Départ à la Maison Blanche
Stephen , l’éminence grise de Trump, quitte la Maison Blanche

Partenaires

Africatime

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Mediaguinee

www.guineematin.com

50 visiteurs connectés

19 Octobre 2017 - 0h47

LA FAMILLE SPORTIVE DE GUINÉE EN DEUIL
L'ARTISTE DU CUIR ROND, GOLDEN BOY, L'ÉLÉGANT MORY KONÉ A TIRÉ SA RÉVÉRENCE

2017/10/7

Aujourd'hui en Guinée La triste nouvelle est tombée le Vendredi 6 Octobre 2017 à 10 heures de la voix du Ministre en charge des Sports qui, à l'occasion de sa visite au Syli National a fait observer une minute de silence à la mémoire de l'immense technicien du cuir rond, milieu de terrain du Hafia Football Club, triple champion d'Afrique le très cher regretté Mory Koné.

Le Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique adresse ses respectueuses condoléances à la famille biologique du grand disparu et à la grande famille du football Guinéen.

Le programme des obsèques fera l'objet d'un communiqué.

Jean Baptiste Williams..
Direction Nationale Culture.

 
 Ajouter un commentaire
Coupe du Monde U17 : Le onze du Syli Cadet

2017/10/7

Aujourd'hui en Guinée A quelques heures du match Guinée- Iran comptant pour la première journée du mondial U17 Inde 2017, le sélectionneur national du Syli Cadet , Souleymane Camara a livré la liste des 11 entrants pour cette affiche prévue pour 14h30 (Conakry).

Dans l'équipe de départ, on retrouve un nouveau joueur qui n’était pas dans l’équipe de la CAN.

Gardien:

Ibrahima Sylla

Défense

Issiaga Camara
Mohamed Chérif Camara
Samuel Conte
Ibrahima Sory Soumah

Milieu :

Sekou Camara (C)
Seydouba Cisse
Salya Bangoura
Aguibou Camara

Attaque :

Naby Bangoura
Djibril Fandje Toure


Par Djibril Firawa Touré

 
 Ajouter un commentaire
Inauguration de la Boutique officielle du Horoya Atlétic Club

2017/10/7

Aujourd'hui en Guinée La Direction Générale du Horoya Athlétique Club, a procédé dans l'après midi du Vendredi 6 octobre 2017, à l'inauguration de sa boutique officielle sous la présidence du Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique.

Grande première en Guinée, le quartier Coleah Domino, sur la route du Niger a été le théâtre d'une grandiose cérémonie où les nombreux fans, amis et membres des instances sportives de notre pays ont été bercés la musique traditionnelle avec les groupes d'animation des supporters du HAC.

Après la présentation la boutique d'équipements sportifs et produits dérivés par Soufiane Souaré, le Ministre en charge des Sports Président d'honneur de la cérémonie, dira en substance:

<>.

<>.


Jean Baptiste Williams. Jeannot Williams.
Direction Nationale Culture.

 
 Ajouter un commentaire
Pr Alpha Condé fait l'état des lieux à son élection à la tête de la Guinée et répond à son opposition

2017/10/6

Aujourd'hui en Guinée : « En 2010, quand je suis devenu président, avant de prêter serment, j’ai fait venir le Fonds monétaire, Kassory en était témoin. J’ai dit ‘’faites-moi le point sur la situation de la Guinée, et quand ils l’ont fait, je vous assure que j’ai regretté d’être président, quand j’ai vu dans quel état était ce pays, l’inflation était à 21%, la Banque centrale n’avait même pas de devises pour deux semaines d’importation. Les hommes d’affaires viennent pourquoi ? Quand ils font une nuit à l’hôtel Novotel, tout le monde sait quel était l’état de cet hôtel : pas de climatisation, il y a des moustiques, les draps sont sales, le déficit budgétaire de 12%, quand l’électricité venait, les enfants sortaient dans les cours pour dire « Tè bara fa » (le courant est revenu, ndlr.), ils dansaient dans les cours. Aujourd’hui, l’inflation est à 8%, la Banque centrale plus de quatre mois de devises d’importation.

Dès mon élection, l’opposition a commencé à amener les gens dans la rue et à casser systématiquement, mais malgré cela et contrairement à tous les pronostics, en 2 ans, nous avons rempli les conditions que la Guinée n’a jamais remplies dans son histoire, depuis que le PPTE a été créé. Donc, malgré qu’on ait mis tout le temps les enfants dans la rue pour m’empêcher de travailler, nous avons eu le PPTE (…) Maintenant les gens qui parlent de mauvaise gestion, le temps est venu de parler de leur gestion devant le peuple. Quand on a un gouverneur de la Banque centrale qui place l’argent dans une ONG, alors qu’on place l’argent dans une banque centrale.

Et les gens qui se pavanent là et qui ont construit plus de 2 milliards dans leur village, mais où est parti… ? Les ministres et les premiers ministres qui vendent les maisons de l’Etat, on a vu ça nulle part, sauf en Guinée. Tout ça, on va demander au peuple de Guinée. J’en ai marre que les gens parlent, alors qu’ils ont été des dirigeants dans ce pays-là, et on a vu ceux qu’ils ont fait. Alors, il faut que la jeunesse sache la vérité sur qui est qui. Mais on s’est tu pendant longtemps pour s’occuper du développement du pays, mais le moment est venu de parler pour montrer qui est qui. Parce qu’on dit que ‘’quand tu danses avec un aveugle, de temps en temps, il faut lui monter sur le pied pour dire qu’il n’est pas le seul’’. Le moment est venu de communiquer au peuple et dire qu’est-ce qu’ils ont fait. Ils ont été au gouvernement, le président Conté disait, ‘’ moi, je ne connais pas, si c’est bon, faites pour le pays‘’. Moi (Alpha Condé, ndlr), je dis que le président Lansana Conté n’a aucune responsabilité dans le retard de la Guinée. Il a dit ‘’moi je ne connais pas, donc faites. Il leur a fait confiance. »

Pr Alpha Condé
Président de la république

 
 Ajouter un commentaire
Papier-plume-parole: Pour ses 32 ans, Mohamed Salifou Keita met les petits plats dans les grands

2017/10/6

Aujourd'hui en Guinée Dans un entretien accordé à notre reporter, le journaliste et écrivain Mohamed Salifou Keita évoque les préparatifs de la commémoration des 32 ans de l’émission papier-plume-parole. Notre interlocuteur parle aussi de la littérature guinéenne et africaine.

Vous projetez un grand évènement pour célébrer les 32 ans de l’émission « Papier-plume-parole. » Parlez-nous un peu de cet évènement ?

Mohamed Salifou Keita : A l’occasion des 32 ans de l’émission de « Papier-plume-parole », nous faisons à Conakry, ce qu’on appelle le forum des medias et du dialogue interculturel. L’objectif est de venir réfléchir sur le métier de journalisme culturel. Comment un écrivain rencontre son public. Donc c’est au tour de ça que nous allons réfléchir. Et pour se faire, nous allons inviter des sommités littéraires du continent. Les Grands critiques littéraires comme Makhily Gassama, qui fut ministre de la Culture au Sénégal en même temps ambassadeur, et haut fonctionnaire de l’agence de la francophonie à l’époque, la CCT et l’Unesco. Il y a aussi d’autres invités qui viennent de France et qui vont réfléchir sur le sujet. Donc, cela se réalisera sur 3 jours du 08 au 10 novembre 2017 ici à Conakry. Nous nous activons sur ce colloque. C’est un colloque international qui permettra aux étudiants et aux lycéens d’avoir un contact, des échanges avec ceux qui écrivent.

Il y a dans ce lot un grand écrivain guinéen qui ne participe pratiquement pas aux colloques littéraires qui s’appelle Alioune N’Fantouré qui a écrit ce grand livre en 1972 qui s’appelle le « Cercle des tropiques ». Il a fait aussi d’autres trilogies. Il y a aussi le premier invité de cette émission Alain Borer qu’on appelle le rimbaldien voyageur puisqu’il est le spécialiste des Rimbaud en Abyssinie. Il y a aussi M. Alimou Camara qui est un professeur d’université qui est le président du comité scientifique. Il y a Tierno Monénembo et tant d’autres noms. Donc, on veut faire Conakry du 08 au 10 novembre la capitale de l’intelligentia africaine et francophone.

Qu’attendez-vous de ce forum ?

L’objectif aussi est d’éditer un livre. Ceux qui viennent, ce sont des professeurs d’université qui sont des chefs de CR, dans les universités comme à la Sorbonne. Ils viennent, ils discutent avec les jeunes et après le comité scientifique va mettre en parallèle c’est-à-dire va avoir une croix de transmission transversale entre les différentes communications pour en faire un livre. Donc c’est un livre qui est à la fois littéraire et qui va être à la fois journalistique et qui sera profitable aux étudiants en journalisme et en littérature. Donc, c’est bien pour la jeunesse guinéenne, pour les universités guinéennes, pour les lycéens guinéens.

32 ans depuis que cette émission a été créée. Vous avez reçu une panoplie d’écrivains. Quel souvenir retenez-vous de tout cela ?

J’ai beaucoup d’anecdotes. Par exemple j’ai une anecdote d’un écrivain Ivoirien qui est mort, qui a écrit la carte d’identité qui s’appelle Jean-Marie Adiafi. C’était à Brazzaville en 1987 quand j’ai fait une émission avec lui et que la poétesse sénégalaise qui ne vit plus aussi Fatou N’Diaye Sow, tous les deux sont morts. Fatou N’Diaye Sow, Jean-Marie Adiafi a pleuré, Kaba 41 a pleuré, ils sont tous morts. Ils se sont mis à pleurer et j’étais très ému. Deuxièmement, c’était toujours à Brazzaville, c’est quand j’ai vu Sony Labou Tansi venir me dire Mohamed, je sais que tu es à Brazzaville, que tu fais un plateau de télé, je suis convalescent, je veux passer dans ton émission. Sony Labou Tansi qui était un grand écrivain africain d’origine congolaise et ça m’est allé droit au cœur. C’est aussi Amadou Kourouma quand il a publié son deuxième roman. Les journalistes ont voulu le prendre en France, il a dit non, j’ai promis à mon jeune frère en Guinée et que je lui donnerai l’exclusivité pour faire une émission avec lui. Et quand il a publié Moné, j’ai été le premier journaliste à l’interviewer. Il a pris son avion, il est venu à Conakry parce qu’il a un ami ici qui était patron de l’UGAR, qui s’appelle Touré. M. Touré m’a appelé à la RTG pour me dire qu’Amadou Kourouma était là, il est venu pour 72 heures. On a fait une grande émission. Ce sont des choses que je n’oublie pas. Il y a tellement d’anecdotes dans le parcours aussi, ce sont des difficultés que vous rencontrez et par la jalousie des uns et des autres. C’est aussi par moi et par vous que nous sommes arrivés à 32 ans de parcours de cette émission.

D’où est venue l’idée de créer cette émission ?

Je me suis retrouver à la RTG par la force des choses et j’ai observé il n’y avait pas d’émission littéraire. D’abord, j’ai commencé à travailler avec Boubacar Yacine Diallo dans Poésie littérature qui m’a d’ailleurs donné le micro, il faut le dire. Nous étions en 1984. Après il y a des difficultés. Vous savez la radio, la télévision, c’est un monde des artistes. Entre temps, j’ai eu une bourse que les Allemands m’ont accordée pour l’Allemagne fédérale. A mon retour, j’avais déjà vu Bernard Pivot à la télé. Donc j’ai dit pourquoi ne pas créer l’émission littéraire à la télévision. Donc j’ai vu Siaka Sylla paix à son âme et je lui ai proposé le concept. Il a accepté le concept. Donc l’émission s’appelait d’abord Expression. Ce n’est que 2 ans après et que Justin Morel Junior en 1986 quand il est devenu directeur général de la RTG, il a trouvé le mot Papier-plume-parole. Parce qu’il m’a dit oui mais Expression c’est trop nuancé, c’est trop blanc, on va trouver un truc africain. Donc le titre de l’émission n’est pas de moi, il est de Justin Morel Junior.

Comment vous vous êtes retrouvé dans ce métier de journalisme ?

J’ai tout le temps aimé le journalisme. J’ai une vocation littéraire très tôt à l’âge de 18 ans j’écrivais des poèmes. Vers la vingtaine, j’avais déjà un recueil de poésie. J’ai commencé à écrire très tôt, j’ai commencé à aimer les écrivains très tôt et je me suis retrouver dans le journalisme parce que j’aimais le journalisme. Et j’ai commencé dans le tas. Et j’ai eu la chance d’aller faire des grandes écoles de journalisme en France en Allemagne et à Tunis. J’ai fait de très grandes écoles de journalisme.

32 après, est-ce qu’aujourd’hui vous avez préparé la relève ?

J’ai tenté par plusieurs fois de préparer la relève dans mes émissions, mais les jeunes ne sont pas arcboutés à la lecture. C’est une émission très rigoureuse. Quand vous la faites, vous êtes obligés de lire, lire à tout moment. Et ce n’est pas évident pour la nouvelle génération. J’aimerais bien avoir un remplaçant.

Quelle place occupe la littérature dans un pays où la jeunesse s’intéresse de moins en moins à la lecture ?

La littérature en Guinée progresse parce qu’il y a des productions littéraires. Il y a des productions de livres qui se font à l’Harmattan, Tabala. Je suis le président de l’ASSEGUI. Je sais que les éditeurs Guinéens publient des ouvrages. Il faut aussi publier des ouvrages de qualité. Moi-même, je suis un romancier. Donc la littérature est importante, elle a sa place dans ce pays. Il y a une communauté de lecteurs Il y a une communauté de littérateurs qui produisent des livres de qualité pour le public guinéen. Je pense qu’il y a une évolution lorsque je commençais en 1984, ce n’était pas comme ça. Mais aujourd’hui les Guinéens s’intéressent à la littérature, les jeunes gens s’intéressent à la littérature. J’en veux pour preuve les lundis de l’Harmattan, vous avez beaucoup de jeunes gens qui viennent. Et quand il y a des conférences littéraires, vous avez beaucoup de gens qui viennent au centre culturel. Je pense qu’avec le colloque, le forum que j’organise, il y aura du monde qui viendra.

Est-ce que Conakry capitale mondiale du livre a été un atout ?

C’est un atout pour la Guinée. Parce que ça permet d’organiser au cours de l’année 2017-2018 beaucoup d’activités dont le forum des medias et du dialogue interculturel. Il y a guineenews qui va fêter ses 20 ans. Il y a eu plein de choses qui se font. Et beaucoup de conférences qui se tiennent dans le cadre de Conakry « capitale mondiale du livre. » Il y a des bibliothèques qui sont en construction dans les communes. Je pense que c’est une année salvatrice pour le secteur du livre et je crois que cela a des répercussions. Ça a des répercussions en ce sens que nous avons des équipements culturels qui se mettent en place dont les bibliothèques et c’est très important pour la jeunesse et c’est très important pour le pays que les gens aient accès au livre.

Est-ce qu’il y a une politique du livre en Guinée ?

Quand j’étais directeur national à la culture, j’avais travaillé sur une politique nationale du livre. Et quand il s’est agi de lancer Conakry capitale mondiale du livre, paix à son âme, mon confrère et directeur du livre de l’époque Idrissa Camara et autre ont dépoussiéré ce document. Ils ont retravaillé, il y a eu un financement de l’ADA. Les experts ont fait leur boulot. Ils ont soumis le document au ministère de la Culture. Je ne suis plus à la culture, je ne sais pas comment ça évolue. Pour le moment, la politique nationale du livre n’est pas promulguée dans notre pays.

Est-ce que le gouvernement se bat aujourd’hui pour la promotion du livre ?

Le gouvernement assiste « Conakry capitale mondiale du livre. » On essaie de mettre les choses en place. Le gouvernement est toujours là. Mais la question à poser, est-ce que le gouvernement redouble d’effort, d’ardeur pour que la culture soit au centre de sa politique, c’est ça le problème.

Vous êtes écrivain aussi. Combien d’ouvrages peut-on mettre à votre actif ?

J’ai travaillé dans les ouvrages collectifs. Je suis publié dans l’anthologie universelle de la poésie. J’ai écrit un livre sur la littérature guinéenne d’expression française. C’est une sorte d’anthologie. J’ai écrit dernièrement un roman qui s’appelle « Les enfants du quartier sombre», qui est publié en France. J’ai un autre roman qui sort qui s’appelle « Les mystères de Carlabaye. »

Selon vous, qui est le meilleur écrivain guinéen de tous les temps ?

Une colle. Parce que moi j’adore tous les écrivains guinéens, mais j’ai beaucoup plus de penchant pour les œuvres de Tierno Monénembo, qui est un ami, qui est un frère. Il a écrit de belles choses, et il représente bien la littérature guinéenne d’expression française dans le monde. Il est aujourd’hui incontournable et incontestable qu’il est le meilleur écrivain francophone qui existe. Puisqu’il vient de remporter le prix de l’académie française. Il a déjà le prix Renaudot, il a beaucoup de prix. Je pense que c’est un écrivain qui est au summum de son art, qui est déjà arrivé à la plénitude de son art, qui écrit des livres fabuleux et qui chaque deux ans a un livre sur le marché. Nous avons tous lu Camara Laye, qui est un précurseur du roman guinéen. Il y a Alioune N’Fantouré. J’ai le penchant pour mon ami et père feu Kaba 41 qui était mon mentor, ça c’était un grand poète guinéen. Donc, généralement en tant que critique, en tant que journaliste de terrain, je n’ai pas assez de penchant, mais j’ai beaucoup de penchant pour les œuvres de ces auteurs guinéens.

Votre message à l’endroit des Guinéens ?

Du 08 au 10, il faut que les jeunes guinéens se mobilisent, participent à ce forum. C’est fait pour eux, c’est fait pour les journalistes guinéens. On va se comparer à d’autres journalistes. Vous avez une brochette d’intellectuels qui va faire le déplacement à Conakry. Comme François Durpaire, Makhily Gassama, Alioune N’Fantouré et puis des professeurs comme Jacques Chevrier. Donc vous aurez du monde pour vous enseigner, pour enseigner les jeunes gens pendant trois jours. Et Conakry sera la capitale de l’intelligentsia africaine et francophone. Et c’est ce qu’on peut faire pour les 32 ans de cette émission, pour qu’on puisse fêter cette émission en apothéose. Ce qu’il y a c’est que Bernard Pivot a fait 20 ans avec Apostrophe, Sada Kane à Dakar a fait 20 ans avec Regard, moi j’ai 32 ans, je pense que c’est important, et que tout le monde pense que c’est important de venir fêter cette émission, fêter le courage que nous avons eu pour mener cette émission pendant 32 ans.

Entretien réalisé par Sadjo Diallo (L’Indépendant)


 
 Ajouter un commentaire
Hafia FC: Le retour d'une légende! ( signé A. Diouldé Diallo )

2017/10/1

Aujourd'hui en Guinée Corneille écrivait dans le CID: "aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années". Je vais emprunter à cette prestigieuse plume un bout de sa citation pour la reformuler en ces termes: "aux âmes bien nées, la chance sourit toujours". Il en est ainsi de l'enfant de Wondima, Mamadou Antonio Souaré, sous la mandature duquel, l'histoire retiendra, entre autres faits de gloire, le grand retour du célèbre Hafia FC de Conakry sur la scène africaine, après près de 40 ans

Mais ce retour, la Guinée le doit, surtout, à la volonté et à la détermination, à l'opiniâtreté et à l'obsession d'un homme profondément ancré au creux de soi.Un prince Nalou de Kanfarandé ( Boké ), Kerfalla Person Camara, dit KPC. Ce jeune, qui s'est fait un nom dans le BTP, a pratiquement l'âge de la diète du Hafia. Donc, les fabuleux moments du Hafia, il les a vécus dans le berceau. Son histoire lui a été racontée au coin du feu sacré comme les contes et légendes dans la profondeur des nuits au village.

Et, certainement ces exploits héroïques du club Vert-Blanc, ont motivé KPC à investir durablement sur son retour. Et il est bien de retour le grand Hafia FC, avec le même nom de prestige et de majesté, mais pas avec les mêmes acteurs. A la légion d'honneur des Chérif, Sory, Maxime, Edenté, Tolo, Calva, Jacob, Njolea, Papa Camara, Morciré, Bangaly, Jansky, Eusob, Bernard, Kolev, Manet, Seydouba,etc.., se succède une nouvelle et fraîche génération pour continuer la belle aventure.

De Dakar à Bamako, d'Abidjan à Lomé, de Lagos à Lumumbashi, de Yaoundé à Accra, de Brazzaville à Kampala, le Hafia FC avait fait tomber la Jeanne d'Arc et l'US Gorée de Louis Gomis et Souris, le Diôliba de Sadia Cissé, Gigla, Bakoroba Touré, Ckeik Fantamady Diallo et Keita,et Salif Keita Domingo, l'ASSEC de l'empereur Baoulé, Laurent Pokou et du général Jean Baptiste Akran, de Enugu Rangers de Emmanuel Okala et Christian Chukuvu,du TP Mazembé de Kazadi et Brinch Tzinabou, du Vita Club de Lobilo Boba, Bwanga, Kidimu Matanta et Ndaye Bulamba, du Canon de Manga Onguéné et Théophile Abéga,du Hearts Of OAK de Adolphe Armah, Mohamed Npolo, Tanko Ayouba et Robert Mensah, du Club Athlétisme Renaissance Aiglon de Dengaki, François Mpélé et Paul Sayal Moukila,le Simba Ouganda Army de Wandera.

Un tel palmarès enrichi du premier triplé continental et du 3e Ballon d'Or Africain, et tant d'autres artifices, n'est pas facile à égaler, mais peut servir de motivation et de fierté aux héritiers de la légende dont le retour est annoncé avec beaucoup d'enthousiasme et de ferveur. Comme quoi, les bonnes et grandes choses ne meurent jamais.

En tout cas, ce beau public, qui a toujours fusillé du regard et submergé par l'émotion, les artistes du cuir rond, a accueilli avec un bonheur impressionnant de traumatisme surmonté, le retour sur la scène africaine de l'emblématique et mythique Hafia FC. La belle aventure reprend la route avec tout de même cette petite peur paralysante de ne pas basculer dans la déception les millions de fans du club orné de couronnes dans la défaite humiliante,à la matinale du laitier.
C'est conscient de l'importance de la mission que le président KPC a déjà déroulé un ambitieux programme de préparation qui va avoir pour point d'ancrage Rabat au Maroc. Un recrutement conséquent à été effectué dans l'attente du tirage au sort. Le président de la FEGUIFOOT, Mamadou Antonio Souaré, dont la venue aux commandes révolutionne le football guinéen, ne cache pas sa satisfaction de voir le plus prestigieux club du pays revenir dans la cour des grands. Pour lui le meilleur est à venir.

Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien
Chef du Département Médias de la FEGUIFOOT

 
 Ajouter un commentaire
Antonio Souaré rend hommage à feu Etienne Farah et promet aux arbitres une ambulance dernière génération

2017/9/19

Aujourd'hui en Guinée C'est un lundi pas comme les autres pour le président de la Fédération Guinéenne de Football. Après avoir pris connaissance des activités menées par GUINÉE GAMES, CIS / MÉDIAS ET GBM dont il est le patron, et ce comme à son habitude, c'est à dire dans la matinale du laitier, Mamadou Antonio Souaré s'est rendu à midi à la morgue de Donka pour assister à la levée du corps de l'arbitre Étienne Farah Kamano, décédé la veille au cours du test d'évaluation des membres de sa corporation au Stade du 28 Septembre.

C'est un Antonio Souaré très affligé qui a partagé ces moments de douleur et de compassion avec la famille du défunt dont l'inhumation se fera dans sa ville natale de Gueckedou, et l'ensemble de la famille du football guinéen massivement mobilisée.

A ses côtés, Sanoussy Bantama Sow, ministre de la Jeunesse, des Sports et du Patrimoine Historique, Fodéba Isto Kéîra, le secrétaire général du département, KPC, le président de la Ligue Professionnelle.

Moments intenses d'émotion et de pitié marqués par l'intervention magistrale du secrétaire général de la FGF, Ibrahima Blasco Barry qui retracera le magnifique parcours de Étienne Farah Kamano. S'en suivra la procession d'hommages et de recueillement de l'illustre disparu.

Hommages appuyés par une correspondance de condoléances du président de la FIFA, Gianni Infantino, adressée à Mamadou Antonio Souaré. Correspondance dans laquelle le patron du football mondial saluera respectueusement Étienne Farah Kamano. Les termes sont on ne peut plus clairs.

" Permettez moi, au nom de la grande famille du Football International, et en mon nom propre, de vous adresser, ainsi qu'à la famille des arbitres de Guinée et à toute la communauté du Football guinéen, mes condoléances les plus sincères. Je vous serais très obligé de bien vouloir transmettre à sa famille et à ses proches toute ma sympathie et mon soutien en ces moments de grand chagrin".

Peu après la morgue de Donka, Antonio Souaré, qui a pris en charge tous les frais liés aux obsèques de Étienne Farah Kamano, 36 millions de francs guinéens et offert 50 millions de nos francs aux arbitres,recevra ses derniers au siège de la FEGUIFOOT.

Ce fut une occasion opportune pour l'enfant de Wondima de saluer les louables efforts des hommes en noir qu'il encouragera à persévérer dans l'action en tant que maillon indispensable à la promotion du football guinéen.

Le président Antonio Souaré les informera de la mise prochaine à leur disposition d'une ambulance de dernière génération afin de leur permettre de mieux exercer en se prévenant des ennuis de santé.

C'est alors que des ovations nourries fusaient de partout que le président de la FEGUIFOOT rejoindra ses bureaux pour recevoir dans la chaleur humaine, l'humilité et la générosité, qui l'ont toujours caractérisé, une foule de personnes, parmi lesquelles, le libero de charme et ancien capitaine du Syli National de Guinée, Morlaye Soumah " Collovati".

Aujourd'hui, le football guinéen enfile majestueusement sa tunique de célébrité et de popularité et continue d'être un phénomène social par excellence. Avec Antonio Souaré à la tête de la FEGUIFOOT, c'est indiscutablement un mariage de cœur et de raison entre le ballon,ses pratiquants et ses supporters.

c'est une activité pluridimensionnelle qui réunie dans une solidarité agissante et une amitié fraternelle l'ensemble des acteurs unis et réunis par le même dessein et la même dynamique d'affirmation de notre adhésion massive et notre fidélité aveugle au roi football. C'est bien cela la marque à fabrique de l'enfant de Wondima de kindia, la pépinière, Mamadou Antonio Souaré.

Amadou Diouldé Diallo, journaliste et historien
Chef du Département Médias de la FEGUIFOOT

 
 Ajouter un commentaire
MCSPH - 27ème Session du Conseil de Cabinet du Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique.

2017/9/12

Aujourd'hui en Guinée Sous la présidence effective de Monsieur le Ministre Sanoussy Bantama Sow entouré du Secrétaire Général Fodeba Fodéba Isto Keira,du Chef de Cabinet, Aboubacar Molota Camara et des membres statutaires, la session ouverte à 10h15, le lundi 11 Septembre 2017, avait à son ordre du jour, deux (2) communications.

-Les Jeux Régionaux de la Moyenne Guinée prévus à Labé et à Mamou du 4 au 11 Novembre et le Tour Cycliste de Guinée qui lui se déroulera au mois de Décembre 2017.

-Le 16ème Festival National des Arts et de la Culture <> (FENAC 2017) qui se tiendra du 15 au 19 Novembre (Quinzaine Artistique Régionale) et l'apothéose à Conakry du 27 Novembre au 03 Décembre.

Après avoir informé l'assemblée de tous les détails liés à l'organisation, des (3) trois activités phares du Ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, le Ministre Sow a fait des amendements et a donné des directives allant dans la mise en place si ce n'est fait des commissions qui doivent prendre a bras le corps ce gigantesque travail présenté le Directeur National des Sports et celui de la Culture.

Au chapitre des divers, Monsieur le Conseiller des Questions Culturelles, de retour de Niagassola, où il a représenté Monsieur le Ministre à la cérémonie de lancement des travaux de construction de l'abri du Sosso Bala a fait son compte-rendu.

La présentation prochaine du projet de loi sur le droit d'auteur par la Direction Générale du BGDA, la remise des équipements à la Bibliothèque du Professeur Djibril Tamsir Niane et le programme des visites du Ministre des Sports et de la Culture et du Patrimoine Historique aux ensembles artistiques et culturels Nationaux et Privés, ont clos la session à 11h40.

Jean Baptiste Williams. Jeannot Williams. Direction Nationale Culture.

 
 Ajouter un commentaire
XIAMEN : Discours du Pr Alpha Condé

2017/9/5

Aujourd'hui en Guinée TABLE RONDE POUR PROMOUVOIR LA ZONE ECONOMIQUE SPECIALE DE BOKE A XIAMEN, FUJIAN

DISCOURS DE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE

Honorable Vice-Gouverneur LI de la province de Fujian,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Mesdames et Messieurs les hauts cadres de la Province de Fujian et de la ville de Xiamen,

Distingués Chefs d’entreprises et invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur qui nous est fait d’être conviés au Sommet des BRICS organisé par mon homologue, le Président Xi Jin Ping. Je suis particulièrement heureux de visiter Xiamen et la province de Fujian réputée pour le commerce et la production agricole pour m’adresser aux hommes d’affaires ici présents pour la table ronde sur la Zone Economique Spéciale de la Région Administrative de Boké, qui est une initiative très importante pour le développement et l’industrialisation de la République de Guinée.

Mesdames et Messieurs,

Le thème du sommet des BRICS sur les Zones de Libre Echange comme levier de développement économique et commercial est opportun et nous conforte dans notre engagement pour la création rapide de zones économiques spéciales en Guinée, surtout que les pays BRICS et leurs partenaires commerciaux discutent de l’utilisation des zones de libre-échange comme catalyseur de la croissance économique régionale et des investissements.

Les zones économiques ont créé des emplois et ont apporté de la prospérité aux pays BRICS et à leurs partenaires. Nous avons pu le constater en Chine, ainsi qu’à Fujian. Je suis convaincu que l’expérience peut se reproduire avec succès en Afrique, en Guinée et dans la région de Boké, là où nous comptons installer notre toute première zone économique spéciale.

Pour donner le coup d’envoi au projet, j’ai signé en avril dernier un décret présidentiel pour l’établissement d’une zone économique spéciale à Boké. Le choix s’est porté sur Boké car la région connait un essor grâce à une activité économique importante particulièrement dans l’exploitation minière avec des grands investisseurs de renom, jouit d’un énorme potentiel agricole, dispose d’infrastructures portuaires, ferroviaires et logistiques et d’un positionnement géographique avantageux. A titre d’exemple, les gros navires qui viennent pour charger le minerai de bauxite arrivent vide et peuvent aisément et à moindre coûts transporter pour la Zone Economique Spéciale. La région bénéficie aussi d’une population jeune, capable et travailleuse.

Je salue la présence de plusieurs investisseurs chinois dans la région de Boké et en Guinée qui se trouvent parmi nous aujourd’hui et qui peuvent témoigner de l’attractivité de la région.

Mesdames et Messieurs,

La Chine est un partenaire et un allié important de la Guinée. Le pays est un modèle de réussite qui a su soustraire des millions de chinois de la pauvreté grâce à des politiques pragmatiques et innovantes.

Je suis à ma deuxième visite dans ce beau pays en moins d’un an, preuve de l’excellence de nos rapports, et nous fondons beaucoup d’espoir sur le partenariat stratégique entre la Chine et la Guinée.

La Chine investit déjà en Guinée et nous espérons une diversification de ces investissements portés cette fois-ci par le secteur privé comme le projet de la Zone Economique Spéciale.

J’ai appris qu’un adage local dit que « là où le soleil brille, on trouvera toujours un fils de Fujian ». Maillon le plus fort de la diaspora chinoise dans le monde, les Fukiénois portent l’étendard du savoir-faire de la Chine dans le monde et particulièrement en Afrique.

Nous comptons sur cet esprit entrepreneurial pour vous voir nombreux pour accroitre vos succès en Guinée. Je vous invite donc à y venir nombreux, vous y trouverez un climat des plus propices et une administration prête à travailler avec vous pour que le projet de Zone Economique Spéciale voit rapidement le jour.

Je vous remercie.

 
 Ajouter un commentaire
Ministère de la culture, des sports et du patrimoine historique, Siaka Barry passe le témoin à Sanoussy Bantama Sow

2017/8/31

Aujourd'hui en Guinée La Guiné n'a jamais connue une cérémonie de passation de de service comme celle enregistrée de ce jeudi 31 août 2017.
Il s'agit bel et bien de la passation des pouvoirs entre le ministre sortant Siaka Barry et celui entrant Bantama Sow.
Des artistes, des militants du RPG ARC EN CIEL, des acteurs culturels, des ministres et hauts cadres de l'État étaient tous au musée national de sandervalia pour être témoin de l'événement, le tout dans une ambiance bon enfant.

Après les cérémonies protocolaires, je ministre sortant Siaka Barry à remercié et félicité l'équipe qui l'a accompagné dans cette mission pendant 20 mois. Il a également dressé son bilan.

Extrait du discours de Siaka.

« Nous avons l’élaboration du projet de loi sur la préservation et protection du patrimoine culturel national déjà adopté par l’assemblée nationale, l’élaboration du projet de loi sur les droits d’auteur et étude qui est en étude à l’assemblée nationale, l’élaboration sur la loi sur l’éducation civique et le sport en étude à l’assemblée nationale, l’organisation des Etats généraux de la culture dans les 8 régions administratives du pays pour l’élaboration d’une nouvelle politique culturelle nationale, l’organisation du 15eme festival national des arts et de la culture, le lancement et l’exécution en cours du projet Conakry capitale mondiale du livre, le démarrage des travaux de restauration du mausolée national de la Camayenne, l’inventaire des denses, des rythmes et des percussions de la guinée en cours de réalisation, l’inventaire des sites et monuments historiques de la guinée en cours de réalisation, l’organisation pour la première fois du tour cycliste de la haute guinée, l’organisation des jeux régionaux de Boké en décembre 2016, l’achèvement des deux bibliothèques nationales et celle Djibril Tamsir Niane ainsi que leurs équipements en cours, la rénovation des stades du 28 septembre et celui de M’Balou Mady Diakité de Kankan, la réalisation des études de faisabilité des stades de Labé, de Kankan, de n’Nzérékoré par les perspectives de la Can 2023 ».

Le Ministre entrant Sanoussy bantama Sow, jusque là Ministre conseiller à la présidence à dans son discours remercié le chef de l'État pour le choix porté sur sa personne.
Extrait du discours de Bantama :

: « Il me plait ainsi d’exprimer mes sincères remerciements et ceux de ma famille au Pr Alpha Condé, Président de la République, Chef de l’Etat qui m’a choisit parmi tant de guinéens en me nommant ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine Historique.

Ceci après avoir occupé successivement des postes des ministres de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune, ministre de la Jeunesse Emploi des Jeunes et des Sports, ministre des Guinéens de l’Etranger et enfin ministre Conseiller à la Présidence de la République.

Je m’engage à lui renouveler ma fidélité et ma constance. Je voudrais mériter cette confiance renouvelée pour diriger ce département combien stratégique de la vie sportive, culturelle, sociopolitique et économique de notre pays en comptant sur une participation active, sincère et loyale de mes collaborateurs. Car sans cette synergie d’action, aucun résultat fiable ne sera atteint. Je ne viens pas à la tête du département en tant que donneur de leçon et je n’ai aucune prétention de réinventer la roue.

La tâche pour le développement du sport et de la culture et du patrimoine historique de notre pays est immense. C’est en cela que je remercie et félicite mes prédécesseurs pour leur travail remarquable accomplit depuis l’avènement du Pr Alpha Condé à la tête de la Guinée. La vision est que le sport, la culture et le patrimoine historique contribue efficacement au développement durable de notre pays ».


Hamza

 
 Ajouter un commentaire
Naby Keita : « La Premier League m’attirait depuis longtemps »

2017/8/31

Aujourd'hui en Guinée Le milieu de terrain guinéen Naby Keita (22 ans) incarne depuis son transfert à Liverpool – qu’il ne rejoindra que le 1er juillet 2018 – le transfert le plus cher de l’histoire pour un joueur africain. Le chiffre, 52 à 70 M€ selon les sources, indique à quel point Keita était une priorité des Reds.

On a hâte de voir ça. Dans un an, Liverpool alignera un trio africain unique en son genre. Le 1er juillet 2018, Naby Keita rejoindra le Sénégalais Sadio Mané, acheté 41,2 M€ en juin 2016 à Southampton, et l’Égyptien Mohamed Salah, recruté lors du mercato estival à l’AS Roma en échange d’un chèque de 42 M€. La puissance financière du club de la Mersey et la personnalité de Jürgen Klopp, son charismatique entraîneur allemand, ont permis de réaliser une nouvelle opération sportive d’envergure.

La presse anglaise, BBC et The Times en tête, ont évoqué un transfert de 51,9 M€, soit le montant de la clause libératoire du guinéen. Les Allemands de l’agence SID ont avancé un chiffre plus élevé (70 M€), en expliquant que Liverpool aurait fait cet effort supplémentaire afin de sécuriser l’arrivée du joueur dans un an.

Chafik : On a vite compris qu’il avait quelque chose en plus

D’ici là, Keita aura disputé une saison de plus en Bundesliga, puisque les dirigeants du RB Leipzig ne voulaient pas entendre parler d’un départ cet été. Le joueur aura également découvert la Ligue des Champions avec le club de l’est de l’Allemagne. Un peu plus de trois ans après avoir découvert le professionnalisme avec Istres, alors en Ligue 2, au cœur de l’automne 2013. « Il était arrivé de Guinée quelques mois plus tôt, il avait effectué des essais à Lorient et au Mans, sans pouvoir y signer de contrat. On a vu Naby débarquer un matin à l’entraînement, et on a tous très vite compris qu’il avait quelque chose en plus », se souvient le défenseur international marocain de Dijon (Ligue 1) Fouad Chafik.

« Il a de grosses qualités techniques, il est rapide, percute vite et sait marquer et faire marquer. » Avec quatre buts en neuf passes décisives, Keita joue un rôle important, mais pas suffisant pour éviter la relégation d’Istres en National à la fin de la saison 2013-2014. « S’il était arrivé plus tôt, on aurait peut-être pu se sauver », s’interroge encore José Pasqualetti, son entraîneur de l’époque. « C’était un joueur avec un potentiel au-dessus de la moyenne, dans ses déplacements, sa qualité de passe. Il sait faire jouer une équipe grâce à ses qualités techniques. Il joue simplement, sans en faire des tonnes. Et c’était un garçon facile à gérer, souriant, qui ne posait aucun problème. »

Le fait que deux autres joueurs africains, Salah et Mané, évoluent à Liverpool et y réussissent a été un élément important pour moi

La relégation d’Istres au troisième échelon français précipitera son départ au Red Bull Salzbourg en juin 2014 pour 1,5 M€. En Autriche, après une phase d’adaptation délicate, l’ancien milieu de terrain d’Horoya devient une des pièces essentielles du club le plus riche du pays, avec lequel il remporte deux coupes nationales (2015 et 2016), inscrit 18 buts et délivre dix passes décisives en deux saisons, avant d’être transféré au RB Leipzig. En Bundesliga, Keita explose (8 buts, 7 passes décisives), aide son nouveau club a terminer deuxième du classement, à se qualifier pour la Ligue des Champions et attire l’attention de grosses écuries européennes telles le FC Barcelone, Liverpool, Monaco ou le Paris-SG.

« J’ai laissé mes représentants gérer cela, parce qu’il fallait que je me consacre uniquement au terrain. Mais c’est avec Liverpool que les relations ont été les plus concrètes. J’ai eu Jürgen Klopp au téléphone. Il m’a parlé de l’équipe, de son projet de jeu. Le fait que deux autres joueurs africains, Salah et Mané, évoluent à Liverpool et y réussissent a été un élément important pour moi. La Premier League m’attirait depuis longtemps », explique Keita, qui prépare à Conakry la double confrontation avec la Libye en qualifications pour la Coupe du monde 2018, une compétition à laquelle le milieu de terrain n’a pas renoncé à disputer, « malgré nos deux défaites lors des deux premières journées. »

Bangoura : « On tient peut-être un futur Ballon d’Or »

Keita, qui ne rejoindra donc l’Angleterre que le 1er juillet 2018, ne perçoit pas la prolongation de son séjour allemand comme un problème. « Au contraire ! Je ne voulais pas quitter le club qui va disputer la Ligue des Champions. Je vais encore progresser avec Leipzig. Je n’ai que 22 ans et je n’ai finalement encore rien prouvé ! Tout va vite pour moi, depuis mon arrivée à Istres, mais je garde la tête froide. Je n’ai pas changé et je ne réussirai à faire une bonne carrière que si je travaille beaucoup. »

Le montant de son transfert en Angleterre ne semble d’ailleurs pas le perturber outre mesure. « Ce sont des chiffres importants, assez courants dans le football actuel. J’essaie de ne pas me prendre la tête avec ça, cela concerne les clubs », évacue le Guinéen. Assis à quelques mètres de lui, Lappé Bangoura, le sélectionneur du Sily National, ne doute pas un instant de l’avenir d’un des piliers de son équipe. « Il a tout ce qu’il faut pour s’adapter à la Premier League anglaise. L’intelligence de jeu, la discipline, le mental, la volonté. Il a une grosse marge de progression, et comme c’est un gros travailleur, il va y arriver. Naby a un potentiel énorme. On tient peut-être un futur Ballon d’Or… »

JA

 
 Ajouter un commentaire
HAFIA : Alhassane Touré ‘’le Président KPC a tout mis à ma disposition pour avoir des résultats’’

2017/8/27

Aujourd'hui en Guinée Depuis son arrivée au poste de Secrétaire Général du Hafia FC ses faits et gestes professionnels sont apprécies par tout le monde. Alhassane Touré Abédi est l’un des rares secrétaires généraux de notre football qui se démarque tous les jours selon sa maitrise parfaite des textes qui régissent la vie d’un club pro comme le Hafia FC.

Pour illustrer tout cela, trois joueurs non des moindres des vert et blanc de Dixinn viennent de changer d’air dans des circonstances bien rehaussée par la vigilance du général de la maison. Il s’agit de Mohamed Aly Piqué, Momo Yansané et Mohamed Dide Fofana. Respectivement en Israël, au Maroc et en Norvège. Comme pour vous dire qu’à cœur vaillant rien d’impossible. Aujourd’hui Alhassane Touré Abédi le dit à qui veut l’entendre qu’il bénéficie de la confiance aveugle de son président Kerfalla Camara KPC. Raison de plus, de faire des résultats tant attendu au service de la compétence guinéenne au profit des guinéens.

En entendant la nouvelle saison de la Ligue1 Pro, ce jeune Secrétaire Général aux allures olympiques avec un budget de fonctionnement, hors de toute concurrence (un milliard cinq cent millions de franc guinéens), promet de remporter la coupe nationale de cette année et faire un recrutement qui lui permettra de remporter le championnat.

GuinéeGoal

 
 Ajouter un commentaire
Mondial-2018 - La Fifa sanctionne la Guinée
(AFP )

2017/8/19

Aujourd'hui en Guinée La Fédération internationale de football (Fifa) a sanctionné la Guinée suite aux incidents qui ont émaillé le match face à la RD Congo, de la 2e journée des qualifications du Mondial-2018, a-t-on appris jeudi de source officielle.

La Guinée se voit infliger une amende de 10 000 francs suisses (8860 euros), et le stade du 28 septembre à Conakry est sous la menace d'une suspension en cas de nouveaux dérapages pour le prochain match prévu le 31 août contre la Libye pour la 3e journée des qualifications (Groupe A) du Mondial-2018.

Lors du match Guinée-RD Congo (NDRL: défaite de la Guinée 1-2) le 13 novembre dernier, le public a manifesté son mécontentement par des jets de projectiles sur les joueurs et officiels.

AFP

 
 Ajouter un commentaire

2017/8/19

Aujourd'hui en Guinée Après la Grande Prière de hier Vendredi Saint, le Président de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souare et son Staff ont marqué une longue escale cet après midi du 18 août 2017 au Stade du 28 Septembre pour suivre l'entrainement du Syli National Local qui doit recevoir, mardi 22 août, son homologue "Les Lions locaux" du Sénégal en match retour de la dernière phase qualificative au Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) Kenya 2018.

Après la défaite au match aller de Dakar ( 1 - 3), les poulains du coach Khanfory Lape Bangoura ont été encouragés et motivés par le Président Antonio Souare qui a versé, de sa poche, les primes des joueurs et de l'encadrement technique aujourd'hui, pour qu'ils restent totalement concentrés sur le match retour pour seul objectif : La QUALIFICATION.


Abdoulaye Condé

 
 Ajouter un commentaire
Football: La Secrétaire générale de la FIFA à Sékhoutouréyah

2017/8/17

Aujourd'hui en Guinée
Sékhoutouréya, 16 août 2017 – En visite de travail en Guinée, la Secrétaire générale de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), la Sénégalaise Fatma Samoura, a été reçue en audience par le Président de la République, le Pr Alpha Condé ce mercredi, 16 août 2017 au Palais Sékhoutouréya.

Au cours de cette audience, la Secrétaire générale de l’instance dirigeante du Football mondial a indiqué qu’elle est venue visiter les installations sportives guinéennes, mais également informer le Président Alpha Condé, des reformes entreprises par le Président Gianni Infantino : « C’était d’abord pour lui transmettre le message de courtoisie de la part du Président de la Fédération Internationale de Football Association, M. Gianni Infantino, l’inviter également à Zurich pour visiter les installations de la FIFA, l’entretenir sur les reformes que l’Organisation est en train de mener avec le nouveau leadership qui est en place depuis février de l’année dernière. Mais également, parler du développement du football et de son importance pour la Guinée, notamment au niveau des infrastructures. Et en profiter pour passer le message du Président de la Fédération Africaine de Football qui souhaiterait rencontrer M. le Président Alpha Condé en sa qualité de Président de l’Union Africaine ».

La Secrétaire générale de l’instance dirigeante du Football mondial s’est en outre dite convaincue qu’avec le nouveau leadership mis en place en Guinée depuis février 2017, le football guinéen va redorer son blason et montrer ses lettres de noblesse.

Le Président de la Fédération Guinéenne de Football, Mamadou Antonio Souaré, qui a introduit la Secrétaire générale de la FIFA auprès du Chef de l’Etat a surtout rassuré quant à l’organisation en Guinée de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) en 2023 : « Je peux vous affirmer qu’il n’y a pas d’inquiétudes quant à l’organisation de la CAN 2023. Ce que le Président de la CAF a dit est normal. Certes, il a besoin de se rassurer et pour se rassurer, il faut un peu titiller le cocotier.

Vous savez qu’on était à 16 équipes, maintenant c’est 24 et le cahier de charges change. Donc, il faut que les volontés politiques s’engagent et c’est ce qui a été fait. Nous venons de discuter avec notre Président qui est en même temps le Présidente de l’Union africaine. Donc, nous sommes rassurés. Ne vous inquiétez pas pour ça. La Coupe d’Afrique des Nations, je peux vous rassurer que ça se fera en Guinée. Nous ferons l’une des meilleures coupes d’Afrique des Nations. Parce que comme je vous le dis tous les jours, après le Cameroun, c’est la Côte d’Ivoire, après la Côte d’Ivoire, ça sera la Guinée et ça nous permettra de corriger les erreurs les autres pour que ça soit un grand score pour la Guinée ».

Le Bureau de Presse de la présidence.

 
 Ajouter un commentaire
Académie de Football et de loisirs Antonio Souaré de Yorokoguiya-Dubréka.

2017/8/7

Aujourd'hui en Guinée Les femmes et les jeunes des localités environnantes témoignent leur reconnaissance pour l'œuvre gigantesque réaliser( construction de centre de football) par Antonio Souaré PDG de GBM Holding.

Une fois encore le patriotisme d'Antonio Souaré s'est manifesté par une puissante mobilisation des jeunes et des femmes de Yorokoguia qui ont bravé la pluie et le vent Dimanche 6 Août dernier,pour dire leur adhésion totale et leur soutien à Antonio Souaré pour la difficile tâche qu'il a accompli dans leur secteur de Yorokoguia dans Dubreka.
C'est comme pour dire que personne ne viendra construire la Guinée à la place des guinéens.

C'est Cela le message fort de la jeunesse et des femmes de cette localité,car " un esprit sain dans un corps sain" c'est Cela l'idéal olympique.

Dans sa réponse,Antonio Souaré à cette nombreuse assistance venu le voir et à dit que rien ne l'empêchera d'œuvrer au service de la jeunesse de son
Pays.

À ces jeunes,il a offert des équipements sportifs pour leur dire ensuite que le Sport en général et le Football en particulier mérite une grande attention dans le cadre de l'éducation individuelle et collective pour Les générations actuelles et futures.

Il a terminé en citant l'auteur Jiohn Dospassos qui dit que "Vous pouvez arracher l'homme du pays,mais vous ne pouvez pas arracher le pays du cœur de l'homme"

C'est pour cela il dira à cette occasion qu'il s'emploiera toujours dans la bonne l'éducation de qui fera de la jeunesse de notre pays dont le destin sera meilleur et qui continuera à la conservation de tous les hauts faits de la jeunesse guinéenne qui par le passé à été à l'avant-garde de toutes les responsabilités du continent Africain"

Ibrahima Diallo
DG Radio liberté Fm.

 
 Ajouter un commentaire
Gestion du football guinéen : vivement la publication des résultats de l’audit de la Féguifoot !

2017/8/7

Aujourd'hui en Guinée Au lendemain de l’élection de Mamadou Antonio Souaré à la présidence de la Fédération guinéenne de football, dans les circonstances que tout le monde connaît, nombreux sont les Guinéens qui ont intimement caressé l’espoir de voir enfin le football se remettre sur les rails du renouveau dans leur pays.
Et pour rompre définitivement avec les mauvaises pratiques qui se sont ancrées dans la gestion quotidienne du football guinéen, la nouvelle équipe dirigeante, à sa tête le patron de Guinée Games, a cru devoir recruter un cabinet d’audit pour voir clair dans la gestion antérieure de la Féguifoot. Un audit dont les résultats sont attendus avec impatience par toutes celles et tous ceux qui souhaitent vivement le retour du football rouge-jaune-vert dans la cour des grands du continent.
Mais seulement voilà : à en croire des sources dignes de foi, pour des raisons que l’on peut deviner aisément, cet audit ne serait pas vu d’un bon œil par tout le monde. Certaines personnes, qui ont toujours fait du football leur ‘’assiette au beurre’’, s’accommoderaient bien de cette opacité criante qui a souvent caractérisé la gestion du sport-roi dans notre pays. M. Antonio Souaré et son équipe ne devraient pas se faire prier pour publier, le moment venu, les résultats de l’audit de l’instance dirigeante du football guinéen, pour une question de transparence.

L’argent destiné au développement du football, aussi bien dans la capitale que dans l’arrière-pays, ne devrait ni remplir les poches, ni garnir davantage les comptes bancaires d’une poignée de personnes ayant choisi, sans gêne aucune, de se servir du football au lieu de le servir dans l’intérêt et pour l’honneur de la nation tout entière.

Les membres statutaires de la Féguifoot, acteurs incontournables dans la pratique et le développement du football, sont malheureusement réduits à une vie de mendicité qui ne dit pas son nom, s’ils ne se font pas manipuler sur toute la ligne à l’approche des congrès électifs de la Féguifoot.
Une prise de conscience s’avère donc nécessaire à leur niveau, au risque de laisser le champ libre et les coudées franches à ceux qui semblent résolument décidés à faire d’eux des personnes malléables à souhait.

Pour bon nombre d’observateurs, le soutien d’ordre financier ou matériel venu de certains mécènes est certes important mais il ne suffit pas, à lui seul, à tirer le football de la base au sommet.

S’il opte pour une gestion rigoureuse et transparente des fonds destinés au développement du football, il y a fort à parier que l’actuel comité exécutif de la Féguifoot, sous la conduite de M. Antonio Souaré, parviendra, avec le précieux accompagnement de la CAF et de la FIFA, à poser des actes concrets et hautement positifs pour le football guinéen.
Il faut rappeler qu’en Guinée, comme ailleurs, le football est considéré, à juste titre, comme le sport-roi. Il y en a qui vont d’ailleurs jusqu’à le prendre pour la ‘’religion’’ des temps modernes.

Au pays de Chérif Souleymane (Ballon d’or africain en 1972), cette discipline sportive, bien que très populaire auprès de la couche juvénile, continue de se pratiquer dans des conditions qui laissent à désirer. Au manque criard d’infrastructures s’ajoute l’insuffisance de ressources financières, pour rendre les choses plutôt compliquées.

Sous la première République (1958-1984), la politique sportive mise en œuvre par le régime révolutionnaire aura pourtant permis à la jeunesse guinéenne, à travers notamment les clubs et les équipes nationales de football, de briller de mille feux sur la scène continentale. Le triplé historique du Hafia FC en coupe des clubs champions d’Afrique dans les années 70 (1972, 1975, 1977) en est l’illustration la plus éloquente. A méditer…

Mamy Dioubaté
Tél : (224) 664 04 84 76

 
 Ajouter un commentaire
La Guinée n’envisage pas de co-organisation de la CAN 2023 avec la Sierra Leone

2017/8/7

Aujourd'hui en Guinée APA-Conakry (Guinée) - Le président du Comité d’Organisation local de la Coupe d’Afrique des Nations (COCAN), Antonio Souaré, a nié toute éventualité de co-organiser la CAN, attribuée à la Guinée pour l’édition 2023, avec la Sierra Leone voisine.

Dans un communiqué, M. Souaré, également président de la Fédération guinéenne de football (FEGUIFOOT), s’est déclaré surpris d’apprendre que son pays mènerait des démarches auprès de la Sierra Leone afin que ce « pays frère et voisin » abrite l’une des six (6) poules des phases finales de cette compétition attribuée à la Guinée.

« Cette question n’a jamais été à l’ordre du jour et aucun contact, formel ou informel, n’a été ni envisagé encore moins effectué vers une quelconque autorité sportive léonaise ou d’un autre pays pour la co-organisation », a démenti M. Souaré.

Toujours selon M. Souaré, La Guinée tient toujours à organiser la Coupe d’Afrique des Nations 2023 conformément au nouveau cahier des charges de la CAF portant le nombre d’équipes de 16 à 24 suite à la nouvelle résolution votée lors en juillet 2017.

Depuis la création de la CAF, la Guinée n’a jamais abrité, ni remporté une édition de la CAN.

APA

 
 Ajouter un commentaire
Bénin : Il décroche le Bac à 11 ans

2017/7/26

Aujourd'hui en Guinée Le plus jeune candidat au Baccalauréat 2017 au Bénin, Peace Delaly Nicoué, est admis.Il se dit »content » et »soulagé » après la proclamation des résultats. Empêché de composer à la session normale en raison de son âge, le petit garçon avait été autorisé à prendre part à la session de remplacement.

Il a fallu la mobilisation de ses parents entre l’Office du baccalauréat et la Présidence de la République pour qu’une dérogation lui soit accordée.Il avait obtenu le Brevet d’études du premier cycle, BEPC, à 9 ans.

Un parcours atypique que son père, Parfait Afoutou Nicoué, Instituteur, explique à la BBC : »Quand il avait 4 ans, il pouvait écrire parfaitement le français sans faute et l’anglais, alors j’avais décidé de l’inscrire dans une école bilingue ».

Delaly a été admis en classe de 4e à l’âge de 7 ans.Le rêve du jeune garçon désormais, c’est de poursuivre ses études dans un pays anglophone.

BBC

 
 Ajouter un commentaire
Séminaire Forward FIFA - Conakry 12 et 13 Juillet 2017: Antonio Souare, Président de la Fédération Guinéenne Football :

2017/7/12

Aujourd'hui en Guinée "Le programme Forward constitue une véritable révolution, une réponse efficace aux défis majeurs liés au développement du football partout dans le monde sans exclusion, aucune:- Monsieur le Directeur Développement FIFA pour l'Afrique et les Caraïbes

- Madame et messieurs les Présidents des Associations Nationales des Zones Ouest A et B

- Madames et Messieurs les Secrétaires Généraux

- Madame et messieurs les membres

de la Fédération Guinéenne de Football

- Chers amis Journalistes de la presse nationale

et internationale

-Distingués Invités

Au nom de la Fédération Guinéenne de Football, je souhaite la bienvenue à nos illustres hôtes et un agréable séjour en terre sportive et très hospitalière de Guinée.

C'est un immense honneur pour notre Association Nationale, le Football Guinéen et l'ensemble de la Famille Sportive de notre pays d'accueillir cet important séminaire Forward FIFA à Conakry.

Du haut de cette tribune, j'exprime solennellement, nos sincères remerciements à Monsieur le Président de la Fédération Internationale de Football Association, à Mme la Secrétaire Générale et à vous Monsieur Vérone Mosengo pour cette inestimable confiance placée en notre Association Nationale.

Je tiens également à dire Grand Merci à mes collègues des Zones Ouest A et B ainsi qu'à leurs secrétaires généraux pour avoir accepté et soutenu le choix de la Guinée.

Ce choix et le déplacement de toutes ces éminentes personnalités du Football mondial et sous-régional témoignent, de la manière la plus éloquente, la reconnaissance et le soutien dont bénéficie aujourd'hui la nouvelle direction du Football Guinéen démocratiquement issue de l'Assemblée Générale extraordinaire transparente du 28 février 2017.

Madames et Monsieur

La pratique et les problèmes du football necessitent aujourd'hui de nouvelles visions, une nouvelle méthode, une Gouvernance plus rationnelle et pragmatique.

Si je n'ai nullement l'intention de mettre les charrues avant les boeufs, permettez-moi cependant de constater d'ores et déjà que le programme Forward constitue une véritable révolution, une réponse efficace aux défis majeurs liés au développement du football partout dans le monde sans exclusion, aucune.

Ce séminaire permettra à chacun de nous de se familiariser et de maîtriser les concepts et éléments du Programme Forward avec ses avantages pour notre football sous régional mais aussi ses contraintes qui nous obligent dorénavant à une bonne administration de nos Associations Nationales.

C'est le lieu, avant de terminer, d'exprimer ma profonde gratitude au Président de la FIFA, M. Gianni Infantino et à toute son équipe pour cette nouvelle politique de Gouvernance instaurée dans l'intérêt exclusif du football que nous cherissons; ce Football qui crée et consolide l'amitié et la fraternité entre les athlètes, les publics, les dirigeants que nous sommes ; ce Football qui nous fait vibrer et pour lequel nous avons décidé de consacrer notre énergie et nos moyens.

Je vous remercie

 
 Ajouter un commentaire
Alpha à Ouaga
Le Prési en exercice de l'UA sur les lieux de l'attaque
Au tour de Bathily de parler
« ma société ADS n’a jamais bénéficié d’un marché de gré à gré ni en Guinée, ni ailleurs »
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Genève : KPC rend hommage à sa femme
Genève : KPC rend un hommage mérité à son épouse Safiatou
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Alpha à Ouaga  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients