Bannière


 
L’opposition menace depuis Paris
Le pouvoir rappel à l’ordre à Conakry

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

27 visiteurs connectés

29 Mai 2015 - -1h00


 RECHERCHER 

Femme de l'année 2014 : Hadja Mariama Barry, rafle le prix

2015/5/20

Aujourd'hui en Guinée Comme chaque année, le Groupe Gnouma Communication (GGC) décerne le prix de la personnalité préférée des Guinéens ou encore le prix de la femme de l'année. Pour sa 11ème édition, le comité de jury de la structure Gnouma Magazine a retenue comme femme de l'année 2014, Madame Diawara Hadja Mariama Barry, Directrice générale de l'office national de contrôle de qualité(ONCQ). Bien avant l'annonce de la femme de l'année 2014, des prestations musicales, défilés de mode ou encore des prestations comiques ce sont succédés pour le plaisir du public. Le prix du meilleur entreprenariat féminin, le prix de l'engagement politique entre autres ont bien été décernés à certaines femmes nominées pour la circonstance.

La cérémonie de présentation du trophée aux collègues de son service s'est déroulée mardi, 12 mai 2015 à Conakry dans la commune de Matoto

Prenant la parole, la femme de l'année 2014, Hadja Mariama Barry, directrice générale des services de contrôle de prix et de qualité au ministère du commerce s'est réjouie « Je suis très ravie d'avoir gagné ce prix. Cela me va droit au cœur, aujourd'hui, nous les femmes nous sommes désormais rassurés que le travail ainsi que l'effort que nous fournissons sont payés à leurs justes valeurs. C'est grâce aux encouragements de mon époux, de mes collègues de travail, et autres personnes qui ont cru en moi que j'ai pu remporter ce prix… ».

A noter que la nuit de l'excellence de la femme guinéenne est un évènement qui permet de mettre en valeur la bravoure de la femme tout en promouvant la culture de mérite en Guinée.
C'est devant un parterre de collaborateurs hommes et femmes, dans les locaux de l'office national de Contrôle de qualité que la rencontre s'est tenue, une façon pour Madame Diawara de remercier les uns et les autres pour leurs soutiens inconditionnels qui l'ont conduit à obtenir ce ''grand prix'', qui magnifie la bravoure et le combat de la femme guinéenne.
Fruit d'un effort mérité, ce trophée est obtenu sous la bonne démarche du Ministère du commerce qui, depuis l'arrivée en sa tête du ministre Marc Yombouno ne cesse de faire de l'exploit en faveur de l'économie guinéenne. Ce Ministre a osé prendre des décisions qui font que de nos jours que la population guinéenne ne craint plus avoir des produits de mauvaise qualité, impropre à la consommation à travers son office national de contrôle de qualité, géré des mains de maitre par Madame Diawara Mariama Barry, combattante et brave dame.

La lauréate compte mettre son mandat à la disposition des femmes guinéennes qui contribuent de leurs manières, au développement économique de la Guinée. Ce prix selon Madame Diawara est dédié, à sa maman, à son époux qui l'a soutenu durant tout son combat, à ses enfants, ses collaborateurs et à toutes les femmes de Guinée pour leur bravoure et leur courage.

Pendant donc un an, Madame Diawara Hadja Mariama Barry représentera l'image, le combat le courage de toutes les femmes guinéennes qui renferment aujourd'hui les 52% de la population guinéenne. Tout un symbole.

Selon elle, ce trophée d'un parfait mérite lui permettra encore de fournir beaucoup plus d'efforts et d'expertises, comme pour dire que le combat ne s'arrête pas là, il doit continuer pour obtenir d'autres récompenses. «Je demanderai à toutes les femmes et hommes, à tous les niveaux de signaler, voir même déposer à notre niveau, des produits impropres à la consommation pour mieux maintenir la santé de nos populations.

Dans ce sillage, lors de la cérémonie de présentation dans les locaux du service national de contrôle de qualité, elle a demandé à toutes ses ainées, à ses collaborateurs en général de continuer ensemble, main dans la main sur le même élan.
A d'autres personnes de bonnes volontés et aux autorités politiques, elle a souligné : « Ma direction et moi, tendons la main à tout le monde de nous accompagner dans notre combat de lutte contre les produits périmés ou contrefaits afin que les consommateurs guinéens, qui sont nos paisibles populations de ne mangent pas du n'importe quoi…».

Pour finir, Hadja Mariama Barry a ponctué : "Je remercierai Monsieur le président de la République, Professeur Alpha Condé, son premier ministre et mon ministre du commerce, son excellence, Marc Yombouno pour leur soutien et leur confiance envers les femmes en nous nommant dans des postes de responsabilité. En ma qualité de femme de l'année, je m'engage à mériter la confiance que toutes les femmes de Guinée m'ont donné, je demande à mes ainées femmes, de me soutenir pour mener à bon train ce mandat" précise telle.
En fin un vibrant hommage a été rendu à Hadja Saran Daraba Kaba, la secrétaire générale de l'organisation du ''Fleuve Mano River pour son combat pour l'émancipation de la femme guinéenne et la promotion de la paix dans la sous région.

B I K

 
Assassinat de l'ex-ministre Aliou Diouné: Synthèse du dossier

2015/5/17

Aujourd'hui en Guinée Actes préliminaires ci-après :

1)- Information de Monsieur le Procureur de la République et le Médecin légiste.

2)- Constat des Lieux du crime.

3)- Enquête de voisinage.

De ces différents actes posés, il a été trouvé une des puces de téléphone du défunt sur le nommé Ibrahima Kalil CONDE.

L’exploitation de cette puce a permis d’identifier certains suspects dont les nommés Abdoulaye Djibril DIALLO alias BOBO HUNKUN, Mamadou Korka DIALLO. Ce dernier après la commission du crime s’est réfugié à Labé avec un groupe de malfrats.

Une mission à Agent de la Direction Centrale de la Police Judiciaire s’est rendue à Labé pour appréhender le nommé Korka et son groupe. Mamadou Korka Diallo, au même moment, au cours d’une attaque à main armée sur les marchands en provenance du marché hebdomadaire de Mombeya, Préfecture de Dalaba, a été abattu par certains citoyens de la localité suite aux multiples cas de braquages orchestrés par les coupeurs de route. Deux de ses complices blessés ont été arrêtés par la Police de Dalaba et sont actuellement détenus à la maison centrale de Mamou.

Suivant PVNo076/DCPJ du 16 mars 2015, les nommés Ibrahima Kalil CONDE et consorts ont été déférés au Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Les enquêtes approfondies et dirigées par la Direction Générale de la Police Nationale et la Direction Centrale de la Police Judiciaire, ont permis l’interpellation et l’arrestation des nommés :

-Noël CAMARA alias Noua, Sierra Léonais

-Aronu Goowin OZOEKWE alias JOHN, Nigérian.

-SAMUEL DYNGEE alias SAM ou SAMY, Nationalité libérienne.

-Abdoulaye Djibril DIALLO alias Foulaboye

De ces enquêtes, Noël CAMARA alias Noua (Sierra Léonais), reconnaît être le chauffeur du groupe, chargé de conduire les véhicules braqués jusqu’à Mamou, avant de les livrer à un complice.

Il reconnaît en complicité des nommés :

-Mamadou Chérif SAKHO (COBRA)

-Mike ARONU Goowin OZOEKWE

-Samuel

-SAMUEL

-Abdoulaye Djibril DIALLO

-OSMAN

Avoir participé au braquage du véhicule LAND CRUISER de couleur blanche et à l’assassinat de l’ex-Ministre Thierno Alioune DIAOUNE. Il déclare avoir pris part à trois autres braquages dont deux RAV4 à Lambany, une Toyota HIGHLANDER à Taouyah.

La Toyota LAND CRUISER de l’Ex-Ministre se trouverait en dehors du pays. Des missions à Agents sont ordonnées par le Directeur Général de la Police Nationale en vue de se rendre dans les pays limitrophes en vue de rechercher la Toyota LAND CRUISER.

Concernant l’attaque proprement dite, Noël CAMARA déclare qu’ils ont filé le véhicule du Ministre depuis Lambanyi à bord d’un taxi leur appartenant que lui, Noël CAMARA conduisait.

A Kobaya, Noël a fait une manœuvre qui a conduit le Ministre à s’arrêter brusquement, Mike, John et Foulaboye sont descendus du taxi pour s’introduire avec force dans le véhicule du Ministre Thierno Alioune DIAOUNE.

C’est le nommé Abdoulaye Djibril DIALLO, Foulaboye qui a tiré sur l’ex-Ministre Thierno Aliou DIAOUNE au niveau de la T6 à YATTAYA.

Ce sont les nommés Noël CAMARA et OSMAN qui ont transporté le véhicule à Mamou où étant le nommé BIG a réceptionné ledit véhicule, avant de continuer en compagnie de OSMAN pour une destination inconnue en dehors du pays.

Le nommé ARONU Goowin OZOEKWE est le fournisseur de l’arme PMAK. Il déclare que c’est Junior depuis N’zérékoré qui lui aurait remis l’arme avant de scier le canon.

-ARONU Goowin AZOEKWE (Nigérian) reconnaît effectivement avoir participé à l’attaque contre l’ex-Ministre Thierno Aliou DIAOUNE.

Lors des confrontations, Noël CAMARA persiste et indexe Abdoulaye Djibril DIALLO, Foulaboye comme étant celui qui a tiré sur l’Ex-Ministre Thierno Aliou DIAOUNE.

Il est à préciser que c’est le nommé Abdoulaye Djibril DIALLO qui aurait aussi tiré sur le Commissaire Divisionnaire Pascal BANGOURA, avant d’enlever son véhicule.

Les répertoires des différents téléphones prouvent à suffisance le lien qui existe entre les différents membres de ce groupe dont Noël CAMARA (656307511), Mike OKOYE (654 497 467), Abdoulaye Djibril DIALLO ‘‘FOULABOYE’’ (623 449 946/654 329 988).

-Noël CAMARA alias NOWA

-ARONU Goowin alias JOHN

-Samuel DYNGEE alias SAM

-Abdoulaye Djibril DIALLO alias FOULABOYE

Ont été déférés le 12 mai 2015 suivant PVN0146/DCPJ/15 au Tribunal de Première Instance de Dixinn pour homicide volontaire, Vol à main armée, Association de malfaiteurs, recel de malfaiteurs-Braquage.

Des complices cités au nombre de cinq sont activement recherché par les services de Police.

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernemen

 

''Africa Stop Ebola''-Le concours de chant officiellement lancé

2015/5/13

Aujourd'hui en Guinée Depuis plus d'un an, le virus Ebola n'a cessé de commettre des victimes sur le sol guinéen et dans certains pays d'Afrique comme le Libéria. Pour ce faire, plusieurs organisations non gouvernementales, des institutions nationales et internationales, ainsi que des artistes n'ont cessé d'apporter leurs soutient aux pays victimes d'Ebola en générale et à la Guinée en particulier. C'est dans cette dynamique, que le collectif des artistes ''Africa Stop Ebola'', l'agence 3D Family et la structure Urban Connexion ont lancé vendredi dernier à Conakry le concours de chant portant sur la sensibilisation sur le virus Ebola en Guinée.

Ce concours a pour vocation de lutter contre le relâchement face au virus Ebola, mais également offrir la possibilité aux trois gagnants le financement de leur projet professionnel ou social. Le casting permettra de sélectionner 10 candidats qui seront coachés pendant une semaine dans des différents domaines tels que la présence scénique, l'identité vocale etc.

Ce temps de coaching permettra aux candidats d'améliorer et de peaufiner leur interprétation du titre ''Africa Stop Ebola'' dans différents styles et registres musicaux ; ainsi qu'un titre de leur choix (composition personnelle ou interprétation).

Le 11 juin prochain, ces candidats auront l'occasion de se produire devant 500 personnes, ainsi que devant le jury composé d'éminents personnages de la musique africaine.

Les artistes comme Mory Kanté, Didier Awada, Mokobé, Tiken Jah Fakoly et tant d'autres prendront part à la finale avec la prestation en live des artistes avec le gagnant du concours qui clôturera l'évènement.

Le pris des trois gagnants seront reversés par le biais de financement de projets d'insertion sociale, l'équivalent de 4000 euro sera versé au grand gagnant, 2400 euro pour la deuxième marche du podium et 1200 euro pour la troisième marche.

A noter que l'inscription est gratuite et ouverte qu'aux guinéens vivant en Guinée dont la tranche d'âge varie entre 15 à 50 ans.

Ibrahima kindi Barry

 
Gouvernement et Chambre d'agriculture de Guinée-Un front commun pour la sécurité alimentaire

2015/5/13

Aujourd'hui en Guinée Le gouvernement et la Chambre d'agriculture de Guinée travaillent de pair pour accroître la sécurité alimentaire en Guinée. Le cap visé est l'autosuffisance alimentaire. Malgré tout, le secteur agricole souffre encore de contraintes.

Depuis 2011, le gouvernement du Pr Alpha Condé aide les petits agriculteurs à augmenter leur production. Son action permet au pays de réduire peu à peu son gap céréalier. En particulier, l'accroissement de la production de riz local, fort apprécié par les Guinéens pour sa saveur incomparable, a sensiblement réduit les importations de riz asiatique. L'appui gouvernemental aux campagnes agricoles a mis un terme aux périodes de soudure. Il renforce ainsi la sécurité alimentaire en Guinée.

Les campagnes agricoles sont menées en collaboration avec la Chambre d'agriculture de Guinée, l'organisation faîtière des groupements professionnels agricoles opérant sur le territoire national.

Bien avant les semailles, le gouvernement met à la disposition des paysans tous les intrants susceptibles de réduire leur labeur et d'augmenter leur production. Les besoins sont exprimés par les démembrements de la Chambre nationale d'agriculture, à savoir les antennes de district (qui sont en contact direct avec le paysannat), les antennes sous-préfectorales, les chambres préfectorales et les chambres régionales. Les intrants sont fournis aux paysans à prix coûtant. Parallèlement à la riziculture, les pistes rurales sont réhabilitées pour faciliter l'écoulement des produits, la filière coton se développe, des agriculteurs et des agents de protection des cultures sont formés, l'aménagement des terres est entrepris.

Le gouvernement et la Chambre nationale d'agriculture soutiennent tout le circuit de production. La production de semences pré-bases et de plants d'élite est assurée. Chaque préfecture a un centre de prestations agricoles. L'achat d'engins agricoles, de matériels et de produits pour le labour et le traitement des plantes et des récoltes est facilité. Deux milliards de francs ont été alloués aux agriculteurs de la Haute-Guinée pour la réparation d'une cinquantaine de tracteurs.

Sur ces quatre dernières années, le gouvernement a injecté 700 milliards de francs dans le secteur agricole.

Après la première campagne agricole (2011-2012), un système de suivi et d'évaluation a été mis en place pour mesurer l'impact de la nouvelle politique sectorielle et dresser des statistiques agricoles. Chaque campagne est suivie de missions d'évaluation dépêchées dans les 33 préfectures par la Chambre d'agriculture de Guinée afin de préparer adéquatement la prochaine. Ainsi, l'approche s'améliore au fil des années et la production de riz non décortiqué est en hausse constante.

L'élevage boosté

Le gouvernement du Pr Alpha Condé a organisé des campagnes nationales de vaccination contre la peste des petits ruminants. L'extraordinaire potentiel pastoral de Gaoual va trouver des débouchés en Guinée et dans la sous-région grâce au nouveau marché de bétail construit à Kounsitel. Des zones d'élevage ont été désenclavées, et notamment à Boumméhoun, Maléah et Famoïla. Plus de 5 000 agro-éleveurs ont été formés à Gaoual, Dinguiraye, Beyla, Mandiana, Faranah et Mamou. Ils maîtrisent les techniques d'élevage et de fertilisation organique des sols, mais aussi l'agriculture attelée.

À Boké et Famoïla, des pâturages ont été sécurisés par des clôtures en fil de fer barbelé. Un pare-feu de 117 Km a été aménagé pour préserver les écosystèmes du bétail ruminant endémique contre les feux de brousse. À Boké un barrage de retenue d'eau a été construit spécialement pour abreuver le bétail. Une trentaine d'organisations locales a été mise en place et renforcée pour la promotion du bétail endémique.

La FAO a appuyé l'apiculture guinéenne en formant des dizaines d'artisans en techniques de fabrication de ruches kényanes et d'équipements appropriés à la récolte de miel et de cire.

À Conakry, le gouvernement a financé la construction d'un abattoir moderne dont la capacité journalière d'abattage peut atteindre 500 têtes. Il sera opérationnel sous peu et est appelé à fournir de la viande hygiénique à la population. Des boucheries modèles sont en construction à Ratoma, Matoto et Dubréka. À Kouria (Coyah) et Khôrira (Dubréka), la construction de deux parcs de transit de bétail d'une superficie de 5 hectares chacun sera bientôt achevée.

Beyla, Dinguiraye, Dialakoro (Mandiana) et Kalia (Faranah) ont été dotés de quatre marchés de bétail. En 2012 et 2013, quatre aires d'abattage équipées ont été bâties à Bertéah (Mamou), Koumbia (Gaoual), Beyla et Dinguiraye. Ces infrastructures facilitent la commercialisation des bêtes et des produits animaux.

La préservation de la santé animale par la vaccination est aussi une préoccupation du gouvernement du Pr Alpha Condé. Pour la conservation des vaccins, des frigos solaires ont été installés dans une dizaine de préfectures.

Par le passé, l'élevage a été l'enfant pauvre des secteurs connexes de l'agriculture. Or, il devrait concourir mieux que la pêche à l'apport en protéines dans nos repas. Comme en agriculture, la Guinée a un immense potentiel pastoral. Toutes les régions du pays sont propices à l'élevage. Les volailles, les bovins, les ovins, les caprins et les porcins peuvent s'épanouir partout. Et même l'élevage d'agoutis ou de perdrix pourrait prospérer dans ce pays gâté par la nature.

Plaidoyer pour les producteurs de riz

L'augmentation de la production de riz a baissé le prix de cette denrée de base sur les quatre premières années du quinquennat. C'est un acquis qu'il faut reconnaître et saluer. Mais cette amélioration profite plus au consommateur et au gros commerçant qu'au producteur. À tout le moins, le petit paysan ne tire pas encore un juste profit de sa production.

Le président de la Chambre d'agriculture de Guinée, Elhadj Mamadou Bobo Diallo, a à cœur de défendre les intérêts du monde paysan. Il n'a de cesse de plaider pour la mise en place d'unités de transformation afin de promouvoir une commercialisation optimale des produits agricoles guinéens. De telles unités existent dans tous les pays développés. Il déplore le désintérêt manifeste des investisseurs guinéens pour la transformation des produits agricoles sur place.

Le président de la Chambre d'agriculture loue les efforts faits par le gouvernement pour le développement de l'agriculture. Il souligne en même les difficultés rencontrées par le paysannat guinéen. Le secteur n'est pas suffisamment organisé pour aider les petits paysans à vendre leurs produits à un prix avantageux. Ils sont presque dans la nécessité de brader leur riz sur place.

Pour augmenter les revenus des paysans, les efforts du gouvernement doivent être accrus. Certes, les priorités sont nombreuses et le budget de développement est faible. Mais l'alimentation étant un des besoins primordiaux de l'homme, il faut davantage aménager les terres, maîtriser l'eau et désenclaver les zones de production. Ces efforts doivent être menés ensemble, sinon la plupart des producteurs et des entreprises agricoles ne pourra pas prospérer et tout le secteur s'en ressentira.

Selon Elhadj Mamadou Bobo Diallo, à l'instar du Viêtnam et du Cambodge, deux gros producteurs mondiaux de riz, la Guinée doit avoir des promoteurs d'unités industrielles pour la transformation sur place et une meilleure commercialisation du riz produit par les paysans afin d'accroître leurs revenus. « Au Viêtnam et au Cambodge, les exportateurs de riz ne sont pas producteurs, ils ne disposent que de rizeries et de silos. De sorte que le paysan vient y déposer sa production, l'exportateur lui délivre un reçu et il revient toucher son argent un mois plus tard », a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Selon lui, ce rôle revient aux investisseurs privés et non à l'État. Cependant, celui-ci doit augmenter les subventions qu'il alloue au secteur agricole. « Puisque c'est l'État qui dispose de gros moyens financiers, nous lui demandons de s'impliquer pour faciliter la création d'unités de transformation sur place », ne cesse-t-il de dire.

Un grand producteur de riz

Depuis 2002, Elhadj Mamadou Bobo a aménagé un champ de riz à Dènkèn, dans la sous-préfecture de Kolaboui, préfecture de Boké. Le champ couvre aujourd'hui une superficie de plus de 800 hectares, qui peut doubler par extension au-delà de la rivière. En 2005, l'homme a été primé comme meilleur producteur par la représentation de la FAO (l'Organisation des nations unies pour l'agriculture et l'alimentation) en Guinée.

En novembre 2014, le président de la République, avait procédé en personne au lancement des travaux de récolte de riz dans le champ d'Elhadj Mamadou Bobo Diallo. L'événement avait attiré les populations locales. Leurs porte-parole avaient exprimé leur adhésion au programme de développement du secteur agricole et de promotion du paysannat lancé par le Pr Alpha Condé.

Entreprenant, Elhadj Mamadou Bobo Diallo est le PDG de la société de pêche SIP-Bourouma. Il est devenu armateur en 1994, alors qu'il n'était qu'un jeune homme. C'est pour son expérience et son engagement en faveur de l'autosuffisance et de la sécurité alimentaire en Guinée qu'il a été élu par le monde paysan à la tête de la Chambre d'agriculture de Guinée. Il ne manque pas d'idées ni d'âpreté au travail ni de dévouement à la cause paysanne.



El Béchir

 
Violence sur journaliste : Un capitaine de la police guinéenne suspendu

2015/5/12

Aujourd'hui en Guinée  Conakry, le 8 Mai 2015 - La Direction Générale de la Police Nationale constate avec regret que lors du dispositif de maintien et de rétablissement de l’ordre, suite à la manifestation non autorisée de l’Opposition du 07 mai 2015, tant à Conakry que dans certaines préfectures, certains Agents de Police, contrairement aux instructions et recommandations, se sont rendus coupables de comportements contraires à la déontologie, à la mission régalienne de la Police Nationale, qui ne consiste qu’à la sécurisation des personnes et des biens.

Il s’agit entre autres : 1- Capitaine Sana Jumeau CAMARA, Commandant de Peloton du Commissariat Central de Police de Ratoma

2- Capitaine Saa3 KAMANO, dudit Commissariat.

La Direction Générale de la Police Nationale, pour ces faits précités a pris les dispositions ci-après :

1- Un avertissement et inscription au dossier pour négligence est infligé au Capitaine Sana Jumeau CAMARA ;

2- Le Capitaine Saa3 KAMANO, est suspendu pour faute lourde et mis à la disposition de la Direction Centrale de la Police Judiciaire pour violence exercée sur le journaliste d’AL JAZIRA dans l’exercice de ses fonctions.

3- La Direction Générale de la Police Nationale informe l’ensemble du personnel de Police, Agents, Officiers que tous les cas de violation graves de la déontologie policière dont se rendront coupables certains agents seront sévèrement sanctionnés.

LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA POLICE NATIONALE






 

 
Beyla: Des affrontements entre population font plusieurs blessés.

2015/5/8

Aujourd'hui en Guinée La ville de Beyla connaît depuis ce matin des incidents violents entre les citoyens au sujet des lampadaires offerts par le chef de l'Etat. D'après nos sources, l'incident a fait plusieurs blessés .

Tout serait parti de la réparation des lampadaires offerts à cette ville par le Président de la république .

"Quand la préfecture a reçu ses lampadaires, les gens de Djakodou ont dit que Beyla ne peut pas avoir à elle seule 41 lampadaires et qu'il leur soit donné seulement 59 lampadaires. C'est ainsi que ce matin ils ont été cherché le maire qui reste pour le moment porté disparu. Et puis a éclaté des affrontements entre eux et ceux de Beyla" a laissé entendre Ibrahima Kanté un citoyen présent sur place.

Pour l'heure, la situation est sous contrôle avec l'intervention des forces de l'ordre sur le terrain rassure le même citoyen.

A précisé que c'est dans le but de promouvoir l'éclairage public dans les centres urbains que le président de la république le Pr Alpha Condé a offert des lampadaires à certaines localité du pays.

LAMOUCI

 
Lutte contre les accidents ferroviaires/L'AJSEA lance sa 5ème campagne de sensibilisation

2015/5/8

Aujourd'hui en Guinée Depuis quatre ans, l'Association des jeunes pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence (AJSEA) s'implique dans la lutte contre les accidents ferroviaires. Les populations vivant le long des rails de Rusal/CBK du port minier à Khouria (Coyah) sont les cibles de cette ong.
Ce mois mai, l'AJSEA a lancé la 5ème édition de cette série de sensibilisations au quartier Dar-es-Salam. Elle va s'étendre jusqu'au 21 mai prochain. C'était en présence des membres du conseil de mosquées et du quartier.

Pendant 20 jours, l'AJSEA va faire des causeries éducatives, des visites à domicile et des communications de masse pour expliquer aux populations les différentes formes d'occupation anarchique de la voie ferrée, les risques et dangers des accidents ferroviaires.

Dans son intervention, M. Moumini Diallo, président de cette ONG, a dit que l'accident ferroviaire est le plus dangereux des accidents des engins roulants sur terre.

Le président de l'ONG a invité les responsables à tous les niveaux d'intensifier la sensibilisation : «Nous membres de l'AJSEA, en partenariat avec Rusal/CBK, appelons toutes les autorités administratives, communales ainsi que les chefs de familles, les leaders religieux de Conakry et de Coyah d'intensifier la sensibilisation dans les familles, mosquées, églises, écoles, marchés et quartiers. Ceci en vue de mettre fin aux accidents, aux jets d'ordures domestiques et l'occupation des espaces de la voie ferrée de Rusal/CBK.»


Pour sa part, M. Boubcar Barry, Secrétaire du bureau du quartier Dar-es-Salam, il a réitéré du conseil de son quartier à accroitre les efforts de sensibilisation en vue d'éviter les accidents ferroviaires.

BAH Alhassane

 
La desserte en eau potable de Conakry/Le Japon fait un don de 10 camions de citerne

2015/5/8

Aujourd'hui en Guinée Dans le cadre de l'amélioration de la desserte en eau des quartiers défavorisés, suite au mauvais fonctionnement de la conduite PRV située entre Enta et Sangoyah, sur requête du gouvernement guinéen, le Gouvernement Japonais a bien mis en avril 2015, à la disposition de la société des eaux de Guinée, les 10 camions sur les 30 annoncés.

Dans son discours de bienvenu, le directeur général de la société des eaux de Guinée, monsieur Djouldé Diallo, a d'abord remercié le président Alpha Condé ainsi que le gouvernement japonais d'avoir contribué au développement de la desserte en eau dans les quartiers défavorisés.

A cet effet la SEG a procédé à la formation de 54 chauffeurs. En attendant l'aboutissement des actions engagées par le gouvernement guinéen pour résoudre le problème d'eau à Conakry (4ème projet eau, Project BID etc...)

Les 10 camions vont contribuer à améliorer la desserte en eau potable, particulièrement les quartiers situés en hauteur qui sont aujourd'hui affectés par le non fonctionnement de la conduite PRV.

Aboubacar 2 Sylla

 
Fonction publique: « Le Gouvernement guinéen lance l’opération de recrutement de 2.000 fonctionnaires »

2015/4/29

Aujourd'hui en Guinée Conakry, le 29 Avril 2015 - Le Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration, Monsieur Sékou Kourouma, informe les candidats que le concours de recrutement de 2.000 nouveaux fonctionnaires session 2015 pour le compte du Ministère de la Santé aura lieu les 24 et 25 mai prochain. Le dépôt de dossiers se fait jusqu’au 11 Mai inclus.

Ainsi, les dossiers de candidatures de la zone spéciale de Conakry seront reçus comme suit :

1- Gouvernorat de Conakry :

Agent Technique de Santé (ATS)

2- Commune de Matam :

Biologie Médicale

Agent Technique d’Electricité

3- Commune de Matoto :

Médecine

Pharmacie

4- Commune de Ratoma :

Infirmiers d’Etat

Aide Ingénieur Electrotechnique

5- Commune de Dixinn :

Sage-Femme

Techniciens de Laboratoire


Préparateur en Pharmacie

Aide Ingénieur Electromécanique

Techniciens de Santé Publique

Le Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration sait compter sur l’esprit civique de tous les candidats et invite les Autorités à tous les niveaux pour le respect des dispositions du présent communiqué.

Le service de Communication du Ministère de la Fonction Publique

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

 
Jacques Du Puy, PDG de Canal Plus : « Notre chaine va développer ses actions en Guinée »

2015/4/29

Aujourd'hui en Guinée Au cours d’un entretien ce mercredi 29 avril 2015 au siège de la chaine Canal Plus à Boulogne Billancourt dans la banlieue parisienne, M. Jacques Du Puy, PDG de Canal Plus Overseas, qui a reçu Rachid Ndiaye le ministre conseiller spécial du président Alpha Condé, en charge de la Communication et de la Prospective, a rappelé son intérêt pour la Guinée. Et réaffirmé les priorités de sa chaine pour l’Afrique et particulièrement pour la Guinée. Canal Plus dont l’actionnaire principal Vivendi est une société du groupe Vincent Bolloré, a récemment suscité l’intérêt des téléspectateurs guinéens à travers le documentaire ‘’Kindia’’ qui a connu un franc succès, comme l’émission « Réussites » ou « Talents d’Afrique » consacrée au Football ou les diffusions de la chaine Afrique Plus basée à Abidjan. Aussi la chaine payante sera opérationnelle au Congo en 2015.

Jacques Du Puy souhaite que la chaine Canal Plus traite l’actualité africaine sous un angle plus prospectif, pour sortir de l’image négative qui colle régulièrement à l’Afrique, en laissant de côté les nombreux acquis du continent : « Nous voulons parler des choses différemment, avec une volonté d’aller de l’avant, se développer, parler d’un continent qui s’éveille au futur, d’une jeunesse africaine en quête constante de modernité, comme en témoigne ces nombreux jeunes diplômés africains dans l’Hexagone qui postulent aujourd’hui pour des emplois en Afrique. C’est pourquoi nous voulons investir en Guinée ».

En Guinée, le groupe entend Canal Plus entend développer sa distribution en passant aujourd’hui de 40.000 abonnés à 100.000, dans une optique de création d’emplois et de revenus pour l’Etat guinéen en terme de droits de douane et de fiscalité. Le PDG souhaite donner un coup de pouce à la Guinée à travers la célèbre émission ‘’Réussites africaines’’ dont une séquence sera bientôt consacrée à la Guinée, tout en encourageant la promotion d’émissions locales susceptibles d’être diffusées sur Canal Plus. Ensuite, Jacques Du Puy nourrit des projets de diffusion en Guinée via la prochaine TNT, après la future acquisition d’une licence en coopération avec les chaines payantes, en partenariat avec des chaines privées.

Sans oublier le développement du volet publicité en Guinée qui constitue par exemple 1% du Pib français. Favorable à une visite de son président au mois de juillet 2015 à Conakry, Canal Plus entend trouver des producteurs guinéens susceptibles de participer à la réalisation de séries diffusables sur la chaine ou les projets audiovisuels de Canal Plus en direction de l’Afrique. Avis aux créateurs et producteurs….

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

 
Avis de décès : Madame Bangoura Maciré Soumah, la mère de Alpha Wess, n’est plus !

2015/4/28

Aujourd'hui en Guinée Les familles Bangoura, Soumah, Camara, Sylla, parents, alliés et amis ont la profonde douleur de vous annoncer le décès de leur mère, tante, sœur et cousine Madame Bangoura née Maciré Soumah, née en 1947 Kaporo à Conakry, décédée ce mardi 28 avril à 1 heure du matin dès suite de maladie à Dixinn Port.

L’inhumation a lieu aujourd’hui même, après la prière de 17 heures, au cimetière Dixinn Port. La défunte était la mère Mohamed Bangoura dit Alpha Wess, chanteur et reggaeman guinéen.

Pour les condoléances d’usage en Guinée pour la famille : 00224 655 580 117 ; en France pour France pour Alpha Wess : 00336 16 05 10 04.

Prions pour le repos de l’âme de l’illustre disparue. Qu’allah Le Tout Puissant l’accueille dans son paradis éternel.

Amen !

 
Libre opinion: Encore un Patchwork de circonstance (Par Cissé Oumar de Bma)

2015/4/28

Aujourd'hui en Guinée Partie A : Toute cause n’est pas défendable:Certaines connaissances, certaines valeurs sont universelles. Pas toutes, car sinon, on tombe dans un relativisme qui interdirait toute possibilité d’un savoir objectif. Je propose au lecteur, de trouver en partie B, un texte lumineux (publié en Mars par Madeleine Sagno), insuffisamment diffusé à mon goût.

En écoutant le Ministre des droits de l’Homme, le 26 Avril sur Rfi, vers 6H45, on se rend à l’évidence que le langage doit avoir des limites…, lorsqu’il est incapable de faire accéder à toutes les vérités. Le mensonge qui conforte le faux en sachant le vrai, ne fait pas obstacle au vrai !! Avec des phrases toutes faites, le sieur Gassama persiste dans des dénonciations venant de son désir, pendant qu’il croit penser ce qui n’est que ‘’suggéré’’ par l’extériorité.

Ailleurs dans le monde, la solidarité gouvernementale est un minimum sinon, on ferme sa g…, ou on démissionne (d’après? Jean Pierre Chevènement?, ministre français sous Mitterrand).

Le langage confère des pouvoirs à l’homme (nos ‘’griots’’ l’attestent), que ce soit par exemple dans l’incantation magique, la parole séductrice ou le raisonnement.

La rhétorique est l’art de la persuasion par le langage ! Les maîtres de rhétorique (éloquence) enseignaient l’art de persuader par le sentiment, ou l’art de convaincre par la raison et l’argumentation… ! En Guinée, la manipulation par le langage (sans égard ni pour la liberté, ni pour la vérité), est constante et nos activistes fieffés, en sont les meilleurs experts planétaires depuis au moins les années cinquante!

Donc, le langage n’étant pas toujours le strict reflet du « vrai », les dangers du pouvoir mensonger existent forcément, et le véritable débat démocratique, reste le seul moyen de lutter contre les risques, en permettant la confrontation des thèses des uns et des autres, pour débusquer les mensonges et les écarter.

Ce ministre en exercice, plus subtilement partisan que Dr Baldé, le fameux légiste UFDG du centre mère et enfant, comptable ethniquement douteux de victimes (après chaque échauffourée provoquée), notre ministre donc, conforte nos assoiffés de pouvoir à qui il fait la courte échelle sur les médias planétaires toujours friands de confusions paranoïaques que nos activistes débitent maintenant depuis quelque temps sur nos braves donzos, ces chevaliers qu’on veut diaboliser, en feignant d’oublier qu’ils sont assermentés et possèdent un code d’honneur strict ! Ils sont nos meilleurs écologistes qui protègent également la veuve et l’orphelin, défendent la patrie, soignent gratuitement nos populations par leurs sciences etc. Ils ne peuvent effrayer que des coyottes (ou des hiboux), à moins que des personnes mal intentionnées redoutent leurs ‘’bravoures’’ en cas de désordre provoqué pour mettre en danger la nation (Voir en partie C).

En conclusion de cette partie A, j’insiste pour dire à notre Ministre, qu’il est trop ambigu pour être intellectuellement honnête, et je lui signale (à l’occasion), que la langue française est accentuée (à la différence de l’espagnole) et donc, des mots comme ‘’profondément, précisément, carrément’’, etc., s’écrivent avec des accents aigus qu’on ne doit pas escamoter (comme il est fait à longueur d’émissions par certains intervenants ou animateurs radios) ! SON sophisme est plus clair que de l’eau de roche, dans sa tentative de renvoyer dos à dos des prédateurs politiques mafieux, avec les forces publiques qui ont pour mission d’affronter des loubards et des casseurs, armés et drogués par une opposition incivique et manipulatrice, qui pousse à dresser les barricades, agresser les citoyens sur les axes de la honte ‘’carrément’’ interdits à la circulation dès la veille des journées anarchiquement dédiées par l’opposition belliqueuse à des manifestations djihadistes où l’on vandalise les véhicules, incendie les biens (publics et privés), le long des voies bloquées où des pneus se consument dans des brasiers d’apocalypse, dégageant d’épaisses fumées polluantes et incommodantes !!!

Partie B :

Guinée : Que Cherche l’opposition ? (Par Madeleine SAGNO)

Depuis près de cinq ans, l’opposition qui n’a pas digéré sa cinglante défaite à la présidentielle de 2010, a tout tenté pour saboter l’action gouvernementale, créer la chienlit afin d’empêcher le professeur Alpha Condé de gouverner. C’est à peine si elle ne rit pas sous cape de l’arrivée du virus maudit en Guinée. Elle a espéré quand quelques militaires perdus ont essayé d’attenter à la vie du chef de l’Etat le 19 juillet 2011. Toutes les manifestations de rue que l’on a connues obéissaient à la logique de faire partir Alpha Condé. Par tous les moyens. Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse, pourrait-on dire. Il s’agit là d’une opposition irresponsable. On pourrait ajouter immature, incompétente, irréaliste, prétentieuse, arrogante… une opposition qui nous a offert ces derniers jours le spectacle du chantage politique le plus affligeant, adoptant des attitudes jusqu’au-boutistes au détriment de l’intérêt du pays. Elle compte utiliser tous les moyens possibles pour faire partir l’actuel président élu démocratiquement. Car, pour reprendre le prétentieux Tibou Kamara, « pour faire partir Alpha Condé, toutes les options sont envisageables ». Ces opposants oublient toutefois que la population n’est plus dupe et sait désormais à quoi s’en tenir.

Car, ceux qui ont des yeux pour voir ont vu ; ceux qui ont des oreilles pour entendre ont entendu ; ceux qui ont un cerveau pour comprendre ont compris : il y a bel et bien une opinion dominante dans ce pays. Elle est forte, elle est nette, elle entend jouir de ses droits et conséquemment se plier à ses devoirs. N’est-ce pas cela le fondement de la démocratie avant toute autre chose ?

En réussissant en quelques quatre années à transformer la Guinée en un pays fréquentable et faire redémarrer l’économie, Alpha Condé a cloué plus d’un bec, asséché plus d’une plume, transformé en rictus plus d’un sourire et brisé plus d’un espoir… d’alternance.

De quelle légitimité parle-t-on quand on veut imposer des points de vue minoritaires à la majorité et à la Nation ? De quelle démocratie parle-t-on quand on menace ouvertement la paix sociale ou quand on incite à user de violence au prétexte que «ce pouvoir ne connaît que la violence»?

Enfin, de qui se moque-t-on ?

Il est difficile de comprendre la logique d’une opposition qui dit accepter le dialogue mais qui refuse tout compromis. C’est tout simplement une bonne manière de faire preuve de mauvaise foi.

Conscients de leur faiblesse congénitale en matière d’idées novatrices, les opposants ont choisi d’emprunter la voie dangereuse de la sédition. Il faut apeurer les Guinéens en voyant le diable partout mais aussi en les montant les uns contre les autres afin de créer une situation de chaos. Roland TOPOR disait des politiciens qu’ils «sont des gens qui souvent se promènent les fesses serrées de peur de laisser échapper un peu de vérité». Si les opposants guinéens sont honnêtes, ils doivent se reconnaître dans ces propos, eux qui nient les évidences sur la situation politique, économique et sociale de la Guinée.

Dans l’impossibilité de convaincre avec la force de l’argument, l’opposition voudrait bien utiliser l’argument de la force. Des apprentis sorciers comme Bah Oury et Tibou Kamara n’hésitent pas à dire que l’usage des armes n’est pas condamnable dans une nation démocratique. Pourvu que cela permette de mettre fin au pouvoir d’Alpha Condé. Que dire de leur patron qui évoque déjà la désobéissance civile si les communales ne se tenaient pas avant les présidentielles ?

C’est le jeu de groupuscules extrémistes d’essence anarchiste qui appellent naturellement à la violence et qui promettent l’apocalypse si d’aventure leurs points de vues n’étaient pas purement et simplement adoptés.

En analysant de telles prises de position, les démocrates sincères ne peuvent qu’avoir froid dans le dos parce que cette minorité d’illuminés veut faire croire que leurs élucubrations émanent de la majorité. S’ils pouvaient seulement méditer ces propos du penseur François René de CHATEAUBRIAND : «Presque toujours, en politique, le résultat est contraire à la prévision».

Cette opposition-là est pernicieuse, machiavélique à souhait, prête à sacrifier des milliers de vie humaine pour assouvir sa soif de pouvoir. Les prétextes qu’elle utilise pour pourrir l’atmosphère sociale sont puériles et amènent à se demander si cette opposition ne se moque pas de la population. Sinon comment expliquer qu’elle veuille coûte que coûte des communales avant les présidentielles ? Elle prétend que les délégations spéciales en place vont œuvrer pour le parti au pouvoir et puisqu’elles sont devenues illégitimes, les élections communales doivent se tenir maintenant. Cette opposition-là oublie pourtant que partout à Conakry où il y a des délégations spéciales, elle a gagné dans ces communes lors des élections législatives. Cette idée, dès lors, ne tient plus. Et la CENI ? Elle voudrait bien qu’on la recompose une fois de plus. Et si on le faisait, elle demanderait encore et toujours une nouvelle recomposition. Si la CENI décidait d’organiser les communales avant les présidentielles, elle crierait qu’il faut faire l’inverse. C’est cela la logique de cette opposition, toujours caressée par un pouvoir qui a l’air de tout faire pour lui plaire, ce qui n’est pas forcément à l’avantage de celle-ci.

En effet, à force de la caresser dans le sens du poil et de ne pas lui faire des reproches ou des critiques même les plus objectives qui auraient pu l’aider à prendre la mesure des réalités et à rationaliser son action, on a fini par conduire cette opposition dans une sorte d’ivresse du verbe et de perte de tout repère. On se croit capable de tout, on exige tout et tout de suite etc. Sinon, comment comprendre autrement ces sempiternelles menaces à la paix sociale si le pouvoir passait outre ses opinions ?

En vérité, à fermer les yeux devant ses erreurs les plus évidentes et à l’encourager par des analyses irresponsables qui lui font croire qu’elle est en réalité la véritable majorité, on a conduit l’opposition à un intégrisme qui lui a fait perdre le sens de la mesure. Mais convaincue dans son tréfonds dorénavant qu’elle ne peut rien contre l’aura et l’envergure du professeur Alpha Condé qui va immanquablement rempiler, elle se lance dans des actions désespérées qui pourraient perturber la paix sociale. Sans aucun doute que l’Etat est prêt pour parer à toute éventualité, mais il est toujours préférable de ne pas tenter le diable. Personne n’y aura intérêt, à commencer par l’opposition elle-même.

Madeleine SAGNO

 
Après les manifestations du 13 avril 2015,les militants de l'opposition condamnés

2015/4/16

Aujourd'hui en Guinée Quinze (15) militants de l’opposition guinéenne étaient devant la barre hier mercredi 15 avril 2015 au Tribunal de Première Instance de Dixinn. Ils ont été interpellés le lundi 13 avril lors de la marche de l’opposition contre l’insécurité et l’impunité. Ces citoyens ont été fixés sur leur sort au terme d’un verdict qui a été prononcé le même.

Après plusieurs heures de débats contradictoires , le juge a ordonné la libération de cinq (5) prévenus. Les dix autres ont été retenus dans les liens de la culpabilité, furent déclarés coupables de ‘’délit d’attroupement’’.

Parmi ces 10 militants, 7 ont été condamnés à deux mois d’emprisonnement fermes en application des articles 110 et 49, du code pénal et 470 du code de procédure pénal, tandis que les trois autres écopent chacun de deux mois d’emprisonnement avec sursis.

Lamouci






 
Le Président de la CAF royalement reçu par l'émir du Qatar

2015/4/13

Aujourd'hui en Guinée Dirigeant vertueux, le président de la Confédération Africaine de Football, sait que
" La reconnaissance silencieuse, pour reprendre l'écrivain Gladys Bronwyn Stern, ne sert à personne". Tout au contraire, bien inspiré de la célèbre formule de l'amiable poète danois du 19ème siècle, Hans Christian Andersen "la reconnaissance est la mémoire du cœur", Dr Issa Hayatou, accompagné de son vice-président et très dévoué Almamy Kabele Camara, a tenu à faire le déplacement de Doha et exprimer, de vive vœux, à l'émir du Qatar, Son Altesse Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, les salutations et les remerciements du monde du football africain pour l'amitié et la disponibilité qu'il avait manifestées d'accueillir sur son sol les phases finales de la 30e édition de la Coupe d'Afrique des Nations suite à la surprenante et tardive défection du Maroc.

Le Président de la Confédération Africaine de Football (CAF), Issa Hayatou et le vice président, Almamy Kabele Camara, arrivent à Doha au lendemain des assises de la 37eme Assemblée Générale de la CAF au Caire où le mandat de ce dernier a été renouvelé avec d'importantes décisions prises notamment l'attribution de la CAN 2017 au Gabon, le tirage au sort des éliminatoires de la dite CAN, la révision des textes etc.

Donc sans répit, après une brève escale à Paris, ils se sont directement rendus à Doha où le patron du football africain et son bras droit ont été reçus avec tous les honneurs protocolaires royaux, par l'émir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani dont la bonne volonté et la coopération ont été gratifiées par les émissaires du continent. Très sensible à ce témoignage d'amitié et de reconnaissance, Son Altesse l'émir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani a encore réitéré la disponibilité de son pays pour la jeunesse et le sport africains. Il a ordonné à ses sujets d'engager dès à présent une coopération dynamique et bénéfique avec la Confédération Africaine de Football.

Abdoulaye Condé

 
Les membres de la Cour constitutionnelle prêtent serment

2015/4/6

Aujourd'hui en Guinée Les 9 membres de la Cour constitutionnelle ont prêté serment ce vendredi 3 avril 2015 au Palais Sékhoutouréya devant le Président de la République et le Président de l’Assemblée nationale. Cet acte marque la prise de fonction des membres d’une des plus hautes instances juridiques du pays. A rappeler que ces membres de la Cour constitutionnelle ont été confirmés par un décret du Président de la République datant du 30 mars 2015.

La cérémonie s’est déroulée en présence de tous les corps constitués.

Placée en dehors du pouvoir judiciaire, la Cour constitutionnelle a des missions en matière constitutionnelle, de contentieux électoraux, ou encore la protection des droits et libertés fondamentaux, etc.

En recevant le serment des membres de la Cour constitutionnelle, le Président de la République, le Pr Alpha Condé, les a invités à la loyauté et l’impartialité dans l’exercice de leurs fonctions.

Quant au Président de l’Assemblée nationale, Claude Kory Kondiano, il a fait savoir que cet organe crée l’atmosphère de paix dans une Guinée qui en a toujours besoin.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 
Lutte contre Ebola-C'est parti pour la campagne ''Des mots contre Ebola''

2015/4/2

Aujourd'hui en Guinée Le fait que le virus Ebola ne fasse pas la une des médias ces derniers temps ne veut pas dire que le virus est complètement éradiqué. C'est dans cette lancée, que le Mouvement Internationale de la Croix rouge et du Croissant rouge a lancé le lundi 23 mars 2015 à Conakry, la campagne internationale de lutte contre Ebola à travers les mots justes.

Avec pour slogan ''Des mots contre Ebola'' l'objectif de cette campagne est d'informer et de sensibiliser les populations, de lutter contre la peur, la stigmatisation, afin de créer une communauté de soutien à l'échelle mondiale pour parvenir à l'objectif ''Zéro cas d'Ebola''.

Alors que le virus a fait un an déjà, les agents nationaux et internationaux de la croix rouge soutiennent et continu à utiliser les « mots justes » pour mettre fin à la maladie à virus Ebola en Guinée.

Prenant la parole, le président de la croix rouge guinéenne Youssouf Traoré, dit que son organisation a réussi à encourager les communautés autrefois résistantes à accueillir leur volontaires dans leurs maisons et dans leurs villages.

« Nous devons maintenir cet élan et continuer cet engagement positif avec la communauté et les chefs religieux » poursuit-il.

Dans son discours introductif, le colonel Remy Lamah, ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, a souligné en disant que le lancement de cette campagne internationale dont la Guinée a eu le privilège d'abriter, prouve que la mobilisation contre Ebola ne faiblie pas. Plus loin, le ministre de la santé guinéenne a précisé que depuis l'apparition du virus en Guinée, la Guinée, avec l'appui des partenaires a consentie un effort considérables pour aboutir à un résultat probant. En conclusion, le ministre a précisé qu'il est important de lutter contre la désinformation, la peur, la stigmatisation pour ramener la confiance chez les populations.

Le courage peut stopper Ebola, la compassion peut stopper Ebola, l'amour peut stopper Ebola, c'est avec entre autres ces mots juste, que la Fédération Internationale de la Croix Rouge (FICR) compte chasser la frayeur chez les populations mais aussi lutter contre le virus lui-même.

Ibrahima Kindi

 
Guinée Games offre 2000 kits de protection individuel pour le personnel soignant

2015/4/2

Aujourd'hui en Guinée Le jeudi 26 mars dans les locaux de la Coordination nationale de lutte contre Ebola, la cérémonie de remise 2000 kits de protection pour le personnel soignant s'est passée, sans tambour battant, dans une atmosphère empreinte de sobriété. Avec une pensée pieuse pour toutes les victimes de cette épidémie.

La délégation était conduite du côté de Guinée Games par la responsable du Département marketing et communication, Mme Nanette Sakombi représentant pour la circonstance le PDG de cette entreprise. Du côté de la Coordination nationale, par le responsable de la Communication, M. Fodé Tass Sylla qui officiait au nom du Coordinateur national anti-Ebola. Notons que M. Sylla était lui aussi entouré de ses principaux collaborateurs au nombre desquels, on remarquait la présence du chef de l'Unité de sécurité, le colonel Mamadou Saliou Baldé.

La société Guinée-Games, fondée par Antonio Souaré, par ailleurs président du Horoya athletic club (HAC) de Conakry et membre de la Confédération africaine de football (CAF), s'est illustrée par de nombreuses actions depuis la manifestation de cette épidémie à fièvre hémorragique en Guinée.

Dans cette œuvre philanthropique, de nombreuses actions ont été faites dans les zones les plus touchées à travers le pays profond. Plus de 300 millions de francs guinéens, en nature et en liquide, ont été ainsi consacrés à l'éradication de l'épidémie. A titre d'exemple, à l'appel officiel de mobilisation nationale contre Ebola lancé par le président de la République, Guinée Games avait contribué à hauteur de 100 millions de francs guinéens.

Mariam Touré

 
La malnutrition un facteur de la mortalité et la morbidité infanto-maternel

2015/4/2

Aujourd'hui en Guinée La nutrition joue un grand rôle dans la croissance de l'être humain en général et dans celle de la mère et de l'enfant en particulier. C'est pour cela que le gouvernement a entrepris d'importantes mesures dont : le lancement d'un programme de soins de santé primaires et médicaments essentiels basés sur l'initiative de Bamako en 1988, l'introduction de la stratégie de prise en charge intégrée des maladies de nouveau-né et de l'enfant (PCIMNE), l'élaboration de la politique national de nutrition et du plan stratégique nutrition alimentation.

En dépit de tous ces efforts les données de l'enquête démographique et de santé (EDS IV 2012) indiquent que le taux de malnutrition aigue est de 10%, 31,6% pour la malnutrition chronique, 18% pour l'insuffisance pondérale, le taux de l'allaitement maternel exclusif à 21%, la mortalité infantile à 67 pour 1000 naissances vivantes.

Dr Bangoura Aboubacar, chargé de la recherche et de la formation à l'institut de nutrition et de santé de l'enfant, a expliqué : « Pour la nutrition, la femme enceinte doit recevoir des conseils nutritionnels pour ne pas qu'elle mette un enfant malnutri qui sera une fillette malnutrie et quand cette adolescente tombe enceinte elle donnera naissance à un bébé malnutri. »

« Les centres de sante ont été construites, il y a eu la formation des formateurs et presque tout les agents dans les structures sanitaires ont été formés en matière de prise en charge des enfants et des femmes. C'est pourquoi il y a des Consultations Prénatale (CPN) et les services de nutritions. », dira-t-il avant d'ajouter que « Le CPN s'occupe du suivi de la femme enceinte qui commence dès la conception jusqu'à l'accouchement.

Si l'on remarque une complication immédiatement on se refaire à l'hôpital. Ça c'est un grand effort déjà fait. », a indiqué le chargé de la recherche et de la formation à l'institut de nutrition et de santé de l'enfant.

Selon Dr Bangoura, « Les conséquences de la malnutrition d'une femme enceinte est la naissance d'un bébé à faible poids, un retard de croissance de l'enfant, le risque de perdre l'enfant pendant l'accouchement ou sa vie elle-même en cas de saignement. »

Plus loin il indique, « Pour briser ce cycle, une fenêtre d'opportunité de mille jours est maintenant mise en place pour la mère et l'enfant. C'est-à-dire qui commence depuis la conception jusqu'à 2 ans de l'enfant. Cela permet d'éviter toute forme de malnutrition. La formation du sein, voir si c'est un sein qu'on peut donner dès l'accouchement. Parce que si le mamelon est plat il y a des exercices qu'il faut faire avant l'accouchement et éviter qu'elle soit stressée au niveau de la famille. » Il affirme que c'est des pratiques qui sont exercé à des endroits parce que ce n'était pas inclus dans le suivi de la femme mais maintenant c'est exigé.

Pour lui, « La santé infantile et maternelle est un processus qui est entrain de marcher puisqu'elle est une préoccupation du gouvernement à cause de l'annonce de la gratuité de la césarienne et j'ai appris que bientôt la gratuité des soins de l'enfant doit être mis en jour, c'est des perspectives. » Mais, dit-il, « beaucoup de choses restent à faire, parce qu'en Guinée le taux de malnutrition en moyenne c'est 10%. Si l'on regarde le taux de malnutrition cela veux dire qu'on ne prend pas le temps de dialoguer avec la mère. Pourtant il y a un carnet de santé où c'est écrit maman et l'enfant mais quand vous regardez dans chaque carnet, l'enfant n'est pas surveillé et ça c'est un grand problème. »

« La supervision des agents formés manque alors que cela doit être introduit dans l'activité quotidienne des agents de santés. », a martelé Dr Bangoura.

« Ce que les députés peuvent faire pour améliorer ce secteur, c'est de l'ériger en une direction nationale comme ailleurs. Faire des plaidoyers, voter un budget. Parce qu'on sent que celui de la santé est faible mais il faut allouer un budget pour le fonctionnement de cette direction. »
« Quant au gouvernement, mettre en place les comités régionaux nutritionnels fonctionnels et donner les moyens nécessaires aux agents communautaires, faire une rotation des fonctionnaires. »

Pour terminer il invite tout un chacun à s'intéresser de la nutrition, « Le problème de nutrition multisectoriel, il faut intéresser tous les secteurs pour gagner le terrain: le ministère doit exiger qu'on abatte les bœufs à un endroit propre, au ministère de l'industrie de faire de la technologie endogène pour préparer certains produits, au ministère de l'économie et des finances représenté par la douane qui doit contrôler, le ministère de l'agriculture doit faire la promotion des produits locaux… »,

Avant de conclure en disant qu'une bonne suivie de la femme enceinte permet d'éviter la mortalité et la morbidité infanto-maternel à l'accouchement.Quant à l'Honorable Hawa Binta Diallo, membre du Forum de Femmes Parlementaire de Guinée, « on va faire des plaidoyers, je vais rencontrer le forum des femmes parlementaires et expliquer l'importance de la nutrition.

Ce qu'elle représente au niveau national et international et plaider encore pour qu'un budget digne du nom soit alloué au volet nutrition du ministère de la santé et pourquoi pas ériger la division nutrition en une direction nationale. Je vais plaider que les membres du forum des femmes parlementaire puissent s'approprier du volet nutrition au niveau de l'assemblée nationale et informer les autres membres de l'assemblée pour qu'on puisse attirer notre attention sur ce volet. »

Daff Hawa

 
Antonio Souaré du Horoya AC- Les ambitions nobles d'un mécène

2015/3/25

Aujourd'hui en Guinée Depuis cinq ans, la Guinée connait une révolution dans le monde du football. Son championnat jusque là relégué aux calendes grecques il y a quelques années, connait également une mutation extraordinaire qui porte ses fruits sur le continent. Ses clubs font de belles prestations dans les championnats africains, notamment celui d'un certain Anthonio Souaré, homme d'affaires de son état et président du club Horoya.

 Cet homme qui est à la base de ladite révolution du football guinéen, s'est investi avec un groupe de professionnels tels que (Kader Sangaré, ancien ministre des sports, Fodé Capi Camara, Souleymane Chérif, le seul ballon d'or guinéen, Cheick Dem, administrateur, Isto Kéira, ancien ministre des sports, président d'honneur du club, Abdoulaye Condé, journaliste émérite, chargé de la communication…) recrutés ça et là, fait la fierté de la Guinée sur le plan mondial. Tony, comme l'appellent affectueusement ses amis, a une seule ambition : celui d'améliorer l'indice du football guinéen.

Son implication auprès de Horoya a amené d'autres mécènes à investir dans le secteur. Au fil des mois, le championnat guinéen se professionnalise et attire une jeunesse longtemps sevrée du beau football qui remplisse les stades à chaque rencontre des grands clubs du pays.
Les prestations de nos clubs dans les championnats africains sont appréciés de tous, mais surtout de la CAF avec son président en tête, le camerounais Issa Hayatou. Ce qui a amené la CAF à le coopter dans la commission Marketing et TV. .

Ne soyons pas surpris qu'un jour, le président de Horoya soit membre du bureau exécutif de la CAF, l'instance suprême du football africain. Il revient aux autorités guinéennes de soutenir cette intégration.

Surtout quand on sait ce qu'il apporte aujourd'hui, non seulement à la jeunesse guinéenne, mais également au football d'une manière générale. A travers sa société Guinée Games, il est l'unique sponsor de la coupe nationale depuis deux ans.

Le Horoya AC d'aujourd'hui, de par son organisation interne tant à devenir un véritable club professionnel qui n'aura plus grand-chose à envier aux clubs européens. A ce jour, le HAC est le club le mieux structuré, avec un siège digne de nom et d'un bureau exécutif constitué de membres efficaces en matière de gestion sportive.

Sans oublier le gigantesque chantier d'une académie de football, (trois terrains synthétiques un stade de 15000 places assises, un hôtel de 5 étoiles des salles de classe, réfectoires etc..), l'une des meilleures de la sous région, dans la préfecture de Dubréka, plus précisément à Yoropoguiyah, sur un espace vert de 11 hectares.

A souligner que le Horoya, représentant de la Guinée en coupe de la CAF, a éliminé le club libérien en préliminaires le FC Fassel (4à3) et a battu en match aller à Bamako, en 16ème de finale, le représentant algérien l'ASOC Chief un but à zéro (1-0). A rappeler que tous les clubs guinéens, engagés sur le continent, jouent leurs matchs à Bamako (Mali) à cause de l'épidémie d'Ebola.


Mouctar Diallo

 
Le ministère de l’emploi et de la jeunesse multiplie ses actions

2015/3/16

Aujourd'hui en Guinée Le ministère de l’emploi et de la jeunesse en partenariat avec l’Unicef ont procédé le mardi 10 mars 2015 à la remise des matériels et des équipements sportifs aux jeunes des 5 communes de la capitale à la bluezone de Kaloum. Objectif, permettre aux jeunes de bien mener la campagne de sensibilisation à travers la ville de Conakry ainsi qu’à l’intérieur du pays.

Dans son discours de bienvenue, le ministre de l’emploi des jeunes Moustapha Naitté, a d’abord remercié son excellence le président de la république le professeur Alpha Condé ainsi le gouvernement Guinéen : «Dès l’avènement de la fièvre hémorragique à virus Ebola sous votre propre autorité et la coordination du premier ministre, la Guinée a pris la mesure afin d’éradiquer la maladie, en déclenchant une grande riposte pour seulement lutter contre le fléau, mais aussi contre son isolement ».

Plus loin, il dira que la jeunesse guinéenne constitue un maillon fort pour le pays. Il a rappelé 2100 jeunes ont été sélectionnés, formés et déployé dans 128 quartiers de la ville de Conakry pour une campagne de sensibilisation de porte à porte, et plus de 15000 déployés dans le pays profond.

Moustapha naité a ensuite rappelé plusieurs autres appuis du président Alpha Condé à la jeunesse guinéenne.

Pour Mohamed Ayoya, représentant de l’Unicef, le ministère de l’emploi et de la jeunesse a mené une série d’activités non seulement à Conakry mais aussi à l’intérieur du pays pour satisfaire, mais aussi pour lutter contre la réticence. Il s’agit entre autres, l’organisation de l’atelier de l’élaboration des outils intégrés, entre autres.

Quant au représentent du Système des Nations unies, Ismaël Ahmed il a souligné : «D’abord, nous saluons les efforts de son excellence le professeur Alpha Condé pour son engagement à éradiquer complètement le virus Ebola au sein du pays mais aussi saluer les efforts des différents partenaires à savoir PNUD , OMS, les nations unies, elles-mêmes en général, en particulier l’Unicef et le ministère de l’emploi des jeunes qui ne ménage aucun effort à collaborer mais aussi en distribuant des équipements sportifs, dont on sait que le sport est un élément important dans la vie des jeunes».

Pour sa part, le président de la République, le Pr Alpha Condé, a appelé à la retenue mais aussi au calme auprès de la population et surtout à continuer à symboliser les Guinéens en vue d’éradiquer ce fléau en dehors de notre pays.

Aboubacar 2 Sylla

 
Présidence Guinéenne
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Assemblée générale du fonds et de banque mondiale
Les activités du Pr Alpha Condé
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Présidence Guinéenne  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients