Bannière


 
New York
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

11 visiteurs connectés

30 Août 2015 - 4h29


 RECHERCHER 

Gestion et sécurisation du processus électoral: Le WOURAC forme 200 jeunes !

2015/8/29

Aujourd'hui en Guinée En perspective de la présidentielle du 11 octobre 2015, le mouvement Woulada pour la Réélection du Pr Alpha Condé (WOURAC) a procédé, vendredi, 28 août 2015, à Conakry, au lancement de la formation de deux cent (200) jeunes cadres en techniques de sensibilisation, sur le rôle des rabatteurs, la gestion et la sécurisation du processus électoral en République de Guinée.

Après leur formation, qui s’étendra sur deux (2) semaines, ces jeunes rabatteurs seront déployés dans les quatre sous-préfectures que compte le Woulada en vue, dit-on, d’assurer la formation des quatre mille (4.000) autres propagandistes en faveur du RPG/Arc-en-ciel.

Leur mission consiste à sensibiliser et manager l’électorat, qui doit voter utilement pour le candidat de la Mouvance présidentielle.

Par la voix de leur porte-parole, Sidikiba Chérif, les séminaristes se sont engagés à travailler pour le parti au pouvoir en traduisant fidèlement les enseignements tirés de la formation.

Selon le formateur, Aboubacar Camara, «le rôle principal des rabatteurs que vous êtes réside dans l’édification des populations des localités ciblées sur l’importance des jalons remarquables posés par le président de la République, Pr Alpha Condé, dont le bilan des cinq premières années semble être positif».

Saisissant l’opportunité, les représentants des mouvements frères ont, tour à tour, apprécié l’élan patriotique amorcé par le WOURAC.

Au nom du Bureau Politique National du RPG/Arc-en-ciel (BPN/RPG-A), Siaka Barry a indiqué : «c’est par conviction que le Woulada a soutenu le RPG/ Arc-en-ciel. Le président Alpha Condé qui sera élu par son élogieux bilan, reconnait en vous, ce comportement fidèle. Parce que, vous êtes des véritables convaincus. Nous espérons que le slogan ‘’Woulada 100%’’, ne sera pas un vain mot le 11 octobre 2015. Les mouvements de soutien constituent les piliers du RPG/Arc-en-ciel».

Dans sa communication, le président du WOURAC, Mohamed Nabé, a promis de mettre à contribution ses alliés, ainsi que sa jeune expérience, pour aider le candidat du RPG/Arc-en-ciel à remporter la victoire dès le premier tour de la présidentielle.

«Pour y arriver, nous ne devons pas nous focaliser sur les mouvements, l’organisation des tournois de football ou matchs de Gala. L’essentiel est de participer efficacement à la sécurisation du processus électoral qui passe nécessairement, par la sensibilisation et la formation des communautés des localités qui forment le Woulada», a conclu Mohamed Nabé.

AGP


 
Politique: Alpha Condé n'a rien fait (Par Alpha Kabinet Doumbouya)

2015/8/27

Aujourd'hui en Guinée Le 1er Président élu dans des conditions démocratiques acceptables en Guinée n’a rien fait, mais certains le qualifient de mauvais président.

Il n’a rien fait de mauvais. Il a réussi seulement à quitter le rang des acteurs politiques qui cherchent à occuper le fauteuil présidentiel pour se mettre sur le piédestal des commis de l’Etat.

Ce privilège lui a été accordé par le peuple qui a fait librement son choix parmi tant.

Ce Président issu des urnes n’a rien fait. Il a juste décidé de changer les habitudes en Guinée.

Le changement pour lui, c’est de montrer aux guinéens que le dirigeant doit être sobre et soucieux pour le peuple.

Il n’a rien fait, que d’engager des reformes dans tous les secteurs publics et veiller à l’exécution de son projet dans ce sens.

Pour une fois, des fonctionnaires guinéens en long séjour à l’étranger sans aucun motif valable, ont regagné vite le bercail pour se faire recenser pour sauvegarder les salaires que la Guinée leur paye pour rien.

Alpha n’a rien fait sinon que montrer aux guinéens que, si un code minier sérieux est élaboré entre la guinée et les grands investisseurs internationaux, nos ressources naturelles pourraient servir au développement du pays.

Aussitôt publié, pour la première fois en Guinée, des sociétés minières se sont résolues à faire la valise pour quitter la riche Guinée, mécontentes ou inquiètes. Elles ont compris que le système de corruption alors à la mode est désormais démasqué.

Alpha n’a rien fait. Il a simplement prouvé qu’avec le budget national de développement, toutes les villes de la Guinée peuvent bénéficier des infrastructures dignes du nom.

Trois fêtes de l’indépendance ont suffit pour convaincre les guinéens.

Pour cela, les prédateurs de l’économie nationale pensent qu’il a très mal fait. S’offrir la prétention de montrer aux guinéens qu’ils ont, eux aussi, droit aux bitumes dans leurs villes, à l’éclairage public, à l’eau dans les robinets, à un aéroport moderne, à des infrastructures hôtelières de hauts standings, au riz à un prix abordable et entre autres, à un salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), à un barrage hydraulique qui donnerait du courant à tout le monde.

Rien que pour cela, ceux qui prennent ce peuple pour un bétail humain, ne pardonneront jamais à Alpha Condé pour ce qu’il a fait.

C’est pour cela, ses détracteurs le qualifient de mauvais. Voilà juste ce que Pr. Alpha Condé, Président de la République de Guinée, a fait depuis son arrivée à la magistrature suprême de son pays.

La volonté inavouée d’empêcher toutes ces choses qu’on attribue à ce président, ressemblerait à une intention de priver le vaillant peuple de guinée, des espoirs de meilleure condition de vie et de bien-être, dont il rêve depuis l’indépendance.

Alpha Kabinet Doumbouya (AGP)

 
Conférence de presse d'Alpha Condé: Comme si vous y étiez!

2015/8/27

Aujourd'hui en Guinée Le Président de la République, le Pr. Alpha Condé a animé une conférence de presse ce jeudi, 27 août 2015 au Palais Sékhoutouréya autour de la situation nationale.

Le dernier accord issu du dialogue national pour la présidentielle 2011, la situation d’Ebola, la sécurité transfrontalière étaient entre autres sujets abordés par le chef de l’Etat au cours de ce face à face avec les journalistes de la presse nationale et internationale. Cette conférence de presse, faut-il rappeler, s’inscrit dans le cadre des rencontres périodiques entre la Président de la République et les hommes de médias pour éclairer les lanternes des uns et des autres sur l’évolution de la situation sociopolitique du pays.

A l’entame, le Pr. Alpha Condé a indiqué que cet accord qui vient d’être signé entre le gouvernement, la mouvance et l’opposition et qu’il qualifie d’illogique, a été accepté dans le souci de maintenir la paix et permettre à chaque Guinéen d’aller aisément à l’élection présidentielle. Par conséquent, le chef de l’Etat a précisé que la Guinée est un Etat de droit et que ce principe sera appliqué à la lettre.

Concernant la lutte contre le virus Ebola, le conférencier a expliqué qu’un vaccin a été trouvé et qu’il n’y a pas eu d’essai. Aux dires du Pr. Alpha Condé, c’est sous son insistance que ce vaccin a été expérimenté et qui produit aujourd’hui les résultats positifs avec 4000 personnes déjà vaccinées. Pour cela, le chef de l’Etat a dit avoir discuté avec les experts pour non seulement l’homologation de ce vaccin, mais aussi pour la tenue d’un sommet en septembre 2015 en Guinée concernant la vulgarisation de ce vaccin afin que tous les africains soient vaccinés. Pour le Président de la République, le souci majeur dans cette démarche, est que ce vaccin soit fabriqué en Afrique et particulièrement en Guinée qui a connu le premier cas d’Ebola ces dernières années. Toujours sur le même sujet, le Président Alpha Condé a indiqué que cette maladie, bien qu’elle a fatigué le pays, a permis de tirer un certain nombre de leçons. Il s’agit selon le chef de l’Etat de renforcer le système sanitaire du pays et cela dénote la construction les Centre hospitalo-universitaires dans les Régions, les hôpitaux dans les Préfectures, les dispensaires dans les Sous-préfectures et les Centres de santé dans les Districts. Selon le chef de l’Etat, cette disposition vise à permettre aux populations des localités d’avoir accès aux soins sur place.

Une autre leçon que le chef de l’Etat a tirée de la situation d’Ebola est l’appui qu’il faut apporter aux entreprises guinéennes en ce sens qu’au moment où cette maladie inquiétait, la plupart des entreprises étrangères ont abandonné le pays et c’est les entreprises guinéennes qui ont resté. De ce fait, le conférencier a souligné que la récente visite des hommes d’affaires nigérians en Guinée s’inscrit dans cette dynamique. La construction des routes pour permettre le déplacement des malades et la construction des usines pour transformer les produits sur place, font partie également des leçons tirées par le Pr. Alpha Condé par rapport à Ebola. Le Président Alpha Condé a également dit que l’apparition du virus Ebola a prouvé que l’ethnocentrisme se sert à rien en Guinée pour la simple raison que pendant la période d’Ebola, les frontières ont été fermées à tous les Guinéens et non à une seule ethnie. Dans le dossier Ebola, le chef de l’Etat a signalé aussi que la Guinée a renoué la coopération avec certains pays pour la construction des barrages hydroélectriques tels que Souapiti et qu’un financement de BAD (Banque Africaine de Développement) a été obtenu pour la fourniture d’électricité au Sénégal et au Mali à partir de la Guinée.

Concernant la sécurité transfrontalière, le Président Alpha Condé a fait savoir que le gouvernement a trouvé un accord avec les pays voisins pour les patrouilles communes pour sécuriser les frontières.

Répondant à certaines questions des journalistes, le Président Alpha Condé s’est abstenu de tout commentaire sur le dossier Dadis avant de préciser que c’est à la justice guinéenne de se prononcer sur le cas des 13 personnes inculpées dans l’affaire du 28 septembre 2008.

Par rapport à sa tournée dans les Sous-préfectures, le chef de l’Etat a dit avoir initié cette démarche pour connaître les réalités de ces pauvres qui l’ont élu et cela permettra de mettre l’autorité de l’Etat dans ces localités.

Au sujet des blocs 1 et 2 de Simandou, le Président Alpha Condé a dit les raisons qui font que le gouvernement n’a pas lancé un appel d’offres, s’expliquent par le fait que le gouvernement est entrain de réfléchir sur la meilleure politique minière que le pays doit adopter pour ne pas les mines soient aux enchères.

S’agissant le bilan de son mandat, le conférencier a dit que c’est au peuple de faire le bilan. Toutefois, le chef de l’Etat reconnaît avoir fait en 5 ans ce que ses prédécesseurs n’ont pas fait en 50 ans.

 
Musique : La LONAGUI offre un orchestre complet flambant neuf au ministère de la culture !

2015/8/27

Aujourd'hui en Guinée « Ressusciter les orchestres régionaux sur l’ensemble du territoire national », telle est la noble ambition qui anime M. Lansana Chérif Aidara, directeur général de la LONAGUI. C’est dans cet esprit que la Direction générale le la loterie nationale de Guinée (LONAGUI) a offert un orchestre complet, flambant neuf, d’une valeur de 109 millions de Francs Guinéens au ministère de la Culture.

La cérémonie de remise, qui s’est déroulée le mercredi 26 août dernier au ministère de la Culture, a mobilisé des cadres du département autour de M. Amirou Conté, ministre guinéen de la Culture, en présence, de Jean Baptiste Williamans, directeur national des Arts, et des ténors de la musique guinéenne, notamment Ansoumane Condé, petit Condé, Cheick Pénor Condé, le célèbre saxophoniste, Mamadou Aliou BARRY, dit Maître Barry….

Avant de procéder à la remise officielle du don, Lansana Chérif Aidara, directeur général de LONAGUI, a donné les raisons profondes de ce geste tant symbolique qui consiste, selon lui, « à ressusciter les orchestres régionaux sur l’ensemble du territoire national » Poursuivant, le directeur général de la loterie nationale de Guinée a annoncé la bonne nouvelle pour la Culture guinéenne. « La LONAGUI offrira désormais tous les 4 mois, un orchestre complet au ministère, jusqu'à ce que toutes les régions soient dotées d'orchestres modernes dignes de ce nom. », a promis Lansana Chérif Aidara.

Prenant la parole, Jean Baptiste Williams, Directeur national des Arts, après avoir salué et remercié le généreux donateur, a rappelé que : « Depuis la mort du président Sékou Touré, c'est la première fois que le ministère recevait un tel don. »

Pour sa part, M. Amirou Conté, ministre de la Culture, très émus et heureux, a exprimé toute sa reconnaissance, avant de promettre que, « ces instruments seront utilisés à bon escient. »

Un exemple à suivre….

A Conakry Abdoulaye Sylla

 
Championnat 2015 - 2016 avec Ligue Professionnelle : Guinée - Games sponsor du Gangan FC

2015/8/27

Aujourd'hui en Guinée Le PDG de la société "Guinée - Games, Antonio Souare, président du Horoya AC, ardent partisan de la Ligue Professionnelle, a eu cet après-midi du mercredi 26 août 2015 une séance de travail avec les responsables du Gangan FC de Kindia, sa ville natale.

Par rapport à la dernière saison sportive et dans la perspective de la prochaine, les acquis et passifs du club de la ville des fruits et agrumes par excellence ont été passés en revue. Fils de Kaniya, Antonio Souare a promis, pour une nouvelle fois, d'apporter encore son soutien moral, matériel et financier au club de Kindia et invite tous ses ressortissants, qui sont en mesure, d'oeuvrer dans le même sens pour que cette grande ville sportive guinéenne, qui a produit des footballeurs de dimension internationale, comme Souleymane Chérif (ballon d'or africain 1972 ), ou le sportif accompli feu Morcire Sylla, ne chute plus de son piédestal difficilement reconstruit pour retomber dans les abîmes de l'oubli et de l'échec.

À cet effet, et pour la saison 2015 - 2016, dans la perspective du championnat national avec la Ligue Professionnelle, Gangan FC, dixit Antonio Souare, ''sera parmi les clubs bénéficiaires du sponsoring de la société " Guinée - Games".

Abdoulaye CONDE

 
Championnat 2015 - 2016 avec Ligue Professionnelle : Guinée - Games sponsor du Gangan FC

2015/8/27

Aujourd'hui en Guinée Le PDG de la société "Guinée - Games, Antonio Souare, président du Horoya AC, ardent partisan de la Ligue Professionnelle, a eu cet après-midi du mercredi 26 août 2015 une séance de travail avec les responsables du Gangan FC de Kindia, sa ville natale.

Par rapport à la dernière saison sportive et dans la perspective de la prochaine, les acquis et passifs du club de la ville des fruits et agrumes par excellence ont été passés en revue. Fils de Kaniya, Antonio Souare a promis, pour une nouvelle fois, d'apporter encore son soutien moral, matériel et financier au club de Kindia et invite tous ses ressortissants, qui sont en mesure, d'oeuvrer dans le même sens pour que cette grande ville sportive guinéenne, qui a produit des footballeurs de dimension internationale, comme Souleymane Chérif (ballon d'or africain 1972 ), ou le sportif accompli feu Morcire Sylla, ne chute plus de son piédestal difficilement reconstruit pour retomber dans les abîmes de l'oubli et de l'échec.

À cet effet, et pour la saison 2015 - 2016, dans la perspective du championnat national avec la Ligue Professionnelle, Gangan FC, dixit Antonio Souare, ''sera parmi les clubs bénéficiaires du sponsoring de la société " Guinée - Games".

Abdoulaye CONDE

 
Droit de réponse au PDS de Me Wade: « Mieux vaut goujat debout qu’empereur enterré »

2015/8/14

Aujourd'hui en Guinée
EPITRE A DES PITRES
« Mieux vaut goujat debout qu’empereur enterré »
(Jean de La Fontaine)

Chers compatriotes,
Je voudrais concevoir la présente réplique comme une épitre adressée à des pitres tapis au sein du PDS au Sénégal !

Il vous souviendra, que le 10 août dernier, dans une de ses sorties aussi comiques qu’impromptues, un parti prétendument démocratique chez nos voisins sénégalais, s’attaquait dans une diatribe digne de Turlupin, à notre président de la république, le Pr Alpha Condé, qui venait fraichement de boucler une visite de travail et d’amitié auprès de son frère Macky Sall, sur les terres bénies de la terranga.

Si la forfanterie qui suinte de ce texte décousu et malpropre, cache mal l’effronterie de ses auteurs, il serait un simple euphémisme de dire que ce casus belli du PDS qui va (de façon malpolie) jusqu’à traiter notre président de la république de « goujat », dans cette phase cruciale d’éclaircie dans les relations guinéo-sénégalaises, était inopportun, à la limite irréfléchi et irresponsable.

Le « crime » de notre Président, était que dans son franc-parler habituel, il ait décidé de lever enfin un coin de voile sur le rôle sournoisement trouble et conflictogène, naguère joué par le président Abdoulaye Wade auprès de la junte militaire, à l’époque dirigée par l’inénarrable capitaine Dadis Camara. Pourtant, cette sortie sans langue de bois, du président Condé, devait uniquement s’apprécier sous le prisme du rétablissement de la vérité historique (si chère à ce grand Homme), là où certains petits esprits qui pullulent au sein du PDS et de ses alliés guinéens, s’évertuent à falsifier notre histoire très récente.

Dans sa réplique au Président Alpha Condé, nous nous attendions à un PDS objectif, logique et méthodique, qui viendrait avec des arguments étayés et irréfutables, sauver son mentor Abdoulaye Wade, cet « empereur mort » ou (ce qui revient au même) cette « relique vivante » qui, ayant déjà un pied dans l’achéron, n’en finit pas pour autant de nourrir les polémiques les plus sordides, au Sénégal et dans la sous-région.
Au lieu de cela, c’est à une sortie des plus cocasses et honteuses que nous assisterons de la part du Secrétaire général du PDS, Oumar Sarr, et de ses autres acolytes lèche-bottes, étalant à la fois leurs carences intellectuelles et leurs rancœurs viscérales à l’encontre du président Alpha Condé, un homme qui mène aujourd’hui, inexorablement et imperturbablement son pays vers un destin meilleur.

Au lieu d’apporter un démenti raisonné et argumenté de la collusion quasi incestueuse entre Me Wade (un démocrate imposteur) et le capitaine Dadis (un putschiste iconoclaste) , collusion qui avait pris chez Wade les apparences d’un paternalisme cupide et concupiscent, le PDS nous sert un tissu d’illogismes et d’approximations visant la personne même du Président Alpha Condé, sur laquelle il déversera in fine, sa vindicte et son venin.

Non, mon cher Oumar Sarr ! Ce n’est pas sur ce registre que l’opinion sénégalaise vous attendait avec votre volubilité digne d’un aède.
Si vous êtes si volubiles dans l’exhibition et le déballage des affaires floues et douteuses du règne de votre mentor, rien ne sert de brandir de simples notes d’hôtel du Pr Alpha Condé (lorsqu’étant opposant, il était souvent votre hôte), d’autant plus que vous reconnaissez vous-mêmes dans votre papelard, que cette « prise en charge était dans l’ordre normal du fonctionnement du protocole présidentiel ».

Qu’est ce que diantre, cette diversion vient donc chercher dans un débat qui vise à clarifier le rôle trouble de Wade auprès de « son fils » le capitaine Dadis (dans la folle propension de ce dernier à vouloir confisquer le pouvoir en Guinée), si ce n’est pour vous, une tentative désespérée de noyer le poisson ?

Votre obstination à vouloir centrer le débat sur une prétendue «ingratitude » du président Condé (du simple fait qu’il aurait plusieurs fois séjourné à Dakar aux frais de votre « magnanime empereur »), est à nos yeux, une manière peu élégante de rechercher la paille dans les yeux de cet grand homme, là où le commun des mortels voit une grosse poutre plantée dans ceux d’Abdoulaye Wade.

La république sœur du Sénégal, n’a que faire des peccadilles que vous inventez et collez sur le dos du président guinéen, juste pour amuser la galerie. Ce qui importe aujourd’hui pour un parti décadent et sclérosé comme le PDS, c’est une volonté réelle de descendre de ses grands chevaux, de mettre une bride à son orgueil creux et d’entamer un repentir franc et sincère devant le peuple sénégalais, pour les nombreux crimes économiques et politiques perpétrés avant et sous le règne agité d’Abdoulaye Wade. Car comme le disait Rivarol, « l’orgueil est toujours plus près du suicide que du repentir ».

Et dans cet élan de repentir, vous pouvez (vous Oumar Sarr) être d’une grande utilité au PDS, si vous mettez votre volubilité au service de la vérité au lieu de vous échiner inutilement à défendre l’indéfendable.

Pour donner un sens à vos gazouillements pour le moins inaudibles, les sénégalais comme toute l’opinion internationale, ont besoin de savoir plus de vingt deux ans après, qui a commandité l’assassinat de Me Babacar Sèye le 15 mai 1993 après les élections législatives qui donnaient le PDS perdant ? Qui a gracié et indemnisé (avec l’argent du contribuable sénégalais) comme pour « service rendu », les trois meurtriers de Me Sèye en février 2002 ?

Au lieu de vous époumoner à égrener les subsides financiers qu’aurait apportés Me Wade à l’opposant Alpha Condé, dites nous ce que vous savez de la mallette de devises remise par votre monarque à Alex Segura (représentant-résidant du FMI), le 25 septembre 2009, suscitant ainsi un tollé général et mettant à nu la gestion cahoteuse des deniers publics par Wade et ses affidés. Pourriez-vous, dans votre rôle de troubadour et dans le même élan narratif, nous édifier sur la quantité de manne et de caille récoltée par le prince Karim Wade, lorsqu’il administrait les destinées du ciel et de la terre, et sur toutes ces techniques raffinées de concussion qui entouraient cette récolte ? Vous rendrez ainsi un énorme service au peuple spolié du Sénégal, à sa justice et à son histoire.
Voici autant de questions qui taraudent l’esprit du peuple frère du Sénégal, et auxquelles seuls Wade et vous ses larbins pourriez apporter un début de réponse avant que le vieux Gorgui ne nous fausse compagnie. Quant à vos élucubrations sur le passé (peu glorieux à vos yeux) du président Alpha, vos largesses financières envers sa personne, votre appréciation de son élections en 2010 (largement contestable selon vous) et le rôle que l’inoxydable Gorgui aurait joué auprès de son poulain Cellou Dalein dans l’acceptation des résultats du scrutin présidentiel de 2010, eh bien, tout cela traduit votre arrogance et votre mépris envers notre peuple, dont vous insultez ainsi l’intelligence et le choix souverain.
Quant à nous, jeunesse du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG arc-en-ciel), nous sommes fiers des acquis de la gouvernance actuelle impulsée par le Président Alpha Condé. Nous demeurons fermement convaincus de la justesse du choix que le peuple de Guinée a souverainement porté sur l’homme du 17 mai, choix qu’il s’apprête à rééditer plus brillamment le 11 octobre prochain, n’en déplaise aux sirènes et autres prophètes de malheur, qui ne voudraient voir en cette Guinée qu’un champ de ruine et de désolation propice à l’assouvissement de leur soif inextinguible de prébendes et à l’extension de leur visée hégémonique.

Oui le Pr Alpha Condé avait raison à Dakar, il n’y avait rien de plus logique pour un nombriliste de la trempe d’Abdoulaye Wade, que de jeter son dévolu rien que sur des pantins et sur des marionnettes pour diriger notre cher pays.
Heureusement que le peuple vigilant de Guinée veillait (comme toujours) au grain !
Que Dieu sauve la Guinée de tous ces vautours et rapaces qui rôdent autour de nous !!!

Conakry, le 13 aout 2015
Siaka BARRY, RPG arc-en-ciel

 
Une militante de l’UFDG écrit à Cellou Dalein : « Épargnons un peu des vies et agissons dans le jeu politique et démocratique »

2015/8/9

Aujourd'hui en Guinée LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE L’UFDG

Monsieur le Président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, UFDG, El Hadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO, je vous écris cette lettre avec un pincement au cœur. Mon cœur se refroidit à chaque fois que je pense le combat ultime pour lequel se bat l’UFDG est entrain de se compromettre par des actions nuisible à la santé de l’UFDG.

Les militants et sympathisants de l’UFDG défendent des valeurs sociales, politiques et démocratiques dignes et légitimes. Mais à chaque pas vers la sacralisation de ses ambitions, nous constatons des défaillances multiples et variées. Certainement vous vous demandez qu’est-ce que je veux dire ?

Tenez, Monsieur le Président de l’UFDG,

Depuis les dernières élections présidentielles de la République de Guinée, en novembre 2010, depuis votre magnifique défaite face à votre principal adversaire politique, depuis que vous avez reconnu cette défaite devant l’opinion nationale et internationale, certes pour sauver des vies et faire preuve de maturité politique, depuis cette date, vous êtes animé par la seule ambition : comment accéder à la magistrature suprême de notre pays ?

Cette ambition qui vous anime, Monsieur le Président, est la seule qui anime aussi militants et sympathisants de l’UFDG.

L’UFDG est animé par le désir mortel d’accéder au pouvoir et de vous voir conduire notre destin commun et réaliser toutes vos ambitions politiques et programmes de société afin de permettre aux guinéens de vivre heureux, libres et dignes dans un pays où l’ordre et la justice seront le cheval de bataille, où la gestion rigoureuse des ressources naturelles, financières, matérielles et humaines ne souffrira d’aucune velléité.

L’UFDG rêve de vous voir diriger un pays uni et solidaire, un pays où tous les guinéens sont des frères et des sœurs, un pays où la discrimination, le communautarisme, le régionalisme, le laxisme, l’égocentrisme, l’injustice sociale et administrative, la corruption, le détournement des deniers publics, la violation répétée des droits de l’homme et des libertés fondamentales, la criminalité, la gabegie financière, les inégalités sociales et les frustrations qui accumulent les humiliations seront éradiquées pour une vie commune et apaisée.

Nous rêvons tous d’une nation où toutes les communautés seront unies autour des valeurs de paix, de justice, de sécurité, de tolérance, de pardon, de partage, de fraternité et d’amour, M. le Président El hadj Mamadou Cellou Dalein DIALLO.

Mais, au regard de cette noble ambition, je constate avec amertume que l’UFDG se prête aux jeux de ses ennemis qui ne se soucient plus de la préservation des vies humaines ou de la responsabilité sociale et sociétale, politique et parlementaire.

L’UFDG ne se souci plus de la question de la vie et de la sécurité de ses militants ?

L’UFDG ne se souci plus de la question de morale et de l’éthique ou déontologique politique ?

L’UFDG ne se souci plus de l’unité des ethnies dans leurs ensemble et de leur unification ?

L’UFDG ne se souci plus de compter au sein de son rang les autres communautés à la veille des élections présidentielles de Octobre 2015 ?

Épargnons un peu des vies et agissons dans le jeu politique et démocratique, mettons fin à nos marches politiques et nos protestations violentes.

La question est de savoir comment amener les autres ethnies au sein de l’UFDG et les convaincre par des programmes de société et politique bien élaborés où chaque guinéen trouvera son compte doit être votre cheval de bataille qui focalise l’attention. Refusez d’aller aux élections lorsque les conditions minimum de transparence, d’équité et de crédibilité ne sont pas réunies. Plus loin boudez les sessions parlementaires et quittez l’Assemblée Nationale si les causes que vous défendez ne s’y retrouvent pas surtout quand il y a holdup électoral et il y en aura certainement. Ne regrettez rien, vous n’aurez rien perdu tant que vous œuvrez pour la défense de la patrie, l’instauration de la paix, de la démocratie et de l’unité nationale et tant que UFDG n’a pas perdu des vies sur le champ de bataille.

Aujourd’hui, tout votre combat consistera à savoir comment UFDG peut-elle arriver au pouvoir, à quel moyen et à quel prix, dans l’unité et la sécurité ? Voilà toute la question politique, M. le Président, qui doit vous séduire.

La politique de l’UFDG doit aujourd’hui consister à faire adhérer les populations sceptiques et indécises et qui ne connaissent pas les vraies valeurs de notre parti ou qui ne se reconnaissent pas militants et sympathisants de l’UFDG, M. le Président, pour gonfler vos rangs et se préparer aux différentes échéances électorales prochaines.

Aujourd’hui, vous êtes réélu une nouvelle fois comme président de l’UFDG pour une durée de cinq ans parce que vos militants sont convaincus que vous êtes le leader incontesté et incontestable capable de mener des reformes rigoureuses, louables et dignes de confiance en République de Guinée. Mais le hic est qu’au lieu d’enregistrer des adhérents, nous enregistrons plutôt des départs au sein de votre parti. Cette question doit vous préoccuper. Vous ne devrez pas laissez votre principal adversaire politique, M. Alpha CONDÉ, vous tirer les vers du nez. Le départ d’un seul militant au sein de votre parti est une perte de trop.

Réfléchissez comment mener votre politique avant de partir en campagne électorale, M. le Président, car l’UFDG ne souhaitera pas entendre parler à nouveau qu’il n’a de militants qu’en Moyenne Guinée. L’UFDG doit être capable de montrer qu’il est un parti national en touchant le cœur des populations de la Basse Guinée, de la Haute Guinée et principalement de la Guinée Forestière où le vrai jeu électoral se fera cette année.

le Président de l’UFDG, je suis au regret de constater que votre député honorable Ousmane Gaoual DIALLO est cité dans un dossier « de coups et blessures volontaires, injures publiques, de violences et voies de fait et de diffamation » par le procureur de la République près le tribunal de Mafanco. Aujourd’hui, un mandat d’amener est décerné contre lui par la justice et il est activement recherché par les forces de sécurité guinéennes pour répondre de ses actes.

Que dites vous de cet acte grossier d’un député, M. le Président et chef de file de l’opposition guinéenne ? Heureusement que Honorable Ousmane a agit contre son parent, Dioulde DIALLO, PDG de Tané Corporation. Imaginez quelle serait la gravité du problème s’il s’agissait d’un Malinké ? La situation serait vite saisie comme une agression ou une déclaration de guerre. C’est serait alors la seule goutte qui aurait débordé la vase, M. le Président. Voilà une tache noire qui souille votre engagement, votre volonté et votre combat. Rien ne justifie son acte qui entache les actions et la crédibilité de l’UFDG et souille votre réputation.

Honorable Ousmane n’a pas agit en vrai démocrate-libéral. Il doit être rappelé à l’ordre car il ne peut user de son immunité parlementaire pour violer les lois de la République que lui-même a votées. Je condamne cette agression avec la dernière énergie, comme vous devez le faire aussi M. le Président. L’acte du député uninominal de Gaoual est tellement contraire aux principes et valeurs que défend l’UFDG ! Dans le jeu démocratique, il faut faire prévaloir la raison et non l’émotion. La démocratie est un combat politique qui se repose sur les idées et les opinions, la seule force que l’on doit faire usage, c’est la force morale qui détermine la maturité politique et les arguments.

Le jeu démocratique ne s’exprime pas par la violence mais par des valeurs. Les affaires ne se traitent non pas par la violence mais par la diplomatie et la sérénité de l’esprit. Il faut de l’intelligence et de la maturité pour mener à bien le combat politique. Contrairement à Honorable Fodé Oussou et consort, je ne suis pas solidaire ni avec l’UFDG ni avec le groupe parlementaire les Libéraux-Démocrates. Je ne suis pas non plus Honorable Ousmane Gaoual DIALLO ! Je refuse de cautionner son acte. Refusez de portez aussi les erreurs des autres par manque de responsabilité, M. le Président.

le Président, je vous prie de ne pas tolérer l’impunité au sein de l’UFDG ni permettre que les militants, sympathisants ou parlementaires se cachent derrières vos voiles pour semer le trouble ou le désordre. Je vous exhorte d’aimer l’ordre et la justice, de défendre toujours la bonne cause pour une Guinée unie et prospère.

Vive l’unité nationale pour que vive la Guinée !!!!

Je vous remercie.

MARIAMA PT. DIALLO

Oslo-Norvège

mombeya1@yahoo.fr

 
Présidentielle 2015 : Dr Hady Barry du Bureau Exécutif de l'UFDG démissionne au profit du RPG

2015/8/9

Aujourd'hui en Guinée Le parti, Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) a animé une conférence, vendredi, 07 août 2015, à la Maison de la presse à Coléah, pour expliquer le motif du départ de Dr Hady Barry de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), à son profit.

A l’occasion, Dr Hady Barry, ex-membre du Bureau Exécutif de l'UFDG, a fait savoir : «le choix libre d’un homme, dépend de sa singularité. Son destin est le fruit de sa propre volonté. J’ai fait mon choix au parti RPG, pour contribuer à la réélection de son candidat, Pr Alpha Condé, le 11 octobre 2015.

Mon choix au profit du RPG n’est pas fortuit. Il est motivé par les projets de société de son candidat et ses ambitions pour le développement de la Guinée. Pour ce faire, j’invite mes chers compatriotes à se rallier au Pr Alpha Condé, pour qu’en semble, on cultive la paix, la cohésion sociale en République de Guinée».

Selon Dr Barry, "les problèmes guinéens doivent être résolus à l’Assemblée Nationale, mais pas dans la rue, pour l’harmonie entre les citoyens. Je demande aux jeunes d’abandonner la violence, qui ne résorbe rien, seulement enregistrer des dommages et pertes. Alors, disons non à la violence et oui à la paix dans le pays, car Pr Alpha Condé est en train de réussir là où ses prédécesseurs ont butté".

AGP

 
Présidentielle 2015: Le RPG Arc-en-ciel convoque sa convention nationale

2015/8/9

Aujourd'hui en Guinée La Direction nationale du RPG – Arc-en-ciel est heureuse de porter à la connaissance des militants et responsables à tous les niveaux que la Convention nationale d’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre 2015 aura lieu au Palais du peuple à Conakry les 09, 10 et 11 août 2015.

Sont conviés à prendre part aux assises de cette importante rencontre :
– les membres du Bureau politique et du Comité central ;
– les membres du Comité national des Femmes ;
– les membres du Bureau national de la Jeunesse ;
– les membres du Bureau national des Cadres ;
– 05 membres par Bureau national de la Corporation, des Sages et des Anciens combattants ;
– 04 délégués par Section comprenant le Secrétaire général du Comité directeur, la Présidente du Bureau féminin, le Secrétaire général de la jeunesse et le Président du Bureau des cadres.

Le projet d’ordre du jour et le canevas du rapport d’activités ont fait l’objet de la lettre circulaire du 29 juillet 2015 à l’attention des membres statutaires de la rencontre.
En raison de l’importance de celle-ci, la Direction nationale du parti attache du prix à l’application correcte des présentes instructions et sait compter sur l’engagement militant de chacun et de tous.

Conakry, le 31 juillet 2015
Le Secrétaire permanent

 
Alpha Condé : « Nous n'avons pas été contents lors de la fermeture des frontières

2015/8/8

Aujourd'hui en Guinée Nous n avons pas été contents lors de la fermeture des frontières mais les choses se sont normalisées. Il n y a aucun problème aujourd hui entre le président Macky et moi. C est mon jeune frère et hier la communion entre guinéens et sénégalais lors de mon arrivée, tout le monde est content de cela en Guinée », a déclaré Alpha Condé ce jeudi à Dakar. «C est vrai que la réaction des personnes c est de se protéger. Il y a aussi une campagne internationale qui a créé la panique. Quand il y a la panique on réagit parfois de façon irrationnelle et surtout en Afrique au niveau de l Union africaine notre défaut c est qu on manque de solidarité. Lorsque qu il y a un problème dans un pays les autres pays n en font pas leur problème. Mais chaque pays aura des problèmes. Donc ce qu on doit cultiver c est la solidarité »,

AEG

 
Relations entre le Sénégal et la Guinée : Wade et Ebola, les tâches noires de l'axe Conakry-Dakar

2015/8/8

Aujourd'hui en Guinée


L’axe Conakry-Dakar est plus huilé ! C’est la conviction du Président guinéen Alpha Condé, selon qui, les relations entre le Sénégal et la Guinée se portent à merveille. Les phases noires dans l’histoire des deux pays restent, à son avis, le soutien de l’ancien président Abdoulaye Wade au putschiste Moussa Dadis Camara et la fermeture des frontières sénégalaises suite à la menace de la fièvre hémorragique Ebola, par le gouvernement de Macky Sall.

Évoquant le cas de l’ancien Président de la République du Sénégal, Abdoulaye Wade, Alpha Condé a estimé que le soutien fait à Moussa Dadis Camara n’était pas opportun car, dit-il : «appuyer un régime militaire dans son pays vise à lutter contre la démocratie surtout que lui-même avant l’appui de Wade au militaire guinéen, avait soutenu qu’une attaque se préparait contre sa personne au Sénégal.»

L’autre moment sombre dans les relations entre les deux pays, a estimé le Président Alpha Condé, a été la fermeture de la frontière sénégalo-guinéenne suite à la fièvre hémorragique Ebola. Cette décision sénégalaise n’a pas plu au Président guinéen qui estime que le Sénégal a manqué de solidarité envers son voisin guinéen dans cette épreuve. «La réaction des personnes est de se protéger et il y’a eu la panique qui a occasionné des réactions émotionnelles. Le plus grand défaut de l’Union africaine est le manque de solidarité. Lorsqu’on a un problème dans un pays, les autres pays n’en font pas leur problème», a-t-il déploré.

Alpha Condé de renchérir, «chaque pays aura des problèmes et dans pareil cas, chacun doit considérer les problèmes de l’autre comme les siens. Ebola devait être le problème de tout le monde ».

Que le Sénégal soit le bastion de l’opposition guinéenne ou qu’il soit combattu par ses homologues ne l’ébranle guère, a dit Alpha Condé. La seule chose qui le préoccupe est, trouve-t-il, des attitudes visant à créer des conflits entre les deux peuples.

Par ailleurs, le président Condé s’est réjoui de sa présence au Sénégal. Une visite, espère-t-il, qui va jeter les bases d’une coopération dans la lutte contre le terrorisme.
Mieux, elle permettra une coopération économique entre les deux Etats surtout avec la construction de barrage hydro électrique en Guinée.

Opposition guinéenne et bilan

D’autre part, évoquant la situation politique dans son pays, le Président Alpha Condé a estimé qu’il n’a pas de problèmes particuliers avec son opposition. Seulement, lui et ses opposants n’ont pas la même vision sur la commission chargée d’organiser les élections et la répartition des collectivités locales.

Pis, le Président Condé n’a pas non plus apprécié l’attitude de ses adversaires pendant la période de la crise liée à la présence de la fièvre Ebola. Dans ses griefs, le Président Alpha Condé a tenu aussi à s’insurger contre l’attitude de l’opposition qui, à défaut d’un débat d’idées, mène la population guinéenne, en majorité analphabète et juvénile, dans une haine nuisible à la cohésion sociale.

Son face à face avec la presse a été aussi l’occasion pour le Président guinéen de dresser un bilan « satisfaisant » de ses années de règne. Il a fait état de l’électrification de la capitale et des sous préfectures, la construction d’écoles et de forages et la refonte de l’administration. Alpha Condé a aussi annoncé avoir entrepris des réformes dans la justice, la police et l’armée de son pays.

Sud Quotidien

 
Dakar: Le Pr Alpha Condé en visite d'état est à la Une de tous les quotidiens du Samedi

2015/8/8

Aujourd'hui en Guinée
Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, arrivé jeudi à Dakar pour une première visite de 72 heures, se paie la Une des quotidiens sénégalais de ce samedi. A la Une du quotidien national Le Soleil, le président guinéen soutient : «Mon objectif, réussir une véritable intégration économique entre nos deux pays».

Ce journal explique que le chef de l’Etat guinéen a été élevé à la dignité de Grand-Croix de l’Ordre national du Lion. «Trois accords de partenariat signés par les privés sénégalais et guinéens», ajoute Le Soleil.

Sur ses relations avec le Sénégal et l’opposition guinéenne, Le Quotidien écrit à sa Une : «Alpha se lâche».

«Il n’y aucun problème entre Macky et moi. Que le chef de l’Etat reçoive mes opposants ne me pose pas problème. Alliance Dadis-Dallein : Je m’en fous», dit-il dans Le Quotidien.

Dans Sud Quotidien, «Alpha Condé magnifie l’axe Conakry-Dakar», mais que «Wade et Ebola, (restent) les traces noires».

Ce qui fait dire au Populaire que «Alpha Condé ressasse ses rancunes» à propos de Wade qui avait fait immixtion dans la politique guinéenne et la fermeture des frontières sénégalaises avec la Guinée pour cause d’Ebola.

Ce journal donne également les craintes de Condé face au terrorisme. «Ce qui se passe au Mali, au Nigeria, peut arriver chez nous aussi», avertit-il.

Pour L’Observateur, Alpha Condé se défoule en ces termes : «En Guinée, on ment beaucoup».

Sur l’ethnicisme dans son pays, EnQuête informe que Condé accuse son opposition.

Walfadjri ouvre avec le recours de députés devant le Conseil constitutionnel contre le nouveau règlement de l’assemblée national et informe que «la loi validée».

«Les cinq sages rejettent le recours contre le règlement intérieur relooké», dit le journal.

De son côté, Le Témoin poursuit l’affaire Karim Wade et indique que «le médecin de Bibo Bourgi (-un des co-accusés) démasqué par un journal ivoirien».

A la Une de La Tribune, les avocats de Bourgi dénoncent les forfaitures et soutiennent que «la Cour suprême est pire que la CREI».

 
Communiqué du Conseil Economique et Social relatif à l’élection du bureau de l’institution

2015/8/8

Aujourd'hui en Guinée
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Economique et Social (CES) nommés par décret numéro 145/PRG/SGG du 24 Juillet 2015 sont convoqués en Assemblée plénière le Lundi 10 Août 2015 à 10 heures précises dans la salle des Actes de l’Assemblée Nationale (Palais du Peuple) pour procéder à l’élection du Bureau de l’Institution.
En raison de l’importance de l’ordre du jour la présence de tous les membres est obligatoire.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 
Divergences supposées dans l’Exécutif en Guinée –Bissau – Macky Sall et Alpha Condé rencontrent à Dakar le Président Bissau-guinéen

2015/8/8

Aujourd'hui en Guinée iGFM – (Dakar) Le Président alpha Condé est présentement en visite officielle au Sénégal. Ce vendredi 07 août, les Présidents Condé et Sall ont tenu une séance de travail élargie aux membres des délégations des deux pays.

Abordant l’actualité politique et institutionnelle de la sous-région, et fortement préoccupés par la situation en Guinée-Bissau, les Chefs d’Etat sénégalais et guinéen ont invité le Président Bissau- Guinéen à Dakar ce vendredi afin d’échanger sur la crise politique dans ce pays frère pour trouver des solutions à la crise en gestation Guinée-Bissau.

Le Président Macky Sall est allé accueillir, dans la soirée, Son Excellence, Monsieur José Mario Vaz, Président de la Guinée-Bissau qui est arrivé à Dakar sur invitation conjointe des Présidents Sall et Condé.

Les trois Chefs d’Etat se sont entretenus de la situation en Guinée-Bissau et de la crise consécutive aux divergences supposées entre le Président de la République et le Premier ministre de la Guinée-Bissau, Monsieur Domingos Simoes Pereira.

 
Dakar: Sadakaadji aux côtés du Pr. Alpha Condé

2015/8/7

Aujourd'hui en Guinée Dakar le 7 Aout 2015 : Sadakaadji aux côtés du Président Alpha Condé. Il faisait partie des hommes d'affaires qui ont mobilisé la communauté guinéenne pour accueillir triomphalement Alpha Condé à Dakar. Sadakaadji a promis de battre campagne pour la réélection du Pr. Alpha Condé dès le premier tour. Son pronostic plus de 57% pour le candidat du RPG Arc-en-ciel dès le premier tour.

Nous y reviendrons

Aboubacar Sakho
Envoyé spécial à Dakar

 
7ème péché politique : Vouloir gouverner toutes les villes et porter le nom d’une seule ville

2015/8/7

Aujourd'hui en Guinée DALEIN-GAOUAL-THIANGUEL, que cherchent ces trois villes guinéennes dans la liste d’appellation des leaders politiques de l’U.F.D.G ? Est-ce un fait du hasard ou une volonté nettement exprimée de garder encore ces noms de ville afin de porter une ville au dessus d’une autre ?

En politique, si on ne peut pas se passer d’un additif au sein de la liste de notre appellation, que d’épouser singulièrement le nom d’une ville, on ferait mieux d’épouser un nom où toutes les villes se reconnaissent. Pour une lecture politique relativement plus équilibrée, il serait impératif pour ce trio de l’U.F.D.G de penser à une nouvelle nomenclature plus rassurante, plus généraliste et plus globaliste. Une nomenclature prenant en compte toutes les villes que composent les 33 préfectures de la Guinée.

Si j’étais du navire U.F.D.G, il y a longtemps on serait passé d’Elhadj Mamadou Cellou DALEIN Diallo à Elhadj Mamadou Cellou GUINEEN Diallo, de Ousmane GAOUAL Diallo à Ousmane GUINEEN Diallo et de Souleymane THIANGUEL Diallo à Souleymane GUINEEN Diallo. J’ai une certitude mathématique que vouloir accepter de garder le nom d’une ville au sein de la nomenclature de son appellation suffit largement pour prédire les couleurs des priorités d’une future direction présidentielle de l’accepteur. Si la charité bien ordonnée commence par soi-même, moi je pense qu’en politique, cette charité doit être transversale et équiprobable. Toutes les villes doivent avoir les mêmes chances de traitement politique. Pour cette équiprobabilité de chance des villes, il serait très difficile pour un esprit critique et systématique de réaliser et d’admettre sa faisabilité si le demandeur de porteur du futur flambeau de la république et son

entourage proche vont jusqu’à accepter de se faire distinguer volontairement par le nom d’une seule ville parmi des milliers de villes.

Politiquement et sociologiquement, Cellou Guinéen Diallo (C.G.D) est trois fois hélas à Cellou Dalein Diallo (C.D.D). Scientifiquement, numérologiquement, philosophiquement et synchroniquement, C.G.D= 676 est sept fois hélas à C.D.D=666, Bingo !

Qu’on ne me dise pas que ces appellations sont celles acquises au baptême ou lors du cursus scolaire ! Car, je répondrais très gentiment et très poliment que même un nom de famille se change, à plus forte raison un rajout identitaire. Le garder donc, c’est le cautionner. Si à travers une liste d’appellation, une partie du pays s’intègre et une autre se désintègre, on peut être sûre d’avoir une nomenclature démobilisatrice que mobilisatrice.

Pour finir, je pense et dis ceci : Si la vision politique est en contradiction avec notre liste d’appellation, on peut être sûre d’agir comme un certain Ousmane Gaoual Diallo, que je souhaiterais renommer Ousmane Guinéen Diallo, qui pense que la politique commence par la violence verbale, se construit par la l’agression physique et se termine par un jeu de cache-cache.

Pr. Guillaume Hawing, Conférencier d’Honneur.

 
Le Président guinéen, Alpha Condé à Dakar, forte mobilisation de la communauté guinéenne !

2015/8/7

Aujourd'hui en Guinée Le président guinéen, Alpha Condé, est arrivé ce jeudi à 17 heures (locales GMT) en à Dakar pour sa première visite officielle au Sénégal qui s’achèvera le 9 août prochain.

A la tête d’une importante délégation, le chef de l’Etat guinéen a été accueilli par son homologue sénégalais, Macky Sall accompagné par de hauts dignitaires.

A sa descente d’avion, il s’est entretenu un bref moment avec son hôte dans les salons de l’Aéroport Léopold Sedar Senghor (LSS), avant que les deux présidents ne quittent les lieux pour se rendre au palais présidentiel sous les ovations nourries du public venu à l’accueil, dont la forte communauté guinéenne présente à Dakar, bravant le soleil ardent qui règne à Dakar et ses environs en cet après-midi estival.

Le président Alpha Condé sera reçu par Macky Sall, au Palais de la République, vendredi à 11h, pour un entretien en tête-à-tête suivi d’une séance de travail élargie aux délégations sénégalaises et guinéennes, indique un communiqué officiel remis à la presse.

Un déjeuner officiel en l’honneur du Chef de l’Etat guinéen lui sera offert le même jour en début d’après-midi, ajoute la source.

Samedi, le président Sall se rendra à Diamniadio (34 km de Dakar) accompagné de son hôte, pour une présentation du projet du Pôle Urbain de Diamniadio suivie d’une visite de chantier.

Au cours de sa visite, Alpha Condé et son homologue sénégalais, Macky Sall vont passer en revue tous les accords déjà signés et jetteront de nouveaux jalons d’autres domaines où les deux pays peuvent coopérer.

Dans un entretien avec le quotidien sénégalais privé L’Observateur dans son édition de mardi, Alpha Condé a précisé que depuis son élection en 2010, il a voyagé trois fois au Sénégal, précisant toutefois qu’il ne s’agissait pas de visite officielle.

« La première fois, le président Abdoulaye Wade m’avait invité à assister à une manifestation organisée par les femmes. La deuxième fois, c’était lors d’un sommet de la CEDEAO, et la troisième fois, lors du dernier sommet de la Francophonie, en novembre 2014″, a rappelé le président guinéen.

Selon lui, la visite qu’il entame jeudi a pour but de renforcer « les liens d’amitié » entre les peuples sénégalais et guinéen.

« Nous allons aborder beaucoup de questions mais essentiellement deux points: l’énergie et la sécurité. L’énergie, parce que nous avons un grand déficit en énergie. La sécurité, parce que nos deux pays sont menacés », a-t-il expliqué

Dakar-echo

 
Le Pr Alpha Condé vient de fouler le sol sénégalais

2015/8/6

Aujourd'hui en Guinée Dakar ce jeudi 6 Août 2015 il est 16 heures 49 lorsque l'aéronef transportant le chef de l'état guinéen foulera le sol du pays de la Téranga . A sa descente d'avion avancera progressivement Macky Sall et son gouvernement au grand complet pour accueillir celui que toute la presse sénégalaise comme étant un ami du pays de Senghor .

L'hôte de marque de Macky Sall serrera les mains aux membres du gouvernement, aux corps constitués , et aux représentants de la communauté guinéenne massivement mobilisés pour la circonstance.

Après ce tour protocolaire, viendra le bref entretien tête à tête entre les deux hommes d'état . Dehors ce fut une impressionnante mobilisation de la communauté guinéenne de Sénégal . Le chef de l'état guinéen descendra de sa voiture pour son bain de foule qu'il adore tant.

A l'instant même le chef de l'état se dirige vers l'hôtel dans lequel il prendra son quartier général durant les 72 heures de sa visite d'état et d'amitié .

A suivre

Aboubacar Sakho
Envoyé spécial à Dakar


 
2ème congrès de Guinée Pour Tous: L'intégralité du discours de Dr Ibrahima Kassory Fofana

2015/8/6

Aujourd'hui en Guinée Chers jeunes, présent et avenir du pays,

Respectés sages, garants de notre patrimoine socioculturel,

Dévouées mères, épouses, charpentes de la nation et source d’inspiration de nos actions,

Mesdames et Messieurs, chers invités, en vos grades, titres et qualités, frères et sœurs, chers congressistes,

A tous, il me plait de souhaiter la bienvenue à nos assises.

Guinée Pour Tous, notre parti, est une aventure collective, qui place la Guinée et les guinéens au cœur de son message et de son action politiques.

Permettez-moi d’entrée de jeux, de vous dire le grand bonheur qui est le mien d’être avec vous dans ce parti, que le travail inlassable des militants et militantes contribue à faire vivre et grandir.

Mesdames et Messieurs les invités,

Chers congressistes,

Au moment où nous tenons les présentes assises, notre pays fait face encore à la dramatique crise sanitaire Ebola. A date, plus de 3500 personnes en sont victimes. Ebola laisse sur son passage des orphelins et des orphelines, des veufs et veuves. Ebola isole les personnes âgées, affecte le tissus social, impacte notre économie. Ebola ralentit notre croissance, freine les grands travaux d’infrastructure, limite l’accès aux services sociaux de base.

C’est la raison pour laquelle, au nom de la solidarité nationale, je vous demande d’observer une minute de silence à la mémoire des victimes en Guinée et au-delà de nos frontières. (Pause d’une minute). Je vous remercie.

Je voudrais du haut de cette tribune, rendre un vibrant hommage à l’implication personnelle de S.E.M. le Président de la République, Professeur Alpha Condé, du Ministre Colonel Remy Lamah de la santé, de Docteur Sakoba Kéita, coordinateur de la cellule nationale de lutte contre Ebola, ainsi qu’à l’ensemble des collaborateurs nationaux et étrangers qui sont en ordre de bataille pour la survie et la sécurité des guinéens et de l’humanité toute entière.

Mesdames et Messieurs, chers congressistes,

Je vous remercie infiniment et du fond du cœur, pour la joie et l’espérance que vous me procurez aujourd’hui à travers votre grandiose mobilisation.

Cette mobilisation traduit votre engagement militant et inconditionnel pour la cause commune, celle du combat pour la démocratie, le développement et le progrès social en Guinée.

Cette cause commune rime parfaitement avec la vocation de notre parti GPT. Elle est le socle de notre destin commun, parce que guinéens, nous sommes un et indivisibles.

En effet, dans la vision GPT, la Guinée, notre chère patrie ne saurait être un assemblage accidentel de régions naturelles. Elle doit demeurer une Guinée unie et solidaire du Nord au Sud, de l’Ouest à l’Est, de la savane à la plaine côtière, de la forêt à la montagne. Nos populations vivent ensemble, non pas pour se ressembler, mais pour se rassembler.

C’est cette conviction qui sous-tend la philosophie de notre formation politique, qui est née un jour béni de 2010.

De ce jour à maintenant, à GPT, les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, les valides et invalides, les ingénieurs et les ouvriers, les artisans et les paysans, dans une totale diversité et une parfaite harmonie, ont décidé de transcender ce qui les sépare pour consolider ce qui les unit.

C’est pour cela mesdames et messieurs, vous me permettrez d’introduire mon allocution en évoquant la triptyque démocratie, développement et progrès social, sous le signe de laquelle nous avons placé, et à dessein les présentes assises. C’est en effet, autour de ces valeurs cardinales que GPT entend contribuer à renforcer l’idéal républicain.

S’agissant de la démocratie, les statuts du parti stipulent dans ses dispositions générales, je cite « La défense des principes démocratiques en Guinée et le respect des valeurs républicaines, constituent les fondements de la ligne politique de G.P.T, pour l’accès à un cadre de meilleure gouvernance politique, économique et sociale afin de faire de la Guinée, une nation forte, unie et prospère », fin de citation.

La démocratie que nous ambitionnons a pour vocation de garantir le multipartisme et le pluralisme, le libre choix de nos orientations économiques, la protection de notre créativité artistique et cultuelle, ainsi que notre contrat social pour « le vivre ensemble ».

C’est le lieu de féliciter nos frères du RPG, UFDG, PUP, UPG, UFR, PEDN et tous les autres partis pour leurs contributions à l’animation de la vie politique nationale.

Nous les exhortons à poursuivre le travail de consolidation de la démocratie dans la paix, la fraternité et la convivialité.

Certes, nous pouvons, au gré des circonstances être tantôt des partenaires, tantôt des adversaires politiques. Qu’importe ! Nous avons le devoir patriotique sacré de prendre garde de ne jamais être des ennemis. Nous devons rester dans la diversité de nos opinions ou obédiences politiques, des frères et sœurs de la grande famille guinéenne, pour vivre dans la paix et pour travailler au bonheur de nos populations.

C’est cette philosophie qui a justifié la création de l’école des cadres de GPT et ses programmes d’université de vacances, qui offrent un espace de dialogue et d’échanges ouvert à tous les partis de l’espace politique guinéen pour une confrontation d’idées et de débats dans la fraternité.

Oui nous tenons à la démocratie. Certes, elle est lente à se mettre en place en raison des pesanteurs sociologiques et politiques, mais elle est nécessaire et inéluctable. La démocratie est le point de départ pour promouvoir le véritable développement économique que nous appelons de nos vœux.

Le développement auquel nous aspirons est, en réalité, le seul combat qui vaille d’être mené, afin d’optimiser nos facultés morales, physiques et intellectuelles, pour la transformation qualitative et quantitative des potentiels en richesses nécessaires à la réalisation des aspirations de bien-être du peuple.

Nous évoquons le concept de développement pour en relever ses vertus additionnelles par rapport à la croissance, car il intègre les dimensions environnementales et la solidarité intergénérationnelle indispensable.

Il s’agit d’un développement responsable, qui moralise la conquête de la fortune et qui considère que la joie de vivre dans ce monde contemporain, ne saurait se résumer à une simple juxtaposition des variables de croissance.

La dimension humaine et sociétale est indispensable, pour mettre l’homme au centre de nos préoccupations, dans le but de favoriser le progrès social.

Il s’agit en effet, de concilier le développement économique et le bien-être social, c’est-à-dire le progrès social.

Il me plait encore une fois d’évoquer l’une des stipulations des statuts du parti, et je cite : «notre objectif est de garantir la justice sociale, tout en s’engageant dans la voie d’une économie libérale dont la performance permettra d’offrir aux guinéens des richesses et une meilleure répartition de celles-ci afin de créer le bonheur pour tous », fin de citation.

Cette démarche conceptuelle qui nous permet de cadrer notre vision n’est pas un simple discours. Elle est intimement liée aux préoccupations de nos compatriotes. J’ai parcouru à vos côtés, nos villes et nos campagnes, les îles et la partie continentale de la Guinée. J’ai admiré la beauté de notre paysage, écouté nos compatriotes, entendu leurs cris légitimes et perçu leurs attentes.

J’ai abouti à la conclusion que malgré les efforts incontestables, force est de noter que nombre de familles guinéennes font face encore aux difficultés du quotidien.

Les guinéennes et les guinéens veulent manger à leur faim, aspirent à choisir leurs repas, à disposer de l’eau potable et à se promener dans des cités paisibles et éclairées.

Les guinéennes et les guinéens aspirent à une meilleure qualité de soin garantissant leur santé physique et morale.

Les guinéennes et guinéens veulent travailler, disposer d’un pouvoir d’achat qui leur permette une vie décente.

Les guinéennes et guinéens aspirent à l’éducation et à la formation de qualité, pour jouer avec efficacité, leur partition dans le concert des nations dans un monde devenu concurrentiel.

Les guinéennes et guinéens aspirent à plus de liberté d’expression et d’action pour garantir leurs droits humains.

Les guinéennes et les guinéens ne souhaitent pas voir les fils de ce pays aller à l’aventure, ou dans les mésaventures, en s’exposant à des risques et aux conséquences fâcheuses des vagues de la méditerranée ou du désert impitoyable du sahel.

Bref, les guinéennes et les guinéens aspirent, à l’instar de tous les citoyens du monde au bonheur et à la dignité humaine, parce que nous aussi, nous sommes de ce monde.

Mesdames et Messieurs les invités,

Chers congressistes,

L’heure est au rassemblement de toutes les forces vives du pays pour construire la nouvelle Guinée.

C’est l’une des raisons qui nous a amené à accepter la main tendue du Président de la République, qui a bien voulu nous confier la mission de piloter le Conseil Présidentiel des investissements, dans le but de booster la croissance économique par plus d’investissements privés dans le pays, étant donné le contexte international marqué, hélas par le tarissement de l’aide publique au développement.

Notre acceptation de l’offre du Président de la République, est aussi justifiée par les conclusions tirées des dernières consultations électorales, en l’occurrence les élections législatives, dans lesquelles, notre parti s’était engagé sans aucune alliance. Le résultat on le sait, la prime est allée aux coalitions.

Les consultations engagées à la base au lendemain de ces élections, ont abouti au choix du RPG comme parti allié. Ce choix a provoqué un émoi chez certains.

Sans doute, une part importante de l’incompréhension vient-elle de la perte des vertus républicaines que l’on observe çà et là dans notre pays ?

En tout état de cause, nous affirmons que l’alliance avec le RPG, n’est pas une alliance de circonstance, mais celle de la raison. Le choix d’alliance du GPT est dicté par l’intérêt supérieur de la nation.

La patrie a besoin d’apaisement. La patrie a besoin de mobiliser tous ses fils et toutes ses forces autour de l’essentiel, c’est-à-dire, le progrès de la Guinée, pour le bien-être des populations.

Nous sommes convaincus qu’une Guinée unit est une Guinée qui gagne.

Nous croyons en la force d’une Guinée rassemblée au-delà des clivages politiques et de toutes autres considérations empreintes de division ou d’exclusion.

Les idéaux de paix, de justice, de travail et de mérite, constituent les fondements de notre engagement politique pour la Guinée.

Notre choix du RPG comme allié politique est aussi fondé sur la convergence de vues entre ce parti politique et le nôtre et sur l’appréciation que nous faisons des performances des cinq (5) années de gouvernance du Professeur Alpha Condé.

Les résultats à ce jour forcent l’admiration. Le Professeur Alpha Condé a posé des actes pour la consolidation de la démocratie.

En effet, si l’histoire retient que le Président Ahmed Sékou Touré a fièrement conduit le pays à l’indépendance,

Que le général président Lansana Conté a lancé les bases de notre démocratie, en ouvrant le pays au multipartisme,

L’histoire retiendra, sans nul doute, que le professeur Alpha Condé est l’architecte de la consolidation du processus démocratique et le champion du développement économique de la Guinée.

A titre d’illustration, il est louable de faire mention de la mise en place d’une Assemblée Nationale pluraliste, de celle de la Cours Constitutionnelle, de la Haute Autorité de la Communication et j’en passe.

Le professeur Alpha Condé a restructuré, fondamentalement, et de manière courageuse, l’armée guinéenne. Il a restructuré l’institution judiciaire qui était un véritable problème pour le respect des droits et une entrave sérieuse à l’environnement des affaires.

Au plan du développement stricto sensu, le Professeur Alpha Condé a réussi là où les gouvernements précédents ont tous buté. En effet, il a posé les véritables fondations de notre développement et a réalisé les fondamentaux économiques indispensables à une croissance forte et durable.

Il me plait d’évoquer à cet égard, la solution durable au problème d’énergie, le désendettement du pays, les équilibres macroéconomiques.

Au plan du progrès social, la gouvernance du Professeur Alpha Condé a entrepris la réforme du système éducatif, valorisé les salaires des fonctionnaires, relevé le niveau du SMIG et réalisé de vastes programmes d’investissement, visant à créer dans nos villes et nos campagnes, un environnement où il fait bon vivre.

Boké, N’Zérékoré, Faranah, Pita, Dalaba sont devenus de véritables cités urbaines. La quasi-totalité des préfectures du pays ont reçu des km de bitume.

J’ai cité ces quelques réalisations de la gouvernance des cinq (5) dernières années pour mettre en exergue l’identité de vue entre le RPG et le GPT sur les priorités nationales, telles résumées dans la triptyque Démocratie, Développement et Progrès Social que nous venons d’esquisser.

Oui la démocratie est en marche ! Le développement économique est bien amorcé ! Et le progrès social se matérialise lentement mais sûrement.

Tout n’est pas réussite, j’en conviens, mais force est de reconnaître qu’incontestablement, la dynamique du changement est lancée.

Des initiatives sont prises, des choix judicieux ont été opérés. Indéniablement, le Professeur Alpha Condé a posé les jalons pour une Guinée émergente.

Chers militants et militantes, dans quelques mois, les guinéens auront rendez-vous avec la démocratie. C’est-à-dire avec eux-mêmes.

Ils devront répondre si oui ou non, ils veulent la poursuite de la politique du changement menée depuis 5 ans.

Ils devront élire le Président de la République, à qui ils souhaitent confier le destin de la nation.

Pour nous GPT, le choix est clair. J’en appelle à la mobilisation générale en faveur du président Alpha Condé. J’en appelle aux responsables et militants, de prendre leurs responsabilités, pour porter la bonne parole, libérer l’esprit du guinéen pour faire un vote utile.

L’heure de la vérité a sonné. Notre candidat a un bilan. Notre candidat a un programme de poursuite des réformes et des actions entreprises pour réussir le pari d’une Guinée émergente.

Mesdames et Messieurs les invités,

Chers congressistes,

Dans ce combat pour la réélection du professeur Alpha Condé, nous engageons sur la ligne de front, les femmes du GPT. Nous engageons la jeunesse du GPT. Au-delà du GPT nous en appelons aux femmes et jeunes de Guinée pour voter utile, en votant Professeur Alpha Condé dans le but de consolider nos acquis.

Nous réaffirmons notre croyance en la Guinée, nous avons foi en l’avenir de notre pays. Nous avons confiance aux femmes et aux hommes de Guinée. Nous comptons sur leurs génies créateurs. Nous estimons que la diversité de nos populations, loin d’être un handicap, est un atout, qui est de nature à favoriser plutôt les synergies et les complémentarités. Ainsi, Forestiers, Malinké, Peulh et Sousou, tous les groupes cités ou non, ont leur place en Guinée, ont leur partition à jouer pour le bonheur collectif.

Notre point de vue est que nos spécificités naturelles ou sociétales peuvent être des valeurs identitaires respectables. Cependant, elles ne doivent en aucun cas, être des facteurs de division ou des éléments déterminants de nos choix ultimes, quand il s’agit de l’intérêt général de la Guinée et des guinéens.

Militants et militantes du GPT, je vous invite à être les pionniers de la cause de la réélection du président Alpha. Marchez, soutenez ceux qui sont devant, marchez en ouvrant largement le chemin à ceux qui vous suivent, marchez en entraînant les sceptiques, marchez avec le président de la république, liés les uns aux autres, sans faille. Répondez pour lui quand on l’interpelle, pour que jamais la file ne soit rompue.

Nous savons que le défi guinéen nous interpelle tous, donc marchons ensemble, car si chacun fait un pas, c’est l’ensemble qui bouge, alors marchons ensemble pour faire bouger la Guinée et les guinéens.

Marchons ensemble, en sachant que nos triomphes et nos succès seront les preuves du changement enfin matérialisé dans le pays.

Je l’espère car je le crois, je le crois car je l’espère.

Sur ces mots, je déclare ouvert, le deuxième congrès de notre parti, GPT.

Vive la paix

Vive Guinée Pour Tous

Vive la Guinée

Que Dieu bénisse la Guinée et les guinéens

Je vous remercie pour votre attention.

Dr Ibrahima Kassory FOFANA

Président de Guinée Pour Tous

 
Présidence Guinéenne
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Assemblée générale du fonds et de banque mondiale
Les activités du Pr Alpha Condé
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Présidence Guinéenne  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients