Bannière


 
Forum Maroc-Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

pednespoir.com

www.Guineematin.com

35 visiteurs connectés

23 Septembre 2014 - 11h19



L’évènement Culturel de l’année: P Square à Conakry du 8 Novembre au 1er Décembre 2014 pour le FIP

2014/9/23

Aujourd'hui en Guinée « Halte à Ebola. Mais aussi halte à l’isolement ou à la stigmatisation du pays, la Guinée », avec P Square, sous la signature de Tidiane World Music!

C’est l’évènement culturel de l’année 2014 en Guinée Conakry. Le Festival International pour la Paix (FIPA), avec en live l’emblématique P Square le samedi 8 novembre 2014, au stade de Nongo, le jour de l’inauguration de ce bisou du sport roi mis à la disposition de la jeunesse guinéenne.

Avec ses trente années d’expériences, Tidiane World Music, qui signe l’évènement culturel, entend mobiliser les Guinéens et amis de la Guinée, de tous les horizons, pour apporter sa contribution à la lutte contre l’ennemi publique N°1 en Guinée et Afrique de l’Ouest, l’épidémie du virus Ebola. C’est pourquoi d’ailleurs, à l’occasion de ce grand évènement, sur chaque ticket vendu, 5 000 FG seront directement versés à la Coordination Nationale de Lutte Contre le Virus Ebola. A terme, notre compatriote Tidiane Soumah vise la mobilisation de 250 millions de FG pour la cause nationale.

D’où l’intérêt de la mobilisation de toutes les couches socioprofessionnelles pour ce concert, premier du genre en Guinée. Chacun doit s’y mettre de son côté. En achetant un ticket de ce concert, chers compatriotes, sachez que vous avez déjà contribué à hauteur de 5 000 FG pour la lutte contre le mal commun de notre siècle.

Pour Tidiane Soumah, la contribution à la lutte contre le virus Ebola est circonstancielle. Car pour lui : « La Guinée a été bâtie sur danse. La Guinée a été vendue à l’étranger à travers les ballets Africains et les ballets Djoliba. C’est la danse qui a vendu la Guinée. Donc aujourd’hui, nous voulons ramener la danse dans le cœur des guinéens. »

Voilà pourquoi, le Festival International pour la Paix en Guinée se prépare minutieusement. Dont l’ouverture officielle est prévue pour le samedi 8 novembre 2014, et la clôture le lundi 1er décembre 2014.

Pour la réussite de cet évènement, rien n’est laissé au hasard. Toutes les dispositions sont prises, tant sur le plan sécuritaire qu’organisationnel. C’est surtout ça qui fait la force de Tidiane World Music.

Amadou Camara & M. S

 
Après l'attribution de la CAN 2023 à la Guinée : La Guinée remercie le Président Hayatou

2014/9/21

Aujourd'hui en Guinée Au retour du siège de l'union africaine (UA) où le comité exécutif de la Confédération Africaine de Football (CAF) a livré son verdict dans la désignation des pays organisateurs des Coupes d'Afrique des Nations (2019, 2021 et 2023), la délégation de Guinée (gouvernement, sponsor et fédération de football) a rendu, dans la soirée du 20 septembre, une visite de remerciement au président Issa Hayatou.
L'audience s'est déroulée à la résidence présidentielle du président de la CAF au Sheraton d'Addis-Abeba, assisté de son vice président et frere de confiance, Almamy Kabele Camara.
La délégation guinéenne comprenait les ministres Oye Guilavogui ( Telecoms), Ansoumane Conde (Budget), Domani Dore ( Sports), Noumouke Kaba, premier conseiller ambassade de Guinée en Éthiopie, le président du Horoya, Antonio Souare, PDG Guinée-Games, sponsor de la candidature nationale, le président de la fédération de football, Salifou Camara Super V, Laye Oumar Koulibaly, membre, Ibrahma Barry Blasco, secrétaire général.
Le ministre Oye Guilavogui, président du Comité préparatoire et porte parole de la délégation a exprimé les sincères remerciements et profonde reconnaissance de la famille sportive, des populations, de la jeunesse guinéenne, du chef de l'état et de son gouvernement au président de la CAF, Issa Hayatou pour cette attribution de grande signification amicale. Partout en Guinée, affirme le ministre des Telecoms, la joie s'exprime comme pour dire que tout le pays est satisfait et heureux de cette décision.
Selon le porte parole, cette désignation pour 2023, sans appel à candidature, est l'expression éloquente de l'attachement du président Issa Hayatou à la Guinée. Le ministre a pris l'engagement que son gouvernement et la Guinée feront tout pour honorer la confiance placée au pays en organisant dans les délais prévus la CAN de 2023. En assurant que son gouvernement est conscient sur le fait que la CAN est un vecteur important de développement socioéconomique.
Le président Hayatou, en réponse, a exprimé son émotion par rapport à cette démarche guinéenne qui résulte d'une fraternité réelle et solide.
Il a profité pour expliquer les règlements et critères de la CAF dans l'attribution de ses compétitions aux pays candidats. L'engagement politique et le facteur économique des pays candidats sont fondamentaux, dit il, dans la prise de décision. A ce niveau, le Cameroun et la Côté d'ivoire étaient en avance sur la Guinée. Mais, nation de football, votre pays ne pouvait pas ne pas avoir une CAN, et c'est là dit il que la CAF vous a pu vous aider en offrant de facto l'organisation de la CAN 2923 à votre pays.
Le président Hayatou compte sur la Guinée pour réussir le pari. A ce titre, il conseille aux autorités du pays d'engager dès à présent les investissements nécessaires. Il a réaffirmé son amour pour la Guinée "ma deuxième patrie" assure le président Issa Hayatou
Pour conclure la cérémonie, le vice-président de la CAF, Almamy Kabele Camara a tenu aussi à exprimer ses remerciements et sa reconnaissance personnels à son patron. S'adressant au président de la CAF, Almamy Kabele Camara, a aussi indiqué : " M. le président, la Guinée et son président, votre frère, le professeur Alpha Conde vous resteront éternellement reconnaissants". Almamy Kabele en a profité pour encore féliciter son chef, Issa Hayatou eleve aujourd'hui à la deuxième position du leadership du football mondial. Il a formulé des prières pour la santé du président Issa Hayatou auquel il souhaite d'atteindre la cime la plus élevée du football mobdial.
Almamy Kabele a enfin prodigué des conseils à la délégation guinéenne afin que le pays prenne toutes les dispositions adéquates permettant d'être effectivement et honorablement au rendez-vous de 2023.

 
Transfert-football : Naby Soumah signe à Hajer football Club

2014/9/21

Aujourd'hui en Guinée C'est desormais officiel, l'attaquant international guinéen Soumah Naby signe son retour en Arabie Saoudite après une saison passée à Difâ Hassani El Jadida de la Ligue 1 marocaine. On se souvient que son passage dans ce club marocain avait porté de précieux sésames : deux trophées en une seule saison. Alors qu'il avait signé là pour deux saisons, le club marocain s'est vu déposséder de Naby Soumah, ramené pour la 2e.fois dans le championnat saoudien de division première par Nacif, actuel coach du club. De souche tunisienne, ce technicien connaît les qualités du joueur guinéen qu'il a vu briller de mille feux de 2006 à 2012 sous les couleurs du Club Sportif Sfaxien.

Naby Soumah s'est ainsi engagé hier soir à 19h GMT pour une saison avec Hajer Football Club, actuel 6e. du championnat de première division saoudien pour la grande satisfaction du jeune président Sami Mohammed Al Mulhum et du staff technique du club de la ville d'Al Hassa. Mais pour le joueur du syli national, son retour en championnat saoudien est un grand défit selon ses propos confiés au micro d'AEG : '' Je suis très heureux de retrouver le championnat saoudien que je connais très bien. Pour moi, ce retour est un gros challenge. J'ai non seulement envie d'aider le club à progresser mais je dois aussi enchaîner des performances pour revenir en équipe nationale de Guinée et participer à la prochaine CAN ''.

Pour mémoire, le nouveau chouchou de Hajer FC avait inscrit une quinzaine de buts pour Faisaly FC au compte de la saison 2012-2013. Désormais, il devrait mener le jeu des '' hajaristes '' et tenter de marquer de somptueux buts contre Al Hilal FC et Al Shabab FC face auxquels il n'avait pas réussi à scorer. Attendons de voir le '' Soukalala'' qui sera dans le groupe après le match contre Al Hilal lundi prochain en coupe du Roi.Bonne chance à notre international.

TRAORÉ Ousmane
Écrivain- journaliste.
Chef de bureau d'AEG en Arabie Saoudite.

 
Attribution de l'organisation de la CAN 2023 à la Guinée : Déclaration de Super V

2014/9/20

Aujourd'hui en Guinée L'attribution, ce samedi, de l'organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football 2019 au Cameroun, 2012 à la Cote d'Ivoire et 2023 à la Guinée à la Guinée réjouit tant les dirigeants de l’instance sportive de Guinée, la FéGuifoot que le gouvernement, très impliqué sur ce dossier.

Déclaration

En ce jour symbolique du 20 septembre 2014 dans cette ville historique, le choix de la Guinée pour l’organisation de la Can de Football en 2023, a une portée symbolique forte.
La Guinée qui a postulée et obtenue la confiance de l’Afrique du football est une Guinée qui revient au devant de la scène, une Guinée qui s’est battue il y a 50 ans pour que l’Afrique entière recouvre sa liberté et qui, encore aujourd’hui, sera comme un seul homme prête à relever le défi de l’organisation, du développement.

En tant que Président de l’instance dirigeante du football, je salue le résultat obtenu qui est à l’honneur de la jeunesse entière et des innombrables personnes connus et méconnus –officiels et privés, homme de médias ou cordonnier…) qui, nous ont permis d’atteindre cet objectif tant espéré.
Ce fruit de "plus d’un de travail acharné main dans la main avec le ministère des sports, le gouvernement ainsi que des partenaires privés de Guinée ", nous réjouit. "On est récompensé cet après midi mais ça a été chaud, c'était très ardu parce que les autres dossiers étaient excellents".
C’est le lieu de remercier les délégations des pays postulants, les membres du comité exécutif, notre agence conseil Insys ainsi que le gouvernement Guinéen pour son accompagnement et son soutien indéfectible.
Nous remercions le peuple de Guinée mais surtout la famille sportive qui, nous ont fait confiance.
"Je suis content de pouvoir déclarer solennellement aujourd’hui devant l’Afrique et le monde entier que, nous avons réussi à obtenir cette organisation tant espérée en Guinée et que le travail pour la Can de Football en 2023 commence déjà maintenant car les chantiers sont immenses (...).
On va faire tous nos meilleurs efforts pour que les 16 nations soient reçues au mieux en Guinée", pays aux frontières multiples et à la tradition de fair-play avéré.
4 régions naturelles de quatre zones géographiques distinctes, un pays aux frontières multiples, aux cultures diversifiées mais indivisible.
Un peuple digne et courageux que nous saluons d’ici et qui se bat en ce moment face à une pandémie à virus Ebola, que la Guinée et ses voisins vaincront pour aller vers de nouveaux défis sportifs et économiques.
Comme l’a dit l’autre
Guinea Is Back
Je vous remercie
Salifou CAMARA,
Président de la Fédération Guinéenne de Football

 
Ayatou nommé 1er vice président de la FIFA: La Guinée félicite le président de la CAF

2014/9/15

Aujourd'hui en Guinée En marge des réunions annuelles des différentes commissions de travail de la CAF, dont ils sont membres actifs, les délégués guinéens ont été reçus, dimanche 14 septembre, par le président Issa Ayatou, en présence de son vice président et frère Almamy Kabele Camara, dans ses bureaux aménagés au siège de l'union africaine à Addis-Abeba.

Conduite par Salifou Camara Super V, président de la fédération guinéenne de football, cette délégation comprenait le vice-président, Ibrahima Sory Conte, le secrétaire général, Ibrahima Barry Blasco, Antonio Souare, président du Horoya, membre de la Commission Marketing-TV de la CAF.
La délégation sportive guinéenne était spécialement venu féliciter le président de la CAF pour avoir été récemment élevé au rang de président senior de la FIFA, donc de premier vice-président de l'institution internationale de football.

Pour le président de la fédération guinéenne de football, cette distinction hautement méritée consacre les compétences d'un dirigeant exclusivement voué à la cause du football. "Vous êtes, monsieur le président, votre dévouement, votre compétence toujours prouvée, vos résultats tangibles font de vous, sans la moindre démagogie, une fierté pour l'Afrique, " a lancé Salifou Camara, porte de la délégation, en rendant hommage au président Issa Ayatou, par ailleurs président de la commission finances et président de la commission développement de la FIFA, les plus importantes structures de l'organisation mondiale du football.

Salifou Camara Super V a enfin réaffirmé la position constante de la fédération guinéenne de football et même de la Guinée de demeurer les fervents soutiens de l'homme Issa Ayatou tout simplement.

Très sensible à cette haute marque de sympathie pour sa personne, le président de la CAF a avoué avoir été fort de caractère pour ne pas verser les larmes. Il a remercié la délégation guinéenne et promis de rester fidèle à la cause du football africain.

Abdoulaye CONDE

 
Ebola: Vers le rapatriement de deux médecins néerlandais qui pourraient avoir été contaminés

2014/9/14

Aujourd'hui en Guinée Les autorités néerlandaises vont rapatrier "dès que possible" deux médecins travaillant en Sierra Leone qui pourraient avoir été contaminés par le virus Ebola, a-t-on appris samedi de sources concordantes. "Les deux médecins ont eu des contacts avec trois personnes qui sont par la suite décédées à cause du virus Ebola", a indiqué à l'AFP Friso Wijnen, porte-parole du ministère des Affaires étrangères : "ils seront rapatriés aux Pays-Bas dès que possible".

Selon l'Institut néerlandais pour la Santé publique et l'environnement (RIVM), les deux docteurs devraient arriver aux Pays-Bas dès dimanche après-midi, "si tout va bien", a déclaré à l'AFP Harald Wychgel, porte-parole du RIVM.

Les deux médecins, Nick Zwinkels et Erdi Huizenga, travaillaient dans une clinique de la fondation néerlandaise "Coeur de Lion", dans la ville de Yele, dans l'ouest du pays. Cette clinique traite d'habitude de nombreux cas de malaria. Le contact entre les deux médecins et les patients a eu lieu "la semaine dernière", selon Nick Zwinkels, cité par la télévision publique NOS. "Je peux encore dormir mais je suis très inquiet", a ajouté le médecin de 31 ans : "il y a eu deux membres du personnel contaminés dans l'hôpital, dont une est décédée". Les deux médecins n'ont pour l'instant ressenti aucun des symptômes du virus et ne sont pas contagieux, a assuré M. Wychgel. Le rapatriement sera effectué dans un avion spécialisé et les deux praticiens seront emmenés dans des chambres d'isolation à l'hôpital de Leiden, dans l'ouest des Pays-Bas. Des analyses seront effectuées afin de déterminer s'ils ont été contaminés ou non. Selon la radio néerlandaise BNR, un Néerlandais est actuellement en quarantaine en Thaïlande en attendant les résultats d'un test réalisé à l'issue d'un voyage d'affaires au Nigeria.

Le virus, contre lequel aucun traitement ni aucun vaccin n'existe, et qui est mortel dans 25 à 90% des cas, a tué plus de 2.400 personnes, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé vendredi. Il touche surtout la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Belga

 
CAN 2019 et 2021: Les noms des pays retenus pour l’organisation connus ce 20 septembre

2014/9/14

Aujourd'hui en Guinée C'est le 20 septembre 2014 au siège de l'union africaine (UA) à Addis Abeba que la CAF rendra publique les noms des pays retenus pour l'organisation de la CAN 2019 et de la CAN 2021. La Guinée est candidate pour les deux éditions.

Ainsi, après Kampala où le Syli s'est incliné face aux Cranes ougandais dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2015 du Maroc, deuxième journée, le président de la fédération, Salifou Camara Super V, le secrétaire général, Ibrahima Barry Blasco, le président du Horoya, Antonio Souare, PDG "Guinee-Games"(sponsor de la candidature guinéenne) sont à présent à Addis Abeba.

Depuis, ils multiplient les rencontres et contacts avec les responsables de la CAF mais aussi des présidents des autres fédérations nationales africaines chargés, par leur vote, d'attribuer l'organisation des CAN 2019 et 2021 a deux des pays candidats.

En attendant l'arrivée de la délégation du gouvernement (pour suivre le verdict final de la CAF), les dirigeants du football guinéen déjà sur place ont pu rencontrer le président de la CAF, Issa Hayatou, son vice président et bras droit, le guinéen Almamy Kabélé Camara, quelques éminents membres de la CAF, des président des fédérations comme le Bénin, le Mali, l'Algérie, l'Angola, le Burkina Faso, l'Afrique du Sud, la Namibie etc. Ils n'ont pas certifié leur vote pour la Guinee, mais tous ont salué et admiré cette marque de considération empreinte de courtoisie et de respect.

A un moment où un autre, ces votants pourraient se souvenir de cette démarche des responsables du football guinéen. Si, bien entendu, la volonté politique, qui est du domaine du gouvernement, est manifeste et déterminée.

Abdoulaye Condé

 
Qualifications CAN 2015 : Le Syli national défait par les Cranes 2 buts à o

2014/9/11

Aujourd'hui en Guinée Dans le cadre de la deuxième journée des qualifications pour la CAN 20015, l’Ouganda est venu à bout de la Guinée sur le score de 2 buts à 0. Dans un match interrompu pendant plusieurs minutes par une coupure d’électricité, les Cranes confirment leur match nul de la 1ère journée contre le Ghana (1-1). Un doublé de Geoffrey Massa a suffi à dompter le Syli.

La sensation de la journée est venue du Caire d’où la Tunisie est revenue avec les trois points de la victoire après s’être imposée (1-0, Gr. G). Dans l’autre choc, le Cameroun a étrillé la Côte d’Ivoire (4-1, Gr. D) à Yaoundé. Dans la Poule de l’Algérie, les Verts se sont imposés (1-0, Gr. B) face à leur principal rival, le Mali et s’emparent seuls de la tête du groupe.

Les résultats:

Groupe A :

Congo 2-0 Soudan

Afrique du Sud 0-0 Nigeria

Classement : Congo 6 pts, Afrique du Sud 4 pts, Nigeria 1 pt, Soudan 0 pt

Groupe B :

Malawi 3-2 Ethiopie

Algérie 1-0 Mali

Classement : Algérie 6 pts, Mali 3 pts, Malawi 3 pts, Ethiopie 0 pt

Groupe C :

Angola 0-3 Burkina Faso

Lesotho 1-1 Gabon

Classement : Burkina Faso 6 pts, Gabon 4 pts, Lesotho 1 pt, Angola 0 pt

Groupe D :

Cameroun 4-1 Côte d’Ivoire

Sierra Leone 0-2 RD Congo

Classement : Cameroun 6 pts, RD Congo 3 pts, Côte d’Ivoire 3 pts, Sierra Leone 0 pt

Groupe E :

Togo 2-3 Ghana

Ouganda 2-0 Guinée

Classement : Ouganda 4 pts, Ghana 4 pts, Guinée 3 pts, Togo 0 pt

Groupe F :

Cap-Vert 2-1 Zambie

Mozambique 1-1 Niger

Classement : Capt-Vert 6 pts, Mozambique 2 pts, Zambie 1 pt, Niger 1 pt

Groupe G :

Botswana 0-2 Sénégal

Egypte 0-1 Tunisie

Classement : Sénégal 6 pts, Tunisie 6 pts, Botswana 0 pt, Egypte 0 pt.

 
PSE 2015-2017 : Faire de l’école, la locomotive du développement

2014/9/10

Aujourd'hui en Guinée Dans la perspective du programme décennal de l’éducation à venir, un programme intérimaire couvrant l’ensemble des Départements ministériels en charge de l’éducation, vient d’être élaboré pour la période 2015-2017. Ce programme sectoriel que nous présentons dans les pages qui suivent tire ses références dans le troisième document stratégique de lutte contre la pauvreté, les politiques et stratégies sectorielles ainsi que les engagements internationaux de notre pays.

Son objectif affirmé est de « développer un système éducatif inclusif de qualité, capable de produire un capital humain qui réponde aux besoins des secteurs informel et moderne de l’économie et de la société ».

Pour ce faire, le PSE s’appuie prioritairement, d’une part sur la poursuite de la scolarisation primaire de qualité en élargissant l’éducation de base au premier cycle du secondaire et par la réduction des disparités.

D’autre part, il vise l’amélioration de la qualité, de la pertinence des enseignements et des apprentissages tant au niveau formel qu’à l’informel. En outre, le PSE s’attache à développer des formations en adéquation avec les besoins de l’économie nationale à l’échelle des enseignements technique, professionnel et supérieur.

Par ailleurs, il s’agit de renforcer la gouvernance du secteur par l’amélioration du pilotage, de la coordination, tout comme de la déconcentration et de la décentralisation.

La mise en œuvre de ce programme sectoriel de l’éducation requiert l’accroissement du financement du secteur de l’éducation de 2,8% du PIB en 2012 à 4,3% en 2017 et vise entre autres questions transversales, la régulation des flux, la promotion de l’équité, l’éducation à la citoyenneté et à la paix, la lutte contre le VIH/SIDA et des maladies endémiques, la gestion des risques, des catastrophes et des conflits.

A.C

 
Éliminatoires CAN 2015/Ouganda-Guinee : Enfin un visa pour Super V

2014/9/9

Aujourd'hui en Guinée La persévérance, dit-on, paie souvent. Après les orages, le beau temps s'annonce t'il enfin pour le Syli National de Guinee confronté à toutes les mesenvatures dans son déplacement ougandais où il doit affronter, ce mercredi 10 septembre, les Cranes, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2015, deuxième journée? Trop tôt pour le confirmer. Mais, les bonnes nouvelles s'enchaînent. Après le changement au forceps de l'hôtel insalubre dans lequel les ougandais ont confiné la délégation sportive guinéenne, pour un établissement hôtelier de 5 étoiles approprié, aux frais de la Guinee, une autre bonne nouvelle est tombée ce mardi 09 septembre. Sous les pressions multiples de la CAF, les autorités ougandaises ont enfin délivré un visa pour le président de la Federation Guinéenne de Football, Salifou Camara Super V. L'arbre ne doit cependant pas cacher la forêt.

Habiles, elles ont attendu le départ du dernier vol reliant Paris à Kampala via Amsterdam-Kigali pour faire parvenir le précieux sésame. Ce jeu ougandais est facilement perceptible. Il s'agit de donner l'impression d'avoir respecté les instructions de la CAF, tout en nourrissant l'espoir que le président de la fédération guinéenne de football n'a aucune possibilité de dormais d'être a Kampala avant le match. Malheureusement pour nos "amis" ougandais, leur "habileté" manque d'efficacité, surtout dans le monde d'aujourd'hui où l'impossibilité n'est plus à l'ordre du jour dans le vocabulaire.

A malin, dit on, malin et demi. Ce visa bien que tardif suffit à Super V pour être aux anges. Dès sa réception, en effet, le président de la feguifoot s'est immédiatement réorganisé pour pouvoir être effectivement à Kampala avant le match. A ses frais, et sur un vol et un trajet qui surprendront sans doute les ougandais, Super V a quitté Paris ce mardi 09 septembre et s'achemine vers l'aéroport d'Entebbe. C'est désormais certain, il pourra retrouver et réconforter les joueurs guinéens bien avant le coup d'envoi du match qui sera donné par le trio arbitral éthiopien et djiboutien. Le commissaire étant de nationalité zambienne.

D'autre part, voici la lettre de protestation de la fédération guinéenne de football contre le premier hôtel

Monsieur le Secrétaire général de la CAF,

Nonobstant les conditions exécrables d'accueil de notre délégation à Kampala, l'hôtel qui nous est réservé ne répond pas aux normes minima exigées pour le séjour d'une équipe nationale.

C'est pourquoi, nous avons décidé de changer d'hôtel à nos frais, pour rejoindre l'hôtel IMPERIAL ROYAL, conformément au règlement de la Orange Coupe d'Afrique des Nations.

En raison de la situation d'incertitude qui prévaut à Kampala où notre délégation est stigmatisée, nous vous prions d'intercéder auprès de la FUFA et du Commissaire du match pour acquiescer à notre demande de changement d'hôtel à notre charge.

Nous vous remercions d'avance de votre précieuse assistance et vous prions de croire, Monsieur le Secrétaire général, en l'assurance de notre profonde reconnaissance.


Ibrahima BARRY
Secrétaire général Guinéefoot
Coordinateur général CAF

 
Éliminatoires CAN 2015/Ouganda-Guinée:
Le Syli dans l'enfer de Kampala

2014/9/9

Aujourd'hui en Guinée C'est ce mercredi 10 septembre que le Syli National et les Crânes devraient s'affronter dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2015, deuxième journée. La délégation guinéenne, décapitée et réduite à 25 personnes, est arrivée dimanche 07 septembre aux environs de 23 heures locales en Ouganda, après un vol de plus de 20 heures sur le trajet aussi contourné que Casablanca-Paris-Amsterdam-Kigali-Kampala, avec de longues escales et changements de compagnies.

Accompagnés d'aucun représentant officiel (fédération guinéenne de football, ministere des sports) ni d'aucun journaliste guinéen, les joueurs et le staff technique sont restés abandonnés plus de trois heures à l'aéroport d'Entebbe sans aucune assistance. Leurs bagages ne sont pas encore retrouvés Ce n'est qu'après 3 heures du matin que les services d'immigration et sanitaires ougandais ont entamé les procédures de comptage et de consultations des membres de la délégation sportive guinéenne.

Tout étant correct (25 personnes et test à virus Ebola négatif pour tout le monde), les guinéens, sans leurs bagages (sans doute eux aussi interdits de franchir la frontière) ont été entassés dans un petit mini bus de 22 places pour être consignés dans un hôtel situé à près de 100 KM de Kampala et ne répondant pas aux normes exigées par la CAF. Un hôtel insalubre où ils souffrent d'une crise d'eau, le robinet ne s'ouvrant que 3 heures sur 24, d'Internet et de téléphonie. Les guinéens sont isolés comme des pestiférés, presque coupés du monde, interdits du moindre mouvement vers l'extérieur. Les ougandais restent pour le moment sourds a la demande guinéenne de changer, à ses frais, cet hôtel déshumanisant.

Heureusement, que certains joueurs évoluant dans les championnats européens sont abonnés chez des opérateurs qui couvrent également l'Ouganda.

C'est grâce à ce seul canal que les responsables de la fédération guinéenne de football et la ministre des sports, tous bloqués à Paris, communiquent et s'informent, impuissants, de l'enfer ougandais des joueurs guinéens. Face à l'ultime injonction de la CAF demandant aux autorités ougandaises de délivrer au moins des visas pour les officiels (président de la fédération, Salifou Camara Super V, le secrétaire général, Ibrahima Barry Blasco, le délégué fédéral, Laye Oumar Koulibaly, membre de la fédération, la ministre des sports, Domani Dore,), les autorités ougandaises se réfugient dans un mutisme total. En désespoir de cause, la ministre des sports, Domani Dore, a finalement préféré jeter l'éponge, et rentre ce mardi 09 septembre à Conakry. Les autres joueurs et certains membre du staff technique en attente sont également obligés de retourner en Guinee.

Le président de la fédération, indigné par ce calvaire, s'emploie sur tous les fronts pour rejoindre les joueurs. Mais, jusqu'au moment où s'écrivent ces lignes, les autorités ougandaises se murent encore dans le silence face à l'énième demande de la CAF d'accorder au moins un visa pour Salifou Camara Super V.

En attendant d'être situé définitivement sur la réponse réservée au cas unique du président de la fédération, une chose reste certaine: La réunion technique prévue ce mardi 09 avant le match du mercredi 10 septembre se fera sans aucun membre de la fédération guinéenne de football.

D'autre part, les deux premiers entraînements de l'équipe se sont déroulés sur un terrain boueux, impraticable. Aux dernières nouvelles, suite aux protestations réitérées, toute la journée et toute cette nuit, de la fédération guinéenne de football avec des multiples courriers adressés au secrétaire général de la CAF, Hicham Al Amrani par Ibrahima Blasco Barry, un bus plus adapté a été obtenu et la délégation guinéenne a pu changer d'hôtel, elle vient d'être transférée à l'impérial Hôtel de Kampala.

Abdoulaye CONDE
A suivre

 
Football: KPC offre 30.000 USD au Syli national au nom du Chef de l’Etat après la victoire contre le Togo

2014/9/6

Aujourd'hui en Guinée Jamais les Guinéens n’ont été fiers de la prestation de leur onze national que maintenant. Une équipe nationale qui mérite, comme toujours, quand on accomplit sa mission, d’être récompensée.

C’est bien à cet exercice que s’est prêté le généreux PDG du groupe Guicopres, Kerfalla Camara KPC, en mettant à sa disposition, au nom du chef de l’Etat, le premier soldat de la bataille contre Ebola, le montant symbolique de 30.000 dollars.le vendredi 5 septembre 2014, après le match.

En plus, le patron du groupe Guicopres qui a financé pour ce premier match, le voyage et le séjour de nombreux journalistes de la place dans le royaume Chérifien, se dit prêt à accompagner le Syli national tout au long de son aventure.

Une aventure qui, sans nul doute, se poursuivra au Maroc, conformément au calendrier de la CAF. Désormais, le Maroc est la seconde patrie des Guinéens, où les phases finales de la CAN 2015 se joueront en janvier prochain.

Une compétition que le Syli, suite à cette victoire, s’est engagé à participer, activement. Pendant que le peuple de Guinée mobilisé, comme un seul homme, derrière le chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, livre sur le terrain, une guerre, sans merci, contre l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola, telle une armée d’invasion, particulièrement dévastatrice, le Syli national de Guinée vient de jouer sa partition, en l’emportant sur la pelouse, contre les Eperviers du Togo, sur le score de 2 buts à 1, son premier match aller des éliminatoires de la CAN 2015.

A la grande satisfaction de ses supporteurs qui, fort malheureusement, n’ont pu, comme cela se devait, pour cette circonstance, jouer le rôle du douzième homme. Les dirigeants du football togolais, pour saper le moral des joueurs guinéens, en utilisant comme argument la présence de l’épidémie de fièvre à virus Ebola en Guinée, ont réussi à convaincre la CAF à faire jouer cette rencontre sur un terrain neutre.

Mais, au stade Mohamed V de Casablanca, le Syli a joué comme au stade 28 septembre de Conakry. A cela, s’ajoute le sursaut patriotique qui a davantage galvanisé le moral des joueurs, en véritable mission d’Etat.

D'ailleurs; Domanin Doré, ministre des Sports a placé ce match sous le signe du combat final contre Ebola. Un véritable défi que Baissama Sankoh, Seydouba Soumah, Idrissa Sylla, Lass Bangoura, Ibrahima Traoré et autres Naby Yattara ont su relever avec élégance.

Héroïque, le Syli national, un patrimoine national, vient de mettre du baume au cœur des Guinéens, indépendamment de leurs obédiences politiques, de leurs ethnies ou de leurs régions en arrachant cette victoire et contribuant ainsi à détendre l’atmosphère lugubre qu’Ebola commençait à répandre sur tout le pays.

Marco Ibrahim, Depuis Casablanca

 
Culture: P Square attendu à Conakry pour le Festival International pour la Paix

2014/9/6

Aujourd'hui en Guinée P Square en live pour le 8 Novembre 2014 à Conakry pour le lancement officiel du Festival International FIPA pour la Paix. Pour lutter contre l'isolement du pays et apporter notre contribution contre Ebola, nous avions décider de retenir d'office sur tout achat de ticket pour le nouveau stade de Nongo (50.000 places assises), le montant de 5000fg soit un objectif de mobilisation de Fonds de 250.000.000 FG (35.000 DOLLARS) pour la riposte contre Ebola et contre tout projet d'isolement de la Guinée.

La Guinée a gagner la Guerre contre l'agression en 2000, elle gagnera contre Ebla, s'il plait a Dieu et très bientôt. Conakry est relativement sous contrôle et se bat pour aider les régions, surtout vers la sierra Leone et le Liberia.

Concernant la participation à la compétition du Festival des 50 groupes (Tradition Guinéenne et Hip Hop) des 5 communes de Conakry prévu du 26 au 30 novembre 2014, un prix record de 100.000.000 fg sera mise en jeu et reparti entre les 10 premiers dont 5 de chaque type de danse, dont la remise sera faite lors du méga concert de clôture le 1er décembre 2014 durant la journée mondiale du Sida.

En dernière nouvelle, après Orange Guinée, Guinée Games qui ont pris en charge le cachet intégral et le transport du groupe P Square, le Palm Camayenne (5 étoiles), vient de confirmer ce jour vendredi 5 septembre être l’hôtel sponsor de FIPA en Guinée, en prenant en charge a 100% l’hébergement et la restauration du Groupe P Square du 6 au 9 Novembre 2014.

Guinéens et Guinéennes, la Guinée est la notre, restons solidaires en cette période unique de notre VIE.

VIVE LA GUINÉE POUR QUE VIVE FIPA 2014. QUE DIEU BÉNISSE LA GUINÉE.

TIDIANE WORLD MUSIC TOUJOURS FIDÈLE A LA PATRIE QU"IL PLEUT OU QU"IL NEIGE. ON EST ENSEMBLE

 
Eliminatoires CAN-2015 : La Guinée s'impose 2 buts à 1 face au Togo au stade Mohammed V de Casablanca

2014/9/6

Aujourd'hui en Guinée L’équipe guinéenne de football s’est imposée face à son homologue du Togo sur le score de 2 buts à 1, vendredi soir à Casablanca, en match comptant pour le 1er tour des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2015), prévue en janvier au Maroc.

Les buts de cette rencontre, déplacée en raison de l’épidémie de fièvre Ebola, ont été l’œuvre de Seydouba Soumah à la 11ème mn sur penalty et d’Idrissa Sylla à la 45ème mn pour la Guinée, alors que le togolais Jonathan Ayite a réduit le score à la 57ème minute.

Après sa défaite, le Togo n’aura plus droit à l’erreur face au Ghana, son prochain adversaire, mercredi 10 septembre. De son côté, la Guinée s’est donnée de l’espoir avant de croiser le fer contre l’Ouganda le même jour.


APA

 
Éliminatoires CAN 2015: Guinée - Togo ce vendredi au stade Mohammed V de Casablanca

2014/9/5

Aujourd'hui en Guinée C’est ce vendredi que démarre les éliminatoires de la CAN 2015 prévue au Maroc. Répartie sur deux jours, la première journée de la compétition propose ce week-end, 14 rendez-vous à ne pas manquer pour les amoureux du ballon rond continental. Et dès ce vendredi, elle réserve 3 rencontres dont deux affiches très alléchantes.

Notamment dans le groupe E avec un Guinée-Togo délocalisé à Casablanca pour cause de virus Ebola. Pour cette rencontre capitale d'entrée en matière pour le Syli National et les Eperviers, le coup d'envoi sera donné à 20 heures locales (19 heures TU et Conakry) au stade Mohammed V de Casablanca. Les arbitres et le commissaire du match sont marocains. Hier, jeudi 04 septembre, le Syli s'est entraîné pour la reconnaissance du terrain. Les togolais, arrivés aux environs de 20 heures à Casa, ont également fait la reconnaissance du stade. La réunion technique reportée à ce vendredi pour cause d'arriver tardive des togolais, déterminera les couleurs de maillots des deux équipes et les autres détails liés à la rencontre. Pour le Syli, la victoire est impérative pour renforcer la psychologie des joueurs dans la suite des éliminatoires. Une forte délégation guinéenne est déjà en place pour supporter le Syli National. Le président delà fédération guinéenne de football, Salifou Camara Super V, le président du Horoya, Antonio Souare, venu aussi encourager les trois sélectionnés de son club.

Puis dans le groupe G, un très attendu Sénégal-Egypte à Dakar. L’occasion de revoir les Lions de la Teranga dans leur antre du stade Léopold Sédar Senghor, qu’ils retrouvent deux ans après la suspension au lendemain des événements contre la Côte d’Ivoire dans les éliminatoires de la Coupe du monde 2014.

La vie sans Eto’o et Drogba !

Samedi, le reste des rencontres est programmé. Entrée en lice du Nigéria, champion d’Afrique qui vit des heures douloureuses de son football avec un nouvel ultimatum de la FIFA. les Super Eagles seront opposés au Congo de Claude Leroy. La RD Congo accueille à Lubumbashi le Cameroun qui démarre une nouvelle ère sans Samuel Eto’o à la retraite.

C’est également devant sa télé que Didier Drogba qui a dit stop avec les Eléphants va suivre les débuts d’Hervé Renard à la tête de la côte d’ivoire contre la Sierra Léone.

Des débuts également, ceux de Christian Gourcuff pour sa première expérience en Afrique. L’ancien entraineur de Lorient est avec l’Algérie en Ethiopie.

Programme des rencontres de ce vendredi

Soudan – Afrique du Sud, à Omdurman (Groupe A)

Guinée – Togo, à Casablanca au Maroc (Groupe E)

Sénégal – Egypte (Groupe G)



Samedi 6 septembre

Nigeria – Congo, à Calabar (Groupe A)

Mali – Malawi, à Bamako (Groupe B)

Ethiopie – Algérie, à Addis-Abeba (Groupe B)

Burkina Faso-Lesotho, à Ouagadougou (Groupe C)

Gabon – Angola, à Libreville (Groupe C)

Côte d’Ivoire-Sierra Leone, à Abidjan (Groupe D)

RD Congo-Cameroun, à Lubumbashi (Groupe D)

Ghana – Ouganda, à Kumasi (Groupe E)

Zambie – Mozambique, à Ndola (Groupe F)

Niger – Cap-Vert, à Niamey (Groupe F)

Tunisie – Botswana, à Monastir (Groupe G)

Selon le règlement de la compétition, les deux premiers de chacun des sept groupes sont qualifiés pour la phase finale de la CAN 2015 (17 janvier-8 février au Maroc), tout comme le meilleur troisième de tous les groupes confondus

Abdoulaye CONDE

 

Football : Fodé Capi Camara nommé coordinateur général du Horoya

2014/9/3

Aujourd'hui en Guinée Le patron du vrai champion de Guinée, le Horoya Athletic Club, privé de son 3ème titre consécutif à cause de l'amateurisme ambiant de sa future défunte administration et de certains de ses responsables techniques, semble avoir commencé le nettoyage et l'assainissement dont a nécessairement besoin l'équipe de la banlieue pour être réellement professionnelle et compétitive surtout sur la scène internationale. Nul n'ignore l'amour, la passion et les colossaux investissements et sacrifices consentis par Antonio Souaré pour le sport, en général, et le football, en particulier. La part du Lion revenant logiquement à Horoya, avec un président ne lésinant sur rien pour construire une équipe à la hauteur de l'ambition internationale qu'il a pour la Guinée, il est impensable et même inadmissible qu'un club doté des moyens consacrés à Horoya, perde le titre de champion pour cause de violation d'un règlement aussi banal que la gestion des cartons.

Aujourd'hui Antonio Souaré a compris la nécessité de procéder à des réformes non seulement pour éviter dorénavant les incompétences coûteuses comme celle qui a fait perdre le titre de champion de Guinée, mais aussi et surtout pour se mettre déjà dans la logique de la Ligue professionnelle qui s'impose désormais au football guinéen.
Ces raisons et d'autres expliquent et justifient aujourd'hui la venue de Fodé Capi Camara dans le groupe Horoya. Grand connaisseur des règlements du football universel, il est réputé homme de rigueur et de principe.

Déjà sous la supervision du President-Délégué, Cheick Abdel Kader Sangaré, le nouveau Coordinateur General et un autre homme non moins rigoureux, l'ancien international Chérif Souleymane, instructeur de la FIFA, sont chargés de se pencher sur la nouvelle structure organisationnelle du Horoya Athletic Club, conformément à la professionnalisation exigée par la FIFA et la CAF à toutes les fédérations de football avant la date butoir de 2015.
À signaler enfin que le Horoya, après le limogeage et le remplacement de son budgétivore entraîneur sénégalais, Amara Traoré par le franco-congolais, Théophile Bola, et l'avènement de l'ancien ministre, Cheick Abdel Kader Sangaré à la présidence-déléguée du club, à pratiquement remporté tous ces matchs du championnat et s'est succédé à lui même comme détenteur de la coupe nationale. Cette posture permet au club de limiter les dégâts d'une saison insatisfaisante et de se qualifier pour la campagne africaine de l'édition 2014-2015.

Ibrahima Sory Sylla

 
Côte d’Ivoire : Un cas suspect d’Ebola mis en quarantaine à Yamoussoukro

2014/9/2

Aujourd'hui en Guinée Le transfert du joueur de Zulte Waregem vers Anderlecht s’est réalisé dimanche 31 août, quelques heures avant la clôture du mercato d’été. Engagé pour presque quatre ans par les champions de Belgique pour un montant qui avoisinerait 1,5 million d’euros, l’ailier guinéen a été soulagé d’apprendre la nouvelle de son manager.

« Je doutais que le transfert puisse encore se faire. J’y pensais depuis des mois et croyais que cela devenait impossible », a confié le jeune joueur de 23 ans, international A dans son pays depuis trois ans. « Jouer ici était un rêve. Même si j’ai envie d’un jour évoluer dans un grand championnat étranger, je voulais passer par Anderlecht. En Guinée, on ne connaît d’ailleurs que le Sporting », a conclu l’ancien joueur de Zulte-Waregem et de La Gantoise, qui espère apporter « vitesse et technique » à sa nouvelle équipe.

Avec le Français Maxime Colin, dont le transfert pour trois ans s’est réalisé vendredi, Conte a bouclé le marché des transferts de la maison mauve. Tous deux joueront sans doute déjà sous leurs nouvelles couleurs en amical ce vendredi, mais à huis clos, contre le club néerlandais de Dordrecht.


www.nouvellegazette.be

 
Opinion: Les mots de Chicago n'ont pas leur place dans le débat républicain !

2014/9/2

Aujourd'hui en Guinée J’ai lu, écouté et regardé avant d’intervenir au sujet du discours prononcé à Chicago par Mr Cellou Dalein Diallo devant des militants de son parti. J’ai attendu et espéré une condamnation claire d’au moins un membre de l’UFDG, mais rien !
J’ai également souhaité une dénonciation sans ambiguïté de la part de l’opposition guinéenne, mais rien !

Dans mon raisonnement de guinéo-optimiste, où aucune cause communautaire ou régionaliste ne tient devant la cause nationale, j’ai gardé l’espoir que la jeune génération qui intervient dans le débat public flétrisse ce discours à l’unanimité, mais mon espoir fut déçu.

Alors j’arrive à un certain nombre de conclusions inquiétantes:

1- Le discours du leader de l’UFDG est la dernière preuve éloquente du triomphe des extrémistes sur les esprits rationnels et le raisonnement qui y est tenu, dans la bouche d’un candidat sérieux à la présidence de la République, constitue une grave menace contre notre nation multiethnique.

2- Dans la conquête du pouvoir, l’unité de la nation guinéenne est désormais la dernière des préoccupations de bon nombre de politiciens.

3- Le Guinéen est vraiment artisan de son propre malheur. Lorsqu’il soutient un homme politique, il l’idolâtre, il opine du chef et applaudit même quand ce dernier est dans l’erreur. Il le place sur un piédestal au-dessus de tout soupçon. Il adhère à ses thèses sans aucun esprit critique et sur la base d’arguments très souvent irrationnels.

Alors que nous passons notre temps à discourir sur la nécessité de l’unité et la paix, pourquoi donc est-il si difficile de dire unanimement que les mots de Chicago n’ont pas leur place dans la République ?

Le discours de Chicago, dans sa forme comme dans son fond est un discours d’exclusion, un discours à caractère communautariste. Il tend à légitimer le socle ethnique des partis politiques. Il fait le dangereux amalgame entre les coalitions politiques et celles ethniques. Il est indigne d’un député du peuple, indigne du leader d’un grand parti politique auquel incombe la lourde responsabilité d’éducation politique de ses militants.

Se taire devant de tels propos, c’est être complice, par son silence, de leurs possibles conséquences. Chercher à les justifier c’est faire preuve d’un fanatisme qui ne dit pas son nom.

Quelles que soient les injustices que dénonce Mr Cellou Dalein Diallo, quelles que soient les motivations de son combat, son statut exige de lui une certaine exemplarité. Dans sa lutte, son combat ou sa guerre, Mr Diallo serait beaucoup mieux inspiré en s’adressant à toute la Guinée dans sa diversité.


Nelson Mandela qui est une source inestimable d’inspiration disait ceci : <<... je commençais à comprendre que mon devoir était envers mon peuple dans son ensemble et pas simplement une partie ou une branche de ce peuple. Je sentais que tous les courants de ma vie m'entraînaient loin du Transkei et vers ce qui ressemblait au centre, un endroit où les loyautés régionales et ethniques cédaient la place à un but commun…"

Quoi qu’il en soit, l’arnaque des partis politiques qui consiste à utiliser les ethnies comme marchepied pour accéder au pouvoir ne durera pas indéfiniment. Le peuple, dans la misère depuis des décennies, finira un jour par découvrir la supercherie lorsqu’il se rendra compte que la gestion du pouvoir a toujours été clanique et non pas ethnique.

Puisse Dieu bénir la Guinée et les Guinéens !


Laye BAMBA

 
Tafsir chérif, la nouvelle pépite de l'AS Monaco prêté à l'AJ Auxerre.

2014/8/29

Aujourd'hui en Guinée Il n'est plus dans l'ombre depuis sa signature l'année dernière chez les professionnels à l'AS Monaco où il doit la quintescence de sa formation. Né le 19 juin 1995 en banlieue de Conakry, en République de Guinée, Tafsir Chérif débarque en France tout jeune et se fait convoiter par plusieurs clubs de sa ville dont Paris FC. Mais, c'est l'AS Manaco qui a su rapidement comprendre le talent caché du jeune guinéen et le met à l'abri de toute convoitise. Après plusieurs années de formation, l'attaquant guinéen signe en professionnel avec un traitement digne d'une future pépite footballistique. Son talent caché s'explose durant la saison 2012-2013 en étant champion de France et meilleur buteur de l'ASM des U-19 avec 9 réalisations à compteur.

Suite à l'espoir porté au jeune attaquant guinéen par la principauté, les dirigeants monégasques n'entendent pas laisser leur future star. Face aussi à l'arrivée imminente en 2013 de James Rodriguez-aujourd'hui madrilène- et de Falcao, Chérif savait qu'il devrait mûrir pour faire front à la rude concurrence. Ses dirigeants lui prêtent pour une saison au club bourguignon de l'AJ Auxerre le 29 juin dernier.

Ses débuts en ligue 2 française marquent donc une preuve s'épanouissement et de volonté de réussir une carrière qui bat tout record. Interrogé au micro d'AEG depuis les vestiaires de l'AJ Auxerre, sur ses nouvelles ambitions, l'attaquant guinéen confie: '' Mon ambition n'est pas seulement de marquer, c'est de donner aussi des passes décisives à mes coéquipiers.C'est vrai qu'en ligue 2, le niveau physique est impressionnant, mais moi je cherche à progresser chaque jour et après chaque match '', conclut la pointe de l'attaque auxerroise du coach Jean-Luc Vannuci. Ce qu'il a démontré lors de la première journée de ligue 2 après sa passe décisive contre Le Havre-2-0-en faveur de l'AJA. C'est d'ailleurs le 12 Août courant qu'il inscrit un somptueux but contre US Orléans en coupe de la ligue. Il est désormais suivi par des clubs français et étrangers même si à 19 ans seulement, il doit encore continuer à enchaîner ses performances.

Déjà contacté par Michel Dussuyer à plusieurs reprises, selon les propos de son père, Tafsir entend donner son maximum à son club avant d'enfiler pour la première fois le maillot du Syli National de Guinée. En tout cas , il devrait être convoqué par Dussuyer avant la fin des matches éliminatoires de la CAN 2015 que le Syli en débute en septembre prochain contre le Togo. En tout cas l'occasion est opportune au moment où Mohamed Yattara, le lyonnais souffre d'une blessure à la cuisse depuis dimanche contre le RC de Lens. Bonne chance à Tafsir Chérif pour la suite de sa carrière qui ne fait que commencer.

TRAORÉ Ousmane
Écrivain- journaliste
Chef de bureau de: Aujourd'hui-en-guinée. com en Arabie Saoudite.

 
Grande interview de Mamadou Antonio Souaré, Président du Horoya AC

2014/8/27

Aujourd'hui en Guinée " Les dirigeants des clubs ont l'obligation d'avoir des comportements irréprochables, d'être crédibles et de donner le bon exemple.Dans cette grande interview exclusive accordée à un confrère de la place, M. Antonio Souare, PDG GUINÉE-GAMES, Président du Horoya évoque de nombreux thèmes d'actualités sportives et culturelles. La visite du président de l'ASK, Boubah Sampil, les perspectives du passage à la Ligue professionnelle, le bilan du championnat 2013-2014 et les dysfonctionnements au niveau du Horoya, la coupe du monde 2014, le drame de Rogbane, le décès de Souleymane Koly ainsi que des sujets non moins importants sont des questions que le Président Antonio Souare a accepté de répondre pour nos lecteurs.
------------
Vous venez d’avoir des échanges avec Aboubacar Sampil, président de l’Association sportive du Kaloum (ASK). Peut-on savoir ce que les dirigeants des deux principaux clubs de Guinée que vous êtes, ont évoqué durant cette réunion ?

Mamadou Antonio Souaré : Le président Bouba Sampil avec son staff étaient venus nous rendre visite. Une visite appréciée à sa juste valeur par mes collaborateurs et moi même. Nous avons mis à profit cette rencontre pour tenter de faire le bilan du championnat national de Ligue 1 qui vient de s’achever. J'ai félicité l'ASK pour son titre de champion. L'ASK et ses dirigeants ont les bénédictions et le soutien total de tout le staff du Horoya dans la campagne africaine qu'ils entament la saison prochaine avec les couleurs de notre pays, la Guinée.

D'autre part, vous n'êtes pas sans savoir que la fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT) a signé la décision, sur recommandation de la FIFA (Fédération internationale de football association) et de la CAF (Confédération africaine de football), du passage obligatoire à la Ligue professionnelle des la prochaine saison du championnat national des Ligues I et II. Par rapport à cette échéance très proche, nous avons décidé d'instaurer avec tous les autres clubs et acteurs concernés un cadre de dialogue et d'échanges afin que cette mutation positive du football guinéen soit comprise et se déroule sans grande difficultés. À cet effet, un programme de travail en amont est nécessaire au niveau des clubs avant qu’on ne se retrouve avec la commission proprement dite de la fédération guinéenne de football. En ce moment avec les résultats déjà acquis à notre niveau, nous pourrions parlé le même langage et d’une même voix. Nous avons décidé alors de nous retrouver en début de la semaine prochaine, à partir du lundi (NDLR 11 août), pour formaliser tous les points relatifs à la Ligue Professionnelle à travers la conception d’un document de base.

Nous avons aussi évoqué les faiblesses, vices et travers qui pourraient fausser les résultats et ternir gravement l'image du football guinéen. Aujourd’hui, il faut avoir l'honnêteté et le courage de le dire, l’AS Kaloum et le Horoya, à tors ou à raison, resteront systématiquement pointés du doigt tant que des pratiques douteuses ou déshonorantes entacheront la crédibilité d'un match du championnat national ou de la coupe nationale. Donc, les dirigeants des deux clubs ont l'obligation d'avoir des comportements irréprochables, d'être crédibles et de donner le bon exemple aux autres. Sinon tous les efforts et sacrifices financiers consentis aujourd'hui ne serviront à rien. En gros, ce sont ces points que les deux présidents et leurs équipes ont discuté durant cette réunion de travail. Nous avons surtout insisté sur la nécessité de rehausser le niveau du football guinéen afin que l’AS Kaloum et le Horoya servent d’exemple en termes de performance pour le reste des clubs du pays sur l'arène internationale.
Notre souhait aussi est que le championnat guinéen démarre désormais à temps, comme dans les autres pays, c'est à dire en septembre ou en octobre au plus tard. Alors que les championnats des autres pays commencent en fin août ou début septembre, il n'est pas normal que la Guinée continue d'accuser des retards allant jusqu'à décembre voire janvier. C'est ce qui explique, en partie, les difficultés et les contre performances des clubs guinéens face à leurs adversaires en coupes africaines. Il faut avouer que nos adversaires dans les compétitions africaines, qui commencent tôt le championnat (août -septembre), ont les jambes beaucoup plus rodées, sont mieux préparés que nous qui ne commençons le championnat qu'en décembre-janvier. Et le plus souvent, ils réussissent, sans difficultés majeures, à éliminer nos clubs. Donc, il est impératif de corriger ce lourd handicap et d'avoir un calendrier qui nous permet d'être plus compétitif au niveau international. Tout ce toilettage devrait être fait avec la Ligue Professionnelle pour booster notre football.

En tant que citoyen et grand promoteur de la culture guinéenne, comment avez-vous vécu le drame survenu sur la plage de Rogbanè où une trentaine de jeunes gens qui étaient partis se récréer ont perdu la vie? Et quelle a été la réaction de votre société GUINEE GAMES face à ce drame ?

- Je profite d'abord de l’occasion pour présenter mes condoléances à toutes les familles des victimes et à la jeunesse guinéenne. Ce drame m’ai tombé comme un couperet sur la tête. Quand j’ai appris la triste nouvelle aux environs de 23h, j’avoue que je n’ai pas pu fermer l’œil toute la nuit. Voyez-vous quand un tel drame survient, il faut penser d’abord aux familles, aux enfants qui sont très jeunes, et qui ont été d’innocentes victimes. Puis, il faut ensuite se demander comment cela a bien pu arriver, alors qu’on aurait bien pu l’éviter. Et je crois qu’on doit prendre des dispositions nécessaires sur le plan étatique et sur le plan des structures culturelles, pour ne pas que ce genre de tragédie se reproduise dans notre pays. En moins d'un an, c’est la deuxième fois qu'un tel drame frappe la Guinee. Désormais, avant tout spectacle, il convient d'abord de s'assurer que les organisateurs sont professionnellement qualifiés, qu'ils remplissent toutes les conditions, qu'ils ont le quitus pour organiser ce genre d’événements. Il faut dorénavant penser à sécuriser les lieux de spectacles. Il faut que ces lieux soient adaptés aux spectacles. Surtout qu'aujourd’hui quand on parle de la musique de rue ou sur la place publique, vous avez à faire à une population juvénile souvent insouciante, à des adolescents inconscients de certains risques.

Il faut donc créer des structures adéquates pour maintenir la sécurité et la vie des enfants. Ma société GUINEE-GAMES a compatit à ce drame national, a partagé le deuil des familles des victimes en leur apportant son assistance, sans que cela ne soit porté sur la place publique, bien sûr. Mais vous savez quand vous perdez un enfant, rien ne peut le remplacer. Rien dans le monde ne peut remplacer la perte d'un enfant, même si vous donnez des milliards à ses parents. Donc, une fois encore, je présente mes condoléances aux familles endeuillées; je souhaite que tout le monde prenne des dispositions pour que ce genre de drame ne se reproduise plus dans notre pays.

- Dans le registre des mauvaises nouvelles, il ya aussi la disparition de Souleymane Koly, un chantre de la culture guinéenne. Vous avez
certainement eu à suivre l’homme à travers ses œuvres?

- L'immensité de la perte avec le décès de Souleymane Koly dépasse largement les frontières guinéennes. C'est un grand homme de culture qui nous quitte en laissant à la postérité de grandes œuvres culturelles intemporelles. Mon regret, malgré la richesse des œuvres produites, est qu'il meurt, physiquement, avec une bibliothèque dans la tête, de grands projets et de grandes ambitions pour la Guinée que le temps ne lui a pas permis de réaliser.

J'ai connu Souleymane Koly quand il montait l'ensemble Kotéba à Abidjan. J'ai également eu le privilège de le suivre sur le plan international en France et dans d’autres pays. Et 48 heures avant sa mort, je le suivais sur TV5. Une émission dans laquelle on retraçait le parcours du talentueux artiste doublé de grand producteur.

Je crois que son décès est une énorme perte pour la Guinée quand on considère qu'après avoir fait tout le parcours dans les autres pays, il ambitionnait pour son pays des grands projets culturels. C’est regrettable pour nous, mais c’est Dieu qui l’a décidé ainsi. Le jugement de Dieu ne dépend que de sa volonté. Prions donc pour le repos de son âme. Prions pour la Guinée, prions pour notre jeunesse, prions pour l’avenir de ceux qui sont encore vivants. Amen


- Malgré ses énormes potentialités en termes de ressources humaines,financières et matérielles, le Horoya AC a terminé le championnat en
seconde position. Pouvez-vous nous dire ce qui n’a pas marché, pour que votre club ne soit pas parvenu à prendre la tête de cette
compétition ?

- Je dois reconnaître que le début du championnat a été mal géré par le staff technique d'alors. Vous avez tout suivi. Je ne reviendrais pas sur tous les détails, mais les mauvais résultats ont conduit au remplacement de l'ancien entraîneur.

Avec les faux pas de la première partie du championnat, il était impératif de gagner tous les matchs retour jusqu’à la fin du championnat. C’est cette mission qui a expliqué le contrat avec le nouveau staff technique. Ils ont certes fait leur boulot, un boulot que je qualifie de formidable, je tiens d’ailleurs à les remercier et à les féliciter. Ça été un parcours sans faute, mais malheureusement il y a eu cette pénalité administrative, de notre part, qui est venue tout remettre en cause.

Les jeunes ont fait leur boulot, les techniciens ont fait le leur, mais ceux qui devaient gérer l’administration ont péché. Et en toute
honnêteté j’ai pensé que c’était un complot. Pourquoi aligner un jouer suspendu contre un adversaire que notre troisième équipe pouvait facilement battre, on pouvait s'en passer. Alors que le joueur en question venait de purger des cartons en Ligue des champions et en championnat.

À cause d'une faute administrative, le Horoya, champion sur le terrain, se trouve priver banalement de son quatrième titre consécutif mérité.

Je l’accepte pour le fair-play, pour la vie du sport et pour le développement de notre football.
Mais, comme je le disais, la faute est venue de chez moi, c’est pourquoi nous avons été obligés de rechercher d’où elle est venue cette faute. Et nous avons réussi à situer les responsabilités. Aujourd'hui, nous sommes en train de restructurer profondément le club, puisqu'il est inadmissible qu’un travail de si longue haleine, de plus de deux ans et demi, de trois ans, soit ainsi mis à l’eau pour des raisons qu’on ignore. Il est choquant de gagner tous les matchs sur le terrain et qui font de vous champion et que vous ne le soyez pas pour des motifs impropres aux joueurs. Donc, il faut être sans état d’âme et sanctionner les responsables de cette faute. C’est une année perdue pour nous, je dois le dire. Maintenant il faut consacrer les efforts sur d’autres compétitions comme la coupe nationale pour la gagner, c’est tout.

- C’est un secret de polichinelle de dire que le Horoya souffre d’un chronique problème de management avec une administration commettant
des erreurs aux conséquences lourdes pour vos investissements, comme la perte des points contre le club Bâte. C'est tout de même curieux de
savoir que son président, que vous êtes, avec toutes ses qualités et ses preuves dans divers domaines, où il s’est illustré par son talent,
ne semble pas voir ou comprendre ce dysfonctionnement. Pourquoi avec le club ça n’a pas l’air d’aller ?

- Vous n'êtes pas sans savoir que quand je venais aux affaires, il y a deux ans et demi, on ne parlait même pas de championnat guinéen, on ne parlait pas de football. C’est grâce à notre capacité managériale aujourd’hui que mêmes des footballeurs étrangers se bousculent pour venir jouer dans le championnat guinéen. Je ne crois pas que ce soit une question de management. Le programme de Horoya s'étale sur la période 2013-2017, avec l’objectif de construire un des plus grands clubs africains. Mais, il est évident à présent que beaucoup de personnes ne sont pas en mesure de suivre ce programme quinquennal. À partir de la, notre devoir est de veiller et lever désormais tous les obstacles qui se dresseront sur notre chemin. Il faudra tirer les leçons sur ce qui est arrivé et corriger les défaillances. Aujourd’hui, nous sommes fiers de l'engouement créé au sein du football guinéen. Désormais, l'idée de concurrence saine prend forme et se développe, et cela poussera d’autres personnes à investir dans le football guinéen. Cela constitue un acquis pour la Guinée, pour le football guinéen pas pour Horoya uniquement. Je dirais donc, que dans l'ensemble, ça marche très bien au Horoya. Le club est bien structuré mais quand quelqu’un fait la faute, vous ne pouvez rien faire d'autre que sanctionner, sans oublier pourtant que la faute est irréparable. L'erreur est réparable, pas la faute. C'est ce qui est arrivé. Mais, le Horoya continue sa course vers la grandeur.

- Certains observateurs vous reprochent de concentrer tout entre vos mains. Ces gens pensent que votre talon d’Achille c’est surtout votre
entourage composé essentiellement d’amis d’enfance, qui ne soient pas tous animés des mêmes ambitions que vous. Ont-ils tort de se livrer à ce genre d’insinuations ?

- Ceux qui parlent ainsi ne comprennent pas le fonctionnement du Horoya. D’abord, Horoya est une entreprise qui fonctionne comme mes autres sociétés, à savoir GBM, GUINEE-GAMES ou CIS-Tv. Je suis peut être l’un des dirigeants qui décentralisent le plus en Guinee, celui qui délègue beaucoup plus de responsabilités à ses collaborateurs.

Ensuite, si j’avais tout concentré à mon niveau, cette faute pénalisante ne se serait pas produite. J'ai voulu que tout le monde apprenne, que chacun à travers son travail, s'affirme et s'exprime par des résultats. Donc ces critiques ne sont pas fondées, ils se trompent en affirmant cela. Je n’ai pas de copains d’enfance dans cette équipe. Pour preuve, le bureau actuel était déjà en place quand j'arrivais aux affaires, donc je n'ai imposé personne.

- Ils font probablement allusion à Sorel Sankhon, Kader Sangare et autres ?

- Non, attention ce sont des cadres qui apportent beaucoup au Horoya.

N'oublions pas que Kader Sangare a été le pionnier, le premier à fonder un club de football privé, en l'occurrence l’AS Kaloum, et nous l’avons tous suivis à l'époque. Il a également été ministre des Sports. Ce n’est pas parce qu’il a été mon copain d’enfance, non ce n’est pas ça, il a apporté un plus au sport de façon générale.

C’est un garçon qui a beaucoup d’expériences, notamment dans la gestion des clubs sportifs dont Horoya a besoin aujourd'hui dans sa restructuration. Et vous constaterez aussi qu'il vient d’arriver, donc il n'a strictement aucune responsabilité dans la catastrophique gestion qui nous a fait perdre des points et le titre de champion, et que je suis obligé de sanctionner.

Il ne gérait rien avant cette faute administrative. C’est justement d'ailleurs à cause de cette coûteuse défaillance de l'administration du club que Kader Sangare a été appelé et promu président délégué. Lui et moi, nous savons ce que sait que le football. On connait les règles et les règlements en la matière.

- J’ai parlé d’eux, mais il peut y avoir d’autres noms que je ne maîtrise pas ?

- Non honnêtement je travaille avec le bureau que j’ai trouvé en place. Vous pouvez aller au siège du Horoya, vous verrez que je n'ai rien changé au niveau du bureau exécutif que j'ai trouvé. Et vous verrez que ce ne sont pas mes copains d’enfance. Mais, j’essaie de leur apprendre à travailler de manière professionnelle. Vous savez que le football est une profession, avec des règlements stricts. Et sa gestion est un métier difficile et même complexe. Donc avec le passage intégral et officiel au professionnalisme, il est impératif que chacun puisse maîtriser les textes. Un club étant une entreprise, le sens du management, la maîtrise des outils sont indispensables pour tout responsable du Horoya.
En attendant, le Horoya avance à grands pas. Le Horoya est l’un des clubs remplissant aujourd’hui les trois critères fondamentaux exigés aux clubs pour être reconnus professionnels : les juniors, les cadets et l'équipe première. Le Horoya est également Omnisports avec ses équipes de basketball, de handball. Tout cela est correctement géré. Donc, la gestion du Horoya n’est pas une affaire de copains. Moi je suis un homme d’affaires. Et comme tout businessman, je suis pragmatique. Ce qui importe ce n’est pas la personne, c’est ta rentabilité. Pour le reste je n’ai pas d’état d’âme. Je préfère garder l'amitié, les relations amicales avec quelqu'un et éviter de travailler avec lui s'il n'est pas utile. Donc c’est la rentabilité qui compte chez moi. Le Horoya évolue dans son programme 2013-2017. Que Dieu nous donne la santé et la vie, je vous assure que le Horoya sera l’un des meilleurs clubs d’Afrique.

- Comment arrivez-vous à concilier la gestion du club et celle de la société de jeu ‘’Guinée games’’ ?

- C'est tout un Groupe, pas seulement le Horoya et GUINEE GAMES, il y'a aussi l'Académie Antonio Souare à Dubreka, la Chaîne internationale de Communication CIS-Tv et d'autres projets dans le transport aérien, l'hydrocarbure ou l'hôtellerie. Toutes ces sociétés sont des filiales du Groupe Business Marketing (GBM). Au lancement de GUINEE-GAMES, au début des années 2000, j'ai eu l'honnêteté de prévenir les travailleurs sur le fait que les bénéfices et l’intérêt ne viendront pas d’un coup et ne tomberont pas du ciel. Quand tu montes une entreprise, il faut dire à tes collaborateurs de ne pas s'attendre à la récolte immédiate des fruits. Et pour que tout le monde parie avec GUINEE-GAMES, il a fallu consentir des sacrifices financiers et matériels souvent douloureux sur plus de quatre ans d'activités pour gagner la confiance des joueurs. C'est seulement à la cinquième année, que nous avons commencé à retrouver les premiers équilibres, à poser les soubassements parvenus d'une société performante et solide. Mais si tu es trop pressé, c'est à dire vouloir investir aujourd’hui et gagner immédiatement, tu ne réussiras jamais. C’est pourquoi, je vous parle de décentralisation. J’ai une équipe qui a été formée, et qui gère efficacement GUINEE-GAMES aujourd'hui, moi je ne suis que le coordonnateur qui vérifie, rectifie ou conclue, sur la base d'un système informatique très performant, le travail des uns et des autres. Avec ou sans Antonio GUINÉE GAMES fonctionne et partout dans le monde, je coordonne ce fonctionnement grâce à un système technologique que seule notre société Mère installée à Londres possède dans le monde. Vous voyez que je voyage beaucoup, que je m’occupe d’autres affaires, mais GUINEE-GAMES fonctionne à la perfection. GUINEE-GAMES ne dépend de personne aujourd’hui, même pas de moi. Elle repose sur des moyens technologiques modernes. Donc, il est pratiquement impossible qu'elle puisse dépendre d’une seule personne. Même quand je ne suis pas en Guinée, je vérifie GUINEE-GAMES, je contrôle GUINEE-GAMES. Mes bureaux ne sont même plus à GUINEE-GAMES, ils sont à la cité chemins de fer. Moi je travaille à la manière anglo-saxonne. Je décentralise, je laisse chacun faire son travail pour être efficace et produire le résultat attendu. Car seul le résultat compte.

Si vous ne faites pas de résultats, vous laissez la place à plus capable, c’est la règle chez moi.

- Où en êtes-vous avec votre projet de télévision ?

- Aujourd'hui, la télévision elle est prête. Elle est fonctionnelle,mais malheureusement on a eu cette malheureuse épidémie. Les experts ont quitté
la Guinée depuis le mois de juin et ils attendaient une amélioration de la situation sanitaire, en termes d’éradication de la maladie, pour revenir et procéder aux derniers fixages et réglages. Qu’est-ce qui reste aujourd’hui concrètement ? Pratiquement, c'est le fixage de l’antenne. Tout le reste est prêt: le siège de la télévision à Lambanyi est totalement équipé, le car de reportage est disponible. Nous avons mis assez de moyens, et c’est une télévision totalement sportive et culturelle, de vocation panafricaine sur satellite. La seule difficulté est que la fixation de l'antenne ne dépend pas de notre partenaire du projet, "Studiotechs" qui a fabriqué les matériels, monté et équipé les studios de la radio et de la télévision.

Pour la fixation de l’antenne, les techniciens vont bientôt arriver à Conakry pour le réglage et l’équilibrage. Notre programme prévisionnel fixe l'inauguration à fin septembre 2014. Et si cette épidémie n'était pas survenue, aujourd’hui la télévision serait déjà en essai.

En attendant la fixation de l’antenne, je dois dire que nous sommes bien équipés et nous avons déjà des partenaires. Il y a des sociétés qui gèrent la Coupe d’Afrique des Nations, comme Sport Five, qui devraient se servir de nos matériels pour reporter certains matchs de la sous région. Aujourd’hui nous sommes capables de reporter un match de football ou un évènement
culturel n’importe où dans le monde et en direct. On a les moyens et on a du matériel pour ça. Donc, ça sera une visibilité pour la Guinée,
ça sera une chance pour la Guinée, pour les Guinéens, pour la jeunesse guinéenne. Ce n’est pas pour monsieur Antonio Souaré ou GUINEE-GAMES.
C'est pourquoi, la CIS-TV ( Culture - Infos - Sports), est complètement détachée. Elle est à la disposition des Guinéens. Son personnel sera différent de celui des autres structures. C'est une autre preuve que je suis un chef d'entreprises qui décentralise. Je ne gère pas seul et directement GUINEE-GAMES ou Horoya.

Aussi, notre centre de formation sera l’un des plus grands de l’Afrique de l’Ouest. Il est à Dubreka précisément dans la localité de Yérokobiya sur 21 hectares. Nous travaillerons afin qu'il soit un des plus grands lieux d'attraction d'Afrique de l’ouest. Ça aussi c'est pour la Guinée et non pour monsieur Souare, accusé à tors de concentrer tout dans ses mains. J'ai des professionnels qui travaillent avec moi. J'ai besoin de vous tous comme journalistes à CIS TV. J’aurai besoin des grands sportifs, des enseignants, des éducateurs au centre de formation. J’aurai besoin des grands techniciens, j’aurai besoin des grands ingénieurs à GUINEE-GAMES. C'est ça ma conception et mon mode de fonctionnement. Et c’est ça la vérité sur Antonio Souare.

- Nous n’allons pas terminer sans parler du Mondial brésilien, où vous étiez avec le gotha du football mondial. Comment avez-vous vécu
cette grand-messe du foot ?

- Je l’ai vécu avec beaucoup de joie. Comme vous devez le savoir, je suis un
passionné de sport. Etre responsable sportif et se retrouver avec toute la crème du football mondial au même moment et au même lieu, c’est donner une fois chaque quatre an. Donc j’étais vraiment content et même heureux d'y être. Avec un tel événement mondial, vous apprenez chaque jour, vous faites la connaissance ou la rencontre des personnalités importantes du sport: Présidents de clubs, des fédérations nationales, des confédérations, des grandes firmes et marques intervenants dans le sport, le président de la FIFA, les membres de la FIFA, vous côtoyez les stars actuelles et à la retraite du football mondial que vous voyez à la télévision. Vous discutez, déjeuner ou dîner avec tout ce beau monde, j'avoue que c'est extrêmement utile et enrichissant. C'est difficile de commenter tout ça. Personnellement, j'ai eu des entretiens avec des présidents de club, comme le président Jean Michel Aulas de l'Olympique Lyonnais, club qui a accordé deux bourses de perfectionnement du niveau de deux entraîneurs guinéens : Kanfory Lape Bangoura et Koly Koivogui. J'ai aussi des discussions avec des techniciens de grand renommée, des anciens footballeurs devenus consultants pour des chaînes de télévision sportive ou assistants d'entraîneurs des équipes qualifiées au mondial. Le président Issa Ayatou m'a reçu ainsi que son vice président guinéen, notre frère Almamy Kabele Camara. Avec le président de la fédération guinéenne de football, mon cher frère Salifou Camara Super V, j'ai rencontré le Président Joseph Sep Blatter de la FIFA.

La coupe du monde est également une occasion de faire la rencontre des dirigeants du monde, des chefs d’Etat, ministres, ambassadeurs avec lesquels il vous arrive de partager la table.

Vous vous frottez avec eux, vous vous saluez, vous parlez, vous prenez un verre ensemble. Qu'est ce qui peut favoriser ce brassage à part le football, le sport, la culture? Cela n'a pas de prix pour moi. Cette Couple du monde a été pour moi un plus. Chaque fois que j'assiste à une Coupe du monde, c’est un plus pour moi. Après la France en 1998, le Japon-Corée du Sud en 2002, l'Allemagne en 2006, l’Afrique du Sud en 2010, c’est le Brésil en 2014. C’est toujours un plus, et je remercie DIEU de m'avoir prêté vie et accordé la santé et les moyens de vivre toutes ces fêtes mondiales de ce sport formidable. Avec le football, pas de racisme, pas de blanc ni de noir, tous les pays y sont, mélangés les uns aux autres. C’est pourquoi je crois aux investissements dans le sport et dans la culture. Nous devons tous comprendre que l'impact positif que le football et la culture offrent à la jeunesse, à un peuple n'a pas de prix.

Quand tu te retrouve à la tribune des stades comme Maracana Stadium de Rio, tu as la chair de poule, parce que c’est toute une histoire du football qui défile sous tes yeux, mon cher ami. Le Maracana est un temple…


- En homme d’affaires très avisé, Antonio Souaré se refuse de parler politique. Est-ce dire que vous ne nourrissez pas l’ambition d’être
même un jour député ou maire de votre circonscription, qui est Kindia?

Non, la politique n'est pas dans mes projets, dans mon programme. Je n'ai pas de vision pour la politique. Je suis déjà trop occupé avec le sport, la culture et mes sociétés que je ne peux trouver une seconde pour la politique. Donc, je préfère, et avec votre aide et celle de tous mes amis, exceller dans mes domaines de prédilections. Sincèrement la politique ne m’intéresse pas. Je n’aimerais même pas qu’un de mes enfants fasse la politique. Je préfère apporter mon concours par tous les autres autres moyens à mon pays, mais pas sur le front politique. Avec tout le respect que je vous dois, je dis merci à la politique.

Source: L'Indépendant

 
Casa : 9 septembre 2014
Le groupe Guicopres et Micomar signent
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Kassory , Premier ministre
Le bruit court à nouveau à Conakry
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Casa : 9 septembre 2014  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients