Bannière


 
L’Office Guinéen des Chargeurs
SOS pour éviter le gouffre

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

11 visiteurs connectés

04 Mars 2015 - 6h58


 RECHERCHER 

Chérif de Washington nommé conseiller technique près de Kassory

2015/2/25

Aujourd'hui en Guinée Dans une série de décret diffusé sur les ondes des médias d'état , le Pr Alpha condé a nommé notre compatriote chérif Haïdara, alias Chérif de Washington comme Conseiller technique au près du Ministre d’Etat chargé des questions d’investissement et du partenariat public-privé de Docteur Ibrahima Kassory Fofana.

Chérif de Washington est administrateur Général du « Grand forum de la diaspora guinéenne » un puissant réseaux social guinéen où près de 30 millions d'internautes débattent des socio-politique, économique de la république Guinée. Chérif de Washington a regagné le bercail depuis la nomination de Kassory

Ibrahima Sory Sylla

 
Annulation de la dette extérieure des pays frappés par Ebola : La décision du FMI est une « avancée encourageante »

2015/2/6

Aujourd'hui en Guinée Conakry, 6 février 2015 – Le Gouvernement guinéen salue la récente décision par le Conseil d’Administration du Fonds monétaire international (FMI) de mettre en place un Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes pour renforcer l’aide apportée aux pays à faible revenu victimes d’une catastrophe de santé publique.

Le Porte-parole du Gouvernement guinéen Damantang Albert Camara déclaré : « C’est une avancée encourageante. Nous continuons à travailler intensément pour obtenir l’annulation totale de la dette extérieure des pays touchés par Ebola » L’annonce du FMI s’inscrit dans le prolongement d’une série de consultations internationales menées par le Président de la République Alpha Condé au nom des trois pays touchés par Ebola (Sierra Leone, Libéria, Guinée) pour demander l’annulation totale de leur dette extérieure.

A cette fin, le Président Alpha Condé a récemment mené une série d’entretiens avec les partenaires multilatéraux et bilatéraux, au World Economic Forum à Davos et au Sommet de l’Union africaine à Addis Abeba. Parmi lesquels : Jim Yong Kim, Président de la Banque Mondiale ; Christine Lagarde, Directrice générale du FMI ; Helen Clark, Administratrice du Programme pour le Développement des Nations Unies.

La semaine dernière, la demande d’annulation de la dette extérieure des trois pays a été officiellement soutenue par l’Union africaine. L’objectif est double. L’annulation de la dette extérieure doit permettre à ces trois Etats de relancer leur économie, lourdement impactée par Ebola. Il s’agit également de permettre à ces Etats de libérer des ressources et de rediriger une majorité du budget alloué annuellement au remboursement de la dette vers des dépenses de santé publique, notamment dans les infrastructures de santé et la formation du personnel médical. Le Président Alpha Condé a récemment interpellé la communauté internationale sur le besoin impérieux d’une réponse à long terme pour renforcer durablement le système de santé des pays touchés par Ebola, ainsi que des autres pays à faible revenu qui pourraient être victimes de catastrophes de santé publique à l’avenir.

Le renforcement des systèmes de santé des pays à faible revenu doit permettre d’augmenter la capacité de ces Etats à détecter les maladies et les épidémies, développer les soins et la prévention, former les personnels de santé, et toucher les populations locales, souvent isolées, par un maillage d’infrastructures adaptées.

Nootes:

 La demande d’annulation de la dette extérieure des trois pays touchés par Ebola s’appuie sur deux appels lancés fin 2014 parles Etats-Unis et par la Commission Economique pour l’Afrique(CEA) des Nations Unies.

 Sous réserve de l’approbation des demandes des pays par le Conseil d’administration du FMI, il est prévu que le fonds fiduciaire ARC fournira un allègement « dons pour dette » de près de 100 millions de dollars pour les trois pays touchés par l’épidémie d’Ébola en Afrique de l’Ouest (Libéria, Sierra Leone et Guinée).

Le Porte-parole du Gouvernement

Contact médias : M. Damantang Albert CAMARA, Porte-parole du Gouvernement,ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail

+ 224 628-20-58-58

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

 
Ebola: Le FMI allège de 100 millions de dollars la dette des pays touchés

2015/2/5

Aujourd'hui en Guinée Le FMI a décidé jeudi d'accorder un don de 100 millions de dollars aux trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus affectés par l'épidémie d'Ebola afin d'alléger le fardeau de leur dette vis-à-vis de l'institution.

"Ce n'est pas dans nos activités traditionnelles de faire des dons. (...). Mais nous faisons ça parce que ces trois pays traversent une épreuve extrêment difficile", a commenté la directrice générale du FMI Christine Lagarde, lors d'une conférence de presse.

Frappés de plein fouet par l'épidémie, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée recevront un don total de 100 millions de dollars via un nouveau fonds créé par le FMI pour aider les pays à faire face à des épidémies. Un précédent mécanisme d'allègement de dette avait été mis en place par le Fonds pour Haïti après le tremblement de terre de 2010 mais il n'était utilisable qu'en cas de catastrophe naturelle et pas sanitaire.

Ce don de 100 millions de dollars, qui s'inscrit dans un plan anti-Ebola de 300 millions de dollars annoncé par le G20 Brisbane en novembre, doit permettre à ces trois pays d'effacer la dette et les intérêts qu'ils doivent au FMI dans les prochaines années, a ajouté le porte-parole du Fonds, Gerry Rice, lors de cette même conférence de presse.

Le FMI est "la première institution internationale" à accorder un allègement de dette à ces trois pays, s'est félicitée Mme Lagarde. Ces 100 millions ne représentent toutefois qu'un gros cinquième de la dette totale due par ces trois pays à l'institution et qui s'élève à 469,1 millions de dollars, selon le site du Fonds.

Le FMI a par ailleurs ajouté jeudi qu'il pourrait approuver, dans les prochaines semaines, un prêt à taux zéro de 160 millions de dollars à la Sierra Leone, au Liberia et à la Guinée, qui s'ajouteront aux 130 millions déja déboursés en septembre.

AFP

 
Urgent : Communiqué de KPK et Président fondateur de l'association Isolons Ebola

2015/2/5

Aujourd'hui en Guinée Suite aux interprétations et commentaires sur les médias et réseaux sociaux, relatifs à la production et diffusion de deux œuvres musicales ‘’ One Voice et stop EBOLA’’, produit à 100% sur mon financement et exécuté par l’association isolons EBOLA, j’ai cru devoir apporter des précisions.

Depuis de longues années, j’ai créé une fondation dénommée ’’ fondation KPC pour l’humanitaire’’ pour investir une partie de mes avoirs pour la cause des couches défavorisées. Dans ce cadre j’ai créé l’association ISOLONS EBOLA pour participer à la dynamique de riposte à cette fièvre hémorragique en Guinée.

Pour porter plus haut la voix de cette association et lutter contre la stigmatisation liée à cette épidémie Ebola, nous avons jugé nécessaire d’associer des icones de la musique internationale pour mieux sensibiliser l’opinion.

Je suis au regret de constater que des personnes mal intentionnées ont agi dans le sens contraire à mes objectifs.

Des personnalités du monde du show biz qui ont bénévolement soutenu cette initiative et certains de mes partenaires se sont sentis offensés.

Je regrette cet état de fait et réaffirme à l’opinion mon engagement à travers ma fondation à poursuivre la mise en œuvre des objectifs que je me suis toujours assignés dans la transparence et le patriotisme.

Je vous remercie.

 

 

 
Discours du Directeur Général du BGDA, M. Abass Bangoura à l'occasion du lancement des hologrammes infalsifiables

2015/1/29

Aujourd'hui en Guinée Dans le cadre de la protection et de la sécurisation des œuvres littéraires et artistiques en République de Guinée, la Direction Générale du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur (BGDA) a procédé, ce jeudi 29 janvier 2015, au Musée National de Sandervalia, dans la commune de Kaloum, au lancement officiel des hologrammes infalsifiables. Cette cérémonie, qui a connu la présence des associations des Producteurs de phonogrammes, de vidéogrammes, des Artistes, opérateurs culturels, Associations d’artistes, ainsi que du haut commandement de la Gendarmerie Nationale (Direction générale de la Justice militaire) le Général Ibrahima BALDE, a été marquée par les discours de M. Abass Pablo Bangoura, Directeur Général du BGDA. Nous vous livrons l’intégralité de cette importante intervention.

Monsieur le Ministre par Intérim de la Culture et du Patrimoine Historique,

Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Culture et du Patrimoine Historique,

Mesdames et Messieurs, tout Protocole respecté.

Je me réjouis d'être aujourd'hui en face de vous à l'occasion du lancement officiel de moyens de sécurisation des ouvres littéraires et artistiques.

En ces temps de crise économique, la culture est un enjeu majeur de réduction des inégalités, et un puissant vecteur de cohésion sociale, d'ouverture et d'échanges entre les guinéens. Il est donc de notre devoir de garantir à l'ensemble de nos concitoyens le droit à un égal accès à la culture et aux avantages qui y sont liés.

La protection des droits d’Auteurs ne peut se faire sans l’union des forces et c’est en cela que leur sécurisation constitue un élément essentiel pour permettre aux auteurs de vivre dignement du fruit de leur travail.

C’est cet esprit qui anime la Direction Générale du BGDA à initier des moyens de sécurisation allant dans le sens de la Recherche du bien-être au profit des créateurs Guinéens et étrangers.

Je suis honoré ce matin par votre présence à cette rencontre axée sur ce lancement qui constitue, pour la Culture en général et les droits d'auteur en particulier, une étape décisive.

Les mesures prises par le gouvernement dans le cadre la reconnaissance de la dignité des artistes ne pourront être efficaces sans un changement de mentalités de nos populations, et une prise de conscience face à la gravité des fléaux que constituent :

* La piraterie, qui nuit considérablement à notre patrimoine culturel déjà menacé par des agressions d'autres cultures.

* Le refus de paiement des droits par les grands usagers comme les radios privées, Night-clubs de haut standing, les hôtels, les bars restaurants etc.

Le paiement des Droits d’Auteur est un facteur essentiel permettant aux auteurs de vivre dignement du fruit de leur travail.

Mesdames et Messieurs

Chers invités

Dans le monde actuel caractérisé par la concurrence impardonnable, quelque soit le niveau de développement des pays une protection efficace doit être accordée aux créations intellectuelles au risque de freiner l'évolution de la culture.

C’est le lieu de flétrir le comportement de certains pirates qui se font passer pour des producteurs alors qu’ils ne sont que des reproducteurs, importateurs et vendeurs de produits finis.

Le terme producteur désigne en français la personne physique ou morale qui prend à sa charge le financement d'un ou plusieurs enregistrements ou de filmages dont il devient de ce fait producteur ou propriétaire. Il ne doit pas être confondu avec son équivalent anglais de record Producer, qui s'apparente plutôt au terme de réalisateur artistique et dont le rôle consiste à contrôler les sessions d'enregistrement, à accompagner et guider les artistes d'interprétation et superviser les enregistrements, le mixage audio ou vidéo et le mastering.

Il faut reconnaître aujourd’hui, qu’à maints égards, les droits d’auteur sont foulés aux pieds, la Guinée étant en passe de détenir le record régional du piratage avec des centaines de millions d’œuvres reproduites illégalement chaque année.

La situation des créateurs guinéens ne serait pas si alarmante si l’effondrement du marché des biens « physiques », CD et DVD, était compensé par la lutte contre la Piraterie. Mais ce n’est pas du tout le cas à l’heure actuelle.

Alors que les ventes des CD et DVD piratés, représentent en moyenne 20% du total dans la plupart des pays voisins, elles atteignent presque 40% en Guinée aujourd’hui avec un chiffre d’affaires de centaines de millions.

Il a fallu une vraie prise de conscience de l’urgence de la situation et une attention soutenue de feu Ahmed TIDIANY CISSE (paix à son âme) alors Ministre de la CPH pour passer à une signature de contrat de confection de 2.000.000 d’hologrammes infalsifiables.

L’accord signé entre La Guinée et l’Ambassade de Corée a marqué une étape décisive à cet égard en réunissant les professionnels de la culture autour d’objectifs partagés : lutter contre le piratage.

Prise de conscience de la part des professionnels de tous les secteurs concernés et ce, sans aucune voix contre.

Je crois que les esprits sont mûrs et que le sursaut tant attendu est en train de se produire.

Les acteurs de la filière vidéo ont d’ailleurs consenti des efforts importants ces dernières années qui démontrent leur esprit de responsabilité.

Je souhaite à présent que ces hologrammes apportent un ouf de soulagement aux auteurs.

Je souhaite également que les négociations initiées par la Direction du BGDA avec les chaînes de télévision, puissent aboutir dans les meilleurs délais : il en va de l’intérêt même de toutes les parties.

Je souhaite aussi que la signature de contrats envisageant les tarifs applicables aux autres secteurs et notamment aux « lieux sonorisés » – c'est-à-dire les bars, hôtels ou restaurants qui diffusent de la musique – qui ne paient pour l’instant rien ou pour ceux qui le font, ne versent qu’une rémunération très modeste à ce titre : en moyenne de quelques dizaines de milles ou par entreprise et par an, aboutisse

A cette heureuse occasion, j’adresse mes sincères remerciements au cabinet du Ministère de la Culture et du Patrimoine Historique qui n’a ménagé aucun effort quant au soutien apporté à la Direction du BGDA pour la finalisation de ce rêve de celui qui a consacré plus des ¾ de sa vie à la promotion de la Culture guinéenne.

Je remercie infiniment les associations d’artistes à leur tête l’UNAMGUI, la presse publique et privée et

En fin mes remerciements les plus spéciaux et de reconnaissance sont adressés au haut commandement de la Gendarmerie Nationale (Direction générale de la Justice militaire) avec à sa tête l’olympien Général Ibrahima BALDE à travers la Brigade de lutte contre la Piraterie pour les efforts inlassables

Vive le Droit d’auteur

Vive la Culture

Je vous remercie

Conakry le 29 Janvier 2015

M. Abass Bangoura

Directeur Général

 
Ebola: Le Japon offre un don de 3 millions de dollars à la Croix Rouge Guinéenne !

2015/1/26

Aujourd'hui en Guinée C'est avec un sentiment mitigé que le président de la Croix-Rouge Guinéenne, Youssouf Traoré a souligné dans son intervention que c'est, avec sans relâche que les volontaires de la croix rouge accomplissent leur travail depuis l'apparition de la maladie, et ce malgré le danger auquel ils s'exposent et la résistance de certaines communautés. Avant d'ajouter « Depuis le début de l'épidémie ce sont plus de 2.400 volontaires formés par la Croix-Rouge Guinéenne avec l'appui de la FICR qui s'emploient à travers tous le pays pour combattre Ebola, en sensibilisant les communautés » a-t-il déclaré.

Poursuivant il ajoute « Aujourd'hui c'est très encourageant de voir, malgré encore quelques foyers de résistance, que les efforts de la croix rouge et ceux d'autres partenaires commencent à porter fruits : des cas d'Ebola se stabilisent dans certaines régions .Cette lutte requiert des moyens, c'est pourquoi, nous nous réjouissons également de voir des organisations et des gouvernements dans le cadre d'une solidarité agissante, soutenir nos efforts. L'appui que nous recevons aujourd'hui du gouvernement japonais est salutaire. Avec cet appuis, nous y arriverons, j'en suis persuadé à éradiquer définitivement Ebola dans notre cher pays » a dit le Président de la Croix-Rouge Guinéenne.

Le Représentant de la Fédération Internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge,Aliou Boly a déclaré pour sa part que depuis le début de cette épidémie, la FICR a mis sur pied 16 opérations de préparations et de réponse pour un cout global de 112 millions de Francs suisse visant a toucher plus de 39 millions de personnes, et d'ajouter « En guinée ,en plus du soutien financier, la FICR a également mobilisé des équipes qui travaillent sans relâche avec le personnel et les volontaires de la Croix-Rouge Guinéenne en vue de contenir l'épidémie » souligne Aliou Boly .

De son coté l'Ambassadeur du Japon en Guinée, Naotsugu Nakano a au nom du gouvernement japonais a expliqué que ce don est un appui aux activités de la FICR et de la CRG dans les trois pays originellement touchés et les activités sont concentrées sur la mobilisation sociale, la conscientisation des personnes et la gestion des corps des victimes de l'épidémie.

« Ce don s'inscrit dans l'aide plus globale attribuée par le japon aux pays frappés par l'épidémie depuis l'an passé. Je souhaite donc que cette formation permette aux nouvelles équipes de volontaires d'accomplir leur missions au plus près des personnes concernées, en assurant la sécurité de tous et la dignité des défunts » a conclut-il.

Aboubacar Diakité

 
Europe: La BCE veut faire fonctionner la planche à billets

2015/1/22

Aujourd'hui en Guinée La banque centrale européenne ( BCE ) s'apprête à lancer aujourd'hui un vaste programme monétaire. C'est une première pour la zone euro . Mario Draghi devrait l'annoncer en début d'après-midi à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs.

Dans le jargon des banquiers centraux, on appelle ce dispositif « l'assouplissement monétaire ». En clair cela consiste à faire marcher la planche à billets, en achetant par exemple la dette des Etats. Ceux qui se délesteront de leurs obligations auront alors les moyens d'investir en bourse par exemple, les banques auront plus de latitude pour faire du crédit aux entreprises. On dope l'économie avec de l'argent artificiel. Les Etats-Unis l'ont fait avec succès. Pourquoi pas l'Europe ?

Et bien parce que cet outil donne de l'urticaire aux Allemands qui ont tout fait pour empêcher sa mise en oeuvre. Ce qu'on attend donc aujourd'hui avec impatience c'est de voir comment Mario Draghi va s'y prendre pour lancer un programme qui doit à la fois convaincre les marchés et obtenir le feu orange de Berlin.

Car avec ce type d'instrument, les moyens engagés, la ventilation du programme de rachat comptent autant que le paquet cadeau, c'est-à-dire l'explication de texte que donnera le président de la BCE en début d'après-midi.

Pour l'économiste Michel Dévoluy, professeur à l'Université de Strasbourg et spécialiste des politiques économiques européennes, cette opération répond à un double objectif : éviter la déflation en zone euro et relancer l'activité.

 
RFI

 
SOTRAGUI:Le bras de fer entre le CA et la Direction générale continue

2015/1/18

Aujourd'hui en Guinée Après avoir saisi les autorités au plus haut sommet de l'Etat ,de la gestion"catastrophique"de la Sotragui (société de transport de guinée), le Conseil d'Administration continue de se faire entendre à fin de sauver dit-elle une entreprise en agonie. De sources concordantes ,la banque centrale et des banques primaires viennent d'être saisies par le CA , d'un courrier leur demandant de suspendre la signature du Directeur Général pour l'exécution des opérations bancaires au compte de la SOTRAGUI.

Cette réaction fait suite à un constat de mauvaise gestion avérée . Dans le rapport illustratif, il est clairement indiqué que depuis le 11 Novembre dernier aucun centime n'a été versé par la direction dans les comptes de l'entreprise soit plus de deux milliards partis pour une destination jusqu'à ce jour inconnue. A cela , regrette t-il, s'ajoute le floue au tour de l'utilisation de la subvention de l'Etat qui s'élève à hauteur d'un milliard de francs
guinéens par mois.

Une subvention , il faut le rappeler si nécessaire, est restée la même depuis le début des activités ou l'entreprise comptait dans son parc 100 bus actifs.Cette décision fait tâche d'huiles et fait éclater la colère du Ministre des transports qui reprocherait au CA de l'entreprise d'agir au delà de ses prérogatives. Un ministre qu'on soupçonnerait d'être de connivence avec la Direction Générale à cause des multiples rapports qui lui ont été adressés et qui sont restés sans suite. De l'observation faite par les spécialistes, le CA , serait bien dans ses droits d'agir ainsi car argumentent t-ils, cet organe à un pouvoir délibérant et dans une large mesure, peut récuser le directeur général s'il est prouvé contre celui ci une mauvaise gestion qui peut envoyer l'entreprise en faillite. Pour le cas présent tout à l’ère.

Sur la centaine de bus mis à la disposition de la SOTRAGUI, seul une trentaine est à ce jour fonctionnel. Le reste est sur cale et continue à être dépecé à fin de maintenir en circulation le peu actif. La question qu'on se pose est de savoir, d'où vont les subventions et les recettes générés .On ne peut s'attendre à une réponse satisfaisante de la direction qui jusqu'à maintenant n'a pas élaboré pour adoption par le CA d'un plan stratégique assorti de budget raisonnable pour l'année 2015.Le dernier mot revient au Président de la République qui a l'obligation de sauver des prédateurs au cœur d'acier, une initiative qui consiste à faciliter le transport inter urbain qu'il a engendré .

LAMOUCI

 
Route km36-Coyah: Les raisons d'une finition qui perdure

2015/1/13

Aujourd'hui en Guinée Debutés il ya près de deux ans, les travaux de butumage de la route Km36-Coyah sont arrêtés depuis des mois a constaté votre quotidien en ligne. Chacun sur le terrain s'évertue à donner les raisons liées à cet arrêt. La plus part évoque des raisons sanitaires liées à ébola. Mais il n'y a rien de tout ça. Pour mieux en savoir ,notre reporter est allé à la rencontre des autorités

"C'est une déclaration du Président à Coyah qui a fait basculer les choses"

Il était une fois à coyah quand les citoyens de cette préfecture se sont soulevés contre la destruction de leurs maisons pour des fins de construction de la route.Le président venu en sapeur pompier pour calmer les ardeurs a promis dedomager les victimes et dans la foulée, il a annoncé la contruction d'une route de format 2 fois 2voix.

Cette déclaration compromet de facto l'actuel projet qui ne prevoie qu'une fois 2 voix.

L'administration des travaux publics devait donc aussitôt se mettre au travail pour joindre cette volonté exprimée du Président en acte concret. Hélas,cela s'est buté à d'autres volontés rédhibitoires de certaines personnes. Deux alternatives sont donc possible: faire un avenant au contrat ou reprendre le projet et le contrat en tenant compte des réalités de l'heure.

Semble t-il, les deux propositions ont été faites adressées au ministère des finances et sont restées sans suite. Conséquence, la société qui caressait l'espoir de poursuivre les travaux avec un avenant qu'elle pouvait benéficier aussi rapidement,a continué à arroser le tronçon pour le bonheur de ses riverains. Autant la signature d'un nouveau contrat retardait, autant cette société se decourageait à continuer l'arrosage de la route à cause dit-elle de la facture de ses tâches quotidiennes qui augmentent considérablement.

L'arrosage s'estompe donc, et bienvenue à la poussière. Excédés par ses poussières suffocantes les jeunes de sanoyah se sont fait entendre en bloquant la circulation.

"L'action des jeunes un déclic"

Le dimanche dernier, les jeunes exaspérés, ont barricade la circulation en y mettant les cailloux. Les ministres y ont été bloqués cela a attiré l'attention des autorités au plus haut sommet.

Aux dernières nouvelles,une rencontre est prévue entre les ministres des travaux publics et des finances pour la signature des contrats. Si les choses évoluent normalement, les travaux doivent reprendre cette semaine


LAMOUCI

 
Le barrage de Kaléta : L’état d’avancement des travaux suscite l’espoir

2015/1/11

Aujourd'hui en Guinée Le Projet d’Aménagement Hydroélectrique de Kaléta (PAHK) dont la pose de la première pierre a eu lieu le 04 avril 2011, est considéré comme un Mégaprojet jamais réalisé depuis l’accession de notre pays, la Guinée, à la souveraineté nationale le 02 octobre 1958.C’est pourquoi nombreux sont ceux-là qui le qualifient de chantier phare du président de la République, Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

C’est le premier ministre, Chef du gouvernement Mohamed Saïd Fofana, entouré de plusieurs membres du gouvernement, des représentants des institutions internationales, des diplomates accrédités et des institutions républicaines qui a présidé la cérémonie en présence des populations de la préfecture de Dubréka et de Conakry ainsi que des milliers d’hommes et de femmes venus des quatre coins de la Guinée.

Cette infrastructure ainsi offerte par le professeur Alpha Condé permet de résoudre une fois pour toute la crise énergétique que traverse la Guinée en vue de favoriser le développement socio-économique tant souhaité par les populations guinéennes.

A ce jour l’état d’avancement des travaux est appréciable et suscite déjà l’espoir chez les citoyens guinéens en général, et ceux des préfectures riveraines qui d’ores et déjà, se frottent les mains.

Les travaux de construction du barrage proprement dit sont très avancés. Les autorités de la Direction générale qui veillent strictement au suivi de l’exécution, estiment, sans risque de se tromper à 80 ou 88% le niveau de ces travaux.

Dans cette perspective, notons la construction de la centrale thermique de Kassia à Kaléta. Centrale thermique-mère qui a pour mission de fournir le courant électrique produit par le barrage, aux autres sous-stations de Manéah, Matoto et Tombo. A ce niveau également, les travaux sont estimés à plus de 95%.

Au même moment, l’implantation des pylônes, devant conduire le courant électrique, et le câblage sont très avancés et peuvent être estimés à 99%.

La sous stations de Manéah qui reçoit le courant électrique de Kassia (Kaléta) est une centrale thermique de transformation, de connexion et de transport du courant électrique. Les travaux sont à 96%.

La sous station de Matoto, une autre centrale thermique, a une spécificité, puisque cette centrale utilise une haute technologie appelée « GIS ». C’est pour la première fois qu’une telle technologie est utilisée dans le pays grâce à l’intelligence des experts de CWE et du groupe français Tracebel engenering.

L’état d’avancement des travaux est estimé à 88%. Elle est apte à transformer l’énergie reçue à partir de Manéah, à 110 Mégawatts.

La sous-station de Tombo qui, à son tour reçoit et transforme le courant électrique de 110 Mégawatts à 20 mégawatts, fournira le courant domestique devant être distribué aux populations. Les travaux sont estimés à 75%.

Enfin, le poste thermique de Hamdallaye aura pour mission de fournir le courant de Kaléta dans la commune de Ratoma. Les travaux sont estimés à 60%.

Le projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta (PAHK) à travers la direction générale et son partenaire chinois, la CWE a également procédé à la construction des ponts de franchissement, des marchés communautaires (Woussou et Guémétédé) des écoles et lycées (Tondon) des mosquées, des cités en faveur des populations riveraines.

Le pont de Bady, long de 210m en béton armé, pour une durée de vie de 100 ans, est une œuvre de charité dont la cérémonie d’inauguration a été présidée le 16 juin 2014 par le Président de la République, Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

AGP

 
La Guinée sera bientôt désenclavée en télécommunications

2014/12/29

Aujourd'hui en Guinée En prélude au lancement officiel du Backbone National, le ministre des Postes, télécommunications et des nouvelles technologies de l'information, Oyé Guilavogui, a animé un point de presse dans la salle de conférence du dudit ministère, le vendredi 19 décembre 2014, il était accompagné de quelques cadres de son département.

Le ministre Oyé a rappelé que c'est depuis 2012 que le câble sou marin a atterrit en Guinée précisément à Conakry la reliant au reste du monde.

Ce projet a vu le jour en 2011et selon le ministre, « puis que le câble est reçu à Conakry, il y a le 2ème projet qui a été initié (projet de Backbone National). » c'est à dire déployer le câble à l'intérieur du pays sur toute l'étendu du territoire.
Etudié durant 2 ans, le financement de ce projet s'élève à hauteur de prêt de 238millions de dollars dont la Guinée finance 10% du montant global et les fond sont déjà disponibles.

Le lancement officiel des travaux du Backbone National est prévu ce lundi 22 décembre 2014 à Conakry.
« Le backbone national (fibre optique) permettra de transporter les données les images, la vois, la télé, l'internet et la téléphonie. » a explique le ministre des télécoms.
L'arrivé de ce câble contribue aussi à rendre le coût de la communication plus bas.

Oyé Guilavogui promet de désenclaver l'ensemble de toutes les préfectures et sous préfectures jusqu'au dernier village de la Guinée sur une période de 2 ans.


Daff Hawa

 
Des chercheurs pointe une responsabilité du FMI dans le virus d'Ebola

2014/12/23

Aujourd'hui en Guinée Les exigences du Fonds monétaire international (FMI) en matière de rigueur budgétaire ont affaibli les systèmes de santé des pays africains les plus durement frappés par le virus Ebola. Elles ont aussi empêché une réponse coordonnées pour lutter contre l'épidémie, affirment des chercheurs du département de sociologie de l'Université de Cambridge, de l'Université d'Oxford et de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, dans un article publié lundi 22 décembre sur le site Internet de la revue The Lancet.

Selon ces experts, les programmes de réformes exigés par l'organisation ont ralenti le développement de services de santé efficaces en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, épicentres du virus qui a fait plus de 7 370 morts en un an. Or, une des principales raisons de la rapidité de l'expansion de l'épidémie étant justement « la faiblesse des systèmes de santé dans la région », a souligné le principal auteur de l'étude, le sociologue de Cambridge, Alexander Kentikelenis.

« Les programmes, dont le FMI s'est fait l'avocat, ont contribué aux problèmes de manque de moyens financiers et de personnels et au manque de préparation des systèmes de santé dans les pays frappés par Ebola. »

Les chercheurs ont passé en revue les politiques mises en œuvre par le Fonds monétaire avant l'épidémie en utilisant des données fournies par les programmes de prêts financiers accordés par l'institution entre 1990 et 2014. Ils ont ensuite analysé leurs effets en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

« UN MALENTENDU »

Selon eux, les systèmes de santé ont été affaiblis par les exigences de réformes économiques et de réduction des dépenses publiques et des salaires dans la fonction publique, et de décentralisation des systèmes de santé. « En 2013, juste avant l'éruption d'Ebola, les trois pays ont été confrontés aux directives économiques du FMI, et aucun n'a pu augmenter ses dépenses sociales malgré des besoins pressants dans le domaine de la santé », ont estimé les chercheurs.

Un porte-parole du FMI a rétorqué que le mandat de l'organisation n'incluait pas spécifiquement le domaine de la santé et qu'il était « totalement faux » d'affirmer que la propagation d'Ebola était une conséquence de la politique de l'institution. « De telles accusations sont basées sur un malentendu, et dans certains cas sur une déformation des politiques économiques pratiquées par le FMI », a-t-il poursuivi.

« Depuis 2009, des prêts accordés à des pays à faible revenu l'ont été sans taux d'intérêt ce qui a libéré des ressources disponibles pour des pays désireux de dépenser plus dans les domaines de la santé et de l'éducation », a ajouté le porte-parole. Il a également souligné que le FMI avait fourni une aide financière de 130 millions de dollars en septembre dans le cadre de la lutte contre Ebola et qu'il envisageait de fournir une somme similaire à la Guinée, au Liberia et au Sierra Leone l'année prochaine.

avec Afp



 
KPC a dédié son titre Oscar des oscars aux travailleurs de Guicopres

2014/12/15

Aujourd'hui en Guinée La date de samedi 13 décembre 2014 restera sans nul doute gravé dans la mémoire du PDG du groupe Guicopres, Kerfalla Camara dit KPC comme celle d'une consécration par l'obtention du prestigieux titre de l'oscar des oscars de l'année 2014 décerné par le Conseil International des Managers africains ( CIMA ).

Le jeune KPC se pose ainsi en digne successeur de ses compatriotes qui, avant lui furent auréolés du même titre de l'oscar des oscars. Ils s'agit de Alpha Amadou Diallo, et El Hadj Bobo alias super Bobo qui lui était présent aux côtés de KPC et qui a demandé au bon Dieu de bien vouloir empêcher les destructeurs guinéens de talents d'atteindre Kerfalla Camara.

Le récipiendaire lui, a tenu à rendre hommage d'abord à ses géniteurs,son épouse avant de dédier le prix à tous les travailleurs du groupe Guicopres ( voir quelques uns sur la photo) sans lesquels il n'aurait pas été primé par le conseil international des managers africains. Dans cette liste de dédicace, le PDG du groupe Guicopres n'a pas oublié celui qu'il appel affectueusement" mon père ", il s'agit du premier magistrat de la Guinée, le Pr Alpha Condé (lui même récipiendaire de deux autres titres. KPC a fait un clin d'oeil à la jeunesse guinéenne à travers le Syli National qualifié pour la CAN Guinée Équatoriale 2015

Comme on le voit, personne n'a été oublié.

Ibrahima Sory Sylla
Depuis Paris pour AEG

 
CIMA 2014 a Paris: Kerfalla Camara dit KPC sacré Oscar des oscars

2014/12/15

Aujourd'hui en Guinée L'entrepreneur guinéen, Kerfalla Camara dit KPC rentre dans la cours des grands à travers sa con sécration par le Conseil International des Managers africains (CIMA) avec le prestigieux titre de l'oscar des oscars 2014, c'était dans la salle polyvalente de l'hôtel le Méridien journalistes porte Maillot de Paris en présence d'une forte délégation guinéenne composée des ministres de la république de Guinée,de la famille ,des collaborateurs de KPC, des hommes d'affaires africains et guinéens, et un parterre de journalistes

Dans son discours, le fondateur du conseil international des managers africains, Monsieur Abdallah SY a présenté Kerfalla Camara dit KPC comme l'espoir de la jeunesse guinéenne et africaine qui est une référence dans la construction, les travaux publics, le transit , l'humanitaire et le football à travers le Hafia Football Club dont l'histoire se confond avec celle de la république de Guinée. L'un des atouts du PDG du groupe Guicopres est l'internationalisation de son entreprise qui est présenté aujourd'hui en Sierra Leone, Côte-d'ivoire, Maroc, l'Égypte et le Niger .

Ému, le récipiendaire Kerfalla Camara dit KPC a dédié son titre au Pr Alpha Condé, à la jeunesse de son pays à travers le Syli national de Guinée qui est qualifié pour les phases finales de la coupe d'Afrique des nations Guinée Équatoriale 2015. Il a promis de redoubler l'effort en vue de continuer à mérité le titre de l'oscar des oscars.

Plusieurs autres personnalités africaines ont été distinguées dont le chef d'état guinéen le Pr Alpha Condé pour son combat pour la démocratisation de la Guinée, l'ancien Premier ministre de la république de Guinée et l'actuel haut commissaire de l'omvs, Kabinet KKomara .

C'est sur ces notes d'espoir que les rideaux sont tombés sur le XXIÈ Gala annuel du leadership du conseil international des managers africains. Le rendez vous est pris pour l'année prochaine.

Ibrahima Sory Sylla
Depuis Paris pour AEG




 
Bruxelles: Mohamed Diarré signe un accord de prêt de 60 millions d’euro pour le secteur de l’électricité

2014/12/9

Aujourd'hui en Guinée Depuis lundi 8 décembre 2014, Mohamed Diaré, Ministre d’Etat et ministre guinéen de l’Economie et des Finances, est à Bruxelles, capitale de l’union européenne. A peine arrivé, et dans le cadre de ses fonctions du président du Conseil des ministres ACP (Afrique Caraïbes et du Pacifique) Mohamed Diarré a présidé le soir un dîner de travail de la Région Afrique de l'Ouest. Au cours de ce dîner, qui a connu la présence de hauts responsables de cette région, la Région Afrique de l’Ouest a choisi le candidat qui lui convient pour le nouveau Secrétaire Général des ACP. Ce nouveau Secrétaire Général des ACP sera choisi parmi les trois candidats présentés par la Région des Caraïbes.

Dans la matinée du mardi 9 décembre 2014 à la Chancellerie de l'ambassade de Guinée à Bruxelles, en présence de Dr Ousmane Sylla, ambassadeur de Guinée auprès de l'Union Européenne et des pays du BeNeLux, le ministre guinéen de l’Economie et des Finances Mohamed Diaré et M. Pim Van BALLECOM, vice-président de la Banque européenne d’investissements (BEI) ont signé en faveur de la Guinée un accord de prêt portant sur 60 millions d'euros qui seront consacrés aux secteurs de l'électricité. Notamment la réhabilitation de certains barrages hydroélectriques en Guinée, le renforcement des capacités de transport d’électricité et de distribution de la société nationale d’électricité de Guinée (EDG).

Durant toute la journée du mardi 9 décembre 2014, le ministre d’Etat a présidé les réunions du bureau de Conseil des ministres ACP, réunions consacrées au choix du nouveau Secrétaire Général ACP. Dans cet après-midi, qui n’a pas été du tout repos, il a pris part à la réunion du Comité ministériel des ACP consacrée au financement du développement (11ème fonds européens de développement (FED). Cette Réunion s'est tenue en présence du Commissaire au développement de l'Union Européenne, Neven Mimica. Qui faut-il le rappeler, qui était récemment à Conakry lors de la signature avec le ministre d'Etat du 11ème FED en faveur de la Guinée,

A retenir que du mercredi 10 au vendredi 12 décembre 2014, Mohamed Diaré, en sa qualité du président du Conseil des ministres ACP présidera toutes les sessions de ce Conseil.

A suivre…

Sacko Mamadou & NMC

 
Kaloum: Le Président Alpha Condé sur le chantier de l’hôtel Noom

2014/12/4

Aujourd'hui en Guinée Conakry, 3 décembre 2014 - Le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a visité le mercredi 3 décembre 2014, le chantier de l’hôtel Noom pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de cette infrastructure hôtelière. Situé au Quartier Kouléwondy à côté de l’hôpital Ignace Deen, dans la Commune de Kaloum, l’hôtel Noom dont les travaux ont démarré en septembre 2012, comporte 187 chambres, une salle de conférence de 1000 m2 détachée de l’hôtel, un restaurant de 146 places. La fin des travaux est prévue en juin 2015.

La visite du Président Alpha Condé sur ce chantier explique son souci de développer le secteur du tourisme par la réalisation d’infrastructures adéquates. Toute chose à laquelle le Directeur général de l’hôtel Noom, Jean François Rémy, souscrit avant de promettre de respecter le délai : « La particularité de l’hôtel Noom est que c’est un hôtel de 5 étoiles. Le concept de l’architecte a voulu que ce soit un hôtel qui ressemble à un bateau posé sur l’eau ou un bateau de croisière. La deuxième particularité de cet hôtel, c’est qu’il a une capacité événementielle assez importante. Parce qu’on a un centre de congrès, de banquets, de séminaires qui est détaché de l’hôtel.

Je sais que Conakry est très pressé de voir finir cet hôtel. Je sais aussi que cet hôtel fait partie des grands projets présidentiels. Croyez-moi que nous même nous nous mettons la pression. Nous mettons la pression sur le personnel également. Cet hôtel est important pour nous pour qu’on puisse l’ouvrir en 2015.

C’est un grand honneur de voir le Président venir nous visiter pendant la période de chantier. Je sais que le Président suit de près l’évolution de ce chantier. Parce que la ville de Conakry a aussi besoin d’un grand hôtel. Le Président se rend à l’hôtel pour connaitre son évolution et nous sommes à la phase d’achèvement. C’est un très grand honneur d’avoir sa présence ici. Ça nous encourage, ça va nous motiver, et ça va surtout nous mettre plus de pression ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

 
Dakar: Le groupe Guicopres primé l‘entreprise la plus dynamique de l’Afrique de l’Ouest

2014/11/26

Aujourd'hui en Guinée L’événement de la remise du prix de l’entreprise la plus dynamique de l’Afrique de l’Ouest, au groupe Guicopres, s’est déroulé devant un parterre de journalistes et de tout le gotha du monde économique du Sénégal, le samedi 22 novembre 2014 à l’hôtel Kong Fadh Palace de de Dakar.

Organisé par le cabinet EcoFinance de Dakar, le gala des 100 entreprises les plus dynamiques du Sénégal, a, dans sa 4ème édition, primé le groupe Guicopres du PDG Kerfalla Camara (KPC) qui a été représenté par Ibrahima Sory Yansané, représentant du groupe Guicopres en Cote d’Ivoire en présence de la ministre Sénégalaise des promotions des Investissements et des PME (Voir Photo).

C’est noter que l’économie est en avance sur la politique au Sénégal. Les Guinéens n’oublieront jamais que le président Macky Sall et son gouvernement les ont stigmatisés, en les isolants, à cause d’Ebola, créant, du coup, une tension entre les deux pays.

Malgré tout, ce cabinet Sénégalais Ecofinance reconnaît les mérites du groupe Guinéen Guicopres qui a, largement, fait ses preuves dans la construction et les travaux publics en Guinée et exporte son expertise en Sierra Léone, en Cote d’Ivoire, au Ghana…

Marco Ibrahim







 
L'OGC : Des manoeuvres pour cacher le détournement de près de six milliards de GNF .

2014/11/24

Aujourd'hui en Guinée Le roitelet de l’Office Guinéen des Chargeurs Sékou Camara et son protégé Mamadou Saliou Barry alias Papa Barry agent comptable sont entrain de camoufler leur malversation en complicité avec l’Inspection Générale des Finances. A cet effet, ils veulent tuer l’embryon dans l’œuf parce que la mission ne concerne que la gestion du Directeur général entrant (à compter de juin à octobre 2014) de l’Office Guinéen des Chargeurs qui a à son actif un détournement de près de 6.000.000.000 GN avec preuve.

Pour illustrer cela, il suffit de voir le retard que prend cette mission d’inspection dans ce service car elle permet à ces voleurs crapuleux de l’Etat de réunir des fausses factures qu’ils sont entrain de chercher partout en vue de justifier les fortes sommes d’argent qu’ils ont sorties des comptes de l’Office Guinéen des Chargeurs de façon frauduleuse (voir l’article Scandale financier à l’Office Guinéen des Chargeurs : la vérité des chiffres).

En plus, Sékou Camara se vente à travers la ville comme quoi il a donné près de la moitié de cet argent volé au RPG Arc En Ciel. C’est pourquoi, il continue d’impliquer certains députés et caciques du parti en vue d’interférer auprès du Pr Alpha Condé.

Par ailleurs, il a déclaré aux inspecteurs que son véhicule de service dans lequel il roule (EP-9696-A) a été acheté à 1.000.000.000 GNF à TANE S.A situé dans l’enceinte de la cité chemins de fer alors que ce type de véhicule ne coûte pas plus de 500.000.000 GNF (60.000 USD). Quel mensonge de la part de ce directeur et son comptable?

Une mission d’inspection qui se veut sérieuse et compétente n’a pas besoin de plusieurs semaines pour contrôler une gestion catastrophique de quatre mois au cours desquels il y a eu détournement et vol en argent liquide de près de 6.000.000.000 GNF sans justificatif par ces deux bandits à col blanc empêchant aujourd’hui ce service de jouer pleinement son rôle et sa mission de défense des intérêts des chargeurs guinéens. De toute évidence, les compétences pouvant faire ce travail ne sont pas des denrées rares à l’Inspection Générale des Finances.

Pour distraire cette mission d’inspection, Sékou Camara demande aux inspecteurs de remonter le contrôle à partir de la date de la création de ce service alors qu’en ce moment l’OGC fonctionnait uniquement à travers l’assistance que le partenaire technique lui fournissait dans le cadre de son installation et la formation de son personnel. C’est à la signature de l’Arrêté Conjoint qui a consacré l’Office Guinéen des Chargeurs dans la répartition des revenus générés par le BSC/ICTN For Code ISPS en avril 2013 que les comptes ont été ouverts à la BCRG en novembre 2013.

Tout porte à croire que depuis l’arrivée de cette mission d’inspection dans les locaux de l’Office Guinéen des Chargeurs, nous observons un silence absolu de la part des autorités du Ministère des Transports et de l’Inspection Générale des Transports comme pour dire que qui ne dit rien consent.

Il faut retenir que 80% des opérations de sortie d’argent ont été effectués par le comptable Papa Barry en espèce et mis dans des sacs de 50 kg remplis et transportés par son véhicule de service dont la répartition est effectuée la nuit dans un endroit tenu secret par les deux complices. Cet argent volé est aujourd’hui domicilié dans leurs comptes personnels ouverts dans certaines banques privées de la place.

L’une des toutes dernières opérations a été effectuée au début du mois d’octobre et concernait 2 sacs de 50 kg remplis des billets de banque par Papa Barry avant son départ pour Genève en vue d’assister à une rencontre des spécialistes du secteur maritime dénommé CRANS MONTANA alors que les techniciens de l’Office Guinéen des Chargeurs sont restés à Conakry et qu’aucun rapport de mission n’a été présenté depuis son retour à Conakry.

Il faut noter que Papa Barry a bénéficié de ce voyage de la part de son patron pour lui permettre d’ouvrir un compte en Europe à l’avantage de sa famille qui vit actuellement en France.

Pour donner un crédit à cette inspection, la mission devrait de toute urgence présenter son rapport au plus tard cette semaine à qui de droit pour permettre aux autorités au plus haut niveau de prendre des sanctions qui s’imposent pour sauver ce service qui meurt à petit feu par manque d’initiatives et de compétences de son roitelet directeur général Sékou Camara qui reconnait qu’il n’a pas l’expertise et la compétence nécessaires pour diriger ce service et mieux qu’il n’a pas bénéficié de conseils par son entourage afin de mieux gérer ce service. C’est pourquoi dit il que depuis son arrivée à la tête de service il ne sait pas par où commencer car d’un poste de chargé d’études il s’est vu bombardé directeur sans pour autant gravir les échelons.

L’arbitrage de Son Excellence Le Pr Alpha CONDE est sollicité pour rétablir dans leur droit les cadres qui ont été renvoyés de ce service par ce directeur ethnocentriste, rancunier et haineux pour le bonheur des chargeurs guinéens et de l’Office Guinéen des Chargeurs

A suivre...

Ibrahima Sory SYLLA

 

Ebola: Le FMI étudie un allègement de dette des pays touchés

2014/11/20

Aujourd'hui en Guinée Le FMI s'est dit prêt jeudi à étudier un allègement de dette pour les pays touchés par Ebola comme l'ont suggéré les Etats-Unis, et s'est montré plus alarmiste sur l'impact économique de l'épidémie en Afrique. "C'est actuellement en discussion", a affirmé le porte-parole du Fonds monétaire international William Murray, interrogé sur un éventuel allègement de dette. Le secrétaire au Trésor américain Jacob Lew a appelé mercredi l'institution à effacer 100 millions de dollars de dette au profit des trois pays les plus touchés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra Leone) sur les quelque 500 millions qu'ils doivent au Fonds.

Le porte-parole du FMI s'est refusé à préciser tout montant et a rappelé que le conseil d'administration du Fonds, qui représente ses 188 Etats-membres, sera "impliqué" dans la décision finale. M. Murray a toutefois laissé entendre que des annonces pourraient être faites par la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, au sommet des chefs d'Etat du G20 samedi et dimanche à Brisbane, en Australie. C'est "un forum où ces discussions de haut niveau se tiennent", a-t-il affirmé.

Selon le porte-parole, le FMI va par ailleurs réviser ses prévisions de croissance pour les trois pays touchés après avoir notamment constaté une "poussée" de l'épidémie dans des villes jusque-là épargnées. Le Fonds, a-t-il expliqué, estime maintenant que l'épidémie, qui a fait plus de 5.000 morts, ne sera pas sous contrôle avant la "seconde moitié" de 2015, alors qu'elle tablait jusque-là sur le premier trimestre de l'année prochaine.

"En conséquence, les perspectives pour ces pays ont empiré" depuis la fin septembre, quand le FMI leur avait accordé une rallonge budgétaire globale de 130 millions de dollars, a indiqué M. Murray. Jusque-là, le FMI estimait qu'Ebola pourrait faire perdre cette année jusqu'à 3,5 points de pourcentage à la croissance économique en Sierra Leone (contre 11,3% prévus actuellement) et au Liberia (par rapport à 5,9%) et 1,5 point en Guinée (contre 3,5% attendus).

"Si l'épidémie actuelle se prolonge et s'étend à d'autres pays (...), il y aura des retombées plus vastes, sapant la confiance, les investissements et les activités commerciales", a également mis en garde M. Murray, assurant que le FMI "surveillait étroitement" la situation dans les pays voisins.

AFP

 
Port autonome de Conakry: Les syndicats passent à la vitesse supérieure

2014/11/11

Aujourd'hui en Guinée La bataille autour de la gestion du sulfureux marché des RO-RO, au sein du port autonome de Conakry, est loin de connaitre un dénouement heureux. Après moults tractations et débats incongrus entre mouvements syndicaux, (six au total) la direction du port, le conseiller du président de la République sur les questions portuaires, M. Bady Touré, des conseillers portuaires, le directeur dudit port, M.Mamadouba Sankhon s'entête encore à revenir sur l'avis qu'il a adressé aux opérateurs maritimes, malgré les instructions du président Alpha Condé. Il invite ces derniers à débarquer leurs engins roulants et marchandises sur le quai de Conakry Terminal, géré par le très controversé groupe Bolloré.

Comme il fallait s'y attendre, le bras de fer entre les fédérations syndicales au port et la direction se passe de tout commentaire. Les syndicats défendant bec et ongle le respect scrupuleux de la convention de Bolloré, qui ne concerne que l'exploitation du terminal à conteneurs et non l'ensemble des activités portuaires, parlent d'une violation pure et simple de ladite convention et brandissent des menaces de grève, qui pourraient être très couteuses pour notre économie, affectée malheureusement par la présence de l'épidémie hémorragique à virus ebola en Guinée.

Pour qui sait ce que le port rapporte économiquement à notre pays, il y a lieu de s »inquiéter mais surtout d'interpeller le chef de l'état sur les agissements souterrains de certains proches à lui, tel que M.Bady Touré, conseiller à la présidence. En effet, le groupe Bolloré n'a pour ambition que le monopole, c'est-à-dire géré l'ensemble des activités portuaires. Pour ce faire, il est déterminé à aller au delà du périmètre qui lui est octroyé. Il n'a non seulement pour appétit la gestion des RO-RO, mais également le quai conventionnel, où entrent les principaux produits, notamment les denrées alimentaires consommées par les populations. Alors, une fois qu'il réussira son ''forcing'' au quai conventionnel, comme un gangster dans une banque de Texas, ça sera simplement la fin de la concurrence au sein du port. Les conséquences seront énormes : des pertes d'emplois (estimés à plus de 1000) et l'arrêt des activités de ses concurrents. Tout ceci est inadmissible dans un secteur, où la concurrence doit être de mise permanemment. Aux dires des spécialistes des questions portuaires, le gouvernement doit comprendre que le monopole avec Bolloré aura un impact très négatif sur la vie du Guinéen. Nullement sur le continent, le groupe Bolloré a le monopole sur un port. Cette pratique n'est envisagée par Vincent Bolloré qu'en Guinée, s'indigent de nombreux agents portuaires.

Pour l'heure, on n'est pas encore arrivé là puisque le mouvement syndical ne laisse point abandonner la partie. Il entend mener le combat jusqu'à la satisfaction générale de ses revendications. Il n'est pas question de laisser Bolloré contrôlé les RO-RO au port, soutiennent des syndicats.

Aux dernières nouvelles, les opérateurs maritimes ont réussi à accoster deux de leurs bateaux. Il s'agit des navires des sociétés de Transco et Getma Guinée. En attendant, de nouvelles rencontres sont prévues en début de semaine entre les syndicats et la direction du port. Quant à la menace de grève, elle reste maintenue au cas où Bolloré franchirait le rubicon. D'où l'inquiétude grandissante au sein du PAC.

Mouctar DIALLO

 
 Ajouter un commentaire
Présidence Guinéenne
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Décès de Hadja N'Sira Condé
Témoignages-Hommage
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Présidence Guinéenne  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients