Bannière


 
L’Office Guinéen des Chargeurs
SOS pour éviter le gouffre

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

32 visiteurs connectés

02 Mars 2015 - 18h58


 RECHERCHER 

Discours de présentation du Plan de la Réforme de la Justice de M. Mamadou Lamine Fofana, conseiller du président de la République

2015/2/18

Aujourd'hui en Guinée Monsieur le Président de la République


Monsieur et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines
Monsieur le Premier Ministre
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement
Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique et Consulaire
Mesdames, Messieurs, les Représentants des Institutions et Organismes Internationaux
Messieurs les Officiers Supérieurs de l’Etat-major des Forces Armées Guinéennes
Mesdames et Messieurs les honorables députés
Mesdames et Messieurs
La Politique Nationale de reforme de la justice adoptée le 16 Juillet 2014 par le Comité National de Pilotage réuni dans cette même salle sous votre présidence est le résultat d’un long processus participatif, qui a regroupé dans le cadre de la Plate forme justice et de divers Ateliers et groupes de travail, les hauts cadres de la justice, de la société civile et des partenaires techniques et financiers, actifs dans ce secteur.
Cette politique nationale il faut le rappeler énonce une Mission, une Vision des Valeurs et des Axes d’Intervention, qui soutiennent cette Reforme de la justice.
La Mission, toujours à titre de rappel vise à assurer la primauté du droit, du respect des droits de l’homme et l’égalité de genre au sein de la société guinéenne, afin de rétablir la confiance du peuple dans sa justice, laquelle agit en son nom et pour son compte.
S’agissant de la Vision elle porte essentiellement sur une justice indépendante, équitable, professionnelle, accessible pour le justiciable, intègre et humaine, capable de rassurer la population, les investisseurs et surtout, qui contribue efficacement à lutter contre l’impunité.
Quant aux valeurs qui incarnent cette politique nationale de réforme elles sont fondées de façon globale sur l’intégrité, la rigueur, l’équité et la confiance.
En ce qui à trait enfin aux axes d’interventions rappelons encore une fois qu’elles sont au nombre de quatre à savoir : L’accès au droit et à la justice ; L’indépendance d’une magistrature responsable ;Le renforcement et la valorisation des capacités humaines et institutionnelles ; La lutte sans répit contre l’impunité.

Globalement, la stratégie proposée par la politique nationale consiste à mener simultanément des activités dans chacun des axes d’interventions. L’exécution desdites activités devra suivre un cheminement logique, et aussi être synchronisée avec celles, réalisées au niveau des autres axes et de chaque axe d’intervention. La politique nationale détermine une stratégie de mise en œuvre accompagnée de conditions de réussites, qui prennent en compte les liens en interaction avec les autres interventions.
Aussi, Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs, les Honorables invités le Plan d’actions prioritaires de la Reforme de la justice qui vous est soumis ce jour s’inscrit dans cette dynamique. Il constitue un cadre de référence portant sur les actions à mener durant la période 2015-2019.
Ce plan s’inscrit également et de façon harmonieuse dans la politique nationale de reforme de la justice, telle que définie au cours des différents Comités de Pilotage, que vous avez toujours accepté de présider Monsieur le Président de la République malgré votre agenda débordant.
Ce document qui vous est soumis est un outil de planification et surtout de suivi de la Reforme des activités par les acteurs guinéens de la justice guinéenne sous la conduite éclairées de Monsieur le Garde des Sceaux Ministre de la Justice et ses collaborateurs du Cabinet et des Services Centraux qui, il faut le souligner ne ménagent aucun effort pour rendre effective l’opérationnalité de cette Reforme avec comme objectif final une justice guinéenne conforme aux normes standards internationales. Il vise enfin à favoriser des collaborations concertées avec les partenaires techniques et financiers, qui encadrent les actions de votre Gouvernement dans ce domaine combien important de la Réforme des secteurs de la justice et de la Sécurité.
Ce Plan d’actions prioritaires est aussi une Feuille de Route entre les mains de tous les acteurs concernés, qui permet de budgétiser les activités prioritaires du secteur de la justice pour les années à venir.
Monsieur le Président de la République Mesdames et Messieurs les invités ce plan s’inscrit dans un processus à long terme, qui a pris son départ en Mars 2011 lors des Etats Généraux de la justice. Il s’appuie sur les différentes stratégies nationales et en particulier sur le Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP III 2011-2015) sur la Stratégie Nationale d’Actions.
Prioritaires (SNAP) de la Reforme du Secteur de la Sécurité (Mai 2014) sur le Programme National de Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration (Aout 2014) et enfin sur la Politique Nationale Genre (Janvier 2011).
Dans le même ordre d’idées, ce Plan offre un cadre de programmation commune sur ce qui doit être fait, avec une large place aux échanges, quant aux modalités de mise en œuvre de la Reforme de la justice. Cependant, la séquence de réalisation des activités doit être approuvée annuellement, afin d’éviter la dispersion des initiatives sans valeur ajoutée, les unes par rapport aux autres.
En outre, il faut signaler que le processus de programmation ayant démarré en 2014, il a été retenu de maintenir l’année 2014 dans les colonnes du Plan d’Actions comme point de comparaison.
Enfin, il ya lieu de noter que bien qu’un indicatif, ce plan d’Actions Prioritaires servira de base à l’élaboration des budgets d’investissement, et de fonctionnement des années à venir et permettra d’anticiper la préparation du budget du programme de la justice et son cadre de dépenses à moyen et long terme.
Aussi, c’est le lieu de rappeler avec pertinence que le train de mesures prévues dans ce Plan d’Actions prioritaires nécessitera un engagement ferme et infaillible de tous les acteurs de la Justice qu’ils soient Magistrats, Greffiers, Huissiers, Notaires, Avocats, Officiers de Police Judiciaire, Agents de l’Administration Pénitentiaire et de l’Administration Centrale Organisation de la Société Civile. Sans doute on comprend qu’ils sont frileux avec une tendance à résister aux changements proposés. Cependant, qu’ils soient rassurés de l’appui de votre Gouvernement et de nos partenaires en vue de les aider à franchir cette étape par le renforcement de leurs capacités.
Monsieur le Président de la République, compte tenu des l’évolution récentes dans le Secteur de la Justice avec notamment, la création et l’opérationnalité du Conseil Supérieur de la Magistrature, la révision en cours de finalisation du Code pénal du Code de procédure pénal et du Code de justice Militaire, nous sommes confiants que, malgré les difficultés socio économiques que le pays traverse, dont les contraintes liées aux conséquences visibles à tous les niveaux de la maladie à virus Ebola que votre Excellence sera à brève échéance, en mesure d’organiser une Table Ronde des Bailleurs de fonds. Cette instance composée de partenaires et amis de la Guinée pourra ainsi se pencher sur ce Plan d’Actions Prioritaires après que vous aurez eu à l’apprécier et à adopter.
La Table Ronde déterminera de façon satisfaisante les options d’appui de ces partenaires incontournables de la Guinée dans sa mission historique de la Reforme en profondeur de sa Justice pour maintenant et pour les générations futures.
C’est sur cette Note d’espoir et de Conviction que les auteurs de ce plan affirment être ouverts à vos observations, remarques, suggestions et recommandations, afin qu’il réponde aux attentes à la fois de votre Gouvernement, des partenaires aux développements qui nous appuie et surtout de la justice guinéenne qui en a tant besoin.

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Mercredi 18 février 2015
Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

 
Boffa : Le chef de l’Etat inaugure un centre de santé amélioré à Tamita

2015/2/18

Aujourd'hui en Guinée Boffa, 18 février 2015 - Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a procédé ce mercredi 18 février 2015 à l’inauguration du centre de santé amélioré de la sous-préfecture de Tamita à Boffa.
Bâti sur une superficie de 450 m2, cette infrastructure sanitaire est composée de deux salles de consultation, un laboratoire, deux salles d’hospitalisation, une salle de préparation, une salle de repos, une salle d’accouchement, une salle de petit trauma-urgence et de toilettes. Entièrement équipé, ce centre de santé amélioré est aussi doté d’un groupe électrogène de 30 MW.
C’est un financement sous forme de don des sociétés China Hongqia Group Limited, UMS, Winning, avec un coût global de 500.000 dollars américains. Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Mining House pour un délai de 4 mois.
La réalisation de cette infrastructure va mettre fin au calvaire des populations de Tamita qui faisaient plus de 10 Km à pied pour s’offrir des soins médicaux, comme le précisait un citoyen de la localité.
C’est pourquoi l’inauguration de ce centre de santé a mobilisé les populations des 14 Districts de Tamita qui étaient venues témoigner à travers des chants et danses, leur reconnaissance au Président de la République pour ce geste.
Ce fut une véritable ambiance de fête au cours de laquelle, Ibrahima Barboza Soumah, Préfet de Boffa, a indiqué que la joie des populations de Tamita est à son comble en ce sens que cette localité est dotée de ce centre au moment où le pays lutte contre le virus Ebola. Pour le Préfet, ce centre de santé va permettre d’améliorer la couverture sanitaire de Boffa en général et Tamita en particulier.
Pour cela, il a promis que les autorités locales de Boffa vont mettre tout en œuvre pour sauvegarder et pérenniser cette infrastructure à travers la sensibilisation. Les citoyens seront également motivés à fréquenter ce centre et à s’y référer en cas de maladie.
Au nom des sociétés donatrices de ce centre, M. Sun, PDG de Winning, a souligné que ces sociétés sont en Guinée dans un esprit de collaboration afin de participer au développement du pays. Pour cela, il rassuré que ces sociétés vont mettre leur savoir-faire à la disposition de la Guinée pour atteindre cet objectif.
De son côté, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le médecin-colonel Rémy Lamah, a fait savoir que l’inauguration de ce centre vient répondre à une des préoccupations du chef de l’Etat qui est celle d’améliorer les conditions sanitaires du pays. De ce fait, il a invité les autres compagnies à emboîter le pas de ces sociétés donatrices. Le ministre de la Santé publique a également exhorté les responsables de ce centre au respect de la déontologie médicale avant d’inviter les populations de Tamita à se mobiliser davantage pour vaincre Ebola le plus tôt que possible.
Pour sa part, le Président de la République, le Pr. Alpha Condé, a indiqué que la construction de ce centre répond au souci du gouvernement d’améliorer les conditions de vie des populations et particulièrement celles des femmes.
Le chef de l’Etat a déclaré qu’à travers ce centre, les populations n’auront plus besoin de se faire soigner à Boffa-centre surtout que le gouvernement entend construire 42 centres de ce genre cette année. Pour le Pr. Alpha Condé, l’essentiel est d’abord de mettre fin à Ebola dans 60 jours. C’est pourquoi, il a invité les populations à accepter de collaborer avec les médecins pour vaincre cette maladie le plus tôt que possible.
Tout en félicitant les donateurs, le Président Alpha Condé leur a demandé de doter le centre d’une salle d’isolation pour détecter les épidémies et construire le logement du directeur de l’établissement sanitaire.
Il a enfin invité les populations de la localité au renforcement de l’unité nationale pour le développement harmonieux du pays.
C’est après des prières et bénédictions formulées par les sages que le chef de l’Etat a coupé le cordon inaugural du centre, et la visite des installations a marqué la fin de la cérémonie.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 
Tarikhoui : Votre rubrique qui vous interdit de rire

2015/2/13

Aujourd'hui en Guinée Une année sans va et une autre commence. L'année 2014 a été l'année la plus difficile pour notre royaume. Maladie, famine, pas de pèlerinage et en plus un recensement général de population bâclé. Eh allah ! 2015 vient aussi avec ses difficultés. Notre FC Ebola national a été humilié à Malabo, Sôkhô Ibou Tratra et ses amis ont prit trois buts face aux ghanéens adhéaa !!! Tôle ce n'est pas tôle dèè. Comment cette défaite de FC Ebola a été perçue à Sékhoutourya ?

Votre équipe de Tarikhoui est allé rencontrer Sa Majesté, le roi Môba Simbo, il était dans son hamac, croyant encore que notre allait se qualifié pour la demi-finale grâce à une nouvelle tombola kouthia comme en quart de finale. Voici le compte rendu complet de notre entretient.

Journaliste Kômbô Kômbô : Bonjour Sa Majesté ! Je suis venu vous présenté mes meilleurs vœux de l'année 2015, j'étais en mission à Paris, puis à Washington enfin à Londres. Vous savez, je suis un expert en Ebola.

Môba Simbo: Eh! Eh! Eh! Petit menteur, tu es venu encore ? Depuis quand tu es devenu expert ? Moi je te connais comme un simple fouyanté Môrrr !

Journaliste Kômbô Kômbô : Non Sa Majesté, soyez rassurer, je suis expert en Ebola et en recensement. Moi qui ai recensé les populations en France en 2010.

Môba Simbo : Lahila ! Quitte devant moi, espèce de wouléfallê. Ok si tu connais recensé les gens, où tu étais quand on recensait les Guinéens ?

Journaliste Kômbô Kômbô : Sa Majesté, j'étais bel et bien en Guinée. D'ailleurs je vous informe que les résultats publié par le ministère du plan sont archi-faux.

Môba Simbo : Eh Petit !, tu fais la grande gueule ce matin là dèh... Bon écoute petit, je vais te dire la vérité. Tu sais le recensement là c'est purement politique, j'étais obligé de faire comme ça, augmenté le nombre pour Kankan et diminué pour les autres régions, et tout cela pour préparer les futures élections.

Journaliste Kômbô Kômbô : Justement Sa Majesté, parlons maintenant de ces élections. Vous avez dit, que vous allez financer les élections de 2015 ?

Môba Simbo : Effectivement, moi qui l'avais dit, mais j'avais pensé que l'Union Européenne et les autres n'allait pas se mêlé de ces élections mais…

Journaliste Kômbô Kômbô : Mais quoi ça Sa Majesté ? Terminez votre phrase.

Môba Simbo : Mais toi-même, tu as vu lors des législatives j'ai perdu toutes les cinq communes de Conakry, par leur faute. Et cette fois-ci, qu'il vente, qu'il pleuve, ou qu'il neige, je vais voler les élections.

Journaliste Kômbô Kômbô : Ah bon ! Mais cette fois-ci, ça va être dure Kôtô Maoubhè est passé partout, il a dit que si les élections ne sont pas transparentes et équitables, toi et lui, vous allez danser le Farégnakhi au Carrefour de Bambeto.

Môba Simbo : Lahilaah !! Il va danser le Farégnakhi avec qui ? S'il veut, il n'a qu'a dansé le Toupou sésé, afakoudou en 2015, c'est moi qui serait élu, walahi.

Journaliste Kômbô Kômbô : à Labé, les élèves ont manifesté contre la mutation arbitraire de leurs enseignants, ils accusent tonton Sangaré et Kôrô Magassouba.

Môba Simbo : Eh petit ! Toi tu es trop gawa, Sangaré est mon petit sure. En plus, il est le patron du mouvement Djokken Alpha, tu vois non ?

Journaliste Kômbô Kômbô : Parlons maintenant de la rentrée scolaire. Ebola n'est pas parti et vous avez ouvert les classes, ce n'est pas risquant pour les enfants Sa Majesté ?

Môba Simbo : Ah non ! Il n'y a aucun risque, si on ne fait pas cela les gens vont se fâché. Cette année, il n'y pas eu de pèlerinage, tu veux qu'on reste encore sans école ? Qu'est-ce que les gens vont dire ? Awa n'fatara gnê !

Journaliste Kômbô Kômbô : Sa Majesté, ont va parler enfin de notre équipe nationale, elle a été battu trois buts à zéro par le Ghana. C'est honteux pour notre royaume.

Môba Simbo : Quel honte ! Le Cameroun a été battu non ? Même le Sénégal, où est le problème quand ont bas la Guinée ? Espèce d'escroc.

Journaliste Kômbô Kômbô : Sa Majesté, comment s'appelle notre équipe nationale ?

Môba Simbo : Rire… Bon tu sais petit, quand un vrai éléphant est guérie d'Ebola, il s'appelle Syli, donc notre équipe s'appelle FC Ebola ibaraalon kaa ?

Journaliste Kômbô Kômbô : Sa Majesté, Vous pouvez chanter pour moi une jolie chanson pour notre ''équipe voyante'' ?

Môba Simbo : D'accord petit, écoute je commence, eyoo khi moukhou maa Ebola !!! eyoo khi moukhou maa Ebola !!! Syli soo taye m'baa sily soo.
A la semaine prochaine mais pardon ne riez.

Issiaga Douprou Sylla

 
La panique dans les écoles reprend de nouveau à conakry

2015/2/11

Aujourd'hui en Guinée On ne le dira jamais assez, le manque de fermeté des autorités,non pas dans les discours mais dans les actes ,est rédhibitoire au combat engagé pour buter Ebola hors du pays. A côté d'Ebola business dénoncé à tord ou à raison se dessinent Ébola réticences et Ebola panique.
Hier les colporteurs de fausses nouvelles ont distillé des fausses informations selon lesquelles qu'une équipe de la croix rouge se préparerait pour aller pulvériser les écoles. Si l'information ne se limitait seulement qu'à ça, on n'aurait pas connu un tel désarroi. Comme cela ne suffisait pas, les mêmes personnes animées d'une mauvaise foi répandent également qu'ebola serait contenu dans ses désinfectants pour disent ils contaminer les élèves.

De bouches à oreilles, la nouvelle se propagea comme une traînée de poudre. Les élèves déserteront aussitôt les écoles et les parents pris de panique ont pris d'assaut ses écoles pour aller chercher leurs enfants. Les cours seront immédiatement interrompu dans plus de la moitié des écoles de la capitale.
Ce mercredi, au collège Gbessia dans la commune de Matam c'est la même scène qui se répète.

Mais la-bas ,contrairement aux écoles que nous avons visitées hier à Ratoma, certains responsables refusent pour l'instant de libérer les élèves malgré l'insistance des parents qui en abusent estime t-on.

Cette attitude de ses responsables est beaucoup saluées par des observateurs qui pensent qu'il ne faut pas céder à la panique.

L'Etat doit à cet effet prendre ses responsabilités pour barrer le chemin aux personnes que beaucoup qualifient d'ennemis de la République.

LAMOUCI

 
Ebola : Les jeunes de Yimbaya en colère contre les agents de la croix rouge

2015/2/9

Aujourd'hui en Guinée Les réticences liées à Ebola sont toujours lésion dans notre pays malgré les discours de fermeté tenus par les plus hautes autorités contre les présumés coupables de ces actes .

Tôt ce lundi matin, les jeunes de Yimbaya camp carrefour se sont révoltés contre les agents de la croix rouge qui sont venus chercher un imam dans ce quartier qui serait en contact avec une personne atteinte d'ébola.

Ils ont chassé les agents à coup de bâton et de pierre et empêcher que la personne soupçonnée ne soit partie. Comme si cela ne suffisait pas, les jeunes ont barricadé la circulation sur l'autoroute au niveau du camp carrefour en brûlant des pneus, ce qui par conséquent empêche la circulation sur cet axe pourtant très convoité surtout en ce début de semaine.

A l'heure où nous mettons en ligne cette information, aucune autorité n'y est arrivée comme il est de coutume à fin de sensibiliser les jeunes à libérer la circulation

LAMOUCI

 
Formation des policiers : Où sont passés les 19 milliards de GNF ?

2015/2/9

Aujourd'hui en Guinée On l'a longtemps murmurer entre les murs à un niveau très restreint du ministère de la sécurité ; mais au fil du temps, la nouvelle ne pouvait y rester à cause de l'attention que le Président de la République, le Professeur Alpha Condé porte à ce dossier.

Il s'agit des fonds destinés à la formation de 4015 policiers au compte du ministère de la sécurité. Au total 19 milliards ont été débloqués par l'Etat pour assurer la formation de ces agents. Hélas, au grand dam des agents recrutés, la formation n'aura jamais lieu. A tord ou à raison, des rumeurs de détournement de ce fond se sont vite propagées comme une traînée de poudre et de partout.

Pour mieux comprendre la destination dudit montant, nous avons joint l'ancien ministre de la sécurité qui affichait une sérénité pendant notre conversation affirmant ne rien se reprocher et rassure qu'aucun centime du montant n'a été utilisé.

Pour la question de savoir pourquoi la formation n'a pas lieu, Madifing Diané argumente que l'Etat d'urgence sanitaire en vigueur dans le pays à cause de la présence d'ébola en était la principale raison. Il précise que cet état d'urgence qui interdisait à l'époque tout regroupement était alors incompatible avec la décision d'ouverture d'une quelconque formation.

Le nouveau locataire de ce département s'exprimant sur le même dossier, sans ambages affirme que "c'est un faux débat. J'ai réuni mon cabinet au tour de ce sujet j'ai compris qu'il y a eu incompréhension . Dr Mamoudou cissé promet qu'il y aura bel et bien la formation et ce dans les meilleurs délais rassure t-il.

Cette réaction du nouveau Ministre de la sécurité lève un coin de voile sur ce dossier lancinant ou des observateurs parient sur un détournement . Ils attendent des autorités concernées plus de détails.

Nous y reviendrons.

LAMOUCI

 
L’écrivain Ousmane Traoré , reçu en audience par SEM Louis Blin, Consul de France à Djeddah.

2015/2/6

Aujourd'hui en Guinée Le Directeur de Communication de l'Ecole Guinéenne Internationale de Djeddah et auteur du roman '' UN PEUPLE ORPHELIN, Ousmane Traoré a été reçu en audience par SEM Louis Blin, Consul de France à Djeddah et envoyé spécial auprès de l’OCI.

Une demi-heure durant, les deux hommes ont échangé sur des sujets relatifs au trimestriel d'informations scolaires de l’école guinéenne de Djeddah. Le diplomate français a promis à son hôte de s'investir personnellement dans ce projet et d’assister également à la parution du premier numéro durant la quinzaine de la Francophonie en mars 2015.

‘’ Notre dernière rencontre remonte au mois de juillet 2014, précise l’auteur guinéen. Nous avons crée un trimestriel d’informations scolaires au sein de notre établissement. Nous sommes à l’orée des festivités de la Francophonie 2015. Le salon du livre de Paris aussi pointe à l’horizon. Donc, il était nécessaire que je vienne m’entretenir avec SEM Louis Blin tout cela ‘’, a reconnu le jeune écrivain guinéen.

Les modalités de participation à la quinzaine de la Francophonie du Directeur de communication, en qualité d’écrivain guinéen ont été définies.

Enfin, d'autres sujets comme le Salon du Livre de Paris 2015, le 2ème roman du Directeur de communication... ont été discutés par les deux personnalités.

Le diplomate français a hautement apprécié le niveau des relations qui existent entre son institution et l’école guinéenne de Djeddah dirigée par Dr. Mohamed Soul Thiam.

La Direction de Communication de l’Ecole Guinéenne de Djeddah.

 
La Cosatreg exige du Gouvernement plus de diminution du prix du carburant

2015/2/6

Aujourd'hui en Guinée Après la société civile , c'est au tour de certaines organisations syndicales de monter au créneau pour dénoncer ce qu'elles qualifient de baisse fantaisiste du prix du carburant à la pompe en Guinée. Réunies ce jeudi à conakry,la cosatreg (confédération syndical des travailleurs et retraites de guinée) , l'ONSG et la CGOFOG dans un communiqué rendu public ,ont eux aussi exprimé tout leur désarroi face à la baisse du prix du carburant à la pompe qu'ils considèrent dérisoire.

Ces trois organisations syndicales dénoncent cette diminution du prix du litre à la pompe qui malheureusement d'après elles "n'a aucun impact non seulement sur le pouvoir d'achat de la classe ouvrière mais également sur la couche laborieuse du pays" .

Par la voix de Yamoussa Touré, secrétaire général de la COSATREG, les trois organisations syndicales exigent du gouvernement la baisse du prix du carburant à hauteur de 30%.

Par ailleurs l'inter centrale CNTG- USTG se réjouit de cette décision qui dit-elle est conforme au protocole d'accord qui la lie au gouvernement et qui tient compte de la flexibilité du prix du carburant sur le marché mondial.

A rappeler que le prix du carburant à la pompe est passé de 10 milles francs guinéens à 9 milles francs guinéens depuis le samedi dernier.

LAMOUCI

 
Affaire Mamadou FOFANAH-Senkoun Kaba : Scandale judiciaire à la cour suprême

2015/2/5

Aujourd'hui en Guinée Le Mouvement Africain de défense des Droits de l’Homme et de la promotion de la bonne gouvernance , ’’AFRIDHO ‘’ en abrégé, monte au créneau pour s’insurger contre ce qu’il qualifie de « scandale judiciaire » . Ce scandale s’explique d’après l’ONG par deux décisions contradictoirement rendues par les chambres réunies de la Cour Suprême dans une même affaire domaniale opposant deux citoyens : Mamadou Fofana et Sénkoun KABA. Nouhan Traoré, président d’AFRIDHO a estimé qu’il est inconcevable aussi bien en Guinée que dans d’autres pays du monde qu’on puisse exercer un recours contre l’arrêt de la Cour Suprême qui est insusceptible de recours. Selon lui, le recours en annulation exercé par l’ex Ministre de la justice, a entrainé un nouvel examen du dossier.

«En septembre 2011, les chambres réunies de la Cour suprême ont rendu une décision reconnaissant Mamadou Fofana propriétaire des lieux litigieux. En principe dans notre pays et comme dans d’autres, le procès devrait s’arrêter là .

Mais comme si la Guinée était sur une autre planète, comme si les magistrats avaient l’œuvre de créer leur propre droit en fonction des humeurs du jour, les juges des mêmes chambres se sont réunies une seconde fois et statués en 2014 sur l’affaire pour donner raison cette fois à Sénkoun Kaba .Ce qui est un véritable scandale parce qu’on croyait que cette pratique est révolue » a – t – expliqué ce mercredi à nos confrères de la Radio Djiguii FM dans leur émission le quotidien .

Si le Président d’AFRIDHO ne formule aucun grief contre l’action de l’ancien ministre Me Christian Sow qu’il juge légale d’après la loi portant sur la cour suprême qui lui donne toute la latitude d’exercer un recours auprès de la cour suprême par l’entremise du parquet, il n’apprécie cependant pas l’arrêt rendu par la dernière instance judiciaire du pays :la cour suprême.

C’est pourquoi, l’Activiste des droits de l’Homme menace d’engager une action judiciaire contre les magistrats ayant participé à la prise de ces décisions dites contradictoires et qui seraient de nature à porter atteinte aux lois et causé préjudice aux justiciables. « Nous allons dans les prochains jours saisir le conseil supérieur de la magistrature pour obtenir la sanction des personnes qui se rendraient coupables de tels agissements ».

A en croire le président d’AFRIDHO, Mamadou Fofana a acquis le domaine litigieux en 2006 des mains de Yakha Camara, titulaire du terrain depuis 1985. C’est pourquoi, il exprime son désarroi en ces termes : « Comment peut-on comprendre que Mamadou Fofana disposant d’un titre foncier et d’un avis de ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme d’alors y compris celui des autorités communales de Ratoma, puisse perdre un procès devant Sénkoun Kaba qui n’a aucun titre foncier ».

Cette situation relance une nouvelle fois le débat sur la nécessité de l’application des recommandations des états généraux de la justice tenus sous le magistère de Me Christian Sow, ancien ministre de la justice à qui Me SACKO a succédé il y a de cela près d’un an.

Ces états généraux de la justice, il faut le rappeler avaient pour objectif de procéder à un curage systématique de l’appareil judiciaire guinéen qu’on taxait à tort ou à raison de corrompu jusqu’à la moelle des os et de répondre à tout bout de champ aux injonctions de l’Exécutif.

La rédaction

 
Montreuil ( France ): Le guinéen Dr. Kébé Mohamed Rahim nommé Directeur d'un Hôpital

2015/1/28

Aujourd'hui en Guinée Depuis le 13 Janvier 2015, le nouveau directeur de la Maison d'accueil spécialisée ( MAS ) située à Montreuil, en région Parisienne est un guinéen du nom de Dr. Kébé Mohamed Rahim. L’hôpital dont la gestion est désormais confiée à notre compatriote est un établissement d’accueil pour personnes handicapées, atteintes de troubles neurologiques à types de lésions médullaires, de maladies neurodégénératives, ( telles que les scléroses en plaques), d’accidents vasculaires cérébraux, de traumatismes crâniens,….

Ce sont des personnes nécessitant un suivi médical strict et un accompagnement pour toutes les activités de la vie quotidienne.Le personnel de l’établissement, est à cet effet très varié et diversifié, regroupant plusieurs corps de métiers exerçant dans le domaine médical et social. Ce sont donc des médecins, infirmiers, aides-soignants, aides médico-psychologiques, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychologues, assistantes sociales, orthophonistes, des animateurs….

Certains travaillent en libéral, notamment les kinés et les orthophonistes. Notre compatriote est responsable, dans le cadre du projet de l’association et sous l’autorité de la Direction générale, de la mise en œuvre et du développement du projet de la Maison d'accueil spécialisée ( MAS ), de son bon fonctionnement et de son positionnement sur le territoire de santé.

Le guinéen Dr. Kébé Mohamed Rahim est donc chargé de mettre en place une organisation performante visant la qualité de la prise en charge et le bien-être des résidents, dans le respect de l’équilibre financier du budget annuel voté par le Conseil d’Administration. Il veillera, en lien étroit avec le médecin coordonnateur et avec les deux chefs de service, à la cohérence et à la coordination des activités de soins et de vie sociale de l’établissement.

Mais au delà de cette promotion ,  la priorité de  Dr. Kébé Mohamed Rahim, reste de rentrer en guinée et y travailler car , estime-t-il  que le pays a le plus besoin de toutes les compétences pour son développement socio-économique.

Voici en quelques mots ce qu'à fait comme études notre compatriote Dr. Kébé Mohamed Rahim :

-MBA (Master of Business Administration) management des structures sanitaires, médicosociales et sociales à l'Université Léonard DE VINCI, Paris, la Défense, France, (2011-2012).

-Diplôme : animer et diriger son équipe (Management). CEGOS, Paris, 2010Certificat de Spécialisation en Santé Publique et Développement. Conservatoire National des Artset Métiers (CNAM). Paris, France.

- 2009.Master 2 Professionnel (DESS : Diplôme d’Etudes Supérieures Spécialisées), Mention Santé Publique. Spécialité Méthodologie des Interventions en Santé Publique. Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines. Versailles, France. 2008.Maitrise Sciences, technologies, Santé.

-Mention  Santé Publique (Master 1). Université Paris XI, Paris, France, -2007.Diplôme Universitaire de VIH, Université Paris VII, Paris, France, -2007 Diplôme Inter-universitaire (DIU) de Médecine Tropicale-Santé Internationale-Université Paris VI (Pitié Salpêtrière) et Paris VII,  Paris, France,

-2005.Doctorat d’Etat en Médecine. Faculté de Médecine, Université Gamal Abdel Nasser de Conakry. Conakry, Guinée, 2003.


Par Ibrahima Sory SYLLA


 
Formation : Des imams guinéens à l'école au Maroc

2015/1/27

Aujourd'hui en Guinée Des imams guinéens sont appelés à aller se former dans les écoles marocaines appropriées. C'est un engagement pris par les autorités marocaines à l'occasion de la visite du roi Mohamed 5 en début d'année en Guinée. Une première de ce genre dans la très riche et historique coopération entre ses deux pays.

Ce jeudi, au centre islamique de Donka, sous la présidence du premier Ministre, a lieu la remise aux ayant droit du passeport de voyage.
Mohamed Said Fofana s'est réjouit que nos imams partent étudier dans les meilleures écoles marocaines pour dit-il avoir la connaissance et la vertu.

Le porte parole de ses imams a remercié les autorités guinéennes pour cette initiative qu'il qualifie d'historique.

Kerfala Doumbouya affirme que ceux qui doutaient de la réalisation de ce acte doivent en être rassurer à partir de ce jour. A préciser que 102 imams recrutés sur la base d'un concours et repartis en deux groupes sont concernés par ce voyage.

Le premier groupe composé de personnes dont l'âge varie entre 25 à 50ans qui sont près de 70 et qui sont partis en 2 convois depuis hier (102 personnes y compris les accompagnateurs) arrivent tous dans le royaume chérifien ce mercredi. Ce premier groupe y vont pour 2ans de formation en théologie et en administration de l'islam. Le deuxième groupe au nombre de 55personnes dont 30 hommes et 20 femmes bougent le 10 février prochain.

LAMOUCI

 
Amélioration des conditions de travail des greffiers: Les précisions de leur Président.

2015/1/26

Aujourd'hui en Guinée Après les magistrats et les fonctionnaires en général, les greffiets à leur tour demandent l'amélioration de leurs conditions de travail à la clé une augmentation de leur salaire. Contrairement aux informations circulant dans certains media qui font cas d'une menace de grève annoncée par les greffiers, le président de cette association precise "on a n'a jamais menacé d'aller en gréve, nous nous sommes aussi des professionnels de droit.Lors de notre assemblée générale le jeudi on s'est penché sur notre situation difficile.

Une amélioration de celle la passe par la revision de la loi No 10 de 2008 nous concernant revenir à la forme reglementaire et voir comment augmenter nos salaires" Sachant bien la situation économique catastrophique dans laquelle végète le pays à cause de la presence d'ébola, Bandjou DOumbouya sollicite de l'Etat ou tout au moins à la limite,prie l'Etat d'accéder à la doléance des 150 greffiers que compte le pays et ajoute que tout le monde veut des augmentations qui doivent forcement poursuit t-il se passer sur des bases légales.

A la question de savoir la procédure à adapter pour parvenir à cet objectif,le tout nouveau président élu des greffiers qui se trouve également greffier en chef de la cour d'appel de conakry affirme qu'ils saisiront la cour suprême pour annuler la loi permettant au président par une disposition réglementaire de prendre un décret.

LAMOUCI

 
SOS pour éviter le gouffre à l’Office Guinéen des Chargeurs

2015/1/26

Aujourd'hui en Guinée Avec la plus grande impunité et sous la complicité du Département des Transports, plus de six (6.000.000.000) milliards de nos francs sont frauduleusement sortis des comptes (N° 41.11.445/49.12.045/49.19.515) de l’Office Guinéen des Chargeurs par le Directeur Général et l’Agent comptable en seulement cinq mois de gestion (juillet-novembre 2014) sans qu’aucune activité ne soit réalisée par ce service.

Malgré les multiples dénonciations faites par les médias sur ces malversations scandaleuses, ces mêmes personnes malhonnêtes, incompétentes et sans vergogne continuent de gérer cette structure avec la plus grande inconscience et désolation.
Même la mission de l’Inspection Générale du Ministère d’Etat de l’Economie et des Finances dépêchée par le Pr Alpha CONDE pour s’enquérir des réalités de leur gestion a été corrompue car, chacun des inspecteurs a reçu un montant de près de 50.000.000 GNF pour étouffer cette affaire. La preuve en est que l’inspection qui devrait être réalisée en une semaine avec les relevés bancaires faisant foi de sortie frauduleuse d’argent a duré plus d’un mois.

Une altercation s’était même déroulée dans le bureau du Directeur Général entre son Adjoint et les inspecteurs quand ces derniers ont refusé que le DGA participe à leurs négociations pour définir le montant qu’ils devraient recevoir en contre partie.

C’est pourquoi, sur les six (6.000.000.000) milliards de francs guinéens détournés, les inspecteurs n’ont reproché que huit cent millions de francs guinéens à justifier au Directeur Général de l’Office Guinéen des Chargeurs et à son Agent comptable qui est un habitué des faits de vols de fonds publics (par exemple à l’ARPT) et connu au Ministère des Finances par sa malhonnêteté.

De toute évidence, le délit de vol est établi car il a été constaté au moins un détournement de huit cent millions de FG et, cela suffit pour que l’Agent judiciaire de l’Etat engage une procédure judiciaire contre ces malfrats des biens de l’Etat.

Malheureusement jusqu’à ce jour il n’y a aucune réaction de la part des autorités du Ministère d’Etat de l’Economie et des Finances encore moins par celles du Ministère des Transports.

Voilà comment des cadres inconscients et malhonnêtes qui se disent intègres et militants de première heure du RPG sont entrain de tromper le Pr Alpha CONDE et le peuple de Guinée en détournant des fonds de l’Etat et ils se cachent derrière le parti. Sont-ils de vrais militants du RPG ou des opportunistes ? C’est une vraie honte pour notre pays.

Le peuple de Guinée attend avec un grand espoir que l’autorité compétente prenne des sanctions contre ces bandits à col blanc en vue de permettre à ce service de jouer le rôle qui est le sien car le Directeur Général de ce service et son agent comptable ont fait preuve de leur carence et incompétence notoire à pouvoir gérer ce service.
Pour justifier les vols que ces cadres bandits ont réalisés, il suffit de voir les mouvements qu’ils ont effectués sur les trois comptes de l’Office Guinéen des Chargeurs à la BCRG.

Ce qui est plus irritant, c’est le fait que l’actuel Directeur Général de l’Office Guinéen des Chargeurs fait preuve de malhonnêteté intellectuelle en s’attribuant la paternité de sa création alors qu’il en est pour rien. Quelle inconscience ?

Pour en savoir plus sur la création de l’Office Guinéen des Chargeurs, rendez vous au département des transports.

Au jour d’aujourd’hui, ce service qui doit jouer un rôle primordial dans la facilitation des échanges et l’assistance aux chargeurs est entrain de s’éteindre à petit feu par le manque de vision et d’orientation de son DG. Peut-il se réjouir d’enseigner des cours de management de ressources humaines alors qu’il a été un mauvais élève et devient un mauvais manager d’une entreprise d’une quinzaine de cadres?

Depuis qu’il ait dit avoir acheté un domaine de 2 ha à Kourémalé à raison de 250.000.000 GNF il y a de cela quatre mois, aucune mission des cadres de l’Office Guinéen des Chargeurs ne s’est déplacée sur les lieux pour faire la reconnaissance dudit domaine.

Plus grave, le mois de janvier tend vers sa fin et le projet de budget de l’année 2015 n’est pas élaboré par l’incompétence du DG et de son agent comptable avec la complicité du Ministre des Transports.

La grande surprise c’est d’ailleurs la suspension par le Ministre des Transports du Bordereau de Suivi de Cargaison qui est un document de facilitation des échanges reconnu dans tous les pays membres de l’OMAOC pour se contenter des 10% de l’ICTN for Code ISPS.

Les cadres de l’Office Guinéen des Chargeurs passent leur temps à regarder des films ou à dormir dans les bureaux parce qu’ils n’ont rien à faire malgré leur volonté et leur détermination à servir leur pays.

L’intervention du Pr Alpha CONDE est vivement attendu pour sauver ce service sinon il risque de s’éteindre par la mauvaise gestion de ses ressources humaine et financière par la recomposition de sa direction générale et le renvoi de son agent comptable.

Ibrahima Sory Sylla

 
Manifestation des jeunes à Lambanyi

2015/1/24

Aujourd'hui en Guinée Les travailleurs de l'ONG A.G.A (association guinéenne pour l'assainissement) ont barricadé la route ce matin du dimanche 24 Janvier 2015 à Lambanyi empêchant sérieusement la circulation sur cet axe. Ils réclament le paiement de 3 semaines d'arriérés de salaire . Composés d'hommes et de femmes , ses grognons au nombre de 150 personnes, affirment avoir travaillé pour cette ONG dans le cadre du curage des caniveaux et l'assainissement des routes.chacun des travailleurs réclame 500 mille soit 170 mille qui devaient être payé toutes les semaines.

Malgré l'intervention des forces l'ordre et du Maire de la commune Batouta Camara, les manifestants disent être décidé à poursuivre leurs actions jusqu'à la la satisfaction de leurs revendications

A rappelé que cette action est une initiative du gouvernement , financée par le PNUD en vue de créer de l'emploie et de participer à l'assainissement de la ville de Conakry, il faut le préciser quo est aujourd'hui l'une des capitales les plus salles de la sous région.

LAMOUCI

 
Concours de recrutement à la fonction publique : La confirmation du ministre

2015/1/22

Aujourd'hui en Guinée La dernière grève du syndicat guinéen qui a revendiqué et obtenu une augmentation générale du salaire des fonctionnaires a laissé perplexe de nombreux citoyens sur l'organisation d'un concours de recrutement à la fonction publique.

Avec cet engagement des autorités qui pourrait avoir une incidence considérable sur une économie déjà sous perfusion à cause d'Ebola, dans les hautes sphères de l'Etat on en est toujours rassurant.

Le ministre de la fonction publique sans détour affirme"je confirme que dans le cadre de la mise en œuvre du rajeunissement et de la féminisation de la fonction publique, l'Etat doit recruter des fonctionnaires dans le but de pourvoir à des postes budgétairement prévus et autorisés"

Selon Sekou Kourouma le recrutement consiste à combler des besoins des départements qui sont en crise de personnels. Le patron de la fonction publique va en guerre contre ce qu'il appelle les colporteurs de fausses nouvelles. "J'ai entendu assez de choses ... mais sachez que le recrutement obéit à une procédure. Un mois avant le concours, les ministres de la fonction publique et du budget prennent un arrêté pour annoncer l'organisation du concours puis suivra
un communiqué qui informera les candidats des dossiers à fournir. ."

Sans précisé le nombre de places à pourvoir, le ministre informe que l'enseignement est le plus nécessiteux avec un besoin de 5472 enseignants suivi de la santé avec 2000 soignants, l'environnement et la police se suivent avec respectivement un besoin de 1145 et 600 agents


LAMOUCI

 
Réticences contre Ébola: L'intervention des forces de l'ordre à Koba

2015/1/22

Aujourd'hui en Guinée Après les discours musclés du Président de la République et de son Premier Ministre ,mettant en garde la population contre leur réticences aux messages de sensibilisation contre Ebola sous réserve de recourir à la force, des localités récidives font la sourde oreille.

A Koba, la situation était ce 21 Janvier très préoccupante.Les jeunes de cette sous préfecture située dans la préfecture de Boffa se sont attaqués à plusieurs symboles de l'Etat. Des lampadaires arrachés, la résidence et le bureau du sous préfet caillassés.

Pire les manifestants furieux se sont aussi attaqués aux hommes de médias qu'ils accusent avoir donné des informations aux agents de santé qui viennent plus tard arracher à leurs affections des malades suspectés atteint d'Ebola.

Le correspondant de Djigui Fm, Fodé Makinssi Soumah fait les frais de cette hargne des jeunes et serait menacé de mort au point pour lui de ses mettre à l'abri nous a t-on raconté.

Selon un témoin joint par notre rédaction, tout serait parti du cas d'un médecin atteint d'Ebola et transporter par la croix rouge et qui en est mort. Ils sont venus chercher les autres malades qu'ils ont envoyé dans les centres de traitement et qui sont aussi décédés.

D'après toujours notre interlocuteur, c'est cette situation qui a spontanément fait révolter la population qui en a ainsi exprimé leur ras-le-bol arguant que ce sont ces agents qui tuent et non Ebola.

Il a fallu que les forces de l'ordre interviennent pour rétablir l'ordre et la quietude dans cette cité.

Aux dernières nouvelles un calme précaire y règne.

A suivre...


LAMOUCI

 
Ouverture des classes très morose à Conakry

2015/1/19

Aujourd'hui en Guinée Comme annoncé, les classes ont effectivement ouvert leurs portes ce lundi sur toute l'étendue du territoire national. Mais le constat est très préocupant sur le terrain pour cette première journée. Dans toutes les écoles visitées par votre quotidien en ligne l'affluence n'était pas au rendez vous. L'engouement n'y était pas également.

Au lycée Yimbaya dans la commune de matoto, sur les 2400 élèves que compte cette école, il n'y avait qu'une trentaine qui n'arborait surtout pas la tunique uniforme. Même constat fait à Coleah et à kipé. La bonne nouvelle, c'est que les kits de protection sont visibles dans toutes ses écoles et l'on s'éfforce à contraindre les visiteurs à appliquer ses règles d'hygiène.

Mais des responsables de ses ecoles expriment des inquiétudes liées à la fourniture régulière des solutions d'eau de chlore . D'autres vont plus loin à évoquer l'insuffisance des thermo flash et du personnel compétent en la matière et extérieur à la boite à gérer le matériel.

Dans les écoles privées, on est beaucoup plus préoccupé à l'inscription des enfants. Dans certains établissements privés, des débats houleux sont engagés entre les parents d'élèves et les responsables de direction qui exigent le paiement des trois derniers mois non étudiés et qui selon eux fait parti de l'année scolaire.

Dans les universités, c'est d'abord et avant tout l'inscription bien que les étudiants ne soient pas venus massivement.

On attend de voir les jours à venir pour savoir si la décision est acceptée par la population dont certaines se montrent réticentes au delà à cause d'ébola.

LAMOUCI

 
El Abdoulaye Diassy: "EL Amadou doit comprendre qu'il n'est plus imam et qu'il doit quitter"

2015/1/18

Aujourd'hui en Guinée Les incidents malheureux qui ont ébranlé la ville de Lola hier samedi est l'actualité dominante dans le pays. Le Secrétaire général des affaires religieuses se sent très préoccupé par ses incidents dramatiques.Dans un entretien exclusif qu'il a accordé à notre rédaction, le secrétaire général des affaires religieuses à tout d'abord regretté les tournures dramatiques qu'à pris ce mouvement avant d'interpeller d'un ton ferme ,l'actuel occupant du poste d'imam de la préfecture " Elhadj Amadou Kourouma n'est plus imam, j'ai fait un arrêté pour le remplacer et j'ai demandé aux autorités administratives et religieuses de la ville de faire appliquer ma décision"

EL. Abdoulaye Diassy prévient, EL hadj Amadou de tout autre dérapage et le rend directement responsable de tout ce qui s'est passé. "Il doit accepter la décision, son départ ne saurait troublé la quiétude sociale, il faut qu'il parte" a t-il insisté.

Nul doute alors à cet effet de l'interpellation et l'arrestation de El. Amadou comme première mesure coercitive pour calmer les ardeurs. Aux dernières nouvelles, le calme serait revenu dans la préfecture qu'il soit précaire pour le moment nous apprend des citoyens que nous avons joint sur place.

LAMOUCI

 
Les imams demandent à l'Etat que Charlie Hebdo ne soit pas vendu en Guinée

2015/1/17

Aujourd'hui en Guinée La polémique liée à la Une de la dernière publication de chatlie hebdo se poursuit à priori dans les pays à majorité musulmane notamment . La ligue islamique Guinéenne dans un communiqué rendu public, demande à l'Etat d'interdire la vente sur le sol guinéen du journal satirique français Charlie Hebdo .

Cette decision fait suite à la publication à la Une du journal saterique français d'une caricature du prophète Mohamed( PSL ).Un acte considéré par les responsables religieux comme de la provocation. "On est pas pour la violence, mais condamnons avec notre dernière énergie tout acte blasphématoire destiné à notre prophète" a indiqué le chargé des relations extérieures de la ligue islamique de la République de Guinée qui espère que le Président sera à l'écoute de sa population qui est à 90% musulmane. Bangaly Kourouma précise que la ligue islamique n'a ,depuis la publication de cet article, ménager aucun effort pour sensibiliser les associations islamiques à s'abstenir de toute manifestation.

Le Président guinéen, le Pr Alpha CONDE, emboitera t-il le pas à son homologue Sénégalais qui a publiquement interdit la vente des journaux de Charlie Hebdo en guinée.? De l'avis des observateurs, cette déclaration publique ne pourrait être qu'une polémique de plus quand on sait que ce journal n'est jamais vendu en Guinée

LAMOUCI

 
Affaire Rogbanè : Soriba Sorel et Batouta acquittés

2015/1/15

Aujourd'hui en Guinée Après un mois jours pour jours de  procès dans le dossier  qu’il est désormais convenu d’appeler le drame de rogbanè, le verdict est tombé aujourd'hui.Le président du tribunal de Dixiinn après une longue observation déclare que les faits ne sont pas imputables au gouverneur Soriba sorel Camara et Sékou Batouta Camara et par conséquent dit-il, son tribunal ordonne leur relaxe (si ils étaient arrêtés susurrait-t-on dans la salle)

Par ailleurs, le tribunal  dit le juge Mamadouba Sow, retient dans les liens de la culpabilité : Malik kébé, Mohamed lamine Sylla , Abdoul Amadou Mbaye, Lévis Camara,Seydouba Camara et Habib Diallo , les déclare également coupable et les condamne à 6 mois de prisons fermes avec une amende de 5 millions à titre de dommage à payer à chacune des 33 victimes de cette tragédie

Au sortir de l’audience, Soriba Sorel à salué la séparation du pouvoir avec l’indépendance de la justice qui s’explique selon lui, par sa présence au tribunal en sa qualité de gouverneur de la ville de Conakry

Les avocats de la défense pour leur part regrettent que se soit les innocents qui soient condamné et  estiment  que le droit a été congédié et par conséquent qu'ils feront appel de la décision

A précisé que les condamnés ont déjà passé plus de 5 mois en prison et n’y resteront ,si cette décision est maintenue, que pour au moins un mois

LAMOUCI

 
Présidence Guinéenne
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Décès de Hadja N'Sira Condé
Témoignages-Hommage
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Présidence Guinéenne  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients