Bannière


 
Studiotech
CIS-Tv : Remise du car de reportage.

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Condedjenekaba

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

Nouvelledeguinee

pednespoir.com

24 visiteurs connectés

25 Avril 2014 - 4h31



72 heures de littérature pour Conakry et la Guinée


2014/4/22

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-La 6è édition des "72 h du livre" de Conakry aura bien lieu à la fin du mois dans la capitale guinéenne et à Kindia. Interview de son promoteur, Sansy Kaba Diakité.Malgré l’épidémie d’Ebola qui touche leur pays depuis quelques semaines, les organisateurs de la 6è édition des "72h du livre" de Conakry ont décidé de maintenir leur manifestation. Celle-ci aura lieu du 23 au 25 avril dans la capitale guinéenne et du 26 au 27 avril à Kindia (130 km à l'est de Conakry).

Expositions, ventes, colloques, débats, séances de dédicaces ou encore concours d’épellation rythmeront ce qui est devenu un rendez-vous littéraire important en Afrique de l’Ouest, parrainé cette année par Denis Pryen, fondateur des Editions L’Harmattan ,et Lilian Thuram, ancien joueur de football français et écrivain.

De passage à Paris, pour la promotion de l’événement, Sansy Kaba Diakité, directeur de l’Harmattan-Guinée, a répondu aux questions de Jeune Afrique.

Pourquoi avoir choisi le développement local comme thème pour le salon de cette année ?

Sansy Kaba Diakité : Les élections communales et communautaires auront normalement bientôt lieu en Guinée. Il s’agissait pour nous de lier l’actualité politique à l’actualité littéraire, de se servir de cet événement pour sensibiliser les citoyens aux enjeux de ces prochaines échéances. « À quoi sert un maire ? » « Quelles sont ses responsabilités ? », « Quelle politique culturelle peut-il mettre en place ? » : autant de questions que nous pourrons aborder lors des différents colloques et conférences.

En choisissant un tel thème, ne craignez-vous pas que l’événement soit plus politique que littéraire ?

Pas du tout. Les « 72h du livre » sont avant tout un lieu de rencontres et d’échanges, qui n’appartient à aucun parti politique. Le rôle des écrivains c’est aussi de réfléchir à l’avenir de leur nation. Si on laisse cet espace aux seuls politiques, rien ne changera. Voilà pourquoi nous souhaitons impliquer, grâce à ce type de manifestation, les élèves, les étudiants, les intellectuels. Ils ont tous leur partition à jouer.

L’innovation majeure cette année, c’est le prolongement des « 72h du livre » de Conakry, dans une autre ville, Kindia, un peu plus à l’Est...

Nous avons souhaité mettre en avant Kindia car cette ville présente un bel exemple de développement local, avec des acteurs locaux qui réussissent à prendre des initiatives sans l’aide du gouvernement. Nous allons emmener des libraires, des éditeurs et des auteurs à Kindia, pour que les habitants de la ville puissent aussi en profiter.

Combien de visiteurs attendez-vous ?

L’année dernière nous avons comptabilisé 25 000 visiteurs. Mais le contexte social était tendu en raison des grèves. Cette année, nous souhaitons doubler ce chiffre. D’année en année, nous sentons que l’engouement autour de l’événement grandit, et l’affluence aussi. Nous espérons que cette sixième édition n’échappera pas à la règle.

Notre ambition est de réussir à faire de Conakry la capitale africaine du livre. Ouagadougou a le cinéma, Bamako la photographie, Abidjan la musique, Dakar la mode… Conakry veut avoir le livre ! Après tout, la Guinée est tout de même le pays de grands écrivains tels que Thierno Monénembo, Camara Laye ou encore William Sassine.

JA


 
Miss Guinée Benelux : " A l'école primaire de Taouyah, j'ai pu distribuer des ..."

2014/4/19

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le Benelux, c'est la Belgique, la Hollande et le Luxembourg. Elle est la plus belle guinéenne dans ces trois pays. Son nom : Mariama Bah. Cette reine de beauté s' est prêtée à nos questions .Une occasion pour elle de revenir sur son élection et ses projets en Guinée. Interview.

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis, Bah Mariama, j’ai 20 ans, je vis à Bruxelles et actuellement je suis étudiante en gestion d’entreprise à l’ICHEC.

Quel est votre secret pour que vous soyez élu la reine de la beauté guinéenne au sein du Benelux ?

Eh bien, je ne saurai le dire car le jour de mon élection on était toutes de très belles candidates toutes méritantes le titre de reine de beauté. Peut-être que j’ai su me distinguer de par mon discours mais aussi ma capacité à réaliser les différentes tâches qui nous étaient donné.

Pour moi une miss ce n’est pas seulement une question de beauté mais surtout une question de culture intellectuelle.

Pour pouvoir représenter toute une nation au sein de trois pays différents il ne faut pas seulement se limiter au physique mais il faut être capable d’aller au-delà.

Depuis que vous êtes Miss Guinée Benelux, êtes-vous parti pour le bercail ?

Ah oui bien sûr, si je me suis présentée à cette élection c’était principalement pour pouvoir aller au pays et mettre un peu la main à la pâte.

En tant que guinéenne, c’est une fierté de pouvoir venir en aide à notre cher pays dès que possible. c’est bien sûr en y mettant tous du sien qu’on pourra créer la Guinée du futur. Pour moi c’est, la mission principale d’une miss. Je ne voyais donc pas l’intérêt de faire une élection miss si cela ne me permettrait pas de réaliser un projet dans mon pays.

Pouvez-vous nous parler du projet que vous avez réalisé en Guinée ?

Une fois en Guinée, j’ai eu l’occasion de me rendre dans quelques écoles publiques de la capitale afin de donner mon soutien et mon aide aux jeunes élèves des écoles primaires. En les aidant un peu dans quelques-unes de leurs taches scolaires.

Néanmoins, mon soutien majeur était au sein de l’école publique de Taouyah où j’ai pu distribuer du matériel scolaire : des cahiers, stylos, crayons, ardoises, etc.

Dans toutes les classes de l’établissement, j’ai pu passer quelques moments de partage avec les enfants ainsi que les enseignants. En voyant leur bonheur et les remerciements qui n’arrêtaient pas, j’ai été profondément touchée.

Honnêtement j’ai pris un plaisir fou à réaliser ce projet. Rien que de voir ces enfants qui n’ont rien demander à la vie me rendre un énorme sourire, pour moi c’était la plus grande des récompenses et je sentais enfin que j’avais réalisé mon plus grand projet. J’espère de tout cœur pouvoir de nouveau réaliser de tel projet dans le futur.

Si vous avez des projets pour la Guinée, quelles sont vos sources de financement ?

Mon projet principal en tant que Miss Guinée Benelux était de pouvoir apporter mon grain de sel quant à l’aide à l’enfance en Guinée. J’ai bien évidement eu l’occasion de réaliser ce projet qui me tenait tant à cœur et cela grâce à le structure A-Family.

L’association responsable de l’organisation de l’élection Miss Guinée Benelux. En effet, grâce à l’argent récolté lors de l’évènement, on a pu financer mon projet dans son intégralité ce qui a permis la bonne réalisation de ce dernier.

Quelles sont vos relations avec le Comité Miss Guinée ?

J’ai toujours eu de très bonnes relations avec le comité Miss Guinée, dans la mesure où il n’y a pas de barrières ou de relations hiérarchiques.

Nous sommes comme une grande famille et on essaye d’être là aussi les uns pour les autres. De plus, il n’y a pas qu’une seule personne qui fait le travail, chacun y met du sien.

Par exemple lors de mon voyage en Guinée, je les ai accompagnés pour acheter les matériels scolaires.

Au lieu d’attendre simplement que le travail soit fait, j’ai préféré participer à l’intégralité du travail.

Cette année il y a l’association JONXION CULTURES qui a rejoint la famille de Miss Guinée Benelux. Franchement c’est une bonne chose car c’est une équipe composée de personnes prêtes à travailler ensemble et de manière professionnelle afin de soutenir notre communauté guinéenne. J’ai donc une entière confiance au duo A-FAMILY et JONXION CULTURES.

Quels sont vos projets après votre titre de Miss Guinée Benelux ?

Pour le moment je veux me consacrer pleinement à mes études et après on verra vers quoi je vais me diriger. Toutes fois je suis maintenant membre du comité Miss Guinée Benelux.

Interview réalisée par Mamadou Saliou Diallo

 
Nous partons avec de très bonnes impressions dixit la mission de la CAF en Guinée

2014/4/13

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le chef de délégation de la mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) en Guinée, le Malien Amadou Diakité, s’est dit impressionné par la qualité de l’organisation des visites en Guinée qui postule avec six autres pays à l’organisation des Coupes d’Afrique des nations (CAN) de football de 2019 ou de 2021.

Au terme de quatre jours de visite en Guinée, les quatre émissaires de la CAF, ont successivement visité les sites de Labé, Kankan, Conakry et N’zérékoré, quatre sites retenus par les autorités guinéennes pour abriter la biennale du football africain.

S’exprimant au terme d’une rencontre avec le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, le chef de délégation, Amadou Diakité, s’est dit touché par la qualité de l’organisation des visites, l’adhésion populaire et l’engagement des autorités.

‘’La fédération, le ministère des sports et même les membres du gouvernement nous ont permis de faire un séjour agréable. Nous devons les féliciter pour la qualité de l’organisation des visites », a-t-il dit notamment.

Poursuivant, le malien a promis de rendre fidèlement compte leur observation à sa hiérarchie.

Il a ajouté : ‘’Nos visites ont été très bien organisées, le programme est respecté. Nous partons avec de très bonnes impressions. Mais nous ne sommes qu’une commission d’inspection. Le comité exécutif est la seule autorité, qui peut décider du choix du pays ».

Outre le Malien, la délégation officielle de la CAF se composait du Tchadien Adoum Djibrine, de l’Egyptien Amr Fahmy, Directeur du tournoi de la CAN, et de Paul Bassey (Nigeria).

Le 21 février 2014, le comité exécutif de la CAF, sous la conduite de son président, le Camerounais Issa Hayatou, a décidé de dépêcher une Commission d’inspection des pays candidats à l’organisation des CAN 2019 et 2021.

La Guinée est candidate aux côtés du Cameroun, de l’Algérie, de la Côte d’Ivoire, de la RD Congo et de la Zambie.

Le vote final pour le choix des pays hôtes des CAN 2019 et 2021 aura lieu en septembre 2014.

APA


 
La CAF évalue la candidature de la Guinée pour l’organisation de la CAN 2019 et 2021

2014/4/11

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Une délégation de la Confédération africaine de football (CAF) inspecte actuellement la commodité des infrastructures sportives de la Guinée, candidate pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football de 2019 ou 2021, a-t-on appris mercredi auprès du département des Sports de la Guinée.

La mission, conduite par Amadou Diakité ( voir photo ) , membre du Comité exécutif de la CAF, aussitôt arrivée en début de semaine à Conakry, s’est mise à la tâche, en se rendant dans les villes de Labé et Kankan, situées respectivement en Moyenne et Haute Guinée, pour visiter les sites disponibles pour l’exercice du sport roi.

La prochaine et dernière étape sera la ville de N’Zérékoré, située à près de 1000 km de la capitale. Les inspecteurs vont également effectuer une visite de terrain sur les sites sportifs de la capitale, à savoir le stade du 28 septembre de Conakry et le stade de Nongo.

Les autorités sportives guinéennes espèrent faire bonne impression chez les visiteurs, dans l’espoir que le pays puisse obtenir le quitus de la CAF, pour l’organisation de sa première CAN.

La Guinée n’a jamais abrité cette compétition qui est la plus prestigieuse sur le continent. Les autres pays candidats pour l’organisation de la CAN en 2019 ou 2021 sont le Cameroun, la RDC, la Zambie et l’Algérie.

Xinhua

 
Le Général Konaté à la dédicace du livre du journaliste Serge Daniel

2014/4/9

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le général Konaté de 2010 n'est pas celui de 2014. Si, lorsqu'il était président de la transition, le " Tigre" était peu disert, 4 ans après son départ de " Sékhoutouréyah", il faut dire, qu'à force de parcourir la planète et de fréquenter les grands de ce monde, l'ancien maître de Conakry est en train de se perfectionner. Une certitude.

Il l'a prouvé encore, mardi, dans le 14 eme arrondissement de Paris, boulevard Raspail, à la faveur de la promotion de " Les Mafias du Mali, Trafics et terrorisme au Sahel", livre d'enquête signé Serge Daniel, journaliste basé au Mali.

Choisi par son " ami d'enfance" pour présider la cérémonie de dédicace de cet ouvrage qui dénonce sans ambages les trafics de toutes sortes qui sévissent au Mali, le général Konaté lance d'emblée, visiblement à l'aise, devant une assistance composée majoritairement de français de souche :

" j'ai organisé la présidentielle de 2010 dans mon pays. J'ai permis, à cette occasion, à mon pays de revenir à l'ordre constitutionnel malgré les difficultés".

Poursuivant son speech, l'ancien homme fort de Conakry est revenu brièvement sur les grandes lignes et la teneur du livre de Serge Daniel, son ami d'enfance.

" Serge a mené une véritable enquête sur les islamistes du nord du Mali. Serge a montré que les djihadistes ne sont pas que des africains. Serge, dont, je voudrais ici saluer le courage, a rencontré sur le terrain des djihadistes français ainsi que des binationaux".

Devant un auditoire agréablement surpris de voir en chair et en os le général de légende, le patron de la FAA dit ne pas être surpris de voir le lire avec plaisir le livre de Serge Daniel. Pour lui, le journaliste est parvenu à réaliser son rêve d'enfance en réalité :

" Serge Daniel, à qui je dis bravo, est un ami d'enfance. Dans les années 80, alors que lui et moi, nous nous promenions dans le quartier de Boulbinet de Conakry, il m'a dit : Sékouba, je vais devenir écrivain, faire des enquêtes et publier des livres. Plus de trente ans après, vous connaissez la suite".

Outre le général Konaté, une autre grande figure a pris part à la cérémonie de promotion du " Les Mafias du Mali : Trafics et terrorisme au Sahel". Il s'agit de l'ancien ministre ivoirien et actuel maire de la ville de Man ( Côte d' Ivoire) Sidiki Konaté.

Ce dernier si dit heureux d'avoir pris part à la dédicace du livre de Serge Daniel aux côtés de l'ancien président de la transition en Guinée.
" Je suis heureux de me retrouver à côté des hommes de valeur tel que le général Sékouba Konaté. Pour qui, toute l' Afrique a de l'estime et de la considération pour les hauts actes qu'il a posés en Guinée."

La parole fut revenu enfin au journaliste-écrivain , Serge Daniel. L'auteur du " Les Mafias du mali : Trafics et terrorisme au Sahel" a tenu à présenter son livre à l'auditoire en ces termes :

" les islamistes ne sont pas des musulmans. Ce qu'ils faisaient, c'était quelque chose de barbare. Pourquoi les Mafias du Mali ? C'est-à-dire que le territoire malien est devenu un carreau de feu placé dans le ventre du Sahel. Ce qui fait que vous avez toutes les mafias du Sahara qui se donnent rendez-vous au Mali. Vous avez les plus gros avions au monde qui atterrissent dans le désert, un jour, 10 tonnes de cocaïne à bord. l'avion quitte l' Amérique latine. Il y'a des complicités en Afrique, des complicités en Europe et en Amérique".

Pour Serge Daniel, le trafic de drogue n'est que la partie visible des Mafias du Mali. Il a révélé que le trafic d'êtres humains est en train de prendre l'ampleur dans le Sahel.

" Vous avez aujourd'hui entre l' Afrique et l' Europe, un trafic d'êtres humains, d'abord de bébés. La Mafia prend des femmes de l' Afrique Centrale pour leur trouver des passeports camerounais puisqu'ils n'ont pas besoin de venir au Mali.

Et, lorsqu'ils arrivent au Mali, ils font en sorte d'enceinter les femmes sur la route de l' immigration clandestine jusqu'aux portes de l' Europe, c'est-à-dire le Maroc.

Arrivés au Maroc, les trafiquants vont jusqu'à Ceuta et Mellila. là, nous sommes à moins de 2 kilomètres de l' Europe. Ce qui se passe, des ONG interviennent pour ses femmes parce qu'elles sont enceintes et ne peuvent plus retourner au Maroc. Elles sont sur le territoire européen. Il faut les accepter. On les accepte donc. Elles accouchent."

Que fait la Mafia alors ?

" La Mafia arrache les bébés et laissent les femmes partir. C'est-à-dire, le principe, c'est qu'on vous aide à traverser du continent africain vers l' Europe. Et en retour, vous donnez votre bébé. Et les bébés sont revendus justement dans des circuits d'adoption d'enfants en Europe", conclut Serge Daniel.







Ci-dessous : Le Général avec Sidiki KONATE, ancien ministre , député de la ville de Man et Conseiller de Guillaume SORO



Mamadou Saliou Diallo

 
CAN 19-21: Remise des objets de campagne

2014/4/7

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le PDG du Groupe Vision Sports, M. Moustapha Mellouki a officiellement mis à la disposition, ce lundi 07 avril 2014 à Casablanca, de M. Antonio Souaré, président du Horoya club et manager de Guinée Games (sponsor de l'opération), les commandes de la fédération guinéenne de football dans le cadre de candidature du pays à l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations en 2019 ou 2021. Ces matériels conçus sur initiative du président de la fédération guinéenne de football Salifou Camara Super V et sponsorisés par le PDG de Guinée Games, comprennent des T-Shirts, des polos, des casquettes, des fanions et drapeaux aux couleurs nationales guinéennes ( rouge-jaune-vert).

Ils affirment le soutien total du président du club champion de Guinée à la noble cause qu'est la tenue du CAN en Guinée. Ils seront distribués dans les régions retenues pour abriter les différentes poules de la compétition si la candidature guinéenne était retenue par les décideurs de la Confédération Africaine de Football (CAF) pour l'une des deux éditions. Déjà, les inspecteurs de la CAF sont en Guinée.

Ils devraient sillonner les préfectures concernées. Il s'agit officiellement de Conakry, la capitale, Labé, Kankan et NZérékoré. Dans ces localités, ces gadgets exprimeront la forte mobilisation juvénile derrière cette double candidature souhaitée de tous ses veux par le public sportif guinéen.

Un avion affrété par le président de la fédération Salifou Camara alias Super V se chargera de faciliter le déplacement des inspecteurs sur le terrain. Avec tout ce qui se raconte actuellement au sujet de la Guinee que certains voudraient mettre en quarantaine (avec, il est vrai et malheureusement, la maladresse de certaines autorités guinéennes qui par des actes accréditent la mauvaise image cultivée sur le pays), le président de la fédération guinéenne de football a du se surpasser pour éviter l'annulation ou le report de cette mission cruciale avant la décision. C'est le lieu de le rappeler, la Guinée n'est pas seule candidate.

Des pays comme la Côte-d'Ivoire, l'Algérie, le Cameroun et d'autres sont sur la liste. Et chacun de ces pays se déploie pour s'attirer les faveurs du choix final. A ce titre, après tous ces efforts personnels et patriotiques du président de la feguifoot, Salifou Camara Super V et du président du HAC, Antonio Souaré, suspendant ses propres activités et affaires au profit de la cause national, la balle est lancée dans le camp des pouvoirs publics guinéens. Le choix de la Guinée est désormais une affaire de volonté politique et du soucis de développement national qu'aura le régime du président Alpha Condé.

Le cahier des charges, en effet, est lourd même trop lourd. Il nécessite la construction des stades de 20.000 et 40.000 places, les investissements routiers et hôteliers, la construction ou la modernisation des hôpitaux, la modernisation et le développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans de nombreuses zones du pays. Tous ces investissements s'ils sont exécutés correctement profiteront, d'abord à la Guinée et aux guinéens.

A partir de la, on comprendra toute l'utilité socioéconomique de l'organisation de la CAN dans un pays. La, se trouve la noblesse du combat de l'actuelle fédération guinéenne de football. C'est aussi le sens du soutien de M. Antonio Souaré. Bonne chance alors à la Guinée.
.










Abdoulaye CONDE

 
Tarikhoui : Votre rubrique vous interdit de rire

2014/4/7

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-La semaine passée le roi Moba Simbo a quitté le royaume de Conakry Gbèrè-Gbèrè pour le royaume de la Belgique où il devrait assister au sommet Europe-Afrique. Tenez-vous bien arrivé à Bruxelles, les médecins étaient obligés de désinfecter le puissant roi et son équipe dans l'avion avec de l'eau de javel avant qu'ils ne mettent pieds sur le sol Belge. Wallahi ! Tout cela à cause de la fièvre Ebola qui avance à grand pas dans notre royaume.

Dans cette affaire d'Ebola, un chauffeur de taxi a fui sa voiture laissant derrière lui toute sa récette et ses clients à cause d'un passager qui est venu de Kissiya et qui a vomis dans la voiture. Autre fait de la semaine, c'est le petit décret royal qui a chassé Moussa Bonga à la pêche et a ramené le guinéen le plus contesté de la planète Loup-ceni à sa place. Pourquoi ce voyage royal ? Pourquoi ce petit décret ? Votre équipe de Tarouikhoui a rencontré le tout puissant roi Simbo à l'aéro-moustique de Conakry Gbèrè-Gbèrè avant son départ.

Journaliste Kômbô-kômbô : Ehhh ! Kôrô Ebola iniké ! issoma ! tanamatelé ! iniké n'fa

Môba Simbô : Et petit ! Tu veux te foutre de moi ? Qui est Kôrô Ebola ? C'est ton grand père espèce d'escroc quitte devant moi.

Journaliste Kômbô-kômbô : j'espère que vous allez bien de mon côté moi je suis un peu malade ce matin. Ma tête et mon ventre me font mal depuis que je suis revenu de Eboladougou (Guékédou) je ne cesse pas de vomir et de faire de diarrhée est-ce que vous avez des médicaments vous allez m'aider ?

Môba Simbo : quel médicament ? On t'a dit que je suis UNICEF ou bien OMS fous-le camps dégage de ma vie vas chez ton koto Mawbhé il va te donner des médicaments parce que tu as voté pour lui au second tour

Journaliste Kômbô-kômbô : non sa majesté je suis un journaliste impartial et apolitique.

Môba Simbô : laaila ! Toi que j'ai vu danser Cellou laamiké au deuxième tour aujourd'hui tu ose me dire que tu n'as pas voté pour lui. Espèce de gros menteur que tu es, regarde ton ventre on dirait la baleine bleue.

Journaliste Kômbô-kômbô : Ok sa majesté j'étais venu vous transmettre un bon rêve mais puisque vous me chasser je vais rentrer chez moi. Merci beaucoup

Môba Simbô : Ah ! Petit toi aussi tu es un gros bébé tu t'énerve vite pardon assied toi on va blaguer ensuite je vais te servir le meilleur plat de lafidi que la rêne Kabako a préparé aujourd'hui pour moi, tu vas bien bouffer ça avant qu'on ne continue notre causerie. Je t'écoute, dis-moi vite ce rêve pardon.

Journaliste Kômbô-kômbô : c'est très simple sa majesté le rêve que j'ai fait hier vous permettra d'avoir le remède contre le virus d'Ebola si vous faites le sacrifice comme je vous l'ai dit.

Premièrement vous devez annoncer publiquement que vous ne serez pas candidat à la prochaine élection royale

Deuxièmement, vous allez organiser les élections et vous allez donner à Kôto Mawbhé

Troisièmement, vous allez gracier Toumba et ramener Dadis au pays si vous faites cela tous les singes et les chauves-souris vont quitter la forêt pour repartir au Congo d'où vient Ebola. En ce moment vous resterez pour le peuplement du royaume le plus grand roi.

Je suis au sérieux si vous faites cela tout le monde va vous aimer.

Môba Simbô : laailaaha illallah mohamadarasoulillah, quitte devant moi espèce de journaliste arnaqueur que tu es malade tu veux que les deux là reviennent organiser un coup contre moi, je refuse, si c'est ça, Ebola n'a qu'a nous tué tous, afakoudou.

Journaliste Kômbô-kômbô : ok sa majesté, je vous comprends. Mais il y a une solution si vous me nommez ministre, je vais vous donner le secret.

Moba Simbô : ok petit je te nomme ministre de tout et de tous afaakoudou.

Journaliste Kômbô-kômbô : sa majesté ce quel ministère ça encore ?

Moba Simbô : petit laisse tomber ce ministère veut dire ce que ça veut dire ensuite je te donne Mont Nimba cadeau si tu me dis le secret.

Journaliste Kômbô-kômbô : ok sa majesté. Prenez note pour ne pas que vous oublier. Premièrement vous devez changer votre canne gauche avec le plus ancien roi d'Afrique …

Moba Simbô : ok petit je suis d'accord, je suis prêt à donner tout pour que celui-là me vende son pied gauche et même sa tête s'il le faut. Je vais lui donner Kassa, Mont Loura …

Journaliste Kômbô-kômbô : Ok sa majesté je vais chez le bon Dieu pour le tenir informer de notre pacte après je reviendrai vous voir mais avant je veux que vous chantiez une vieille et très belle chanson pour moi en pulaar

Moba Simbô : Ah non petit on ne dit pas en pulaar on dit en chinois. Ecoute bien je vais te montrer de quoi je suis capable tu verras que je suis plus inspiré que Fatako et Master X : ''sayata yeeto ! sayata yeetolan ! Cellou laamiké ! Courant mankata !n' diyan mankata ! Ebola moutay ! Fièvre n'dickay ! teewou mankata wassa wassaaa !!!!

A semaine prochaine. Mais pardon ne riez pas.

Issiagha Douprou Sylla

 
Guinée Games : Vers une victoire du Horoya face l'Etoile du Sahel

2014/4/7

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-A l'issue du tirage au sort des 8es de finale de la Coupe de la CAF qui s'est déroulé au Caire, le Horoya rencontrera l'Etoile du Sahel. Un adversaire à la portée de la formation guinéenne, entraîné par Amara Traoré. Du côté des supporteurs du Horoya, l'optimisme règne en maître. Une victoire du club guinéen est attendu vu sa performance au cours de la ligue des champions.

"Le fait que nos joueurs se sont imposés contre la Raja de Casablanca [en Ligue des champions, ndlr] nous donne l'espoir d'avoir une équipe meilleure", a confié Boubacar Bah, fervent supportaire du Horoya AC et parieur de Guinée Games. "Le Horoya fera un bon football. Je m'attends à ce qu'il émerveille tout le monde. J'espère à 100% que ce match sera à notre faveur", explique-t-il. Pour Ousmane, un autre fan, c'est clair que la qualification du Horoya ne révèle d'aucun doute.

"Si nous tirons les leçons de la défaite contre CS Sfax, c'est sûr qu'on obtiendra une victoire facile contre l'Etoile de Sahel". "Nous devons améliorer notre stratégie footballistique pour remporter cette coupe de confédération. Antonio Souaré a déployés tous les moyens, nos joueurs doivent en profiter au maximum pour s'imposer", ajoute Ousmane. Un autre rappelle ce qu'un consultant a dit par rapport à la taille du club guinéen. " Le Horoya quitte une compétition plus élevée et descend au deuxième niveau, avec les moyens et la volonté il peut faire quelques choses". "

Bien sûr que l'étoile du sahel est classée parmi les meilleurs clubs africains du siècle avec à la clé une ligue des champions mais cela doit donner davantage d'engagement à notre club. C'est un grand club mais nous avons éliminé un club plus redouté que lui. Rien ne nous empêche de gagner sur ces magrébins", exulte de son côté Boubacar qui invite l'équipe du Horoya a tiré les leçons pour faire un bon match contre l'étoile du
Sahel. C'est dire qu'avec le soutien des guinéens, le Horoya peut aller loin.

Alpha Diallo

 
Coupe d'Afrique des clubs : Le Horoya porte flambeau du foot national

2014/4/7

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Après une longue traversée du désert, notre football local revient au premier plan continental. Ce retour est concrétisé grâce aux performances du Horoya champion de Guinée en titre. Ce club phare de Matam, après avoir dominé des pieds et de la tête les clubs du pays toutes compétitions confondues, s'engage désormais à la conquête de trophées continentaux.

 Les résultats encourageants enregistrés par ce club ne sont nullement le fait du hasard. Il aura fallu l'arrivée de Antonio Souaré, qui a accepté de prendre la présidence du club et de fortement investir.Les résultats ne se sont pas fait attendre. A l'instar de Antonio Souaré, d'autres hommes d'affaires ont pris en charge des clubs de ligue 1.

Cette tendance a donné beaucoup plus de tonus au championnat national, qui est devenu beaucoup plus attractif. Le public vient de plus en plus assister aux différentes rencontres programmées par la fédération. Même s'il faut émettre quelques réserves sur le niveau du jeu pratiqué, globalement une amélioration s'observe au fil des matches disputés.

Au regard des résultats enregistrés par le Horoya en préliminaire de la ligue africaine des champions, il est loisible de louer la décision prise par Antonio Souaré d'assumer la fonction de dirigeant sportif.

A la tête d'une société prospère de la place, pratiquement rien ne l'obligeait à s'engager dans une carrière de dirigeant sportif. Même si de nos jours, le sport est devenu par la force des choses un vrai business, chez nous, l'environnement n'est pas encore incitatif : pas d'infrastructures sportives fonctionnelles dans la capitale et à l'intérieur du pays, amateurisme persistant dans la gestion du sport, une culture du sponsoring et du marketing très primaire, etc…

Malheureusement pour cette saison le Horoya a raté le coche pour ce qui concerne les phases de poules de la ligue africaine des clubs, malgré un début prometteur. Ce n'est que partie remise, puisque avec le tour de recadrage, la qualification est bien possible face aux Tunisiens de l'Etoile Sportive de Sousse. Et comme le président Antonio sait à quoi s'en tenir, dans deux ou trois saisons, le Horoya aura consolidé les acquis pour suivre une trajectoire ascendante.

En effet, Antonio Souaré s'est fixé des objectifs à l'horizon 2017. Le temps que les hommes chargés d'animer les structures mises en place s'adaptent aux règles de gestion. Il faut le souligner, au-delà de l'aspect sportif, la gestion d'un club sportif obéit à des normes de rentabilité et d'efficacité pour prétendre à un retour d'investissements.

Mouctar Diallo

 
Culture du Mérite : Colonel Toumany Sangaré lauréat de l'année 2013

2014/4/7

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Pour encourager la culture du mérite, le Groupe Gnouma Communication a organisé le samedi dernier la 2ème édition du ''vote de la personnalité préférée des Guinéens''. cette soirée s'est tenue dans un réceptif hôtelier de la place en présence de l'Ambassadrice de l'Afrique du Sud en Guinée Mme Namasonto M. Sibanda-Thusi et quelques hautes personnalités du pays.

Après le succès et l'engouement suscités par l'organisation des différentes cérémonies de la femme guinéenne à travers la nuit de l'excellence de la femme guinéenne et le prestigieux trophée de la femme de l'année. C'est dans cette même dynamique et de succès, que le Groupe Gnouma Communication (GGC) a poursuit son ambition ainsi que ses objectifs en initiant le ''vote de la personnalité préférée des Guinéens'', dans le but d'encourager et de valoriser la culture de l'excellence en République de Guinée.

L'objectif principal que se fixe cet évènement est de rendre visible le travail et la réussite des plus méritants. Mais aussi, susciter une saine émulation et inculquer la culture de dépassement de soi, du fair-paly, de la solidarité etc.

Cette année, le vote a connu la participation de 10 candidats en tout, dont Albert Damantang Camara, ministre de l'enseignement technique et professionnel et porte parole du gouvernement, Antonio Souaré le patron de la loterie Guinée Games et président du Horoya AC et en fin le Colonel Toumany Sangaré directeur national de la douane qui se sont retrouvés en finale.

La soirée à débuté par la prestation d'un groupe de musicien traditionnelle, puis suivi d'un sketch d'humoristes sur le virus d'Ebola.

Après délibération, par les membres du jury, c'est le Colonel Toumany Sangaré qui a été élu ''personnalité préférée des Guinéens'' en 2013, succédant ainsi à Koutoub Moustapha Sanoh, ministre de la coopération internationale, élu l'an dernier.

Prenant la parole, le directeur de la douane nationale s'est réjouit de son élection. En suitet, il a félicité l'organisatrice de l'évènement pour sa démarche qui selon lui, permettra de contribuer à valorisé la culture, la bravoure ainsi que les compétences des cadres guinéens.

Dans son intervention, le patron de la douane n'a pas manqué de féliciter ces collègues de travail, qui n'ont pas cessé de lui apporté leurs soutient, avant de conclure que son ambition est de faire de la douane guinéenne une référence au sein de la sous région. La cérémonie a prit fin par la remise des différents prix. Vivement la prochaine édition dans une saine émulation.

Ibrahim Kindi

 
Un guinéen solutionne un problème de math vieux de 270 ans

2014/4/6

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Ibrahima Sambégou Diallo est peut-être en train de devenir le premier mathématicien africain à avoir élaboré un théorème. Le jeune chercheur guinéen, 35 ans, journaliste reconverti dans la recherche mathématique a réussi à trouver la solution à la conjecture de Goldbach.

Ce problème mathématique a été posé il y a plus de 270 ans par le mathématicien russe Christian Goldbach, tuteur du tsar Pierre II, et fonctionnaire au ministère russe des Affaires étrangères. En 1742, il expédia une lettre à son contemporain Leonhard Euler, dans laquelle il fît remarquer que « tout nombre pair plus grand que 2 peut être écrit comme la somme de deux nombres premiers ».

Pour illustration, on voit que 6=3+3 ; 8=3+5 ; 10=3+7 ou 5+5 ; 30=11+19=13+17 ; 100=17+83… Est-ce donc vrai pour tout nombre pair ? Telle est la colle… a expliqué Ibrahima Sambégou Diallo dans la presse locale de son pays.

Il a fallu 14 ans de travaux au jeune mathématicien guinéen avant d’arriver à la solution. Ce qui le projette dans la cour des grands. Il était en ballotage avec des chercheurs américains mieux connus et plus soutenus.

Ibrahima Sambégou Diallo tape à toutes les portes pour faire valider son travail. Confronté à un manque de soutien dans son pays, il a décidé de se rendre à Dakar au Sénégal pour faire valider les résultats de ses recherches à l’institut de mathématiques.

Il espère trouver un appui afin qu’il soit le premier africain avoir élaboré un théorème.


In Inform Action

 
CIS-Tv : Remise du car de reportage.

2014/4/5

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-La première chaîne internationale de télévision installée en Guinée et entièrement vouée au sport et à la culture (CIS-Tv) démarrera bientôt ses émissions. Déjà, les multiples studios de radio et plateaux de télévision, équipés de matériels de dernière génération technologique produisant des images à haute définition, sont opérationnels.

En attendant les derniers ajustements techniques à effectuer par les experts du partenaire fabricant, une cérémonie porte ouverte a caractérise, jeudi 03 avril 2014 dans les locaux de studiotech à Bruxelles, la remise officielle du car de reportage du CIS-Tv au PDG du Groupe de médias, M. Antonio Souare.

En recevant les clés du car, en présence de son épouse, madame Souare Hadja Tiranke Kaba, le fondateur du Groupe et sa suite ont eu droit à des explications détaillées relatives aux spécifications conceptuelles du matériel roulant. Le PDG du Studiotech, M. Mecs et ses collaborateurs ont répondu à toutes les questions et interpellations liées au car de reportage, en particulier et à la chaîne de radiotélévision, en général.

A souligner que Studiotech est le fournisseur principal sinon exclusif des matériels et conseiller technique de CIS-Tv. Ce car est un gros camion télévisuel doté de 5 caméras Sony HSC100 optiques, de 2 enregistreurs AJA Kipro, d'une table de mixage yamaha CL3 64 charnels, de 4 microphones HF Senheiser SKM 200, de 2 microphones HF Senheiser SK 200, d'un Mélangeur For-A HVS-300, d'une Matrice Evertz Xénon HD 32X32 avec Multisplit, d'un clearcom intercom 36 ports etc.

Bref, il s'agit d'une véritable télévision roulante spécialement conçue et fabriquée pour pouvoir partout ou le car se trouverait répondre aux impératifs du direct avec des images de haute définition technologique. CIS-Tv, c'est sa vocation, s'emploiera à se donner les moyens et les droits de sa politique consistant à satisfaire aux attentes de ses auditeurs et téléspectateurs à travers le monde en assurant la diffusion instantanée de tous les grands événements sportifs et culturels internationaux.

En Guinée 'où elle est installée, la chaîne internationale se chargera partout sur le territoire national de la production et de la diffusion en direct d'émissions à caractère socio-éducative notamment sur le folklore national, les pratiques sportives pour présenter à la face du monde la diversité et la richesse culturelle du pays ainsi que le talent sportif inné des enfants guinéens.

La chaîne négociera le droit de la couverture et de la diffusion des événements sportifs nationaux notamment les championnats de football, basketball, volleyball, handball, athlétisme etc. Ainsi être au cœur des événements au moment ou il le faut est l'atout de la mobilité de ce car ambulant moderne. Il est aussi conçu pour pallier à d'éventuelles difficultés de production ou d'émission que pourrait rencontrer la maison mère sise à Lambanyi, dans la haute banlieue de Conakry.

Le risque est très faible et marginal, mais le service de qualité, explique Antonio Souare, ne néglige aucun détail. Avec donc la remise officielle du car de reportage déjà embarqué pour Conakry, l'installation de la grande antenne, ainsi que la fin de tous les gros travaux de génie civil, il faut dire que l'inauguration et le lancement effectif des programmes de CIS-Tv ne sont plus subordonnés qu'à une question d'agenda du président de la confédération africaine de football, M. Issa Ayatou, désigné parrain de la cérémonie.


Ci-dessous Monsieur  M.E.C.S., Antonio Souare et Mme Souare Hadja Tiranke Kaba.



Abdoulaye Condé depuis Bruxelles pour AEG

 
Tirage au sort des play-offs : Horoya joue contre l'étoile de Sahel de Sousse

2014/4/1

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Éliminé en ligue des champions par le Club Sportif de Sfax, le Horoya retrouve en play-offs ou 8e de finales bis de la Coupe de la CAF un autre club tunisien. Il s'agit cette fois ci d l'étoile du sportive du Sahel de la ville de Sousse à une centaine de kilomètres de Tunis.

C'est le résultat du tirage au sort qui a eu leu ce mardi 1 er avril au siège de la CAF au Caire en présence du président du HAC ANTONIO SOUARE, du secrétaire général de la feguifoot, Ibrahima Barry Blasco et Fah Conde, président de la commission du statut du joueur de la feguifoot. Si les rouges et blancs de Guinée se qualifient, ils joueront la phase de poule de la coupe de la CAF.







Abdoulaye CONDE depuis le Caire pour AEG


 
Coupes africaines : Antonio invité au Caire pour le tirage au sort des « play-off »

2014/3/31

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le président du Horoya AC de Conakry, Antonio Souaré, fait partie des invités de la Confédération Africaine de football (CAF) pour prendre part au tirage au sort des « play-off » des coupes africaines inter-club prévu le 1er avril prochain au Caire en Egypte. S'exprimant à l'aéroport international de Tunis où il était venu accueillir ses joueurs en route pour Sfax, la deuxième ville de la Tunisie, le président du Horoya AC a confirmé avoir reçu l'invitation de la CAF devant lui permettre de se rendre au bord du Nil.

Cette invitation concerne, non pas seulement le président du Horoya AC mais aussi les dirigeants des clubs en lice en ligue africaine des champions et en coupe de la confédération. Après sa défaite (0- 1) à l'aller, le Horoya a été éliminé ce samedi passé le détenteur de la coupe de la confédération, le CS Sfax, en huitième de final retour de la ligue des champions.

Les tunisiens de Sfax seront admis dans la phase des poules de la ligue des champions, alors que le Haroya de conakry sera reversé en coupe de la confédération.

En attendant le nom des qualifiés du prochain tour, la CAF a donc décidé d'inviter toutes les équipes en lice tant en Ligue africaine des champions qu'en Coupe de la Confédération.

Conformément au règlement de la CAF, ce tirage au sort des play-offs oppose les huit clubs éliminés en huitièmes de finale de la Ligue des champions aux huit qualifiés lors des matches retours des huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération.

Focus

 
Ligue Africaine des Champions : Le CSS élimine Horoya

2014/3/30

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-La grande aventure de la Ligue Africaine des Champions s'est arrêtée ce samedi 29 mars pour l'unique représentant guinéen. Après sa victoire du match aller (0-1) au stade du 28 septembre à Conakry, le club sportif a encore dominé le Horoya sur ses installations de Sfax par le score de 2 buts à 0 et assuré sa qualification pour la phase de poule de la Ligue Africaine des champions. Tout n'est pas cependant perdu pour le champion de Guinée.

C'est déjà une relative performance d'avoir atteint la phase des 8e de finales de la Ligue Africaine des Champions et de se classer parmi les 16 meilleures équipes de la compétition sur 58 engagées. Depuis plus d'une décennie, aucun club guinéen n'a dépassé les phases éliminatoires ou les 16e de finales.

Le représentant guinéen jouera une 8e de finales bis et reversé, en cas de victoire, en phase de poule de la coupe de la CAF. Le Horoya sera fixé le 1er avril prochain sur le nom de son futur adversaire avec le tirage su sort qui aura lieu au siège de la CAF au Caire. Cette future double confrontation de la dernière chance pour poursuivre l'aventure africaine se joue ce mois d'avril même.

D'ici la, le club d'Antonio Souare aura récupéré ses joueurs blessés et qualifié ses nouvelles recrues. Pour les rouge-blanc,il reste à mouiller le maillot.








A.C depuis Sfax pour A.E.G

 
CLub Sportif Sfaxien - Horoya Athletic Club:
Jour du match

2014/3/29

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY- Après le faux pas ( 0 - 1) du stade du 28 septembre à Conakry, le dimanche 23 mars, le Horoya joue gros, ce samedi 29 mars au stade Taieb Mehiri, face au Club sportif sfaxien. Le vendredi aux environs de 18 heure locale ( 17 heures TU), le champion de Guinée à fait la reconnaissance du terrain. En présence du président de la fédération guinéenne de football Salifou Camara Super V, venu spécialement de Washington via Paris, du président du club, Antonio Souare, de nombreux journalistes notamment Gaoussou Diaby, d'un groupe de supporters et de certaines personnalités ssssssstdsdont les anciens ministres des sports (cheik Abdel Kader Sangare et Fodeba Isto Keira) qui ont fait le déplacement, les joueurs guinéens ont été soumis à un intensif entraînement qui a probablement permis au coach Amara Traore de procéder aux derniers réglages et d'être totalement fixé sur son effectif de départ.

Face à la porte de la phase des poules, l'avenir du Horoya se joue sur le terrain avec un handicap d'un but à remonter chez l'étranger chez l'adversaire. Délicat exercice que seules les jambes des footballeurs du Horoya devraient et pourraient résoudre. Les moyens énormes dégagés, le climat instauré, la cohésion du groupe et loin de l'exigeant public de Conakry, les enfants d'Antonio Souare, libérés de toute pression, ont l'obligation de résultats.

À eux de jouer sans complexe pour arracher cette qualification qu'attend le public sportif guinéen. Coup d'envoi, 18 heures locales, 17 heures TU en présence de la ministre des sports, Domani Dore, arrivée vendredi matin à Sfax, la ville industrielle et économique par excellence de Tunisie.

Le trio arbitral est malien avec Mamadou Keita au centre, le commissaire du match est un égyptien. Les guinéens seront dans leurs couleurs traditionnelles rouge-blanc. Les sfaxiens ne changent pas non plus leur rouge-noir.











A.C pour A.E.G

 
Jeux/francophonie 2014 : L'équipe de l'école guinéenne internationale de Djeddah championne.

2014/3/23

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Le Consulat général de France à Djeddah comme chaque année organise les festivités de la célébration de la Francophonie. Cette année , du 13 mars courant au 5 avril 2014 , les conférences débats , des projections de films , les concerts des artistes francophones, les jeux concours, du football, ..., Djeddah , la capitale économique saoudienne va vibrer au rythme de la langue de Molière.

Dans le cadre du football , l'équipe de l'école guinéenne internationale de Djeddah a participé les 16 et 17 mars derniers , au tournoi scolaire des jeux des écoles francophones dans la cour de l'école française. Après deux jours de compétition, l'équipe guinéenne s'est adjugée le trophée en battant l'école française 2 sur le score sans appel de 3 buts à 0. Mr.Sagna , professeur de sport à l'école française de Djeddah , également initiateur de ce régal footballistique , s'est dit satisfait de l'esprit de discipline , de compétitivité et de fair-play qui prévalu durant les deux jours de compétition chez les jeunes joueurs ayant participé à ce tournoi.

La remise du trophée de l'équipe championne aux joueurs de l'école guinéenne internationale de Djeddah s'est déroulée en présence de SEM Mohamed Lamine Condé , Consul général de Guinée à Djeddah. En recevant ce trophée , le diplomate guinéen, ému par cet exploit de ses joueurs, a indiqué que " le sport est le support de l'éducation ".

Signalons que la veille , SEM Salah Attia , Consul général d'Algérie à Djeddah et doyen du corps consulaire avait décerné un satisfecit à l'école guinéenne internationale de Djeddah pour "son rôle actif dans l'éducation".

L'école française 2 et Arc de triomphe ont respectivement occupé les 2ème et 3ème places de ce tournoi. Bravo aux poulains des coachs Sylvain Wiltord , Talhatou Diané et Éric Nya qui ont su les encadrer.

Vive l'école guinéenne internationale de Djeddah

Vive la Francophonie

Vive la langue de Molière.

M.TRAORE Ousmane

Chef de bureau d'AEG en Arabie Saoudite.





 
Ligue des Champions: Raja où la malhonnêteté des dirigeants d’un club légendaire

2014/3/21

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Battu et éliminé sur le terrain, après la double confrontation de Conakry et Casablanca, par le Horoya AC, les responsables des fameux vice-champions du monde ne sont pas simplement de mauvais perdants, ils sont sur toute la ligne des mauvais joueurs. En fuyant les obligations que le principe de réciprocité impose aux clubs, les dirigeants du Raja ont mis à nu le vrai visage malhonnête de leur nature

Si le monde sportif a suivi l’acharnement des rajaouis à vouloir bénéficier dans les coulisses et par des moyens subterfuges, la qualification que les jambes de leurs joueurs n’ont pu obtenir durant les 180 minutes réglementaires de terrain et durant un temps additionnel injustement et abusivement allongé par un arbitrage tristement corrompu, personne ne pouvait imaginer que le manque de fair-play des dirigeants du club casablancais aurait débordé du cadre sportif mettant à nue le vrai visage d’imposteurs hissés malheureusement à la tête d’un glorieux nom du football africain.

Tout le monde a vu l’environnement d’enfer installé au complexe stadium Mohammed V par ces nouveaux dirigeants du Raja pour mettre l’équipe d’Antonio Souaré dans l’impossibilité de s’exprimer sur le terrain avec son talent, de pratiquer son vrai jeu. Avec des lasers fixés dans les yeux, les bruits assourdissants, les jets de projectiles, les injures proférées depuis les tribunes par des supporters excités et violents, tout a été planifié pour empêcher les champions de Guinée de pratiquer leur jeu ; un jeu qui aurait été sans doute fatal aux vice-champions du monde. L’épreuve fatidique et cruelle des tirs aux buts, à en croire la synthèse d’analyses des experts, ne reflète pas la réalité actuelle des deux équipes ; le club reconstruit ou en reconstruction d’Antonio Souaré étant largement au-dessus du vieux club casablancais aujourd’hui.

A ce titre, et pour une fois, la séance des tirs aux buts a été respectueuse des valeurs des deux équipes avec la qualification sur toute la ligne méritée du Horoya de Conakry, détenteur de l’édition 1978 de la coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes.

Donc, ni le climat anti sportif disposé au stade Mohammed V par les dirigeants du Raja, ni l’agressivité de leur violent public, ni la monstruosité de l’arbitre tchadien, Adam Kordier n’ont eu raison de la détermination des footballeurs du Horoya livrant une bataille plus qu’héroïque pour étaler à terre les vice-champions du monde devenus, en l’espace de 2 mois, des tigres en papiers.

Face à cette infructueuse fortune, les dirigeants du Raja ont malheureusement opté pour la mauvaise foi. Au lieu, comme le veut la règle de la sportivité et du fair-play, féliciter et souhaiter bonne suite à l’adversaire ‘’des 90 minutes’’ pour reprendre un slogan cher à Antonio Souaré, les dirigeants du Raja ont préféré ouvrir un front dont ils ne maitrisaient les contours ni en amont ni en aval.

A contrario des responsables du FC Nouadhibou, adversaire défait du Horoya en 16e de finales, dont la dignité et le sens de responsabilité forcent le respect, ceux du Raja se sont lancés dans une mésaventure perdue d’avance en déposant une réserve sur l’éligibilité du jouer Mohamed Camara Yali-Yali, légalement acquis par Horoya. Avec la curieuse malhonnêteté des dirigeants de l’olympique de Meknès, l’ancien club du milieu de Horoya, les dirigeants du Raja se sont obstinés sur une voie sans issue en engageant également une vaste campagne médiatique internationale d’intoxication et de diffamation. Le monde entier a suivi avec intérêt les péripéties de ce feuilleton tragi-comique dans lequel les responsables du Raja ont plongé le football africain et l’exposé à la risée du monde.

Heureusement que la Commission des compétitions de la CAF que dirige personnellement le président Issa Hayatou ne s’est pas laissé distraire par cet amateurisme ridicule et ambiant en remettant rapidement à l’endroit ce que les responsables du Raja voulu déplacer à l’étroit. La qualification acquise du Horoya sur le terrain pour les 8e de finales de la compétition a été ainsi confirmée à la satisfaction de tous les amoureux d’un football propre dépouillé des oripeaux de toute forme de magouille et d’arrangements.

Mais, le pire est que ces mêmes dirigeants du Raja ont aussi brillé par la misanthropie. Ces minables qui se sont découverts dirigeants de club ont poussé si loin l’inconscience qu’ils ont totalement disparu dès après le coup de sifflet final du match retour à Casablanca. Fuyant leur responsabilité, ils ont purement piétiné les termes du principe de réciprocité liant les clubs engagés dans une compétition de la CAF. A Conakry, pourtant, le président du Horoya, Antonio Souaré, conscient de ses responsabilités, a respecté à la lettre les termes des recommandations de la CAF en faisant face aux charges et au-delà, au nom de la fraternité africaine, aux surcharges de la délégation Rajaouis à l’hôtel, en payant même les extras.

Plus de 100 millions de francs guinéens de suppléments réglés. A Casablanca, alors qu’ils ont choisi de se porter disparus et ont éteint les téléphones, c’est le même Antonio Souaré qui a été obligé de faire face aux frais d’hôtels en lieu et place des dirigeants du Raja. Un comportement malhonnête, inconscient qui met à nu la vraie nature des nouveaux dirigeants du Raja venus pour se servir d’un club légendaire.

Autant ce club est respectable et admirable pour son palmarès, autant il est indigne de ceux qui souillent son nom. Mais, les instances de la CAF seront saisis. Et une nouvelle fois, le Raja sera condamné.

Abdoulaye Condé

 
Paris du 21 au 24 mars 2014 : La Guinée au salon du livre

2014/3/21

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-A l’occasion du Salon du livre de Paris porte de Versailles du vendredi 21 mars au lundi 24 mars de 10h à 19h, la Guinée et l’Harmattan Guinée seront heureux de vous rencontrer sur le stand T59.Avec la présence de Mr Lamine Kamara, Ahmed Tidjane Souaré, Nadine Barry, Allhassane Chérif, Marie-Paule(Editions Gandal), Soundjata Kolly, Alpha Ousmane Barry (Auteur).

Nous serons heureux de vous retrouver le lundi 24 mars à partir de 19 h, au 7 rue des Carmes 75005 Paris (Métro Maubert-Mutualité), autour du thème :
Livre, jeunesse et développement en Guinée.

La soirée débat sera en présence de : Monsieur Amara CAMARA (Ambassadeur de Guinée en France), Monsieur Lamine Capi KAMARA (Président du collectif des auteurs de l’Harmattan Guinée), Monsieur Sansy KABA DIAKITE (Directeur de l’Harmattan Guinée), Monsieur Alhassane CHERIF,(Auteur), Monsieur Jean Celestin EDJANGUE (Auteur), Monsieur Mouctar SAVANE (Fondateur de l’université Matma Gandhi), Monsieur Mamadou Celou Souare (Fondateur de l’université de Nongo), Alpha Ousmane Barry (Auteur).

Avec la participation de Monsieur Denis PRYEN, invité d’honneur des 72 heures du livre 2014, de l’équipe de l’Harmattan et de nombreux invités et amoureux du livre et de la Guinée.

Venez visiter le stand T59 de la Guinée pour découvrir les livres des auteurs Guinéens et Africains.


Sansy Kaba Diakité
L'harmattan Guinée


 
Piratage : La Guinée décide de traduire en justice les auteurs

2014/3/16

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY-Dans le souci de combattre farouchement la piraterie et la contrefaçon des œuvres d’art, le ministre guinéen de la culture et du patrimoine historique, Ahmed Tidiane Cissé a annoncé mardi la mise en place d’une synergie d’action avec les hommes de cultures et les promoteurs culturels du pays.Cette action consiste à rechercher et à traduire devant les juridictions compétentes toutes les personnes ou tous réseaux spécialisés dans la piraterie des œuvres littéraires, musicales, artistiques, dans le but de se faire d’argent au détriment des créateurs.

« L’utilisation sous quelque forme d’une œuvre artistique et musicale sans le payement d’une contrepartie aux artistes créateurs est un vol », a déclaré le ministre de la culture.

Une brigade de gendarmerie a été formée pour les opérations de démantèlement et l’interpellation des réseaux de piratage des œuvres destinées à la vente sur le marché local ou international, sans autorisation de l’Etat guinéen.

Pour M. Cissé, les artistes guinées doivent pouvoir vivre de leurs créations et de leur travail, en percevant leurs droits d’autres payés par l’Etat et les recettes issues de la vente de leurs œuvres artistiques.

La piraterie met en péril la vie de l’artiste et l’expose au risque de vivre dans la pauvreté constante, qui finira par l’anéantir sur le plan culturel. Or, il estime que la culture est très importante dans la vie d’une nation. C’est à travers elle qu’un peuple s’identifie et se distingue des autres peuples du monde.

La piraterie est un crime qui fait aussi perdre des milliards aux artistes et à l’Etat guinéen, a expliqué Ahmed Tidiane Cissé, avant de préciser que le gouvernement prendra désormais ce combat à cœur afin de protéger et de valoriser les œuvres de créations de chaque artiste.

Etant lui-même homme de culture et ancien professeur de chorégraphie africaine à Paris, il affirme qu’il n’acceptera pas désormais qu’on assassine la culture guinéen par des actes illégaux et frauduleux des pirates ».

Dans sa feuille de mission 2014 remise par le gouvernement, le ministre révèle qu’il est inscrit en bonne place la défense de la qualité des créations littéraires, musicales, artistiques guinéennes, pour le bien du pays.
Toutefois, il fustige le manque de moyen financier nécessaire pour venir au bout de sa mission, avec un budget de fonctionnement de 16 milliards de francs guinéens soit 2,2 millions de dollars.


Xinhua

 
Nomination des hauts cadres
Détribaliser et éviter les opportunistes
Ebola en Guinée
Les condoléances du PEDN
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
La Cour P. Internationale
Sékouba KONATE à la Haye : Arrêt sur images
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Nomination des hauts cadres   ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients