avais dit que le prix de pain doit baisser au mois de juin avant le mois de carême. Il faut que le prix de pain baisse aussi. Nous avons souffert. Mais vous savez que notre souffrance était nécessaire pour qu’on arrive au point d’achèvement. Pour que la dette qui pèse sur nous, ne soit plus là. Si quelqu’un a sa dette sur toi, même un bon habit tu n’oses pas porter.

Il y a deux types de saboteurs de ce régime. Les fonctionnaires malhonnêtes qui ont formé la mafia, et les gens qui ont mis ce pays à terre. Mais ils se trompent. Le train de la Guinée est sur les rails. Quand le train marche, si tu veux l’arrêter, il t’écrase. Je vous ai dit que je n’ai peur de personne. Pourquoi vous êtes là. Vous voyez, la Guinée n’a pas de politique internationale. Je suis obligé d’être le premier voyageur. D’aller partout pour reprendre nos relations. Quand je voyage, on dit qu’il est malade, il est parti à la Mecque pour se soigner.

Avant que je n’aille là-bas, ils ont menti aux Arabes. C’est un catholique, il est contre l’islam. C’est un communiste. Il est ceci, il est cela. J’ai été là-bas, le roi m’a offert un cadeau qu’il a rarement offert à un chef d’État. Le secrétaire général des Ligues islamiques va montrer ça à la face du monde, tout le monde verra à la télévision. Ça sera une surprise. Ceux à qui on a rencontré des histoires. Dès que je vais et que les gens me voient, ils savent que tous ce qu’on a raconté, c’était des mensonges, et que la Guinée est maintenant débout.

Je préviens les hommes d’affaires aussi, ils n’y a pas de corrompus sans corrupteurs. Toute société qui essayera de corrompre un fonctionnaire, sera sanctionnée aussi. On vous dit que la vie est chère. Mais la vie a été toujours chère pour vous ! Vous n’aviez rien ! C’est eux qui avaient tout. Des villas qu’ils construisent. Des petites filles qu’ils envoient en France, partout. C’est pour eux que la vie est difficile. Mais, il faut que la vie soit difficile pour eux, pour que la vie soit facile pour vous. Alors mobilisez-vous en tant que citoyen. Parce que la Guinée c’est vous. Ce n’est pas les partis politiques, ce n’est pas les leaders, c’est vous. Démontrer à la face du monde que vous êtes debout. Parlez à vos hommes. Nous allons avoir 500 emplois pour la jeunesse à Kaléta. Et pour cela, nous allons prendre 100 jeunes par commune pour faire les 500. Nous avons 500 vélos poubelles, là aussi, nous allons prendre 100 par commune pour ces vélos poubelles. Nous avons le service civique qui va commencer bientôt à former les gens dans le métier. Mais, il ne faut pas vous assoir. Vos enfants sont en chômage, pendant ce temps on est en train de construire des hôtels, des usines. Il faut les envoyer apprendre.

Population de Kaloum, pendant qu’on est en train de construire l’hôtel à Kaloum, envoyez vos enfants apprendre l’hôtellerie dans les écoles. D’ici qu’on ne finisse de construire, ça trouvera qu’ils ont fini d’apprendre le métier d’hôtesse. Mais si vous n’apprenez pas, la société qui va construire l’hôtel, ne vous emploiera pas. Ils recruteront des Sénégalais et des Mauritaniens.

Vous devez apprendre le métier. Parce que, les sociétés qui vont venir, s’ils n’ont pas quelqu’un pour faire le travail, ils vont faire venir leurs gens. A Kaléta, vous devez finir le barrage au maximum en trois ans et demi. Qu’est-ce qu’ils vont dire ? Si vous voulez, il faut qu’on ait des gens performants. Si les Guinéens ne sont pas performants, nous allons faire venir les Chinois. Alors si vous ne voulez pas qu’ils fassent venir les Chinois, apprenez ces métiers et soyez performants. La Guinée a beaucoup de jeunes cadres brillants. Beaucoup sont partis dans le privé, parce qu’ils n’ont pas de plan de carrière dans l’État. Je vais leur dire de venir dans la fonction publique, ils vont avoir un plan de carrière. Parce qu’ils sont compétents, ils maitrisent les nouvelles technologies, ils sont honnêtes.

Je vous ai promis que je vais remplacer tous les cadres vieux par les jeunes qu’on vient de former. Alors cette promesse va commencer la semaine prochaine. Tous les rats qui sont dans les ministères, on va les faire partir tous. Vous savez, le premier ministre est un imam, il a beaucoup pitié. Il m’a fatigué. Mais maintenant, après 15 mois, vraiment ça suffit. Que le premier ministre veuille protéger ou pas, maintenant c’est son problème. Cette semaine, je vais balayer tous ces gens. Peut-être il va prendre pour aller à la Mecque, pour prier pour certains d’entre eux. Mais cette prière-là, ne servira à rien. Parce que là où tu vas aller prier, le roi m’a donné cela, parce qu’il m’a dit va prier à Conakry. Alors ce n’est pas la peine de te fatiguer. Aucun cadre ne sera protégé. Si on ne met pas fin à cette mafia, des gens qui sont là depuis 20 ans, 30 ans, qui ont créé la mafia entre eux, alors on va les balayer tous. Oui, vous êtes en train d’applaudir, après vous allez dire, ah il a enlevé mon frère, ah il enlevé mon cousin, ah il enlevé ma chose. Que ce soit votre cousin, votre fils, votre frère, s’il est dedans, il va partir et s’il a volé, il ira en prison.

J’ai dit aux imams, ce n’est pas la peine de venir me voir pour me dire mon fils ait pitié de moi. Ce n’est pas la peine. Qu’aucun imam ne se fatigue pour venir me voir. Si je prends ma décision, je ne reviens pas là-dessus. Alors les gens pensent, ah il faut attendre les élections législatives. Je vous jure, d’ici dimanche prochain, vous verrez les décisions tomber, et beaucoup de têtes vont tomber, beaucoup de noms vont être exclus, et beaucoup iront en prison.

J’ai appelé ce matin le président de la cour suprême, beaucoup de juges sont corrompus. Les gendarmes ont arrêtés un vendeur de riz pourrit. Il a voulu corrompre les gendarmes, les gendarmes ont refusé. Il est parti à la justice, le juge l’a libéré. Et il téléphone aux gendarmes pour se moquer d’eux. Le juge là, j’ai appelé Sima, la semaine prochaine, il sera radié. Et tous les juges qui sont dans les combines, qui ont rendu des mauvais jugements, ils seront tous radiés.

L’armée a changé, aujourd’hui les forces de sécurité font notre fierté. Mais la justice c’est notre honte, les juges la plupart sont corrompus, voleurs. Ils donnent raison à ceux qui donnent l’argent. Ils ne savant pas que le changement va les toucher. Alors comme la justice est indépendante, mais ils ont un chef, la gendarmerie va donner la liste de tous les juges qui ont rendus un mauvais jugement. Il doit les enlever, parce que c’est moi qui ai le pouvoir de décret.

Merci !


Conakry, le 2 juin 2012


Pr Alpha CONDÉ

 

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  


Sommet Amerique-Afrique
Discours integral d'OBAMA
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Le 4 juillet 1985-4 juillet 2014
Devoir de mémoire ( Déclaration )
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Sommet Amerique-Afrique  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients