Bannière


 
New York
La force de guerre qui a accompagné Alpha Condé

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

28 visiteurs connectés

31 Août 2015 - 22h43



Ligue Professionnelle : Les présidents de clubs chez Antonio Souaré

2015/8/6

Aujourd'hui en Guinée La marche vers la Ligue Professionnelle de Football s'accélère. Après la réunion d'hier, mercredi 06 août 2015, au siège de la fédération guinéenne de football, qui a regroupé tous les acteurs du football guinéen, certains présidents de clubs notamment Bouba Dinah Sampil de l'ASK, Almamy Sylla du Satellite FC, Djomande, président délégué du Hafia FC, Drame du Felo Star de Labe se sont retrouvés, ce jeudi 06 août, chez Antonio Souaré, président du Horoya AC, club champion de la saison 2014 - 2015.

Après avoir déploré et circonscrit l'incident malheureux de la veille entre les présidents des deux plus grands clubs du moment, les dirigeants ont compris la communauté de destin qui les lie, surtout la grande responsabilité qu'ils ont aujourd'hui de porter haut le football guinéen. Condamnés donc à l'entente et à taire les intérêts personnels, ils ont décidé d'oeuvrer ardemment pour la mise en place de la Ligue Professionnelle avant le début du prochain championnat.

A cet, les dirigeants des clubs se donnent rendez-vous les lundi 10 et mardi 11 août pour finaliser le document. Dès le retour dimanche du président Antonio Souare qui entame ce mardi à partir de 21 heures un voyage d'affaires à Dakar.

Abdoulaye CONDE

 
Congrès de la fédération Guinéenne de football: Voici la liste des candidats

2015/8/5

Aujourd'hui en Guinée La Fédération Guinéenne de Football tiendra son congrès électif le 14 août à Conakry. Le comité exécutif de l’équipe dirigeante du football guinéen a rendu publique la liste des candidats retenus. Voici la liste complète des candidats

I – Deux candidats au poste de Président

-Salifou CAMARA Président sortant présenté par la Ligue de Football de Conakry

-Djibril DIARRA ,Vice-président sortant présenté par AS Bassano de Matoto

II – Candidats à la Vice-Présidence

-Ibrahima Sory CONTE, Vice-président sortant présenté par Stade de Guinée

-Dr Zalikatou DIALLO. Membre sortant présenté par Santoba de Conakry

-Amadou DIABY .Ancien Président de Club présenté par FC Séquence

III – Candidats pour devenir Membres

Thierno Abdoulaye BAH Membre sortant présenté par Gendarmerie Nationale

-Mamadou Chérif DIALLO. Membre sortant présenté par AS Batè Nafadji

-Abdourahamane TOURE. Membre sortant présenté par FC Feindou

-Mohamed Lamine KABA .Membre sortant présenté par Star de Guinée

-Mamadouba Engagé CAMARA. Membre sortant présenté par Gbassikolo

-Fah CONDE. Membre sortant présenté par International Sporting

-MatotoLaye Oumar KOULIBALY. Membre sortant présenté par Horoya AC

-Abou CISSE .Membre sortant présenté par AS Tabounssou

-Mohamed Kader CAMARA. Membre sortant présenté par Satellite FC

-Colonel Youssouf TRAORE. Membre sortant présenté par AS Djoma

-Mme CAMARA OumouBanouna SY. Candidate présenté par Olympique de Conakry

-Moustapha Kamal Bass TOURE. Candidat présenté par AS Hirondelle de Conakry

-Ibrahima Calva 1 FOFANA .Candidat présenté par AS Matoto

-Mamadou DIALLO. Candidat présenté par Etoile de Guinée

-Moussa Bintou KABA                                .Candidat présenté par Aide&Action

-Mamadou Aliou BALDE .Candidat présenté par Bafila FC

-Aboubacar KAMISSOKO. Candidat présenté par Baraka FC

-Alhouseine KABA. Candidat présenté par AS Réal de Kakoulima

-Fodé Capi CAMARA .Candidat présenté par FFA

- ThiernoAguibou DIALLO. Candidat présenté par AS Ratoma

« La demande de Monsieur Abdoul Karim BANGOURA a été rejetée par le Comité exécutif pour le fait que ce dernier n’a pas cumulé quatre (04) ans d’expérience dans le domaine de la gestion et de l’administration du football dans un club, une ligue, une commission permanente de la fédération ou toute autres structures assimilée, tel que visé à l’Article 36.4 des Statuts de la Fédération Guinéenne de Football adoptés par la 8ème Assemblée Générale Ordinaire et Elective tenue en 2003 » .

Ibrahima Sory Sylla

 
Culture: La Guinée et le Sénégal en Fête au Grand Théâtre de Dakar

2015/8/3

Aujourd'hui en Guinée L’amour se fête par le mariage. L’amitié se fête par l’expression de l’estime mutuelle. Le Sénégal et la Guinée, liés par l’histoire et la géographie, sont amis. C’est ce que vient exprimer le président guinéen, le Professeur Alpha Condé, à son homologue sénégalais Macky Sall et au peuple du Sénégal du 6 au 8 août 2015 dans le cadre de sa visite d’Etat.

Pour un moment de communion entre les deux peuples, rendez-vous est pris au Grand Théâtre de Dakar le 07 août à 20h. Un spectacle inédit en sons et lumières va y être animé par les Guinéens Fodé Baro, Lamah Sidibé, Alphadio Dara, Djekoria Fanta, Abdoulaye Sawpith Bra Casse, Singleton et les Sénégalais Titi, qui a vécu à Conakry, Xuman, Marie Karinne d'Origine gabonaise, black Familly.

Ce concert est offert par l'ambassade de Guinée au Sénégal.

On y accède uniquement sur invitation. Pour toute information, veuillez appeler sur ces numéros de la production et de l'ambassade: 771007785 /775730480/777237780…

Merci d’Avance de Votre Participation.

Les productions Tidaine World Music

 
Hyatt Regency : Renforcer le projet sportif en Guinée
Football

2015/6/19

Aujourd'hui en Guinée Le Président du Horoya AC et fondateur du centre sportif de Yorokoguia, Antonio Souaré a eu dans l'après midi de ce jeudi 18 juin 2015 une séance de travail avec l'ancien international guinéen, Dian Bobo Balde autour des projets sportifs du PDG du Groupe Business Marketing ( GBM ).

Le souhait de M. Souaré est que l'ancien footballeur s'implique pleinement, dans le rôle ou la mission de son choix, dans cet ambitieux projet dont l'objectif n'est autre que la qualification et le développement en Guinée du sport, en général, et du football, en particulier. Avec le Horoya AC et le centre sportif de formation, tous les paramètres d'une future collaboration ont été définis.


Abdoulaye CONDE




 
Congrès de la Fédération guinéenne de football : Veillée d'armes avant le 14 août

2015/6/12

Aujourd'hui en Guinée Loin des remous du Fifagate, à la Fédération guinéenne de football l'on prépare avec sérénité le prochain congrès. C'est ainsi que la date du 14 août prochain a été retenue en conformité avec les statuts et règlements. Vraisemblablement, sur la ligne de départ on aura le président sortant, Salifou Camara "Super V", et son challenger Abdoul Karim Bangoura alias AKB, ancien joueur du Syli national de la vague des Titi et autres Salam Sow.

Dans chaque camp on s'attelle à fourbir les armes, même si les arsenaux ne sont pas les mêmes. D'un côté une grande expérience de la gestion du football et un attachement au respect des textes réglementaires. De l'autre, l'ambition de se retrouver au sommet, en ignorant les escaliers pour emprunter l'ascenseur s'il le faut, et une envie irréfrénable de renverser l'ordre établi à tout prix.

Si l'on voit et entend de moins en moins AKB et ses supporters, c'est qu'ils ont compris peut-être que ce n'est pas avec le suffrage universel qu'on accède à l'instance dirigeante du football national.

Mais plutôt grâce à la confiance des membres statutaires. Les sorties dans les radios ou l'affichage de posters sur les murs décrépis de Conakry n'étant d'aucun apport, d'aucun soutien en l'occurrence.

En parlant de soutiens, si Salifou Camara peut compter, en plus des électeurs qui ont cru en lui il y a quatre ans, sur un poids lourd du monde du football guinéen comme Antonio Souaré, le puissant président du Horoya Athlétic Club, de l'autre côté on bénéficie de la sympathie et de l'activisme de ceux qui en veulent à l'actuel président. Tel Djibril Diarra, un membre du comité exécutif suspendu pour malversation financière, qui entend ainsi prendre sa revanche en contribuant à la chute de l'actuel président, dont le crime aura été de mettre à nu les indélicatesses dont il s'est rendu coupable.

Verdict, le 14 août prochain.


Mohamed Camara

 
Guinée : Les barons du football

2015/6/5

Aujourd'hui en Guinée Trois hommes d'affaires ont décidé d'investir une partie de leur argent et de leur temps dans trois grands clubs de Conakry. Vaine compétition ou saine émulation ?

De l'argent, des ambitions et du temps : ce sont les trois incontournables pour durer dans le milieu du football, où l'on a coutume de dire que, "pour devenir millionnaire, il faut arriver milliardaire". Ce sport, qui fait tourner les têtes au point d'en ruiner certains, continue d'attirer des investisseurs, prêts à prendre tous les risques pour assouvir leur passion et, accessoirement, assurer leur notoriété.

En Guinée, trois hommes se livrent une compétition acharnée, qui sert aussi les intérêts du football local. "Quand trois des plus grosses fortunes du pays décident d'acheter des clubs, cela rejaillit sur l'ensemble du foot guinéen et crée une émulation intéressante. Mais il faudra juger sur la durée", résume Michel Dussuyer, sélectionneur de l'équipe nationale entre 2010 et février 2015 et témoin privilégié de cette petite révolution

Antonio Souaré, le PDG de Guinée Games, a ouvert le bal en 2011 en s'offrant l'Horoya AC, l'un des plus grands clubs du pays. Son initiative a donné des idées à Aboubacar Sampil, le patron de Nimba Holding (qui regroupe une dizaine de sociétés), devenu propriétaire de l'AS Kaloum. Puis ce fut au tour de Kerfalla Person Camara (alias KPC), le dirigeant de la Guinéenne de construction et de prestation (GuiCoPres), de se laisser tenter par l'aventure. Début 2013, il a racheté le mythique Hafia FC, lassé de voir le triple champion d'Afrique des clubs (1972, 1975, 1977), formation la plus titrée du pays (15 titres nationaux, dont le dernier en 1985), végéter dans les eaux troubles du classement.

Salaires attrayants

"Tous trois veulent d'abord dominer le football guinéen, puis rayonner en Afrique. Sampil a même l'ambition de voir l'AS Kaloum devenir, à moyen terme, le club numéro un du continent", explique Pascal Janin, qui a entraîné ce club d'août à décembre 2014. "Pour eux, le modèle à suivre est celui du TP Mazembe [de Lubumbashi, en RD Congo, présidé par l'homme d'affaires Moïse Katumbi Chapwe], poursuit l'entraîneur français. Les trois présidents proposent des salaires attrayants et ont fait revenir des internationaux guinéens qui évoluaient à l'étranger pour dynamiser le championnat. Cela prendra du temps, mais ces trois présidents ont la même volonté de professionnaliser les clubs à tous les niveaux, notamment leurs structures sportives et administratives. Pour le moment, Horoya est en avance, mais Kaloum et Hafia progressent." Début novembre 2014, Aboubacar Sampil a ainsi revendu son club à Bouba Sampil Management (BSM), l'une de ses entreprises, pour lui permettre de se professionnaliser en passant du statut de club associatif à celui de société commerciale.

Si certains fins connaisseurs du contexte local émettent quelques réserves, cette triple initiative est globalement bien accueillie en Guinée. "Sur la forme, c'est positif. Le niveau du championnat s'améliore, cela crée un engouement du public et on peut espérer qu'à court terme des équipes guinéennes rejoueront un rôle au sein des compétitions entre clubs sur le continent", souligne Morlaye Soumah, l'ancien capitaine du Sily National, qui se réjouit de voir que les joueurs de ces trois clubs ont aussi vu leur niveau de vie s'améliorer. Mais pour cet ancien défenseur guinéen, qui a fait l'essentiel de sa carrière à Bastia (1991-1993 et 1994-2004), "Souaré, Sampil et Camara, très occupés, ne s'entourent pas toujours de personnes compétentes. Certes, ils achètent des joueurs et les rémunèrent bien. Il n'empêche : on se retrouve avec des effectifs pléthoriques et, surtout, les équipes ne s'entraînent pas dans de bonnes conditions".

Même s'il existe des projets, à Horoya et à Kaloum, pour que les clubs disposent de leur propre centre d'entraînement, les équipes de Conakry doivent en effet se partager le terrain du stade national du 28-Septembre. "Enfin, si trois clubs bénéficient désormais de moyens importants, les autres sont quasi démunis. La Fédération ne les aide pas, et un écart très important se creuse", regrette Soumah.


JA

 
Gestion du football : Les chiffres qui accusent

2015/6/1

Aujourd'hui en Guinée Le congrès électif de la fédération guinéenne de football approche. Sauf changement de dernière minute, les membres statutaires de l'assemblée générale se retrouveront au mois d'août prochain pour confier les destinées de notre football à une nouvelle équipe dirigeante. Une nouvelle équipe, qui nous le souhaitons vivement va s'investir à la qualification de la discipline la plus populaire du pays.

Pour ce qui concerne la gestion du bureau sortant, cette semaine nous nous intéressons à la gouvernance financière du bureau mis en place en 2011. Il revient donc aux membres statutaires de la prochaine assemblée, de faire preuve d'un esprit critique dans l'analyse des documents qui leur seront soumis.

De source concordante, la situation de mal gouvernance financière porte sur les volets suivants :

1. Le détournement de 140.000 $ de l'assistance financière de la FIFA en 2013

2. Le détournement de 200.000 $, soit la totalité de l'assistance financière de la CAF pour les années 2012 et 2013

3.Le détournement des fonds dits '' Autres Fonds FIFA'' dont entre autres 60.000 $ au titre de l'appui à l'équipement du Centre Technique National de Nongo au cours de l'année 2013

4. Le détournement de la totalité des fonds dits Fonds Propres de la FGF en 2013 constitués par les cotisations des membres, les droits d'engagement dans les compétitions, les ristournes des matchs, les recettes provenant de la vente des licences et des amendes, les produits de sponsoring, les subventions gouvernementales…

Ces faits découlent de la situation financière du 20 août 2011 au 30 juin 2013 préparée par l'agent comptable de la FGF, approuvée par le président de la fédération, et confirmée par le Cabinet d'audit Lombona Sarl de la FGF en date du 11/10/2013.

Sans avoir la prétention de jeter la pierre au bureau sortant, il est loisible de constater que le chantier inachevé du Centre Technique de Nongo implanté en Guinée dans le cadre du Projet Goal pose problème. Et s'il en était besoin, le détournement des fonds d'appui à ce Centre pourrait être l'une des causes du retard des travaux de construction. A ce titre, le prochain congrès devrait donner l'opportunité aux participants d'exiger des explications autour de ce projet. L'un dans l'autre, la situation peu reluisante de ce projet n'est guère à notre honneur vis-à-vis de la FIFA. Alors que certains pays du continent en sont aux phases 4 ou 5 du Projet Goal, nous sommes incapables de conduire à bien les premiers projets financés par la FIFA.

Mouctar Diallo

 
Six Guinéens à la CAF: Palme d'or pour la Guinée/Six guinéens promus à la CAF

2015/5/26

Aujourd'hui en Guinée À la veille de la 65e Assemblée Générale de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), la Confédération Africaine de Football ( CAF) a procédé, ce mardi 26 mai 2015, à l'élection partielle de son bureau et au renouvellement de ses commissions techniques de travail.

La grande nouvelle, c'est la réélection, à l'unanimité, de notre compatriote Almamy Kabele Camara à la deuxième vice présidence du Comité Exécutif de la CAF pour un autre mandat de quatre ans. Comme au Caire au mois d'avril dernier, quand il a été acclamé par toutes les associations nationales comme candidat unique de la zone ouest A du continent au Comte Exécutif, Almamy Kabele Camara a bénéficié encore de la confiance de tous les élus pour continuer à assister et à aider le président Issa Hayatou dans ses œuvres au service du développement du football africain et de la promotion de la jeunesse sportive africaine.
Dans la foulée de cette réélection, cinq autres personnalités sportives guinéennes ont été promues dans les différentes commissions de travail de la CAF. Il s'agit du Président de la Fédération Guinéenne de Football, Salifou Camara Super V maintenu à la Commission du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN), une compétition réservée aux joueurs évoluant dans les championnats locaux des pays africains et organisée au début de chaque année paire dans un pays du continent.

Le vice-président de la Fédération Guinéenne de Football, Ibrahima Sory Conte est nommé à la Commission Technique et Ibrahima Blasco Barry reste à la Commission du Football Féminin à la grande satisfaction de la gente non masculine de l'institution qui voue à a galanterie du Secrétaire Général de la Fédération Guinéenne de Football une appréciation sans voile.

Le Président du Horoya Athletic Club, Antonio Souare quitte la Commission Marketing-TV et rejoint l'ancien président de la Fédération Guinéenne de Football, Aboubacar Bruno Bangoura à l'importante et décisive Commission Inter-clubs de la CAF, celle qui gère la Ligue des Champions et la Coupe de la Confédération. C'est la première fois que deux représentants d'un même pays siègent dans cette très sensible Commission de la CAF. Le mérite revient au Président de la CAF, à la Fédération Guinéenne de Football et aux deux promus eux-mêmes.

Enfin, notre confrère Amadou Djoulde Diallo retrouve la Commission Media qu'il avait quitté il y'a juste deux ans. Ce retour a valeur de réhabilitation d'une des valeurs sûres de la presse sportive africaine.

C'est aussi la première fois, depuis l'adhésion de notre pays à la CAF, que le football guinéen et sa superstructure sont si honorés avec six hauts cadres parmi les décideurs de l'orientation et du devenir du sport roi continental.

Cette situation inédite et enviée par toutes les autres associations nationales du continent n'est ni plus ni moins que l'offensive et le dynamisme des dirigeants actuels de la Fédération Guinéenne de Football auprès de la CAF et du président de la CAF, Dr Issa Hayatou dont la proximité avec Almamy Kabele Camara est désormais d'ordre familial. Ce mardi 26 mai 2015 est une grande victoire pour le football guinéen, c'est une date qui rentre dans ses annales. Il appartient désormais à ces personnalités, par les idées et les actes, de consolider cet acquis sportif historique.


Abdoulaye CONDE

 
La présidence de la Féguifoot.: Pourquoi AKB en veut-il à Antonio Souaré ?

2015/5/26

Aujourd'hui en Guinée La question mérite bien d'être posée. Car il me parait de mauvais aloi la violente réaction de l'ancien teigneux latéral droit du syli nationale de Guinée. Pour la simple raison que nous sommes en démocratie et que celle-ci donne le droit à chaque citoyen de se porter candidat à tout poste électif et de s'aligner au cas où il ne l'était pas derrière celui de son choix.
N'étant donc pas candidat à quelque poste que ce soit au niveau de la FGF Antonio Souaré qui est de surcroit président de club (le Horoya AC) n'a fait que se définir en apportant son soutien à l'équipe de Super V en magnifiant son bilan.

Je ne vois pas pourquoi subirait-il alors entre le plancher de la terre et le plafond du ciel les attaques outrageantes d'AKB candidat déclaré à la présidence de la Féguifoot.
Ce qu'a fait Antonio Souaré est dans la normalité des choses, choisir son camp comme le font tous les jours tous les citoyens du monde dans le choix de leurs élus, même s'il est vrai que la transhumance en l'espèce est monnaie courante.
Je concède que le poids, la taille et la puissance de l'enfant de Wondima dans le football guinéen d'aujourd'hui en font la principale articulation portante. Certains lui attribuent même une inflation de superlatifs et d'épithètes allant jusqu'à le traiter de révolutionnaire du football guinéen.

Mais, le président du Horoya reste humble respectueux et généreux et refuse obstinément à vouloir tout pour lui résistant farouchement à tous ce qui voudrait le voir aller au charbon contre super v. Y a-t-il un mal à cela ? Je pense que non. Tout comme il n'y a aucun mal à condamner ceux qui ont décidé de rejoindre AKB et qui, à gorge déployée, battent campagne pour lui.

L'élection de la FGF n'est rien en moins ou en plus qu'une élection qu'elle soit politique, économique sociale ou culturelle. La vie est un choix et ce choix doit être une fidélité à des valeurs incarnées par des hommes et un ancrage dans la normalité teintée de fraternité quand nous sommes en Afrique. Aussi faut il le rappeler toute entité est régie par des textes. La FGF n'y fait pas exception.

Pour être candidat au bureau exécutif de la FGF il faut avoir passé quatre ans consécutivement dans les structures clubs, districts et ligues. Ne serait il pas alors judicieux de voir la conformité des candidatures au lieu de faire enfler la cité de polémiques et de déraison en s'attaquant à tort au citoyen dirigeant de club Antonio Souaré pour avoir fait valoir son droit point celui de choisir entre deux candidats et de le faire savoir publiquement et non sous la manche comme le font souvent la plupart d'entres nous.

Quand on a choisie on défend en trouvant l'argumentaire qui sied pour convaincre les électeurs. C'est ce qu'à fait Antonio Souaré en jugeant le bilan de la féguifoot positif.

En quoi cette prise de position citoyenne pousse t-elle AKB à dégainer à se tromper de cible en s'attaquant en des termes peut convenables à celui dont les guinéens mais aussi d'autres jusqu'à la CAF et à la FIFA reconnaissent le charisme enveloppé dans l'humilité et le profil bas cette auguste et lourde main discrète et affable lorsqu'il s'agit de partager le nectar de Babylone sans discernement.

Ce n'est assurément rien dire que de dire qu'Antonio Souaré dérange, il fait peur osons le dire car il peut faire basculer les choses dans cette élection. Cela explique le courroux au currum de AKB dont il faut saluer le courage, je dirais même la témérité de se porter candidat à la présidence de la Fédération ce qui va donner un gout à la compétition. Mais cette braise ardente de vouloir diriger le football guinéen ne lui donne pas la l'attitude de condamner le droit d'Antonio Souaré de choisir entre deux candidats et de se rappeler qu'au coin du feu sacré de l'humble toit de la chaume africaine il ya un code de bonne conduite qui régit la vie du village. La classe d'âge inferieure doit respect et considération à la classe d'âge supérieure.

Vu sous ce prisme je dirais qu'AKB est sorti du sentier de la rosée du matin qui mène au village.

Indiscutablement Antonio Souaré occupe la place prestigieuse et forte du football guinéen. Car chez lui c'est l'illusion des mots et la vérité des actes. Il est à la fois le baobab arbre roi de la savane, le flanc atlantique et la façade méditerranéenne, le Kilimandjaro et la fine fleur protéa du football guinéen. S'y attaquer c'est pure perte après que les regrets pour des envies inassouvies des rêves brisés, des prétentions revues à la baisse et des souverainetés excessives aient consumés le corps et l'esprit de tous ceux qui conseillers occultes profiteurs d'une situation auront sacrifiés à l'autel de leurs intérêts égoïstes le football guinéen. Antonio Souaré a choisi super v pour l'élection de la feguifoot en Août prochain. N'en déplaisent à ceux qui veulent le priver de son droit citoyen.
A ceux-ci il répond fraternellement mais fermement que le foot aussi est comme l'histoire, il s'en fiche que vous vous rongiez les ongles.


Amadou Diouldé Diallo, Journaliste Historien

 
Après la sortie d'AKB, la Mise au point du Horoya AC : Il est indécent de confondre le président Antonio Souare avec la médiocrité

2015/5/23

Aujourd'hui en Guinée Le Horoya AC marque son indignation par rapport aux propos injurieux, diffamatoires et désobligeants tenus par le sieur Abdoul Karim Bangoura "AKB" et publiés sur certains sites d'informations sur son Président, M. Antonio Souare. Face à cette calomnie injustifiée, le Horoya Athletic Club tient à faire les mise au point de clarification:

Le Horoya n'est pas un club où la légèreté, la complaisance, le laxisme encore moins l'amateurisme dictent et motivent les choix et actes. C'est en toute responsabilité qu'il se prononce sur les différents sujets d'ordre national et international. Le Président du club, un responsable, sans doute important, même déterminant, mais reste un élément à l'écoute des avis de ses collaborateurs.

Le président Antonio Souare, est le leader d'un groupe de cadres, dévoués et fidèles, mais très médiocres dans le culte de la personnalité. A ce titre, le Horoya assume le soutien annoncé par son Président, M. Antonio Souare au Comité exécutif sortant de la Fédération Guinéenne de Football. Cette posture, loin d'être une "promotion de la médiocrité" comme le prétend Abdoul Karim Bangoura "AKB", est la conséquence de résultats tangibles et importants pour le football guinéen.

Personne à Horoya encore moins son Président ne qualifie de panacée le bilan du Comité Exécutif sortant, mais pour ceux qui ont l'honnêteté de se souvenir où était le football guinéen il y'a moins de 5 ans, le chemin parcouru mérite d'être poursuivi. D'autant que le Président du Horoya Athletic Club, mieux placé que n'importe quel dirigeant de clubs guinéens, connaît les heureuses perspectives de développement de notre football au niveau international.

Le Président Antonio Souare, qui a suivi de près le bureau actuel de la feguifoot, qui a rencontré le Président de la Fédération Internationale de Football Association ( FIFA), M. Joseph Sepp Blatter à Rio de Janeiro en marge des phases de finales de la Coupe du monde 2014, en Guinée Équatoriale pendant la Coupe d'Afrique des Nations 2015, souvent le Président Issa Hayatou de la Confédération Africaine de Football et plusieurs membres de l'instance continentale, est assez avisé et outillé pour savoir que le soutien aux projets de développement du football obtenus par l'équipe actuelle de Salifou Camara Super V ne frise nullement la "promotion de la médiocrité". Tout au contraire, après plus de trente ans (30) d'expertises dans le management sportif et culturel, est bien outillé pour évaluer la qualité de la gouvernance du football guinéen. Il est indécent aujourd'hui de confondre plus de trente ans de leadership sportif avisé avec la médiocrité.

C'est cette confusion que l'ensemble du Horoya, à ne pas réduire à la seule personnalité du Président Antonio Souare, n'a pas voulu faire en refusant d'effectuer le moindre saut dans l'inconnu.

Le bureau du Horoya est parfaitement convaincu que sont mobilisés aussi des centaines de milliers de jeunes guinéens pour défendre, le moment venu, le chemin que le Président Antonio Souare a tracé et montré.

Que le sieur Abdoul Karim Bangoura "AKB" se rassure, le Président Antonio Souare,n'excelle ni dans le subterfuge ni sous le voile pour faire valoir ses positions.

La cellule de Communication du Horoya AC

 
Gestion du football-A qui profite la manne financière ?

2015/5/13

Aujourd'hui en Guinée Cette semaine, nous nous intéressons aux enjeux financiers découlant de la gestion de notre football. A fil des ans, par le biais de la forte médiatisation du sport en général et du football en particulier, depuis la fin des années quatre-vingt, on parle de plus en plus de sport business. Autrement dit, bien plus qu'une simple activité de loisir, le sport est devenu une véritable industrie. Pour ce qui concerne le football, qu'en est-il chez nous ?

A la décharge de l'actuel comité directeur de la fédération, les ressources financières générées par la gestion de la discipline n'ont véritablement jamais servi au développement escompté en retour. A part l'ère de Docteur Baba Sacko, qui a présidé aux destinées de la fédération dans les années quatre-vingt-dix, une époque où les flux financiers vers le football n'étaient pas encore très importants, il faut le souligner, notre football n'a pas été géré avec l'orthodoxie souhaitée. Et l'impunité encouragée par l'absence de contrôle et de transparence exigés par les membres statutaires de l'assemblée élective, la pratique s'est solidement ancrée.

Pour illustrer ce constat, tout en faisant l'économie du bilan financier de nos différentes participations aux phases finales de Coupe d'Afrique, analysons la toute dernière participation aux phases finales disputées en janvier 2015 en Guinée Equatoriale. Contrairement au ministère des sports qui a publié le budget de la CAN et les dépenses effectuées, du côté de la fédération, silence radio. Aucun chiffre n'a été communiqué. Comme souligné plus haut, par le biais du sponsoring et de la médiatisation à outrance de la CAN, la CAF brasse aujourd'hui des millions d'euros dont une part substantielle est redistribuée aux pays présent aux phases finales. Et au fur et à mesure de la progression pendant la compétition, la cagnotte devient intéressante. Notre pays éliminé en quart de finale a eu droit à combien ? Par ailleurs, la CAF reverse aux pays qualifiés un certain quota en guise de contribution aux frais de préparation. Une sorte de remboursement partiel. Combien la fédération a reçu de la CAF à ce titre ?

Sur un tout autre plan, les sponsors et annonceurs de la fédération ont souscrit dans le cadre de leur engagement contractuel au versement d'importantes ressources financières à la fédération lors de la CAN 2015. A quoi ont servi ces juteux contrats ? Cette manne financière ne devrait elle pas servir à aider les ligues régionales et l'ensemble des clubs (ligue 1, 2, nationale) à se développer. Les ligues régionales qui ont un grand besoin de renforcer l'administration de leur espace de compétence.

De ce point de vue, l'intérieur du pays qui est laissé pour compte depuis des lustres, est victime du manque de conviction des responsables des ligues. Ces responsables ne sortent de leur léthargie qu'à l'approche des joutes électorales pour tirer le maximum d'argent des potentiels candidats. Une pratique qui s'est malheureusement instaurée dans notre pays. Au grand dam de la promotion du football. Il ne faut surtout pas se leurrer. Les résultats en dents de scie du Syli national ne devraient pas nous voiler la réalité.

Le football des jeunes, le football féminin, les misères du football de l'intérieur du pays où il n'y a pratiquement pas d'animation et d'encadrement des pratiquants sont des indices objectifs d'appréciation de la pertinence de la gestion du comité directeur de la fédération.

A suivre….

Mouctar Diallo

 

Gestion du football-L'Envers du décor

2015/5/8

Aujourd'hui en Guinée La semaine dernière, nous avons jeté un regard critique sur certains aspects de la gestion du comité directeur de la fédération guinéenne de football. Pourquoi cet exercice qui se poursuit aujourd'hui ? Et pour quels motifs nous nous intéressons à cette fédération sportive ? La raison est bien simple.

Le football est la discipline la plus populaire chez nous. Ensuite, notre pays a une vielle tradition de football. Si cette discipline était bien gérée, elle aurait pu servir de locomotive pour impulser la promotion de la pratique sportive. Tel n'est malheureusement pas encore le cas.

Cette semaine, nous allons nous intéresser aux relations que notre fédération entretient avec la FIFA, l'instance dirigeante du football mondial. A l'instar des autres associations membres, notre pays a bénéficié de l'initiative du Projet GOAL lancé en 1999 pour favoriser le développement du football dans les pays bénéficiaires.

C'est dans ce cadre que la fédération a été dotée d'un siège flambant neuf non encore fonctionnel, en dépit de son inauguration en grande pompe l'année dernière. En plus de cette infrastructure, dans le cadre du projet GOAL 3 de la FIFA, le centre technique de Nongo attend toujours l'achèvement des travaux. Au train où vont les choses, il risque fort de devenir un éléphant blanc

Ce centre qui devrait héberger les équipes nationales en regroupement nous permettrait de réaliser d'importantes économies de devises. Le laxisme et la gestion à vue aidant, d'autres priorités figurent dans l'agenda de la fédération. Ces chantiers inachevés ne sont pas de nature à nous accorder du crédit auprès de la FIFA.

Par ailleurs, dans la mise en œuvre du projet GOAL, vis-à-vis des autres associations nationales, nous accusons de ce fait, un grand retard, puisque des pays en sont déjà à la phase cinq de ce projet.

Nous enregistrons ainsi un formidable manque à gagner en termes d'infrastructures et d'administration du football. Dans la perspective du prochain congrès électif, il revient aux membres statutaires d'exiger la finalisation des projets GOAL implantés en Guinée.

A suivre…

Mouctar Diallo

 
Hafia FC : Mandjou signe un contrat d’un an et demi

2015/3/16

Aujourd'hui en Guinée Le Club légendaire de Conakry a présenté son nouvel entraineur le jeudi 12 mars 2015, à un parterre de journalistes, à son siège de Nongo. Le club de Dixinn s’attache le service de l’ancien coach du Fello Star de Labé. Mandjou Diallo a reçu, lors de cette cérémonie officielle, sa feuille de route, pour cette saison 2015.

L’ancien coach de Fello vient au Hafia, après le départ du brésilien Antonio Dumas engagé en début de saison avec trois de ses compatriotes joueurs et gardien de but.

Mandjou aura pour feuille de route, ‘’le maintien de l’équipe en Ligue 1 et essayer de bien préparer progressivement l’équipe pour l’atteinte de ses ambitions’’.

Après plusieurs propositions faites par des clubs, l’ancien entraineur du Fello dit avoir choisi le Hafia pour beaucoup de raisons : ‘’Le Hafia a un projet intéressant. C’est ce qui m’a poussé à être dans ce club’’.

Pour les dirigeants du Hafia, le choix de Mandjou n’est pas fortuit. Il connait le club, c’est son ancienne maison.

Le nouveau coach du Hafia effectuera sa première sortie en Ligue 1 le vendredi 20 mars face au Soumba Fc de Dubréka.

Actuellement 5ème du classement, la 10ème journée devrait être décisive pour les joueurs du Hafia FC.

A rappeler qu’il avait remporté deux coupes nationales et deux super coupes dans ce club.
Abdoulaye Oumou Sow

 
Lutte contre Ebola: Des journalistes et communicateurs outillés

2015/3/16

Aujourd'hui en Guinée Les 11 et 12 mars 2015, s’est tenue une session d’information et d’orientation des consultants et journalistes en mobilisation sociale à Conakry. Cette session visait à outiller 14 consultants en communication et 20 journalistes de la radio, télévision et presse écrite à une plus large connaissance en matière de communication et de sensibilisation des citoyens, sur l’importance des essais vaccinaux et les enjeux de sa mise à échelle.

Pour mieux renforcer la mobilisation sociale sur le terrain, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a organisé une session d’orientation, pour outiller les journalistes et communicateurs sur les techniques de mobilisation sociale. Cette session avait pour but de faire d’eux le fer de lance de la lutte contre Ebola.

Ces journalistes ont été également orientés sur les essais vaccinaux et les enjeux de sa mise à échelle. Ils ont été aussi motivés à s’impliquer de façon positive dans la lutte contre la maladie. Ces hommes de médias et de communications devraient également être capables de transmettre la vraie information aux populations, pour endiguer la réticence en leur sein.

Pour épauler ces journalistes et communicateurs sociaux recrutés par l’OMS, 15 autres des médias nationaux sont aussi identifiés pour un éventuel soutien en communication et en sensibilisation quant à l’adhésion des populations aux essais vaccinaux.

Ces professionnels des médias et de la communication devraient être à la fin de la session outillés des rudiments de la mobilisation sociale et de l’engagement communautaire pour faire face aux éventuelles réticences.

Ils seront déployés dans la capitale et préfectures du pays pour mieux sensibiliser la population sur l’intérêt de se faire vacciner fin se mettre à l’abri d’une probable infection de la maladie à virus Ebola.

A la fin de cette session un plan media a été élaboré en appui aux essais vaccinaux en cours en Guinée, pour mieux informé la population sur l’importance de cette campagne.

Oumou Sow

 
TARIKHOU : Votre rubrique qui vous interdit de rire

2015/3/14

Aujourd'hui en Guinée La semaine passée ; le chef de fil de l'opposition guinéenne a effectué une brillante tournée à l'intérieur du royaume. A Labé, koto- maoubhe a été accueilli par une fourmilière humaine. Devant ses militants, le taramakhe national dénonce tous les maux dont souffre le royaume : gabegie, insécurité, détournement des deniers publics, impunité, bref la gestion du royaume. Il a en outre profité de ce meeting géant de Labé pour demander à ses militants et sympathisants de resserrer les rangs derrière le parti pour qu'en 2015, ils puissent déposer tout doucement l'actuel locataire de Sékhoutouréya dans un hamac bien cousu à Kafarandé.

Autre fait de la semaine, c'est le limogeage de celui qui se croyait demi-dieux du pouvoir central. Le ministre le plus ethno du gouvernement magbana de Sadou Fama a été balayé de son poste et remplacé par un sofa. La surprise dans ce décret est que celui qui a lu le décret est un Condé, celui qui est limogé est un Condé, celui qui est nommé est un Condé celui qui a lu le décret est un Condé le motard qui a déposé le décret est surement un Condé.

Alors s'achemine t-on vers la condecratie ? adeah !! an-gbanssanlee ! Enfin les résultats de l'orientation de l'année académique 2014-2015 ont été publié, mais tenez ! Chers lecteurs, l'équipe de tarikhoui est allé rencontre le roi moba-simbo. Voici le compte rendu.

Le journaliste Kombo Kombo: Assalamou alekhoum !! Je suis venu pour vous dire merci au nom de la grande famille Conde-Kee. Notre frère est ministre, il reste moi. Mais malheureusement moi je suis Sylla, mais les Condé sont mes oncles, je suis votre neveux.

Moba-Simbo : Alors va te faire foutre. si tu étais Condé d'accord. J'allais te nommer tout de suite ministre Afankoudou.

Le journaliste Kombo Kombo : Donc sa majesté, si je comprends pour devenir ministre dans ce royaume, il faut impérativement être Condé ?

Moba Simbo : Eh petit sors de mon bureau . Espèce de fouyanté ! Lenlemou ! Takanee !! C'est toi qui connais, Moi j'ai nommé un condé à la place d'un Condé et puis c'est tout où est le problème ? Je suis le roi non ? Awa n'fataraa n'gneeh !!

Le journaliste Kombo Kombo : Non ce n'est pas tout ma peur est que celui qui a lu le décret est un Condé, celui qui est limogé est un Condé, celui qui est nommé est un Condé vous voyez ?

Moba Simbon: c'est ton problème ? Toi aussi si tu veux devenir ministre, il faut être Condé i baralon ka ?

Le journaliste Kombo Kombo : Le jour de mon baptême c'est l'imam qui s'est trompé au lieu de dire Condé, il s'est trompé il a dit Sylla, si non en réalité je suis Condé. Donc tu es mon Koroo.

Moba-Simbon : (Rire) donc tu as changé ton nom pour devenir ministre? Adéah !! Awa je te promets, mais âpres la présidentielle de 2015, tu as compris petit ? Mais pardon il faut m'aider à bien frauder au fouta et en basse -Guinée c'est ta région non ?

Le journaliste Kombo Kombo : Sa majesté même si vous faites descendre le ciel le fouta ne votera pas pour vous, et puis la basse- Guinée aussi me charge de vous dire …

Moba Simbon : Stop !!! Tu es un chargeur back ? Tu es chargé de me dire quoi ?

Le journaliste Kombo Kombo : Non ! Écouter ! La Basse -Guinée a basculé pour KOTO-MAOUBHE, donc c'est fini pour vous. Au revoir !!! Mais d'ailleurs à quand les communales ? Et les communautaires ? Les maires et président des districts sont toujours nommés et ça c'est contre la lois ou bien ?

Moba Simbon : C'est anti-quoi ? Tu connais la loi plus que moi ? Je t'informe que tout le royaume m'appartient : les hommes, les institutions tout et tout, la ceni, la cour suprême même l'assemblée nationale.

Le journaliste Kombo Kombo : alors sa majesté. A quand la date des élections ?

Moba Simbon : Bon écoute ! Je ne peux pas te dire ça, il faut que je finisse d'élaborer mon plan de fraude, tu as vu j'ai changé le ministre, celui qui est venu est un kharemane. Donc un béni oui-oui. Il a une seule mission validé les résultats ok ?

Le journaliste Kombo Kombo : D'accord sa majesté. Bon je vais vous quitter, mais j'ai fait un rêve hier je peux vous dire le rêve ?

Moba Simbo : oui tu peux me le dire ?

Le journaliste Kombo Kombo : Hier j'ai vu les deux vieux rois d'Afrique, d'abord vous le roi OBA-SIMBO, et le roi MOUGABE, vous étiez couchés devant les gens, bien sapé en blanc, et les populations dansaient, et ce rêve la m'a beaucoup inquièté. Et vous savez ce que cela signifie peut être ?

Moba Symbo : (furieux) quitte sur sa chaise et prend la fuite en disant : petit la chose là, ne va pas me trouver ici, moi je suis trop jeune d'abord, c'est MOUGABE qui est vieux. Moi je suis né hier, eh ! Pardon je suis né ce matin, d'ailleurs je ne suis même pas d'abord née. Pardon petit. Fi anlah ! yandi-yandi.

A la semaine prochaine. Mais pardon ne riez pas.

Issiaga douprou Sylla.

 
11e tournoi de la CAN U17: La Guinée troisième

2015/3/2

Aujourd'hui en Guinée Les lampions se sont éteints ce dimanche 1er mars 2015 sur le 11e tournoi de la CAN U 17 au stade Général Seyni Kounctche de Niamey par le match de classement ( Guinée 3- 1 Nigeria) et la finale (Mali 2 - 0 Afrique du Sud ). Avec ces résultats, le classement final s'établit comme suit:

Champion d'Afrique de la catégorie: Mali avec médaille d'or; deuxième, l'Afrique du Sud avec médaille d'argent;troisième, la Guinée avec médaille de bronze et quatrième, le Nigeria. Les quatre équipes sont qualifiées pour les phases finales de la coupe du monde au Chili de Santiago en octobre 2015.

Les cérémonies finales ont été présidées par le premier ministre nigerien, en présence du président de la CAF, Issa Hayatou, de ses collaborateurs, des responsables du football des pays du carré d'as dont la ministre des sports de Guinée, Domani Doré, le président de la fédération guinéenne de football, Salifou Camara alias Super V, son homologue malien, le général Kolon Diarra, le président du Horoya, Antonio Souare, le secrétaire général de la fédération guinéenne de football, Ibrahima Blasco Barry et de nombreux membres du comité exécutif notamment Mme Traore Zalikatou, Laye Oumar Koulibaly, Mohamed Lamine Tom Kaba, Mohamed Cherif Diallo Joe et beaucoup de supporters.

Pour la Guinée, au delà de la prestigieuse victoire avec le trophée de bronze (une première depuis des décennies), c'est la prestation de l'équipe du Syli Cadet impressionnant tout le public qui est rassurant.

Par rapport à cette performance, le président de la fédération, Saifou Camara Super V a annoncé des récompenses de l'état, du président de la République, du PDG de Guinée - Games, Antonio Souaré, président du Horoya aux jeunes footballeurs guinéens.

Parrain du Syli cadet, Antonio Souare a suivi de près et entouré de tous les soins ces espoirs montants du football guinéen. D'autre part, à travers le sponsoring de Guinée Games, la Guinée était également sur le podium et son image humanisée et respectée durant tout le tournoi. Pour une fois encore, la méfiance généralement observée à l'égard du guinéen dans les aéroports ou forums internationaux a cédé la place au respect, à la considération et à la distinction positive.

Enfin, le dimanche 1er mars 2015 restera comme un jour de gloire du football guinéen et à travers le sport roi, celui du pays lui même.

En effet, après le Horoya, une semaine plutôt en coupe de la CAF, l'ASK s'est aussi qualifiée au stade du 26 mai de Bamako pour les 16 e de finales de la Ligue des champions en faisant match nul (1-1) avec le Sewe Sports de San Pedro que le club de Bouba Sampil avait dominé (1-2) deux semaines auparavant sur ses propres installations du stade Champroux d'Abidjan. Est ce le début d'un nouveau printemps pour le football après celui de la décennie 70-80 ? Le temps et les faits le diront.

A. Condé

 
Les veuves des militaires décédés dans le crash d'avion commomorent leurs epoux

2015/2/12

Aujourd'hui en Guinée Hier mercredi 11 février 2015, les épouses des militaires décédés dans le crash d'avion il ya deux ans, ont organisé une cérémonie commémorative à la mémoire de leurs défunts époux. Organisée dans le quartier ENTAG dans la commune de matoto, cette cérémonie a connu des petits ennuis très éphémères liés à l'irruption sur les lieux d'une délégation de la hiérarchie militaire qui s'est plaint du manque d'information à leur niveau. Faux rétorque certaines femmes de la nouvelle association créé à cet effet qui jure avoir informé tout le monde à travers des courriers réguliers.

Par ailleurs tout s'est bien déroulé. Tout ce qui était prévue par ses femmes pour immortaliser leurs époux s'est déroulé normalement a t-on constaté sur place.
Des femmes interrogées ont exprimé leurs inquiétudes face à l'indifférence de l'Etat . Elles affirment qu'il était prévu d'ériger une stelle à la mémoire des victimes au lieu du crash au Liberia.

Hélas regrettent t-elles , ce la n'a jamais été fait jusqu'ici malgré la facilitation faite par les autorités libériennes qui ajoutent t-elles auraient mis à la disposition de l'Etat guinéen cet espace pour la mise en oeuvre de ce programme.

La cérémonie a pris fin par la lecture du Saint courant à la mémoire des victimes dans la mosquée cissela dudit quartier.

A rappelé que c'est le 11 février 2013 que 11 officiers de l'armée guinéenne ont péri dans une crash au Libéria.

LAMOUCI

 
CAN 2015 : Oû est passé l'argent débloqué pour la couverture médiatique ?

2015/2/6

Aujourd'hui en Guinée Les mauvaises habitudes ont la peau dure dans notre pays. La gestion financière de la participation à la CAN de la Guinée est plus que jamais au cœur d'une polémique. Aussi bien le budget de la participation de la CAN que l'enveloppe financière permettant à la RTG d'assurer une bonne couverture en acquérant en bonne et due forme les droits de la retransmission des matches au petit écran de la télévision nationale.

De bonne foi , le gouvernement a mis à la disposition du département de la communication plus d'un million 200 mille dollars. Ce montant a t-on appris, est destiné à l'achat des droits de retransmission des CAN des seniors en Guinée Équatoriale et des cadets au Niger.

Cette somme est versée au niveau de AFNEX qui négocie le marché au nom de SPORT FIVE les droits TV des comp2titions organisées par la CAF (confédération africaine de football). A la surprise générale, on apprend au près des partenaires, que la guinée n'est pas en règle .Une mauvaise publicité que les gouvernants ont voulu faire éviter au pays par leur promptitude a payer le dû.

Qu'à t-on fait de ce montant? A t-on réellement versé à qui de droit et intégralement? Ce sont entre autres autant de questions qui exigent des autorités une réponse pouvant éclairer la lanterne de l'opinion nationale.

Joint au téléphone, des responsables du département et de la RTG particulièrement concernés de façon trop laconique ,affirment avoir tout réglé au près du partenaire .

Par ailleurs au nom de la transparence, un compte rendu détaillé est souhaitable par le département qui a gère seul le budget de la participation guinéenne qui se situe à hauteur de 44 milliards FG.

Selon des informations reçues plus de 2/3 de ce montant serait déjà utilisé pourtant notre équipe est éliminé au stade des 1/4 de finales. Il ya alors de la matière à discuter.

LAMOUCI

 
BGDA: « Les critiques trouvent leur origine dans le lancement des hologrammes Sécurisés » M. Abass Bangoura

2015/2/5

Aujourd'hui en Guinée Depuis le lancement officiel, le jeudi 29 janvier, au Musée National de Sandervalia, par la Direction Générale du Bureau Guinéen du Droit d’Auteur (BGDA), des hologrammes infalsifiables, et ce dans le but de la protection et de la sécurisation des œuvres littéraires et artistiques en République de Guinée, des membres d’une Coordination fantôme, dite Nationale des Producteurs et Réalisateurs Indépendants de l’Audiovisuel en Guinée (CNPRIA-Guinée), ne dorment plus. Ils s’agitent à tout bout de champ pour manifester leur mécontent de voir le BGDA sécuriser enfin les œuvres artistiques de notre pays, les mettant ainsi à l’abri des pirates. Non content du lancement des hologrammes infalsifiables, cette fameuse coordination a organisé lundi 02 février à la Maison de la Presse à Coléah, une conférence de presse au cours de laquelle, le BGDA a été ainsi accusé : « la production et la distribution des œuvres photographiques, cinématographiques et vidéographiques sont devenues de plus en plus difficiles à cause de la piraterie entretenue par le Bureau Guinéen de Droits d’Auteurs (BGDA). » Voici la réaction de la Direction Générale du BGDA face à ces allégations.

« Les critiques faites à l'égard du BGDA ne trouvent leur origine, nulle part ailleurs, que dans le LANCEMENT OFFICIEL DES HOLOGRAMMES SECURISES que la Direction Générale vient de mettre en circulation sur toute l’étendue du territoire guinéen.

Suite aux allégations et différentes critiques dont le BGDA a été victime, la Direction Générale tient à préciser le manque de pertinence et d'objectivité, car elles prennent leur source dans les préjugés et les idées reçues et faites par un réseau de fossoyeurs de l’économie qui pendant des années ont trompé le secteur du cinéma et de la vidéo.

La Direction Générale se sent fortement outragée par ce type d'interventions, caractérisées par un négationnisme sans scrupule, de l'histoire du DROIT D’AUTEUR différent du DROIT CLASSIQUE.

Cette attaque médiatique de la part de certaines sangsues des œuvres artistiques en Guinée, n’a fait ni chaud ni froid au Directeur Général, conscient des efforts faits par sa Direction.

Après des années de confusion à situer la responsabilité du mal dont souffrent les auteurs de la République de Guinée : LE PIRATAGE DES ŒUVRES ARTISTIQUES, le masque vient en fin de tomber.

C’est pourquoi, je voudrais avec un peu de recul revenir sur le boucan ou encore si l'on préfère sur le vent de «demonisation» si le français le permet, que certains détracteurs déversent sur le BGDA.

Les critiques faites à l'égard du BGDA ne trouvent leur origine, nulle part ailleurs, que dans le LANCEMENT OFFICIEL DES HOLOGRAMMES SECURISES que la Direction Générale du BGDA vient de mettre en circulation sur toute l’étendue du territoire guinéen.

Contrairement à ce que pensent les mauvais esprits, il n’y a jamais eu de conflit entre l’ONACIG et le BGDA, les textes juridiques étant clairs dans la délimitation des périmètres de responsabilité.

Le BGDA, en vertu des principes généraux du droit d’auteur et des conventions administrées par l’OMPI (l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle) auxquelles la Guinée est partie et obéissant aux règles professionnelles de la CISAC (Confédération Internationale des Sociétés d’Auteur et Compositeurs) est chargé :

· D’administrer à titre exclusif sur le territoire National et à l’étranger, le cas échéant par voie de réciprocité tous droits relatifs à la représentation ou exécution publique ou tout autre mode d’exploitation des œuvres protégées.

· De veiller à ce que soient respectées les conditions spécifiées pour l’octroi de licences obligatoires et d’autorisation de représentation.

· De percevoir auprès des usagers d’œuvres protégées, les redevances de ces droits d’auteurs.

Si j’ai accordé l’interview, alors que j’en avais même pas besoin, à certaines radios et télés de la place ou écrit, c’était juste pour éclairer la lanterne de mes compatriotes sur les raisons qui ont poussé, ceux que j’attendais pour applaudir et me tendre la mains de collaboration, à tenir des propos malveillants mais aussi et surtout c'est parce que, je me rends de plus en plus compte qu'il y a une campagne délibérée d’intoxication et de démobilisation depuis que j’ai pris la décision de déclarer l’interdiction des CD et DVD piratés . C’est TOUT LE MAL

Quoi de plus normal dans un monde de concurrence impardonnable qu'un Directeur de Bureau de droit d’auteur, s’investisse dans la protection des œuvres pour que celles-ci profitent aux créateurs! Eh non ! pour certains de nos détracteurs le DG est allé outre la limite fixée (par qui ?). Il ne fallait pas, qu'il envisage le futur de notre culture.

Certains individus mal intentionnés dont le lancement des hologrammes sécurisés empêche de dormir, se sont livrés au malin plaisir de dénigrer le BGDA véhiculant tant à travers les conférences de presse, des interviews à la télé, à la radio que sur le net, des propos allant dans le sens de la fragilisation de l’autorité de l’Etat et la détérioration des relations diplomatiques entre la Guinée et certains pays frères comme la Corée du Nord où les hologrammes ont été fabriqués.

Ainsi faisant, puisqu'ils n'ont rien entre les mains sur quoi nous pourrions éventuellement discuter, ils se laissent aller aux insanités.

En ces temps d’EBOLA qui dévaste notre pays, on aurait bien voulu écouter ou lire des prises de position responsables et non du charabia fortement teinté de haine et d’égoïsme visant un enrichissement illicite de la vente du sang des auteurs de ma chère Guinée.

L’objectif du BGDA dans la confection de ces hologrammes est clair, c’est rendre UNE JUSTICE SOCIALE. Celle de rendre à CESAR ce qui l’appartient.

Chercher à détourner le problème ou à distraire les gens est le propre des farfelues et des personnes non responsables. Vouloir s'en prendre à ceux qui recherchent des solutions n'est ni juste ni raisonnable.

A mes frères qui s'appuient sur un soi-disant consortium pour barrer la route à l’initiative salvatrice du BGDA, je demande de mettre la balle à terre et venir se mettre autour de la table avec la Direction du BGDA seul organisme de gestion collective pour régler les problèmes liés à la survie des auteurs en République de Guinée.

LE TRAIN DU COMBAT DES PIRATES A BOUGE ET QU’IL N’A PAS DE FREIN. CELUI QUI SE METTRA DE TRAVERS, IL VA LE MARCHER DESSUS.

Pour terminer, je dois me réjouir qu'il y ait eu d'autres interventions pour tempérer le chauvinisme de nos frères qui se sont illustrés par des injures et par la haine.

Vive la Guinée

Vive la Culture guinéenne

Vive les Droits d’auteurs pour que vivent les auteurs

Abass BANGOURA

Directeur Général du BGDA »

 
Qualification du Syli National en 1/4 de finale: « Une magistrale leçon de mérite, de cohésion et de combativité » , Khalifa G Diaby

2015/1/30

Aujourd'hui en Guinée Après Genève où, il a pris activement part, du 18 au 23 janvier 2015, aux travaux du Conseil des Droits de l’Homme, M. Khalifa Gassama DIABY, Ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques, en séjour privé à Paris, a suivi les prestations et la belle qualification du Syli Nationale de Guinée pour les quarts de finale de la CAN 2015. Nous l’avons joint au téléphone, juste après l’annonce de la qualification de l’équipe nationale de Guinée, pour ses impressions. Lisez

« Je ne suis pas spécialement un fan du football et encore moins un spécialiste de ce sport préféré dans notre pays. Mais le parcours et la qualification de notre équipe nationale me réjouissent et m'interpellent aussi. C'est une joie et un plaisir de voir cette talentueuse équipe se qualifier pour les quarts de finale de cette CAN.

Cette joie s'explique d'une part par le plaisir que cette qualification procure à l'ensemble du peuple de Guinée, et d'autre part, malgré que le hasard s'y soit mêlé par ce tirage au sort, cette équipe méritait d'être en quart de final (l’équipe du Mali aussi, pour laquelle, j'exprime toute mes pensées sportives et fraternelles).

Au delà du sport, on ne peut rester indifférent aux leçons morales et politiques qu'administrent cette équipe à la société guinéenne: par sa composition (qui est aussi une des clés de sa performance...), cette équipe nous démontre que pour réussir, la société guinéenne, dans tous ses aspects, doit privilégier les critères de mérite et de capacité, et rien d'autre.

Mettre chacun là où il est capable de mieux produire et de faire des résultats attendus, donner à chacun sa place selon uniquement et exclusivement sa capacité et son mérite. Cela suppose le rejet de tout autre critère de choix, notamment des critères partisans ou discriminants.

Par sa cohésion, cette équipe nous prouve, si besoin en était encore, qu'il est possible de faire vivre un esprit national et patriotique en Guinée. L'adhésion et le soutien populaire unanime à cette équipe ne font que confirmer cette évidence.

Alors, tout en exprimant mon entière joie et ma grande satisfaction pour cette qualification en quarts de finale, je veux ici profiter de cette belle occasion pour dire à mes compatriotes, de tirer aussi les vraies leçons politiques de cet événement sportif,en optant et en œuvrant, non pas seulement dans le sport( mais dans tous les domaines de la vie sociale, économique et politique de notre patrie commune) pour l'unité démocratique de notre pays, pour la primauté du mérite et de la compétence, le refus de l'ethnocentrisme, de toute forme d'exclusion ou de discrimination, et le favoritisme handicapant.

Si on est capable de le faire pour le sport, pourquoi ne pas en faire de même dans la vie sociale, politique et économique ?

C'est la condition fondamentale du développement socioéconomique de notre pays, ainsi que de sa stabilité sociale et politique.

Cette réussite du Syli est donc aussi une merveilleuse leçon politique pour notre pays, pour l'ensemble de nos concitoyens et pour tous les acteurs sociaux et politique.

Autrement dit, le respect de la règle, donner à chacun la place qui lui revient de par son mérite et sa capacité, et attendre de chacun le résultat souhaité (à défaut, la sanction attendue!)

Grand merci à cette équipe pour cette magistrale leçon sportive et politique.

Après ces manifestations de joie, ne rentrons pas chez nous pour mettre nos habits éthniques ou communautaristes, restons guinéens et guinéennes, malgré nos différences et la diversité de nos opinions et de nos autres appartenances.

Si c'est possible pour le sport, pourquoi pas pour le reste?

Une magistrale leçon de mérite, de cohésion et de combativité.

À chacun, simple citoyen, acteurs sociaux, acteurs politiques, de bien retenir cette leçon aujourd'hui et pour toujours....afin de construire en Guinée une nation démocratique solide,capable de donner à chacun de ses filles et fils,une égale espérance,une égale justice et une égale dignité.

Félicitation au Syli National, et bonne chance pour la suite. En vous souhaitant d'autres victoires.

Félicitation aussi à l'équipe du pays frère du Mali.

Vive la Guinée unie, démocratique et respectueuse des Droits de chacun et de tous. »

Propos recueillis par SACKO Mamadou

 
Présidence Guinéenne
Dr Mohamed Diané, véritable garde rapproché d’Alpha Condé
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Assemblée générale du fonds et de banque mondiale
Les activités du Pr Alpha Condé
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Présidence Guinéenne  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients