Bannière


 
La liste des biens entrant dans le patrimoine national
Dépassionnez le débat

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

pednespoir.com

www.Guineematin.com

38 visiteurs connectés

02 Septembre 2014 - 14h55


 RECHERCHER 

Les Jeunes Cadres Patriotes de la Basse Côte répondent à Cellou Dalein : « Les ressortissant de la Basse Côté ne constituent nullement une "armée de réserve"»

2014/9/2

Aujourd'hui en Guinée Nous jeunes cadres patriotes de la Basse-côte, réunis au sein du mouvement ci-dessus nommé, avons suivi avec beaucoup d'attention les récents développements de la situation socio-politique de notre beau pays la République de Guinée.

À ce jour, nous constatons en effet, que les paisibles populations de la Guinée restent préoccupées par ce qui canalise aujourd'hui l'inquiétude, dans la sous- région ouest-africaine et dans le reste du monde c'est-à-dire la lutte contre la maladie Ebola. En ce moment de terribles épreuves pour le peuple de Guinée, nos pensées vont à l'endroit de toutes les victimes de cette maladie et nous prions le Tout Puissant Allah de répandre sa protection sur le peuple de Guinée en particulier et sur tous les malades de l'Ebola d'où qu'ils se trouvent.

Nous estimons que, pour tous les guinéens patriotes, cette nouvelle épreuve que constitue la lutte contre cette maladie, qui endeuille malheureusement des familles guinéennes, doit être une occasion de plus, pour taire nos mesquineries, oublier les calculs politiciens et refroidir nos sentiments égoïstes et haineux, pour constituer un front commun de lutte, en faisant jouer la solidarité nationale envers nos parents, atteints ou qui risquent de l'être par cette maladie. Car, en effet, la maladie ne fait pas de distinction entre les guinéens. Le peulh peut être une de ses victimes tout comme le Soussous, le Malinke ou le Forestier.

Donc en cette période particulièrement difficile pour la nation guinéenne, chaque citoyen, quelle que soit sa position sociale, se doit de privilégier et de respecter notre pacte, le pacte fondateur de la république de Guinée, basé sur l'esprit d'unité nationale et de cohésion sociale entre les guinéens.

Il est cependant, scandaleux, déplorable et répugnant de constater que, c'est en ce moment précis où le peuple, inquiet et s'interrogeant sur l'issue de cette catastrophe sanitaire, que certains politiciens guinéens ont choisi de se moquer complément de la souffrance du peuple de Guinée, en s'activant de nouveau, à semer les germes d'un nouveau massacre inter-ethnique comme ils savent le faire, en tenant des propos haineux et irresponsables, depuis l'étranger. Apparemment pour eux, le ravage de la maladie n'est pas suffisant, il faut en rajouter en encourageant et en créant les conditions d'une guerre civile.

Les patriotes guinéens ne doivent pas tolérer des agissements pareils, c'est pourquoi les récents propos du Président de l'UFDG, MCellou Dalein, tenus aux USA, appelant la Basse-côte à aider le Foutah, pour combattre la Haute-Guinée, doivent être condamnés par tous les guinéens épris de paix et ce, de façon claire et sans équivoque. Car aujourd'hui, avec une telle démarche de l'UFDG et de son président M. Cellou Dalein, il ne s'agit plus de la politique mais plutôt d'une tentative de dresser les guinéens, les uns contre les autres, ethnie contre ethnie, région contre région, plongeant ainsi le pays dans une situation conflictuelle aux conséquences désastreuses.

D'ores et déjà, nous saluons et remercions le Président de l'UFR M. Touré Sidya, pour son sens de responsabilité et sa prise de position par rapport à cette attitude haineuse et suicidaire du Président de l'UFDG, en se disant complètement opposé et contre cette attitude guerrière de l'UFDG. Nous appelons solennellement donc, tous les cadres et responsables de la Guinée à en faire autant, car il s'agit là, de la survie même de notre pays. Notre responsabilité envers le peuple de Guinée nous oblige à condamner ces propos dangereux pour l'unité de notre pays et à nous désolidariser de leurs auteurs.

Pour notre part, les jeunes cadres de la Basse-côte, voudrions dire que les ressortissants de cette région (la Basse-côte), ne constituent nullement une "armée de réserve" pour qui que ce soit. Si l'UFDG et son leader veulent entrer en guerre avec quelqu'un, avec une région ou une ethnie, qu'ils sachent que le soutien de la Basse-côté leur fera défaut, que les jeunes de la Basse-côte ne les suivront pas car, la Basse-côte, avant tout, c'est la paix que nous voulons.

Les jeunes cadres de la Basse-côte, voudraient également souligner avec vigueur, que les jeunes et les sages de cette région ne sont pas dupes. Ils sont juste habités par la sagesse, la sagesse de croire que la Guinée appartient à tous les guinéens sans distinction de langues ou de régions. Et donc, nous devons être capables de taire nos divergences artificielles, pour permettre une vie paisible dans notre pays. Mais cette attitude ne constitue en aucun cas une faiblesse de leur part comme certains semblent le croire.
D'ailleurs pour ceux qui se souviennent encore, sous le régime de feu Président Lansana Conté, toutes les régions de la Guinée ont été traitées de la même manière. Et si nos frères du Foutah s'estiment aujourd'hui prospères plus que les autres, c'est justement grâce à l'esprit conciliateur de Conté.

Malheureusement, et au final, cette bonne compréhension des choses par le Président Conté a été mal utilisée par ceux-là même qui ont profité de son système, sur le plan économique contre son ethnie (les Soussous), à travers certains propos désobligeants qui font passer les Soussous pour des fainéants ou des oisifs. Pour avoir dans sa poche un Soussou, un sac de riz suffit, estiment-ils. Mais ils se trompent! Un Soussou peut se retrouver en situation matérielle difficile, pour autant, il gardera toujours sa fierté et n'hésitera pas à le faire savoir à l'occasion.

Sans se voiler désormais la face, la Basse-côte ne se laissera plus rabaisser et sous aucun prétexte. D'ailleurs, si la région a massivement voté pour le Président Alpha Condé en 2010, c'est bien en connaissance de cause.
Et c'est pourquoi, nous voudrions profiter de l'occasion, pour dire ici, que nous soutenons aujourd'hui et nous soutiendrons le Président Alpha Condé en 2015, pour sa réélection et pour lui permettre d'achever les grands travaux déjà initiés et dont la Basse-côte est l'un des plus grands bénéficiaires. Il s'agit notamment: du projet hydroélectrique de Kaleta, la construction d'un port minéralier, la construction de l'hôpital militaire à Dubreka, le bitumage des voiries urbaines de plusieurs préfectures de la Basse côte...

Nous encourageons également les cadres de la Basse côte qui travaillent sans relâche pour la transformation socio-économique de cette région, aux côtés du président de la république, de continuer leurs efforts car la Basse côte se réveillera bientôt. Et avec le Président Alpha Condé, le mépris et l'image erronée qui fait des basse-côtekas des fainéants ne seront qu'un lointain et mauvais souvenirs.

Les populations de la Basse-côte sont patientes certes mais pas dupes. Elles savent faire la différence entre les amis de circonstance et les vrais amis. Alpha Condé est un vrai ami.

Que Dieu Protège la Guinée et les guinéens.
Pour le M.J.C.P.B-C
IDRISSA Badi Sylla - Co-Président.
FODE Bangoura- Chargé de communication

 
Pêche et de l’aquaculture: Les activités de la pêche vont reprendre le 1er septembre, après le repos biologique

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée Le Ministre de la pêche et de l’aquaculture anime une conférence de presse le vendredi 28 aout 2014 a la Maison de la presse de coleyah , après deux mois de repos biologique le ministère de la pêche fait le bilan de son département .

« Mon département a recouvert au compte du trésor public 8 milliards » dixit Loucey camara ministre de la pêche Guinéen
L’ensemble des acteurs se sont retrouvé le 2 juillet 2014 , nous avons compris que tous les acteurs acceptaient ce repos biologique , et que les ressources halieutiques devenait.

Pendant les 30 dernières années ont étés dégrades et baisses. Puisque c’est une ressource renouvelable et de se reproduire. Ce repos biologique à pour objectif de permettre à la ressource halieutique de se reproduire et de grandir. Pour que la pêche soit bénéfique C constat à été faites par nos scientifiques selon le ministre « les quand ce repos biologique à été instaure par mon département, il eut des navires qui viole. Qui appartiendraient a la société Sonit pêche et Sabou guinée international. Les activités de la pêche étaient devenues de n’importe quoi, la zone économique était devenue plus pur que la marche mandina.

Suites cela 44 navire détenteurs des licences ont respecte le repos Biologique, avec un contrôle d’un aéronef qui observe la zone économique exclusifs, qu’on acheter 50 milles dollars pour la couverture du nord au sud. Sur les 44 seulement, 37 ont respectés le repos biologique. Ainsi 7 ont violées l’interdit et ont été sanctionnées.et ont été arraisonnés. Suite à cela Sonit pêche à paye 1 milliards 800gnf, parce qu’il est récidiviste en la matière et les autres 6 navires ont paye chacun 6 milliards. Par qu’il était à leur première infraction. L’argent a été verse sur un compte spécial du trésor public. Et les captures 4oo millions 20 milles gnf . Le total recouvert est des 7 navires est de 7 milliards 800 millions gf. Donc le total 8 milliards et équivaut 150 mille dollars. Tous ces fonds sont versés dans les caisses du trésor public et serviront a relance les activités des basses des surveillances des pêche a-t-il dit. Celui qui va récidiver prochainement. t il va se voire retire sa licence. Et aujourd’hui depuis mon arrives a la tête de cet département les reformes son engages pour que nos partenaires reprenne confiances a nos département.

Keletigui rabah camara

 
Opinion: « Médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose », Mansaré Daouda

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée La stratégie de communication de l’opposition guinéenne par rapport à « l’affaire des 4 milliards » est classique et, malheureusement, d’une efficacité redoutable : « Médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose ».

Elle trouve un écho favorable sur un terrain fertile quels que soient les démentis et explications donnés par la BCRG car comme le dit Paulo Coelho : "Ne perdez pas votre temps avec des explications : les gens n’entendent seulement que ce qu'ils veulent entendre."
La haine qui anime traditionnellement les partisans de Cellou et Sidya vis-à-vis d’Alpha Condé leur fait perdre tout discernement.

Il est alors facile pour Cellou, Sidya, Kouyaté, Baïdy, et les autres accompagnateurs, de surfer sur les fantasmes de leurs militants.

Laissons tomber le cas de Baïdy Aribot. Ses anciens collègues de la BCRG sont tous d’accords pour convenir que son passage touristique dans cette institution ne lui a sans doute pas permis de comprendre le mécanisme de transfert de fonds internationaux, aussi simple soit-il. Il faut avoir un minimum de niveau pour cela. Et l’homme, on le sait, brille par une carence intellectuelle notoire.

En revanche Cellou Dalein Diallo a été un haut cadre de cette institution, puis Premier ministre. Sidya Touré et Lansana Kouyaté ont également été Premiers ministres. Ils savent tous (ou ils devraient savoir) que l’opération de transfert exécutée par la Banque Centrale est courante et normale.

Une simple visite aux archives de la BCRG a permis de trouver les traces de ces opérations qui se déroulent plusieurs fois dans l’année :

-Déjà en 1995 une correspondance de Kerfalla Yansané, alors Gouverneur, adressée au Directeur de la Douane fait état de « l’exportation de billets de banque étrangers » sur le compte en dollars de la BCRG au crédit Suisse à Zurich. Le montant est de 1 591 072 USD. Le transport à l’époque s’est fait par la KLM.

-En 1996, un Procès verbal d’expédition de devises constate le transfert de 9 310 USD à la CPR de Paris et de 44 283 200 francs CFA à la BICIS de Dakar.

-En 2004, la BCRG exporte par la RAM (vols AT 526 Conakry-Casa du 4 décembre 2004 puis AT 934 Casa-Zurich du 25 décembre 2004) « trois caisses de valeurs contenant 3 135 000 USD et 830 000 euros ». Ces montants sont destinés aux comptes dollars et euros de la BCRG du Crédit Suisse.

-En 2007, avec le même compagnie aérienne (RAM) et le même trajet (Conakry-Casa, Casa-Zurich), avec six caisse contenant 5 585 000 USD et 2 070 000 euros, la BCRG transfère une fois de plus ses devises sur son compte au Crédit Suisse.

Les traces de ces transfert et de tous ceux qui ont été effectués (des centaines ou plus) depuis que la BCRG existe sont disponibles aux archives de l’institution.

N’importe quel journaliste voulant débattre du sujet et doté d’un minimum de compétence, de déontologie et de respect pour son métier pourrait mener la démarche d’aller se renseigner à la BCRG pour constater que la pratique dénoncée par ces anciens Premiers ministres est classique, régulière et ancienne. La même démarche permettrait alors de s’interroger sur l’attitude de ces anciens PM qui font tous semblant de s’indigner de l’opération « 4 milliards »

Ce questionnement est important parce que la seule explication possible, en dehors de leur mauvaise foi, c’est qu’en tant que Premiers ministres, ils ignoraient parfaitement ce qui se passait à la BCRG. Ce qui est déjà grave.

Ceci dit, vu leurs résultats quand ils étaient aux affaires, ce ne serait pas étonnant.

Mansaré Daouda

 
Politique: Randonnée pédestre obligatoire pour les candidats aux prochaines élections présidentielles

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée Post deuxième république, le désir de connaître le bulletin de santé du président guinéen à tout prix ne confond-t-il pas vie privée et vie publique ?

Notre droit citoyen de connaitre l’état de santé du père de la Nation n’est pas sans limites ; ce droit ne nous donne pas celui me mentir au peuple au moment où l’horizon s’éclaircit pour lui.

En effet, le week-end dernier, pendant que le Professeur Alpha Condé était en visite privée en Tunisie, des gens mal intentionnés, convaincus que les urnes ne les conduiront pas à Sèkhoutouréyah ont mis leur esprit satanique au service du mal dans le but de perturber la quiétude des guinéens en annonçant la mort du président de la République.

La vérité est désormais une valeur morale et démocratique qui se hisse au rang d’exigence pour tous ceux qui exercent une parcelle de pouvoir ainsi que pour ceux qui aspirent à le faire. La démocratie ne saurait être synonyme de mensonges.

Le président de la république est une institution, c’est pourquoi la loi le protège contre les offenses.

En voyage privé comme son nom l’indique, le citoyen Alpha Condé a droit à la protection comme tous. L’exercice de ce statut relève d’un domaine qui doit être séparé des domaines publics de ses fonctions. Sa vie privée se doit d’être protégée et mise à l'abri des regards et des indiscrétions.

« Un monde sans secret, sans retrait, serait un monde sans pudeur, dans lequel la limite entre le privé et le public disparaîtrait. Une société où l'on pourrait tout voir et tout montrer, au nom de la vérité, abolirait le respect auquel tous les individus ont droit. »

Par bonheur, le Professeur Alpha Condé est à Conakry et l’a fait savoir à travers la promenade de santé du « Jeune Premier » de 77 ans qui met en déroute les propos qui le donnaient mort. N’a-t-il pas ironisé en déclarant à l’Administrateur d’aujourdhui-en-guinee.com « je vous appelle de ma tombe ».

Le peuple de Guinée n'est pas dupe, la démonstration du président Alpha Conté doit inspirer les représentants du peuple de Guinée à l’assemblée nationale afin qu’ils votent une loi assujettissant la délivrance par la commission médicale nationale du certificat médical aux candidats aux prochaines échéances présidentielles, à leur participation à une randonnée pédestre de 10 kilomètres.

Colporteurs de mauvaises nouvelles, la vie privée d’Alpha Condé ne vous regarde pas. Une telle attitude ne relève que de la perversion de la vie démocratique. Vous qui voulez arriver à Sèkhoutouréyah par les raccourcis, que pensez-vous du droit à la discrétion en matière de santé, associé au secret médical imposé aux médecins ?

Le droit de savoir et le devoir d'informer doivent cohabiter avec la pudeur et le respect de l'individu.

Kha allah gèè akoè. A fokhi mu ra baama.

Que Dieu bénisse la Guinée et les Guinéens.

Honorable Cheick Tidiane TRAORE
Président du MPR
657424200 – cheickequipe@yahoo.fr

 



Le Président Alpha Condé dans les quartiers de Conakry: Pour une promenade de santé

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée Conakry, 1er septembre 2014 - A son retour de voyage de la Tunisie, le Président de la République, le Professeur Alpha Condé, a salué les populations de Conakry qui étaient pressées de le voir.

Pour répondre à cette demande, le chef de l’Etat a effectué une marche à pied dans 3 des 5 Communes de Conakry à savoir Matam (dans les Quartiers de Coleyah et de Mafanco), Dixinn (Hôpital de Donka, les Quartiers de Camayenne et Cameroun jusqu’au pont 8 novembre) et Kaloum (dans les Quartiers Tombo, Coronthie, Sans-fil, Kouléwondy, Sandervalia, Boulbinet et Almamya, précisément le long de la route du Niger, le Boulevard Telly Diallo et l’ Avenue du Commerce).

Cette marche, long d’au moins 15 kilomètres, ayant enregistré des ovations des populations de ces quartiers, a été une véritable promenade de santé pour le Président Alpha Condé. Le Président de la République vient ainsi donner la preuve qu’il se porte bien.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 
Affaire des 4 milliards et rumeurs sur la mort du Pr. Alpha Condé: Déclaration du parti présidentiel

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée Depuis le départ le 22 août 2014, en visite privée à Tunis (Tunisie) du Chef de l’Etat, le Professeur Alpha CONDE, il nous a été donné de constater ces derniers temps, un acharnement contre sa personne, au biais de lynchage médiatique.

En effet, le RPG Arc-en-ciel, tient dans un premier temps, à exprimer toute son indignation vis-à-vis de l’organe de presse sénégalais dénommé : « Le quotidien », qui avait tenter sans y parvenir, en violation flagrante de toutes les règles éthiques et en contradiction totale avec la déontologie de cette noble profession qu’est le journalisme, à souiller l’honneur et ternir l’image de marque du PRESIDENT, Professeur Alpha CONDE.

Les propos mensongers et saugrenus l’attribuant le transfèrement des billets de banque interceptés par la douane sénégalaise se sont d’ailleurs, vite brisés en volant en éclats, devant la dureté de la réalité et la véracité des faits.

C’est aussi le lieu pour notre parti, de rappeler à ce pauvre journaliste plein d’amateurisme et parait-il, qui a la fâcheuse manie de travestir les faits, que les innombrables acquis obtenus par le vaillant peuple de Guinée, sous l’ère du changement, sont l’expression de la volonté politique de ce grand visionnaire et intègre homme d’Etat qu’il a vainement tenté de ternir l’image de marque.

Des articles mensongers de ce genre, il peut en reproduire à chaque parution, cela ne fera que galvaniser notre désir commun à relever les défis qui nous interpellent dont la bonne gouvernance qu’il veut remettre en cause.

Pendant que les conditions dans lesquelles s’est opéré le transfèrement normal et légal de ce fonds de la Banque Centrale de la République de Guinée, sont éloquemment élucidées suites aux vives réactions des véritables auteurs, c’est avec amertume, qu’ici en Guinée, nous assistons encore, à la planification et à la mise en œuvre d’une autre grave perfidie.

Cette fois-ci, par presse dévoyée interposée, un autre forfait se commet.

De façon éhontée, depuis quelques jours, y ont cours, la propagation et l’entretien de folles rumeurs, faisant croire non seulement à la forte dégradation de l’état de santé physique de notre cher PRESIDENT de la République et insidieusement, sa disparition. Quelle grossièreté ? Qu’est-il arrivé à ces individus pour pousser la haine jusqu’à un tel seuil ? Que resteront de leur âme, après l’avoir eux-mêmes plongé dans un tel abime ?
Pour notre parti, ces individus déjà suffisamment connus pour leurs velléités, véritables et éternelles âmes damnés de la Républiques, qui de par leur malveillance, demeureront à jamais dans les ténèbres, car étant sous la possession quasi permanente du diable.

A cet effet, nous invitons nos militants et demandons aux vaillantes populations de Guinée à ne pas céder sous le poids de ce mensonge livré en gros et qui n’est rien d’autre que la réminiscence d’une défaite électorale que le temps malgré sa bonne vertu faisant recours à l’oubli, n’arrive à effacer.

Saisissons la présente, pour les rassurer davantage de la parfaite et bonne sante physique de Monsieur le PRESIDENT, le Professeur Alpha CONDE, qui leur est si cher et qui, contrairement à certains de ses adversaires, ne souffre d’aucune pathologie chronique pouvant l’empêcher d’assumer valablement ses charges d’homme d’Etat et s’acquitter correctement de la mission, à lui confiée par son peuple qui le chérie tant.

En attendant que leur digne mandataire le Professeur Alpha CONDE, émanation de leur volonté générale ne se présente à eux dans les prochaines heures, nous les exprimons nos sentiments de profondes gratitudes.

Vive une Guinée unie et forte !
Vive le Professeur Alpha CONDE et le Changement !
Longue vie et sante de fer à notre Chef d’Etat, le Professeur Alpha CONDE !

Conakry, le 1er septembre 2014
M. Lansana KOMARA,
Secrétaire Administratif délégué,
A la permanence,
Membre BPN du RPG Arc-en-ciel

 
De retour à Conakry ce matin, Alpha Condé a encore ironisé : « Le cadavre est rentré »

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée Après quelques de jours de vacances passés à Tunis, le chef de l’Etat guinéen, le Pr. Alpha Condé, a regagné Conakry au petit matin de ce lundi 01 septembre 2014, « au mieux de sa forme après un bon repos», selon une source proche de la présidence.


A sa descente d’avion à l’aéroport international de Conakry Gbessia, le Pr. Alpha Condé, comme à son habitude, a ainsi ironisé « Le cadavre est rentré. », confirme la même source.

Pour rappel, depuis que les membres du Gouvernement guinéen ont pris deux semaines de congé, les supputations allaient bon train sur la santé du chef de l’Etat Guinéen. Le sujet était l’objet de tous les débats dans les cafés et autres bars à Conakry et à l’extérieur du Pays. Des messages écrits, annonçant le décès du Pr. Alpha Condé, circulaient même dans les téléphones portables notamment en Belgique et dans d’autres pays voisins.

Face à la persistance des rumeurs, nous avons joints le dimanche 31 août 2014, le président au téléphone. Depuis Tunis, le Président de la République, qui a appris avec étonnement qu’il est donné pour mort par les rumeurs tant à Conakry qu’à l’extérieur, avait ironisé « Je suis en vacances à Tunis, où je me repose. Je suis très bien forme. », avant de promettre : « Je vais bientôt regagner Conakry, au terme de mes vacance »

Quelques minutes après, c’est un Alpha Condé, très détendu et plain d’humours qui a rappelé Aboubacar Sakho en lui disant « Je vous appelle de ma tombe. Mais pour le moment je ne suis pas encore mort. »

Après la publication de ces informations, Bah Oury vice-président de l’UFDG, depuis Paris, a demandé sur sa page facebook la publication de la conversation audio, seul élément de preuve que le président de la république est en bonne santé et en vacance. Et la a réplique d’un membre du RPG arc-en-ciel ne s’est pas fait attendre : « Ceux qui attendent devant le cimetière, espérant voir passer le cercueil du chef de l’Etat Guinéen, le Pr. Alpha Condé, attendront encore longtemps… »

Le retour à Conakry, ce lundi 1er septembre 2014, du Pr. Alpha Condé vient confirmer que ce dernier est bel et bien en vie.

SACKO Mamadou

 
UFDG : « Si Août 2014 passe sans le congrès, Cellou Dalein ne sera plus légitime.», Mamadou BARRY

2014/9/1

Aujourd'hui en Guinée
Décidément, tous les jours on se pose des questions de savoir s'il y a un pilote dans l'avion UFDG, tellement les actes et les décisions prises compromettent à terme la bonne marche du parti dans la perspective d'installation d'une machine de conquête du pouvoir dans un futur proche.
Il y a quelques mois, un écrit avait été publié sous la plume de votre serviteur, à l'époque, Directeur adjoint de Campagne UFDG lors des législatives et qui portait sur le besoin des "États Généraux de l'UFDG avant le Congrès de 2014"
L'essence de cet écrit était le non cumul des fonctions entre les postes au niveau du parti et ceux au niveau du Parlement, afin de permettre l'insertion de nouveau talent dans les instances de décision du parti.
En Août 2014, il n'est non seulement pas question de congrès, mais en plus de cela, des décisions tombent sans aucune relation avec une quelconque mise en place d'une machine politique dans une perspective de conquête politique. Des décisions d'ordre purement administratif qui doivent se faire dans la gestion courante d'un parti politique sont prises à coups de grands Décrets comme si cela avait un impact sur la vie et les enjeux politiques du parti.
1. De ce qui existe déjà :
Il y a quelques années, une grande décision a été prise de mettre en place un Bureau Exécutif de plus de 300 membres. Une procédure de régularisation de des membres avait été entamée et stoppée sans raison. Conséquence, le Bureau Exécutif en l'état n'a absolument aucune autorité comme organe de décision du parti.
Dans ce même ordre d'idées, un Conseil Politique, supposé être issu du Bureau Exécutif a été composé et change au gré des humeurs et tant tôt simplement élargi, tant tôt juste élargi aux députés avec toujours une suprématie des proches du Président dans la prise de décision finale.
Dans cette perspective, et après la Présidentielle de 2010, difficilement, un Comité Stratégique avait été mis en place sous l'autorité du Président. Ce Comité, après plusieurs années de travail dont les fruits ont été régulièrement soumis au Président, est en train de mourir dans l'indifférence totale des membres du Conseil Politique qui ont pourtant contribué à son installation.
Dans la même vision et avec une certaine volonté de mieux tirer les leçons de la Présidentielle en matière de gestion des ressources, une commission de mobilisation avait été mise en place et présidée par Kenda DIALLO, le Trésorier du Président. A cette époque, une petite équipe avait été mise en place pour réfléchir sur la mise en vente de cartes de membres en vue de renflouer les caisses du parti pour les échéances futures. Cette commission a disparu d'elle-même sans que l'on ne comprenne les raisons fondamentales.
Pour essayer de mettre fin à la grosse lacune de l'UFDG en matière de communication, la décision à été prise de mettre en place une cellule de communication qui relèverait du Président alors qu'il y a un Vice-Président en charge de la Communication et des Relations Extérieures. Une décision est sortie pour la mise en place de cette cellule avec pour Coordonnateur, Oumar WANN des Etats-Unis. Cette décision n'a jamais été annulée et n'a jamais été opérationnelle non plus.
Dans l'optique du Congrès en Août 2014, une autre décision est sortie pour faire de Bano SOW, le Vice-Président par intérim en charge des Affaires Politique, alors qu'il était adjoint à l'implantation. Aujourd'hui, ce Vice est en France alors que le processus de restructuration du parti est en plein cours dans Ratoma à travers des congrès de Comités de Base et de Sections.
Bano SOW est en France officiellement pour l'installation des structures du parti alors que BAH Oury peut, parfaitement jouer ce rôle à l'étranger.
A l'absence de Bano SOW, au lieu de renforcer BAH Salim au niveau du Secrétariat à l'implantation et à l'organisation pour la poursuite du processus d'installation des structures, c'est le secrétariat en charge des affaires électorales qui est chargé de cette implantation pendant que la CENI tripatouille le processus électoral sans un œil vigilant des affaires électorales du parti. De nos jours, en plein processus de restructuration et de redynamisation des structures du parti sous la supervision supposée de Bano et selon les nécessités de services, Bano Sow se trouve en France avec apparemment, un autre agenda caché.
2. De ce qui arrive en plus :
Il y a quelques jours, on a pris connaissance des dernières décisions du Président pour ce qui est de la gestion administrative, comptable/financière et logistique qui relèvent simplement de la gestion quotidienne du parti pendant que les défis majeurs qui nous interpellent se trouvent au niveau de l'organisation politique du parti.
A cet effet, nous avons :
A. La Décision relative à la nomination de Mr. DIALLO Mamadou Maladho, comme Trésorier par Intérim avec des notions très limitées sinon quasi inexistante de comptabilité et/ou de finance pour assurer une gestion comptable et financière d'un parti de l'envergure de l'UFDG. Mamadou Maladho est également la troisième personnalité du Comité de Rénovation des équipements de l'UFDG et aussi Responsable de la Régie/Production de la cellule de Communication. Ces décisions cumulées ne respectent aucune notion du principe de ségrégation des tâches pour éviter les conflits d'intérêts. Un Trésorier ne peut pas être en même temps responsable d'un poste de dépenses ;
B. La Décision relative à la mise en place du Comité de Rénovation des équipements de l'UFDG, avec pour Président, encore et encore et toujours Aliou CONDE qui était, déjà depuis l'arrivée de Cellou Dalein à l'UFDG un certain 15 Novembre 2007, Secrétaire Général du Bureau du Président, sans que le parti ne bénéficie d'aucune administration même au plus haut sommet de la Direction en plus de ce poste, Aliou CONDE est la troisième personnalité du Comité d'Orientation Stratégique de la Communication de l'UFDG ;
C. La Décision relative à la création d'un Comité d'Orientation Stratégique de la Communication de l'UFDG. Comme pour faire plaisir à certaines personnes au détriment de l'efficacité, il a été question de mélanger des députés et des non députés. Pour le principe de non cumul, un député a une envergure et des défis au niveau national et son intervention va au delà des préoccupations du parti. Une distinction nette doit être faite à ce niveau. La communication des députés doit être principalement axée sur les réalités entre le législatif, l'exécutif et accessoirement, le judiciaire. Celle du parti doit se tourner vers les militants et les structures pour une sensibilisation/information/formation et surtout une action sur le terrain en vu de dynamiser la machine pour la conquête ;
D. La Décision relative à la Restructuration de la Cellule de Communication de l'UFDG. Avec un Coordonnateur, un Coordonnateur Adjoint et un Responsable des Relations Publiques, il est difficile de faire la part des choses d'autant plus que cette cellule est supposée être sous la coupole du Vice-Président en charge de la communication et des Relations Extérieures. Cette inquiétude est encore plus grande lorsqu'on voit un certain Sékou Chérif FADIGA, sorti de nulle part ou du néant, avec tous les propos qu'il a eu à tenir à l'encontre de l'UFDG et de son leader à une certaine époque, venir du jour au lendemain occuper un poste de Responsable de Relations Publiques et Porte-Parole de l'UFDG, cela fait juste sourire ! Je peux comprendre un homme qui adhère ou qui rejette un parti pour sa vision et son projet. Je peux aussi comprendre un homme qui suit un leader pour son charisme, sa vision et ses convictions. Mais je ne peux pas comprendre un homme qui crache sur un parti et son leader hier, pour adhérer à ce même parti et suivre le même leader aujourd'hui. Je ne sais pas comment on peut appeler un tel homme, mais mois je n'ai que mépris et dégoût pour des individus de cette nature ;
E. La Décision portant nomination du Président du Comité de Mobilisation des Ressources de l'UFDG en la personne de El Hadj Diouma BAH, proche de BAH Oury, comme s’il y avait un deal depuis la rencontre de Dakar. Une décision avait déjà été prise pour la mise en place d'une Commission de cette nature avec pour Président, le Trésorier du Bureau du Président de l'UFDG. Cette dernière Commission est restée, comme les autres sans aucun impact sur la gestion des ressources du parti dans les règles de l'art.
L'UFDG se trouve manifestement à poser des actes sur le principe d'un éternel recommencement comme si au niveau du leadership, il y a toutes les difficultés du monde à donner une vision, à fixer un cap, à définir des objectifs et à suivre les actes des uns et des autres dans un concept d'obligation de résultats. Dans cette situation, tout le monde se retrouve avec des comités et des commissions qui naissent tous les jours sur les cendres des précédents sans jamais que l'on se pose des questions sur d'où l'on vient où l'on va.
3. De la Tournée du Président :
Après des visites en Afrique de l'Ouest et Australe, le Président s'est rendu en Europe et maintenant en Amérique du Nord. Si nul ne doute du besoin de se positionner à l'internationale, il est tout aussi important de voir le bien fondé et surtout l'opportunité de certains déplacements.
Il est important de souligner sur une estimation de près de trois millions de guinéens vivant à l'étranger, seulement cent vingt milles son effectivement recensés. Le défi donc n'est pas de se faire accueillir par 80% de ces trois millions! mais plutôt de s'assurer que nos compatriote de l'étranger puissent voter le moment venu. Ce combat d'inclusion de ces guinéens sur le fichier électoral à travers un nouveau recensement se passe à Conakry et pas ailleurs.
Pendant que la CENI fait ce qu'elle veut avec le fichier électoral et les termes de référence pour le lancement de l'appel d'offre pour le nouvel opérateur, on apprend qu'un autre malien est dans nos murs pour "corriger" les anomalies du fichier électoral.
Pendant que nous assistons à un silence assourdissant de certains des membres de la CENI issus des partis de l'opposition qui au départ étaient neuf, et se retrouvent aujourd'hui à pas plus de quatre, les autres, en particulier, le second commissaire présenté par l'UFDG, à savoir Pathé DIENG, trouvent que la CENI fait un travail extraordinaire.
Pendant que le monde entier est choqué par les résultats du recensement général de la population et de l'habitat que le pouvoir veut institutionnaliser, afin de servir de base pour légitimer un fichier électoral taillé sur mesure pour Alpha CONDE et le RPG, rien n'est en route pour stopper en amont cette fraude en perspective.
Si on ne sait plus ce que Lansana KOUYATE à comme projet, une certitude nous confirme qu'il n'est pas en Guinée pour la suite du combat. Aux dernières nouvelles, Sidya TOURE non plus n'est pas en Guinée. En plus de ces deux anciens PM, le leader de l'opposition guinéenne non plus n'est pas à Conakry et la marge de manœuvre de cette opposition est très réduite.
Espérons que pour des raisons de Ebola et la mise en quarantaine de la Guinée, ils ne vont pas être obligés de rester plus longtemps que prévu en punition à l'étranger.
Pour ce qui est de la tournée du Président de l'UFDG en Amérique du Nord, on sait qu'il a dans sa valise un certain Dr. Ousmane BANGOURA, une autre des nouvelles coqueluches de l'UFDG après FADIGA. La volonté de conquérir la Basse Guinée est telle que l'on fait preuve encore une fois de la même naïveté et de la même simplicité d'esprit à croire que des individus sortis de nulle part, sans aucune assise et sans aucune base électorale, sont en mesure de nous livrer, comme un paquet postale, la Basse Guinée sur un plateau d'argent.
Il y a quelques temps, une équipe avait été mise en place avec Kalémodou YANSANE, Ibrahima Sory TOURE et Djibril YOULA pour les discussions et le maintien des relations entre l'UFDG et les partis politiques de la Basse Guinée. Que devient cette équipe aujourd'hui et surtout que devient le travail abattu par cette équipe ?
Pas plus que la Forêt ou la Haute Guinée, l'UFDG aura besoin d'un projet, d'une vision et surtout des valeurs républicaine pour asseoir les bases d'une alternance en 2015. Les guinéens ont compris l'incapacité de Alpha et de son équipe, c'est à l'UFDG de consolider ce capitale confiance et de construire un projet non pas sur la base d'un rapprochement ethnique qui est le jeu de Alpha, mais sur la base d'une construction nationale au profit de toute les populations guinéenne. Le défi n'est plus de se demander qui est proche de qui ou qui a enseigné qui, mais plutôt qui propose quoi de concret au peuple de guinée de l'Ouest à l'Est et du Nord au Sud.
4. Du Congrès de l'UFDG :
Août 2009 - Août 2015. En effet, on entrelace depuis très longtemps, mais la Direction ne fait pas de ce passage obligé, une priorité absolue. On se contente simplement de meuble par ci et colmater par là. Le moment venu, parce que le Congrès est une obligation ne serait-ce que pour investir Cellou Dalein DIALLO comme candidat de l'UFDG à la Présidentielle de 2015.
Mais on parle de congrès sans jamais imaginer tous les contours de cet exercice qui vise, in fine, le renouvellement des instances dirigeantes du parti. Pour ce faire, un processus devrait prendre forme pour assurer des États Généraux de toute la gestion durant les cinq dernières années avec un bilan pour tous les titulaires des postes en général et ceux installés par le congrès de 2009. Du premier responsable au dernier, il sera question de rendre compte de la gestion de tout un chacun.
Ce processus devrait prendre place depuis plus de six mois avec le renouvellement des structures à la base pour finir par l'installation des instances dirigeantes en Août. Par ces instances, on entend le Bureau Exécutif et ses Secrétariats Nationaux, le Conseil Politique, le Comité National des Femmes, des Jeunes et des Sages et finir avec l'installation des cinq Vice-Présidents et le Président qui sera par la même occasion, investi, candidat du parti pour 2015.
Nous voilà en fin Août 2014 et personne ne parle du Congrès. Si tout le monde est unanime sur le fait qu'après Octobre 2015, s'il n'y a pas élection, Alpha CONDE ne sera plus légitime comme Président de la République, il faut aussi s'accorder sur le simple fait que si Août 2014 passe sans le congrès, Cellou Dalein DIALLO ne sera plus légitime comme Président de l'Union des Forces Démocratiques de Guinée.
5. Des Enjeux Politiques actuels :
Il n'y a plus de doute pour personne que s'il y a une alternative au pouvoir de Alpha CONDE en Guinée, elle viendra forcément de l'UFDG. Mais cela ne doit pas rester simplement dans le potentiel. Il va donc falloir un leadership fort et sans ambiguïté aux yeux tant des militants et de la population toute entière, mais aussi et surtout à ceux de nos alliés politiques et de nos partenaires de la Communauté Internationale.
A ce propos et dans une évidence totale, l'UFDG se doit de prendre effectivement le leadership dans le positionnement de la machine pour sortir Alpha CONDE du jeu politique par tous les moyens y compris par la voie de la force.
Toute la machine est mise en place pour un passage en force en 2015 :
1. Le fichier est en phase d'être mis en conformité avec le recensement général de la population ;
2. Un Assistant Technique venu du Mali est en train de légitimer ce travail;
3. Un opérateur est en route pour remplacer Waymark et continuer son travail;
4. La CENI ne présente plus la parité exigée entre le pouvoir et l'opposition et est sous le contrôle de Alpha;
5. Les Chefs de Quartier non zélés aux dernières élections ont été remerciés;
6. Les Préfets et Gouverneurs qui n'ont pas été vigilants lors des dernières législatives on été mis à la portes;
7. Comme en 2010, Alpha a encore récemment fait appel aux Imams qu'il faut pour passer son message et le reste se fera dans les mosquées;
8. Une rencontre entre Alpha et les membres de l'opposition Extra-Parlementaire à permis de diviser encore un peu plus cette opposition qui se rétrécit comme peau de chagrin.
Face à cette machine, le leadership de l'opposition ne semble pas être en mesure de donner la réplique en vision, en stratégie et surtout en présence effective sur le terrain pour marquer le coup et attirer l'attention des citoyens sur les dérives de ce régime.
La dernière en date est sans aucun doute cette histoire de 20 Millions de Dollars saisis au Sénégal et qui reste en travers la gorge de tout un peuple sans que l'opposition qui est supposée tenir les cinq communes de la capitale, ne soit en mesure d'instaurer une désobéissance civile jusqu'à ce que Alpha sorte de son silence où décide quitter le pouvoir.
Il faut chasser Alpha du Pouvoir par tous les moyens possibles.
Pour ce faire, le yeux sont tous tournés vers l'UFDG.
C'est donc au leader du plus grand parti de Guinée de prendre la mesure de la responsabilité qui pèse sur ses épaules devant Dieu et devant les hommes.
Dans la conquête du pouvoir, on peut mourir, là n'est pas le problème.
Mais l'histoire doit retenir que vous êtes mort les armes à la main !

A chacun de prendre ses responsabilités.
Le temps presse et 2015 c'est demain !!!!!!

Mamadou BARRY,
Analyste Financier
mamadoubiro@yahoo.fr
628-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)
MEMBRES DE LA CELLULE COMMUNICATION
1- Pôle: BAH Oury, BAH Souleymane Thiâ'nguel, FADIGA Sékou Chérif, SOW Souleymane, DIALLO Lamarana Petty, WANN Oumar, CONDÉ Aliou, CAMARA Lamine
Coordonnateur: BAH Souleymane Thiâ'nguel
Coordonnateur adjoint, Chargé des Relations médias: BAH Alpha Boubacar
Porte-Parole: FADIGA Sékou Chérif
Responsable Relations Extérieures et Publiques: DIALLO Saliou
Responsable Web/Multimédia: TOUNKARA Safa
Responsable Rédaction/Edition: BARRY Mamadou
Responsable Evènementiel: DIALLO Kadija
Responsable Régie/Production: DIALLO Mamadou Maladho


 
« Je vous appelle de ma tombe », ironise Alpha Condé au téléphone avec Aboubacar Sakho

2014/8/31

Aujourd'hui en Guinée Des rumeurs persistantes sont distillées à travers la Guinée et au-delà pour annoncer que le chef de l’Etat Guinéen, le Pr. Alpha Condé, est gravement malade, quand d’autres affirment la main sur le palpitant qu’il est déjà mort, alors que celui-ci est en vacances à Tunis. Comme d’ailleurs les membres du gouvernement actuellement en vacance.

Contacté ce dimanche 31 août 2014, depuis la Tunisie, c’est avec étonnement que le Pr. Alpha Condé a appris qu’il est donné pour mort par la rumeur à Conakry et à l'extérieur du pays, comme des guinéens en sont spécialistes. « Je suis en vacances à Tunis, où je me repose. Je suis très bien forme. », a affirmé le chef de l’Etat guinéen.

« Je vous appelle de ma tombe. Mais pour le moment je ne suis pas encore mort. », a ironisé le Président Guinéen, qui venait d’appeler, à 9h 31 GMT, Aboubacar Sakho, fondateur de www.aujourd’hui-en-guinee.com

Après avoir échangé quelques mots, le chef de l’Etat Guinéen a rassuré son interlocuteur qu’il sera très bientôt de retour en Guinée après ses vacances.

Voilà qui vient couper court à la rumeur, si besoin en était.

SACKO Mamadou

 
“Le capital minimum des banques guinéennes va doubler d’ici 2016″, Louncény Nabé, Gouverneur de la BCRG

2014/8/31

Aujourd'hui en Guinée
Dans un entretien exclusif à Financial Afrik, le gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, Louncény Nabé, revient sur les réformes structurantes entreprises par son institution. Actualité oblige, le gouverneur a aussi répondu à notre question sur ce qu’il est convenu d’appeler “le malheureux incident” de Dakar dû à un excès de zèle d’un douanier sénégalais.

Monsieur le gouverneur, la Banque Centrale de la République de Guinée gère une monnaie nationale dans un contexte africain marqué par la dépréciation des monnaies par rapport au dollar. Comment va le Franc Guinéen ?

Le franc guinéen se porte en tout cas beaucoup mieux qu’il y’a quatre (4) ans. Grâce aux réformes menées par la Banque Centrale depuis début 2011 notamment dans la conduite d’une politique monétaire appropriée, avec la discipline instaurée par l’Etat dans la gestion budgétaire, le franc guinéen s’est stabilisé par rapport aux principales devises (le dollar et l’euro) et les primes de change entre les marchés officiel et parallèle se sont réduites. Sur le marché officiel, le franc guinéen s’est stabilisé autour de GNF 7000 pour un dollar et GNF 9500 pour un euro sur la période. Ceci dit, la Banque Centrale mettra tout en œuvre pour consolider ces acquis pour que la monnaie nationale continue de se porter de mieux en mieux.

Quel est l’état de vos réserves de change entre 2013 et 2014? Quels sont les instruments de placement que vous privilégiez ?

Grâce aux efforts de reconstitution des réserves de change de la Nation en 2011 conjugués avec la discipline budgétaire et l’appui des partenaires financiers, les réserves de change qui ne couvraient que deux semaines d’importations à fin 2010, sont aujourd’hui à plus de trois mois comme elles l’ont été en 2013. Ce niveau permet à la Banque Centrale d’assurer régulièrement ses interventions sur le marché interbancaire de change pour allouer, en cas de besoins, des devises aux banques commerciales pour le compte de leur clientèle.

En ce qui concerne les instruments de placement, ces réserves sont gérées dans le cadre de la politique d’investissement définie par le Conseil d’Administration la Banque Centrale et ce, en conformité avec les normes et standards reconnus par la communauté financière internationale. Ces normes de bonne pratique visent à garantir la sécurité du capital ainsi que la liquidité et la rentabilité des placements. Pour le moment, la Banque procède à des placements de deux semaines à un mois sur le marché.

La Guinée a atteint son initiative PPTE. A l’instar de certains pays de la sous-région, envisagez-vous une sortie sur le marché international de la dette ?

L’émission des titres d’Etat relève du Ministère d’Etat chargé de l’Economie et des Finances, à travers le Trésor public. Autrement dit, l’initiative d’intervenir sur le marché international de la dette revient au Trésor. Ceci dit, en tant que Banquier et Conseiller financier de l’Etat, la Banque Centrale contribue à la création des conditions macroéconomiques nécessaires à cette sortie sur le marché international. Elle apportera, le moment venu et en tant de besoin, toute son expertise à l’Etat pour ces opérations.

La zone CFA a relevé les standards minimaux en termes de constitution d’une banque. Quid de la Guinée ? D’une manière générale quel est l’état du secteur bancaire ?

Comme la zone franc, la Banque Centrale de la République de Guinée a pris plusieurs mesures pour être en phase avec les standards internationaux et renforcer la solidité financière des banques. Elle a relevé le niveau du capital minimum des banques qui passe de GNF 50 milliards à GNF 100 milliards selon un calendrier en trois étapes : GNF 65 milliards au 30 juin 2014, GNF 80 milliards au 30 juin 2015 et GNF 100 milliards au 30 juin 2016. Elle a élaboré une nouvelle Loi bancaire qui a été promulguée en novembre 2013. Cette Loi renforce les missions de réglementation et de supervision du secteur financier par la Banque Centrale, et s’emploie à assainir les relations entre les banques et leur clientèle, notamment en matière de protection des déposants. Elle prévoit également un ensemble plus complet d’outils de prévention et de résolution de crises. Elle traite aussi de la mise en place du fonds de garantie des dépôts de la clientèle des établissements de crédit, ainsi que des échanges d’informations avec les Autorités de supervision étrangères.

S’agissant de l’état du secteur bancaire, selon les résultats des contrôles sur place et sur pièces effectués par la Banque Centrale, il se porte bien. Comme vous le constatez, le nombre d’Institutions bancaires est en nette progression avec la présence des banques appartenant à des grands groupes solides. Le taux de couverture nationale continue de s’améliorer. La rentabilité des banques est nettement supérieure à la norme minimale et à celle enregistrée dans la plupart des pays de la sous-région. De nouveaux produits et services sont aujourd’hui offerts par le secteur.

Quelles sont les réformes que vous comptez mener à terme pour améliorer le taux de la bancarisation en Guinée ?

Pour renforcer le processus de bancarisation du pays, la Banque Centrale continuera à construire des Agences à l’intérieur du pays. A Mamou, elle profitera de la célébration de la fête nationale de l’indépendance, le 02 octobre prochain, pour démarrer les travaux de construction d’une nouvelle agence. Une autre sera construite par la suite à Faranah. Ces actions visent à appuyer et à encourager les banques commerciales à s’implanter à l’intérieur du pays. Des mesures sont en train d’être prises à ce niveau pour faire en sorte que les villages les plus reculés puissent avoir accès aux services financiers. Je pense notamment aux facilités de création des agences de banques commerciales et d’institutions de micro finances, ainsi qu’aux possibilités offertes par les services financiers mobiles et les sociétés monétiques agréées qui sont en train de se développer, de sorte que tous les citoyens aient la possibilité de procéder à une opération de retrait, de dépôt ou de transfert dans une banque ou dans une institution de micro finance. Les sociétés monétiques agréées par la Banque Centrale en 2011 et 2012 seront opérationnelles au dernier trimestre 2014 et favoriseront l’accès des populations aux services financiers, surtout en milieu rural.

Monsieur le Gouverneur, récemment la presse sénégalaise a fait état de l’interception de vingt (20) millions de dollars ayant transité à Dakar pour Doubaï. De quoi s’agit-il ? Quel est l’objet de ce mouvement de fonds ?

Effectivement, le 08 août 2014, au cours d’une opération habituelle de transfert d’encaisse en devises de la Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) vers un de ses correspondants pour être positionné sur ses comptes à l’étranger, un incident s’est produit à l’aéroport de Dakar, au Sénégal.

L’incident fait suite à une mauvaise lecture des documents d’expédition par le douanier en poste à l’aéroport. Après vérifications, le colis a été acheminé comme prévu par le vol Emirates du 09 août 2014.

A notre grande surprise, le 23 août 2014, soit plus de deux semaines après les faits, un journal sénégalais, le Quotidien, a publié un article calomnieux sur l’opération.

Comme je l’ai indiqué tantôt, il s’agissait d’une opération de routine d’une banque centrale comme la BCRG. En effet, lorsque les banques commerciales reçoivent de leur clientèle des devises en espèce, elles les déposent auprès de leur banque centrale. Celle-ci à son tour expédie ces billets à ses correspondants à l’étranger afin d’alimenter les comptes qu’elle détient auprès desdits correspondants.

Propos receuillis par Adama Wade

 
Le Chicagogate: Il faut agir maintenant !

2014/8/29

Aujourd'hui en Guinée Cellou Dalein Diallo aurait-il voulu fixer définitivement les uns et les autres sur le niveau de son patriotisme, pour ne pas dire accréditer activement les supputations relatives à son apatridie qu’il ne s’y serait pas pris autrement. A moins que son intervention de Chicago n’ait été faite alors qu’il était secoué par une crise aiguë de delirium tremens.

A tout le moins si son objectif était de choquer, il l’a atteint et sans aucun doute beaucoup plus qu’il ne pouvait l’espérer. A moins qu’il ne se soit laissé tout simplement piéger par le vertige d’être entendu aux Etats-Unis d’Amérique. Dans tous les cas le résultat est qu’il a définitivement scellé son sort d’homme politique et devrait songer à sa reconversion, lui qui puait déjà de loin la traîtrise dans le landerneau politique au point d’être tenu à distance par tous ceux qui comptent dans le pays. En effet, pour avoir le culot d’appeler son pays à la guerre, il ne fait pas mieux que certains qui noircissent les pages de certains journaux pour tenter de minimiser l’infamie. C’est vrai qu’ils font leur boulot, mais faut-il accepter de perdre son âme pour assurer sa pitance, faut-il accepter marcher dans le sang de ses compatriotes pour assurer à d’autres de vieux jours au frais et leur permettre de faire leur beurre ? Jusqu’où Cellou Dalen Diallo, les mènera-t-ils ? Resteront-ils longtemps solidaires de ces propos qui font un mal terrible aux Guinéens ?

Rien n’est moins sûr et c’est peut-être pour eux la seule voie du repentir car tout porte à croire que nous ne sommes pas au bout de nos cauchemars avec Cellou Dalein Diallo qu’il nous prépare d’autres coups fourrés et foireux plus tordus et qu’on est loin d’avoir pris toute la mesure de sa capacité à surpasser le possible et l’admissible pour arriver à ses fins. Que va-t-il dire, faire ou inventer demain ? Une question à Dix mille francs guinéens qui devrait préoccuper chacun de nous au plus haut point.

Personne ne nous fera croire que Cellou Dalein Diallo ne mesure pas la portée de ses propos de Chicago et que sa langue a tout simplement fourché. Ce serait nous faire l’injure de nous prendre pour plus sots que nous ne le sommes et rabaisser Cellou à un niveau de nanisme politique et intellectuel inacceptable. S’il s’agit d’un dérapage, et c’est bien plus, il est calculé et a été voulu. Avec quelles intentions et pourquoi ? Il est impérativement de notre responsabilité de chercher à comprendre le pourquoi et les implications d’un tel comportement si nous ne voulons pas prendre le risque de nous réveiller demain avec bien pire. Il ne faut pas se faire d’illusions là-dessus et se contenter seulement de désapprouver ou de dénoncer. Il faut agir. Maintenant !

A méditer par chaque Guinéen et par tous.

Karamba Diakhabi

 
Droit de réponse à Mamadou Saliou Diallo alias « Diarra Keita de Mafanco »

2014/8/29

Aujourd'hui en Guinée Vous et vos commanditaires vous fatiguez. Vous êtes tellement aveuglés par la haine que votre dernière sortie sous le titre (Sauvez l'askari Cheikh Ahmed Tidiane Traoré‏) que je me fais le devoir de répondre illustre parfaitement votre valeur intrinsèque.

Je commence par renforcer votre niveau de formation et d’éducation en vous apprenant ce qui suit :

Askari est un homme portant le fusil et valorisé dans la société. Il exerce une suprématie sur ceux qui l’entourent, grâce aux richesses qu’il distribue.


Infiniment merci pour le compliment que vous me faites.


Je tiens mon homonymie de Cheikh Ahmed Tidiane, le fondateur de la Tidjaniya ; je n’ai pas d’homonyme dans ma famille. C’est pourquoi chaque année, je fais la Jihara à Fèz au Royaume Chérifien. Je suis fier de porter le prestigieux prénom à consonance arabe malgré vos inepties.


Avant d’être le valet de mon cher frère et ami feu Fodé Soumah (que Dieu l’accueille au paradis) ; El hadj Cellou Dalein Diallo que vous vénérez et défendez contre vents et marrées a bénéficié des largesses de mon frère Soumah en sa qualité de Directeur de la Comptabilité de la BCRG. C’est lui qui lui a donné sa première promotion. Autrement dit, j’ai suivi ses traces. Ne dit-on pas qu’il faut suivre l’exemple des aînés ?


Je ne me fatiguerait jamais de vous répéter que titre « Honorable » fait partie des attributs du pouvoir que la République confère à ses filles et fils qui exercent la fonction de Député à l’Assemblée Nationale.

Depuis dix ans, j’exerce le métier de journaliste et de communicateur. Modestement, j’ai contribué à la promotion de plusieurs titres célèbrent aujourd’hui.

Souffrez du fait que j’ai été le plus jeune Député de l’avant dernière législature. L'histoire l’a voulu ainsi. Kha alagè akoè.

Mamadou Saliou Diallo alias « Diarra Keita de Mafanco »,

Retenez et définitivement que Honorable Cheick Tidiane TRAORE vit par la Guinée et pour la Guinée. Je ne saurai appartenir à votre catégorie qui se sert de la lumière pour s’éblouir au lieu de s’éclairer avec.

Je ne suis pas un aventurier qui a demandé asile en France après avoir pris la fuite à l’occasion d’une mission officielle guinéenne et qui vit de la générosité de gens tapis dans l’ombre qui le confinent à de sales boulots comme celui d’écorcher l’image et la réputation d’honnêtes personnes.

Retenez qu’Alpha Condé en tant que Président de la république est la première institution de la de Guinée. Je m’engage à le servir n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure de votre acabit.

Tenez-vous tranquilles, Gouverneur, Préfet, Sous-préfet ou autres fonctions, je répondrai à l’appel de la république que je servirai par tout où besoin sera. Inutile de vous fatiguer la corde vocale, vous serez éternellement inaudibles chez moi.

Comme vous et vos commanditaires qui êtes des échassiers, je suis fier d’être le bout d'homme qui dérange les « kakilambé » dans leur sommeil et rêve.

Contrairement à vos commanditaires, j’ai servi la république avant d’être récompensé.

Je ne vomirai plus sur votre « Altesse Sérénissime Cellou Dalein Diallo », mais je donnerai à vous tous la nausée pour que vous le faites à ma place.

Si vous l’ignorez, je vous jure que par la grâce du Tout Puissant Allah, le prochain président de la Guinée (post 2015) s’appelle Alpha Condé - bis repetita - A khambi man falu glace.

Contrairement à Mamadou Saliou Diallo alias Diarra Kéïta de Mafanco, guinea-forum.org, moi je m’identifie dans ma signature et j’assume mes faits et gestes.

Honorable Cheick Tidiane TRAORE

Président du MPR

657424200 – 664368314 – cheickequipe@yahoo.fr

 
Politique: « Les propos de Cellou Dalein Diallo sont une violation des lois de la République », AFRIDHO

2014/8/29

Aujourd'hui en Guinée Le mouvement Africain pour la Défense des Droits de l’Homme et de la Gouvernance (AFRIDHO) a animé, mardi, 26 août, à la Maison de la presse à Conakry, une conférence, sous le thème, ‘’Analyse de la situation apolitique’’, au cours de laquelle, il a dénoncé des propos tenus, aux USA, par le président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Mamadou Cellou Dalein Diallo.

Dans sa communication, le président du mouvement AFRIDHO Me Nouha Traoré a fait savoir, que ‘’son association a condamné avec fermeté, les propos qui ont été tenus par le leader de l’UFDG, qui sont de caractère à la fois régionaliste et ethnocentriste de nature à compromettre la paix et l’unité nationale dans ce pays’’.

Il a estimé, que les derniers propos ‘’alarmistes’’ tenus par le président de l’UFDG interviennent à un moment où la Guinée est considérée comme un pays à risque dans les rapports de certaines institutions internationales, à tel point d’être isolée du monde, en raison de cette maladie incurable qui sévit et prend de l’ampleur dans le pays.
‘’Les propos de Cellou Dalein Diallo sont une violation de certaines lois de la République, qui consacrent l’obligation pour tous leaders ou tous partis politiques de contribuer à la moralisation et à la participation à la cause nationale en s’employant à préserver l’unité nationale’’, a-t-il indiqué.

Ainsi, pour Me Traoré, le président de l’UFDG n’a aucun droit de tenir des propos d’une telle envergure et même en terme de communication, parce qu’il est du devoir des partis politiques de s’attacher des services de communication pour qu’à chaque occasion, ils puissent procéder à la prise de parole mais, qu’on ne prononce pas des paroles sujettes à double interprétation’’.

Le mouvement AFRIDHO a recommandé au leader de l’UFDG, de s’abstenir de tous propos ambigus, controversés de nature à mettre en cause la paix et l’unité nationale, et de s’engager à promouvoir le dialogue et la fraternité.

AGP

 
Restructuration et CRAC 2015 à Amsterdam et Bruxelles: Communiqué de la Section RPG Arc-en-ciel des Pays-Bas

2014/8/28

Aujourd'hui en Guinée Dans le cadre des rencontres mensuelles organisées par le Bureau Exécutif de la section RPG Arc-en-ciel des Pays-Bas, une importante Assemblée Générale se tiendra ce Dimanche 07 septembre 2014, de 14h à 16h à Westduelstraat 1 (Rotterdam) où la présence de tous les militants et membres du bureau est indispensable.

N.B: L'ordre du jour sera essentiellement consacré:
1- A la restructuration du bureau exécutif de la section et celui des sous-sections en vue de mieux préparer les futures échéances politiques dans notre pays.
2- Au compte-rendu du passage de la Délégation du CRAC 2015 à Amsterdam et son antenne des Pays-Bas.
3- Au compte-rendu du passage de la Délégation du CRAC 2015 à Bruxelles et son antenne de la Belgique.
4- Divers

Kaba Mamady
Sec. administratif

 
Ethno-stratégie : Jusqu’où ira Cellou Dalein Diallo ?

2014/8/28

Aujourd'hui en Guinée La plupart des pourfendeurs du discours de Cellou Dalein Diallo à Chicago se sont concentrés sur son appel à la guerre. Certes, c’est un élément grave, très grave même. Et il sera une importante pièce à conviction lorsqu’il faudra rechercher les responsables des troubles qui ne manqueront pas d’éclater lors des prochaines joutes électorales en Guinée.

Il y a cependant un autre élément de ce discours qui est tout aussi grave. C’est son caractère exclusivement ethnocentriste.

Analysons l’extrait suivant : « ….On s’est rendu en Basse Guinée et on a été bien accueillis et nos relations sont au beau fixe. Ils nous ont dit qu’ils veulent nous reconnaître comme leurs maîtres (coraniques) et que nous aussi on doit leur reconnaitre que ce sont eux qui nous ont hébergés. Ils nous ont dit qu’ils ne sont pas contre nous autrement on ne serait pas si nombreux chez eux. On s’est compris. Ils disent qu’ils voteront pour nous et en cas de guerre, ils nous aideront … ».

Qui sont ces « On », « Ils », « Nous », « Eux » ? Les adhérents d’un parti ? Assurément non, puisqu’il n’y a pas de parti de Basse Guinée ; la constitution guinéenne interdit ce type de parti et aucun parti guinéen ne s’est proclamé parti de telle ou telle autre région.

Cellou Dalein Diallo parle donc des Peuhls et des Soussous. Cela ne peut souffrir d’aucune contestation. Pour y voir plus clair et pour évaluer la gravité et la portée de ce que vient de faire le Président de l’UFDG, remplaçons les « On, Ils, Nous et Eux » par leur réelle signification :

« Nous les peuhls, nous nous sommes rendus en Basse Guinée et on a été bien accueillis et nos relations sont au beau fixe. Les soussous nous ont dit qu’ils veulent nous reconnaître comme leurs maîtres (coraniques) et que les peuhls aussi doivent leur reconnaitre que ce sont eux qui nous ont hébergés. Les soussous ont dit qu’ils ne sont pas contre les peuhls autrement ces derniers ne seraient pas si nombreux chez eux. On s’est compris. Les soussous disent qu’ils voteront pour les peuhls et en cas de guerre, ils les aideront ».

C’est grave, hallucinant et déconcertant. Façade, orgueil de pauvre clown, toupie tournant dans le vide jusqu’à l’épuisement, voilà ce qu’il est et ne cessera jamais d’être. Voici donc la logique dans laquelle s’inscrit un des futurs candidats à l’élection présidentielle en Guinée. Vous ne rêvez pas. Nous sommes bien au XXI° siècle et c’est bien cet irresponsable et ses alliés qui accusent régulièrement Alpha Condé de « détruire le tissu social » en Guinée.

Ansoumane Koly avait déjà attiré l’attention sur l’incapacité de Cellou à se débarrasser du repli identitaire (voir l’article « Autopsie d’une défaite annoncée » http://gn.telediaspora.net/fr/texte.asp?idinfo=44250). Quatre ans après sa cuisante défaite, le leader de l’UFDG (des peuhls ?) n’a toujours rien compris et n’a tiré aucune leçon de sa déconfiture. A présent il va plus loin et souhaite entraîner « la Basse Côte » avec lui dans sa descente aux enfers. Il a déjà remporté une première victoire en obligeant la classe politique à déplacer le débat sur le terrain ethnique. C’est ainsi que Sidya Touré a cru intelligent de s’investir du pouvoir de désavouer Cellou Dalein Diallo en tant que leader politique « originaire de la Basse Côte (sic !) ». Bien entendu, il est convaincu – lui aussi - que tous les soussous sont d’accords avec lui. Mais on est où là ?

Halimatou Sow

 
Droit de réponse de Cheick Tidiane TRAORE à Kaba Bachir

2014/8/27

Aujourd'hui en Guinée Quand le mal aimé de la communauté guinéenne de Belgique et receleur de deniers publics guinéens me qualifie d’être dans le bagage présidentiel au sommet de USA-Afrique de Washington et me traite d’opportuniste, je m’en réjouis.

Kaba Bachir, je porte à votre connaissance que je ne dois à personne en dehors du Général Lansana CONTE (Paix à son âme) en politique dans notre pays. C’est donc une contrevérité que vous distillez de manière éhontée ; je pense que c’est l’image que vous vous faites quand vous vous mirez que vous semblez renvoyer aux autres. Je mets au défi quiconque sur la scène politique actuelle de prouver que je le suis redevable d’une quelconque promotion.

Qu’il vous plaise ou pas, souffrez du fait que j’avance sur le terrain que vous auriez bien voulu avoir pour vous tout seul. Pensez-vous que l’opinion publique ignore vos tentatives infructueuses de vous hisser au sommet du RPG en Belgique ? Pensez-vous que la guigne qui vous a empêché d’être au perchoir de l’association Mandingue de Belgique est méconnue ? Pensez-vous que les deniers publics guinéens qui ont permis la création de votre société immobilière ne sont pas répertoriés pour être mis sur la place publique au moment venu ? Fraternellement, je vous invite à vous interdire le droit à la parole et de toujours vous inspirer de la sagesse guinéenne qui dit : « Celui qui jette coup d’œil pense qu’on ne voit pas son front. »

Pour ce qui précède le Professeur Alpha CONDE zappe désormais les personnes de votre acabit pour réussir son changement avec ceux qui ont un rêve pour la Guinée.

Kaba Bachir, il faut être idiot pour ne pas savoir que j’appartiens désormais à la mouvance présidentielle que vous lorgnez. Je suis un leader politique qui ne s’est pas engagé en politique pour accéder à l’opposition, mais au pouvoir.

Aussi, je vous informe qu’il a fallu être dans les bagages du Professeur Alpha Condé aux USA pour avoir un des rares privilèges de rencontrer des icônes de la lutte contre l’injustice aux Etats-Unis comme Jessie Jackson (voir photo historique).

Je suis fier d’avoir vanté : les acquis du changement entamé ; l’orientation donnée aux fonds payés par Rio Tinto ; le mérite d’avoir lancé des actions visant la récupération du patrimoine public ; le courage de rendre public les premiers résultats des audits.

Kaba Bachir, je dois tout à la Guinée. Si aujourd’hui je fais partie de l’élite de ma génération, c’est parce que mon pays m’a formé et éduqué gratuitement ; si j’ai aujourd’hui le titre ‘’Honorable’’, c’est parce que le peuple de Guinée me l’a conféré. C’est toujours une fierté pour moi de poser des actes pour ce pays et m’interdis le droit de le dénigrer comme c’est devenu votre cheval de bataille pour des intérêts égoïstes.

Si la défense de vos intérêts n’avait pas réveillé en vous la bestialité, vous ne vous seriez jamais réjoui à l’esprit farfelu que la délégation guinéenne était porteuse d’Ebola dans sa gibecière. Je prie Dieu qu’il vous sorte de votre obscurantisme sur Ebola.

Kaba Bachir, voulez-vous me dire que dans votre société immobilière, l’absentéisme au travail est rémunéré ?

En tant que citoyen guinéen, si demain les députés décidaient de suspendre de nouveau leurs activités au parlement, j’œuvrerai la prochaine fois pour que ce soit l’opinion publique qui demande la suspension de leurs émoluments et autres avantages.

Comme votre cécité a atteint votre méninge, à force de vouloir me nuire, vous m’avez flatté en ces termes :

Plus récemment, dans une déclaration en date du 20 juin retrouvée sur la toile, il saute sur le don de 24 tracteurs et 75 motoculteurs du président de la République à plus de 20.000 jeunes de groupements agricoles. Et pour cause : féliciter Alpha Condé pour, tenez-vous bien, pour sa "générosité''.

Ces propos, je les assume.

Kaba Bachir, comme vous avez dû le constater vous-même, j’use de mon droit de réponses des semaines après votre sortie ratée contre moi. La seule et unique raison de ce retard se justifie chez moi par la nécessité de finir la mission de la république avant de vous remettre à votre place de mail aimé de la communauté guinéenne de Belgique. Je prie Dieu qu’il vous sorte de l’obscurité.

Honorable Cheick Tidiane TRAORE
Président du MPR
+224657424200 – 664368314 / cheickequipe@yahoo.fr

 
Pèlerinage 2014: une galère pour les guinéennes du Royaume d'Arabie Saoudite

2014/8/27

Aujourd'hui en Guinée Depuis le mois d'avril 2014, les autorités pèlerine et sanitaire du Royaume d'Arabie Saoudite ont '' suspendu '' jusqu'à nouvel ordre, les pays touchés par le virus hémorragique viral Ebola, à l'occurrence la Guinée, le Libéria et la Sierra-Léone. Mais en dépit de toutes les sollicitations des missions gouvernementale et diplomatique guinéennes au Royaume, les autorités saoudiennes n'entendent toujours pas lever cette suspension. Conséquences directes: les pèlerins guinéens ne verront pas cette année, le béni ciel des deux saintes villes de la Mecque et de Médine, et les commerçantes guinéennes ne réaliseront pas aussi de gains.

C'est un secret de polichinelle que , depuis janvier 2014 courant, les premiers malades d'Ebola ont été observés dans la région forestière guinéenne. Dès lors, le gouvernement guinéen et ses partenaires jumullent leurs efforts pour juguler, à jamais le virus Ebola en Guinée. Les autorités guinéennes qui continuent à voir cette maladie mortelle sous l'angle médical, minimisent injustement l'influence économique qu'elle leur coûte. Nous sommes isolés et exposés aux yeux du monde et obligés de voir partir dans le néant, certains de nos intérêts économiques.

Quelles conséquences auxquelles devraient s'attendre les commerçantes guinéennes en général et les résidents en particulier?

La communauté guinéenne du Royaume d'Arabie Saoudite est estimée à 2500 personnes, essentiellement établies à Riyad, Makkah, Djeddah, Médine, Dammam et Najran. La plupart de ces guinéens résidents évoluent dans le secteur tertiaire : commerce, location de voiture, guidance touristique, etc. Certains , les moindres prêtent leurs talents à l'enseignement dans des écoles internationales. Durant le pèlerinage, tous les ressortissants guinéens , où qu'ils soient, qui qu'ils soient, se métamorphosent pour faire '' gains ''. C'est pourquoi, les femmes qui sont les actrices incontestées de ce périple religieux qui ne dure que pratiquement un mois, réalisent des bénéfices qui vont jusqu'à 20.000 US dans la vente des habits, des chaussures et des articles liés à la pratique religieuse musulmane- tapis de prière, coran, parfums,chapelets, des cassettes , CD et DVD-. Outre, les commerçantes guinéennes venues de la Guinée via le Maroc, en groupes organisés génèrent des revenus dans la restauration et la vente des habits marocains, avoisinant en moyenne journalière 8000 riyals saoudiens, soit 2100 US environs. L'annonce stipulant que les pèlerins guinéens ne viendront pas cette année fait plier aussi les transporteurs et les guides locaux guinéens qui, dans leurs prestations gagnent de quoi vivre durant toute une année. SEM El hadj Mahmoud Nabaniou Chérif, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Guinée au Royaume d'Arabie Saoudite a déploré , dans une interview qu'il nous a accordée il y'a quelques jours '' C'est dommage que nos sœurs ne puissent pas vendre cette année au hadj. A partir de leurs bénéfices du hadj, elles peuvent assurer leurs dépenses annuelles.''

Devant cette réalité difficile à gérer, les guinéennes résidentes au Royaume d'Arabie Saoudite n'entendent pas baisser les bras et voir partir leurs intérêts économiques comme une coulée de neige sur une montagne. Certaines ont vendu leurs articles pendant le ramadan passé et d'autres s'apprêtent à rallier la ville sainte de Médine où elles attendront les premiers convois ivoiriens le 8 septembre prochain, maliens et sénégalais les jours à venir. Pour cela, elles devraient faire face à la patrouille de la police saoudienne qui a annoncé des restrictions contre les résidents des pays touchés par le virus Ebola.

M.TRAORÉ Ousmane
Chef de bureau de: Aujourd'hui-en-guinée. com au Royaume d'Arabie Saoudite

 
Affaire des 4 milliards: Le pétard mouillé du journal « Le Quotidien »

2014/8/27

Aujourd'hui en Guinée Mohamed Guèye, le chef de la rubrique économie du journal Le Quotidien, a de toute évidence décidé de s’écarter des faits et de faire dans la spéculation et le « dilatoire », pour lui emprunter sa propre expression. Il avait un gros scoop à sa portée mais les pratiques de la maison Mandiambal (Diagne) ne permettent pas de s’en tenir aux faits, la chose la plus sacrée en journalisme.

La douane sénégalaise a effectivement bloqué temporairement, le temps de procéder aux vérifications d’usage, des mallettes de devises affrétées sur ordre des autorités guinéennes par la compagnie MSS LLC (http://www.mss.us/), en provenance de Conakry. Les colis devaient être convoyés à Dubaï d’où ils devaient regagner leur destination finale, la City Bank of New York, partenaire historique de la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG).

Le montant annoncé par la source du journaliste – quoique faux – était de 4 milliards de francs CFA, soit environ 8 millions de dollars USD. Ce chiffre devait en principe compléter son article qui aurait eu exactement la même répercussion que le buzz que Le Quotidien de Madiambal a voulu créer en s’éloignant de ce qui pouvait lui accorder encore une once de crédibilité.

Mais à « Madiambaland », il est difficile d’avoir une histoire réelle ou supposée sans la broder – comme c’est le cas actuellement – ou carrément la réinventer pour lui donner un semblant de crédibilité. C’est ainsi qu’en septembre 2005, selon Madiambal, l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade et sa suite ont été « expulsés » par le FBI (mince !) de l’hôtel Hyatt à New York parce qu’ils faisaient… trop de bruit !

En fait d’expulsion, la délégation sénégalaise avait à l’époque séjourné le plus normalement du monde dans cet hôtel sans jamais être dérangée même par une mouche. La note d’hôtel a été correctement réglée et personne n’a jamais vu un agent du FBI sur les lieux. Mais venons-en aux faits qui nous intéressent…

« La douane met la main sur les devises du président guinéen : 4 milliards de Condé interceptés à Dakar », a titré façon péremptoire Le Quotidien du samedi 23 Août. Et le journaliste, sûr de son talent, y va de sa recette : « Les douaniers qui ont voulu confisquer l’argent ont été obligés de faire marche arrière quand de Conakry, on a expliqué que les montants étaient envoyés à Dubaï sur ordre de Alpha Condé lui-même », affirme sans sourciller Mohamed Guèye dans son article.

Après la diffusion du communiqué de la BCRG, véritable propriétaire et gestionnaire des fonds en question, le journal Le Quotidien tente de s’aménager une issue de secours par rapport à l’accusation grave portée contre le président guinéen.

« Le Quotidien, dans le corps de son article, n’a jamais déclaré que l’argent appartenait à une quelconque autorité guinéenne. En attribuer la propriété à Alpha Condé revient à tout attribuer à celui qui est la personne morale de l’Etat guinéen, comme on aurait pu le faire pour un cas similaire à Macky Sall au Sénégal » (sic !). Sans blague. Comme le disent nos amis ivoiriens, il y en a qui n’ont pas honte dé !

Mais analysons ce rétropédalage dans le détail. Alpha Condé serait la « personne morale de l’Etat guinéen » et donc, dans la logique chaotique de notre confrère, des fonds appartenant à la banque centrale de Guinée lui appartiennent ! En clair, puisque nous nous sommes trompés et nous ne voulons pas nous dédire nous allons nier et assumer ce qui peut l’être. Alpha Condé serait donc le propriétaire du trésor, de la BCRG et pourquoi pas de Guinéens pendant que nous y sommes ? N’y a-t-il pas un océan, immense et incolmatable, entre les termes « les fonds de la BCRG » et « les millions de Condé (Alpha) » ? Même au pire moment des lubies de Bokassa 1er, pseudo « empereur de Centrafrique » ou d’Idi Amin Dada dans son Ouganda, jamais un tel raccourci n’avait été emprunté aussi allégrement. Un journaliste, économiste de formation (Madiambal lui est un ancien greffier défroqué), dans un pays comme le Sénégal où les Républicains courent les rues, qui ose se défendre de manière aussi plate, c’est tout simplement hallucinant. Oui messieurs, ce n’est pas seulement malhonnête. C’est pire que de la mauvaise foi.

Parce qu’en réalité si Colombo Guèye était si bien informé, il nous aurait au moins éclairé en nous donnant d’abord la bonne information sur le montant saisi : 20 millions de dollars USD (soit environ 10 milliards de francs CFA), ce qui fait 2 fois et demi le montant annoncé par celui qui assume le côté superficiel et léger de ses « informations ». Ce n’est pas pour rien que honteux et confus, nos passionnés de scoop se sont rués sur les documents transmis depuis samedi à l’ensemble de la presse guinéenne pour les plaquer ce mardi en Une de leur journal. Mine de rien, comme si c’était le résultat de leurs propres « investigations ». Les vrais enquêteurs fournissent toujours les pièces à conviction non ? Tout simplement pathétique.

Dire que « Madiambalard » (par allusion à sa grande taille et sa corpulence de boxeur), comme le surnommait un de ses compatriotes après le monumental fiasco de l’hôtel Hyatt, apportait, à l’image un gamin heureux d’avoir détruit un magasin de porcelaine, une couche au vitriol dans son éditorial du lundi. Une manière de casser de « l’opposant historique »…

Il reste entendu que l’opération elle-même, sauf pour les apprentis politiciens à la petite semaine ou les non initiés à la finance et à l’économie, reste tout à fait habituelle. De manière périodique et dans le plus grand secret, des fonds en espèces sont effectivement transférés dans les comptes des banques correspondantes pour faciliter les échanges bancaires. Et cette situation ne va pas changer de sitôt. Ces opérations sont secrètes parce que délicates. Il s’agit d’abord de préserver la sécurité du convoi et de ses accompagnants et non de tester les décibels des voix des bien pensants et autres énergumènes (qu’il soit homme politique ou journaliste) aussi saints que l’ange Gabriel.

Le couac de Dakar a été créé par le fait que, voulant supporter les charges d’une location d’avion qui était imprévue, MSS security LLC a doublé le montant prévu à embarquer sans avoir eu le temps de régulariser les choses au niveau de l’aéroport de Dakar. Par la suite tout est rentré dans l’ordre en moins de 3 jours.

Ce n’est pas pour rien qu’après moult vérifications, les fonds ont été bel et bien convoyés vers leur destination finale, avec l’accord des autorités sénégalaises elles-mêmes. Penser que les messages swift qui permettent de créditer si facilement vos comptes, les transferts via IBAN, sont fondés sur du néant, est une pure illusion. Il y a bien une contrepartie réelle qui garantit tout cela.

Bref, à force d’abuser de la gonflette, Le Quotidien de Madiambal, votre journal, vous a servi ni plus ni moins qu’un pétard mouillé. Ce n’est pas du tout à son honneur…

Lu sur Guinee7

 
Energie: Visite du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique sur le site de Kaléta

2014/8/26

Aujourd'hui en Guinée Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Idrissa Thiam, en compagnie du secrétaire général du ministère du Budget et de plusieurs hauts cadres de l’Etat, a visité, vendredi, 22 août dernier, le site du Projet d’Aménagement Hydroélectrique de Kaléta (PAHK) dans la sous- préfecture de Tondon, préfecture de Dubréka.

La visite du ministre avait deux objectifs essentiels, s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de construction du barrage de Kaléta, puis informer et sensibiliser les travailleurs, nationaux et experts chinois sur la fièvre hémorragique à Virus Ebola.

Le ministre a profité de cet instant solennel, pour transmettre le message du président de la République, chef de l’Etat, Pr Alpha Condé et celui du gouvernement. Un message d’accompagnement, de solidarité et d’assurance, notamment sur les mesures sécuritaires et de protection de la zone couverte par le projet Kaléta, avec l’installation d’un cordon sanitaire.

Idrissa Thiam a également présidé une cérémonie de remise de médicaments et des matériels d’hygiène contre le virus Ebola, un don de l’Unicef aux travailleurs nationaux et experts chinois évoluant sur les chantiers de Kaléta.

Le ministre de l’Energie et de l’Hydraulique et sa suite ont eu un intérêt profond à faire le tour des chantiers de construction du barrage hydroélectrique de Kaléta.

Enfin, le ministre a présidé un point de presse, au cours duquel, il a dit toute sa satisfaction, ses félicitations et son encouragement à la Direction générale du PAHK et à la société China Water International Electric (CWE) pour tous les sacrifices consentis quant à la réalisation, aussi rapide, du barrage hydroélectrique de Kaléta par rapport au délai contractuel.

A rappeler, que la remise officielle du barrage au gouvernement est prévue en août 2015, selon les propos du directeur général du projet, Cheick Taliby Sylla.

Une remise impatiemment attendue par les guinéens, pour une sortie de l’obscurité.

AGP

 
UFDG: Après les 4 milliards, revenons au discours de Chicago

2014/8/26

Aujourd'hui en Guinée Il semble que la cellule de communication de l’UFDG s’est ‘’enrichie’’ dernièrement de la venue en son sein de véritables propagandistes. Pour tenter de faire oublier la malheureuse déclaration de Chicago appelant les Guinéens à la guerre civile, l’UFDG a tout simplement pris un fait divers pour en faire une affaire nationale impliquant le professeur Alpha Condé, histoire de détourner le débat. Aidé en cela par un journaliste qui était en Guinée pour quémander des numéraires et faute de les avoir reçus pense les voir partout surtout dans un avion.

Et malgré la mise au point de la Banque centrale de Guinée, le journaliste que l’on sait proche de Cellou Dalein Diallo n’en démord et continu de nous servir ses platitudes, histoire de faire payer au professeur Alpha la fin de non-recevoir qu’il lui a opposée quand il était venu quémander les fameux numéraires. Peine perdue, il faudrait trouver autre chose pour corriger la bourde du président de l’UFDG et le moment venu, le peuple de Guinée qu’il méprise tant lui demandera des comptes.


En tout état de cause, les déclarations de Cellou Dalein Diallo sont désormais gravées dans le marbre de l’histoire et ses militants gagneraient à se débarrasser d’un pyromane qui veut les conduire à la mort. Se rappellent-ils seulement qu’au lendemain des événements du 28 septembre, la transition avait payé 2 milliards à Cellou Dalein Diallo pour qu’il refasse son salon ? Les ayant-droits des militants tués ainsi que les blessés n’ont jamais vu la couleur de cette somme. Et quand la chose a été révélée par la presse, Dalein s’est empressée de créer une ONG pour, dit-il, loger ces deux milliards.

Evidemment, il a fallu que le scandale soit révélé pour qu’il crée cette ONG – est-elle d’ailleurs immatriculée ? – et l’on se demande jusqu’aujourd’hui si un de ses militants blessés lors de ces événements en a perçu un kopeck. C’est cet homme sans scrupules qui appelle à nouveau ses militants à la guerre s’il reçoit une autre raclée en 2015. Le suivront-ils comme des moutons de panurge ?

Halimatou Sow

 
Sommet Amerique-Afrique
Discours integral d'OBAMA
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Le 4 juillet 1985-4 juillet 2014
Devoir de mémoire ( Déclaration )
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Sommet Amerique-Afrique  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients