Bannière


 
Forum Maroc-Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

pednespoir.com

www.Guineematin.com

39 visiteurs connectés

22 Septembre 2014 - 13h11



Est la fumée avant le feu ?
 [2012/8/19]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/Les populations de Siguiri, symboles de l’opposition irréductible au régime du feu général Lansana Conté et de soutien indéfectible au leader du RPG, dans la rue de la ville aurifère contre le régime du président Alpha Condé. Qui l’aurait imaginé ? Rêve ou réalité ? Ne cessent encore de se poser la question de nombreux observateurs qui poussent le doute jusqu’à parler de science-fiction ou de montage du pouvoir lui-même. L’un ou l’autre, le constat est que l’histoire s’est dramatiquement répétée à Siguiri. Et trop tôt pour un fief politique. Ce n’est pas bon signe pour le nouveau régime.

Cette ville, dépositaire de la riche culture Mandingue et chargée de haut faits historiques des différents siècles, ne s’est jamais départie de sa vocation principale qu’est la justice sociale et n’a pas perdu son caractère guerrier. Sa farouche adversité au régime du général Lansana Conté, même contre tout l’or de ce dernier, s’inspire et s’enracine dans cet idéal.
Toujours en veille, il suffisait à l’époque d’une petite maladresse d’une autorité locale parfois d’un petit détail insignifiant pour mettre Siguiri en branle contre l’injustice, la mauvaise gouvernance et toutes les tares administratives. Ces manifestations populaires d’hostilité, devenues traditionnelles et souvent violentes, s’attaquaient, cassaient et pillaient les édifices publics d’états et déclenchaient la fuite des préfets, gouverneurs sous-préfets. Aucun symbole de l’état n’échappait à la grande fureur des populations de Siguiri. Même des natifs de Siguiri, perçus ou soupçonnés proches de l’ordre ancien, ont fait les frais de ces déchainements perpétuels contre le régime de feu général Lansana Conté.

Face aux dégâts de plus en plus couteux de cette spirale de violence gagnant davantage les héritiers des grands guerriers mandingues, certains fils de Siguiri comme Mamady Diawara, Karifa Camara (proches du pouvoir de l’époque) tentèrent de ramener les uns et les autres à la raison en faisant prévaloir l’intérêt de la ville et la fraternité séculaire entre les fils du terroir. Un jour, alors que le thermomètre du radicalisme montait entre la très faible minorité du PUP et Siguiri du RPG vers un degré explosif, Mamady Diawara eu cette mémorable sortie : « Siguiri est indéniablement acquis au RPG, c’est une réalité que nul ne peut empêcher de se faire entendre, mais vous n’aiderez pas Alpha Condé si le militantisme consiste à s’entretuer ou à détruire notre ville. Nous qui soutenons le PUP, comprenons que Conté n’est pas notre père, ne sacrifions jamais notre ville, nos frères à la cause d’une politique, une telle politique ne nous profite point. Conté ne demande pas d’ailleurs de se battre ou de se combattre entre nous… ». Toujours est-il que l’option Rpgiste de Siguiri était clairement tracée et nul n’était fondé à contrarier ni le choix encore moins son Altesse Alpha Condé, vénéré comme le dernier empereur du Mandingue.

Il est pourtant difficile sinon impossible de reprocher au président de l’époque, le général Lansana Conté de ne pas avoir fourni d’efforts de paix, de conciliation et de rapprochement avec Siguiri. Au lendemain de sa victoire à la présidentielle de décembre 1993, qui a été l’occasion pour Siguiri d’exprimer publiquement sa farouche opposition à son régime en votant à presque 99,99% pour le candidat du RPG, Alpha Condé, le général Lansana Conté fit de la ville ‘’rebelle’’ la première escale de sa tournée de remerciement des populations dans les préfectures. Mieux, le président Conté, malgré ce rejet électoral, inscrivit lui-même Siguiri sur la liste des sept (07) villes ou préfectures bénéficiaires du programme d’adduction d’eau financé par la Banque Mondiale. Il instaura avec Siguiri un contact du genre d’une personne tenant à justifier le contraire de ce qu’on lui reproche ou pense de lui, à prouver qu’il n’est pas celui qu’on croit. Il veilla à la promotion administrative de nombreux cadres natifs de Siguiri. Un certain nombre non négligeable de hauts cadres, à des postes stratégiques, ont été coptés dans ses multiples gouvernements. Mais, le problème de Siguiri était ailleurs et n’était pas influençable par la promotion de ses cadres ressortissants.

Cependant à y regarder de près, et en vérité, Siguiri n’était pas si hostile à la personne du général Lansana Conté. Lors d’une de ses visites, les sages de Siguiri décrétèrent à titre exceptionnel et en l’honneur général Lansana Conté, la sortie du célèbre balafon ‘’Soso Bala’’ enfermé depuis la nuit des siècles. Et chaque fois qu’il a effectué une visite à Siguiri, le général Lansana Conté a bénéficié d’un accueil populaire et joyeux de la part des populations. Mais, les blessures du 04 juillet 1985 n’ont jamais pu être cicatrisées.Entre Siguiri et le président du RPG, c’est une histoire de coup de foudre politique involontairement provoqué par le président Lansana Conté.

En 1988, lors d’une conférence de presse qu’il animait à la veille de la célébration de la fête de l’indépendance, le 02 octobre 1958, le président du CMRN dévoile son projet de retour de la Guinée à l’ordre constitutionnel axé sur un système de bipartisme. Prenant au mot le chef de l’état guinéen, l’envoyé spécial de RFI, Assane Diop harcèle le général Lansana de questions relatives à Alpha Condé que la grande majorité de téléspectateurs guinéens ne connaissaient pas tout à fait bien encore. Gêné et coincé, le président Conté, sans certainement le vouloir, glisse dans des réponses et commentaires d’un nerveux qui font le marketing politique d’Alpha Condé. Il n’en fallait pas plus pour graver dans l’esprit de ses compatriotes le nom d’Alpha Condé. Ce dernier paraît dès lors dans le subconscient des guinéens comme le plus sérieux opposant au régime militaire, un combattant, le combattant pour la liberté, le résolu défenseur de la démocratie et des causes justes qui enthousiasment les peuples. Un grand boulevard était désormais ouvert à l’opposant, et les structures de son parti, le RPG ont été facilement installées avec un volontarisme disparu des mœurs guinéennes depuis la fin du système de l’investissement humain cher au régime du président Ahmed Sékou Touré.

Siguiri, jamais remis des événements du 04 juillet 1985, adopta purement et simplement Alpha Condé. Comme l’attitude de tout peuple, se croyant victime de l’injustice des pouvoirs publics, Siguiri fidèle à sa tradition a toujours chercher à se faire entendre et dire non à l’insoumission. Et dans cette lutte pour la justice sociale, l’équité, la fraternité, la solidarité, la liberté, la ville trouva désormais en Alpha Condé, l’idéal leader capable de porter haut son flambeau. D’où cet engagement jusqu’au-boutisme, frisant le fanatisme défiant même parfois la limite du raisonnable. C’est pourquoi à chacun des scrutins organisés en Guinée depuis 1993, truqués ou non, les résultats de Siguiri ont toujours été ceux exprimés dans les urnes, c’est-à-dire ce qu’ils devaient être : victoire du RPG d’Alpha Condé.

Aucune autorité, personne n’a osé ou n’a pu inverser les résultats de Siguiri au risque de consentir au sacrifice suprême pour d’autres. Et, comme il est impossible de trouver un guinéen prêt à se faire harakiri, Siguiri avait déjà sa tranquillité par rapport aux contentieux électoraux qui opposaient les autres circonscriptions électorales du pays à l’administration territoriale. Si le RPG était parti unique à Kouroussa, il était la seule religion pratiquée à Siguiri. C’est la seule préfecture où le préfet était forcément militant du RPG. Et quand l’intrépide El hadj Boubacar Biro Diallo, premier secrétaire général du PUP, essaya d’être l’exception qui défie cette règle par l’installation des structures du parti au pouvoir, il s’exposa à une réaction sans concession. Personne n’y même les représentants de l’état ou les forces de sécurité n’ont pu secourir le vieux politicien dépossédé de tous les véhicules de son convoi et lui et sa suite soumis à des traitements dont seul Siguiri a le secret.

En se révoltant violemment aujourd’hui contre le régime pour l’avènement duquel il a consenti à tous les sacrifices, Siguiri provoque un véritable séisme politique national. La ville se montre toujours attachée à la logique qui a toujours été la sienne : Non à l’injustice et à la mauvaise gouvernance. Le général Lansana Conté, le professeur Alpha Condé ou tout autre, la défense de ces valeurs reste la référence numéro un de Siguiri.

Comme sous le régime du général Lansana Conté, la résidence du préfet, la gendarmerie, la douane ont été attaquées, cassées, pillées et incendiées. Comme les préfets du général Lansana Conté à l’époque, celui nommé par le président Alpha Condé a été menacé de mort et chassé. Comme avec le régime du général Conté, des slogans hostiles ont été scandés à l’encontre du régime d’Alpha Condé. Les efforts déployés pour ramener le calme ont eu de la peine. Ironie du sort, il fallut l’intervention d’un ancien préfet du régime de Conté, qui avait laissé bonne impression par son sens de la justice et son comportement respectueux à Siguiri, aujourd’hui gouverneur à Kankan, Nawa Damey, pour faire baisser la tension.

Cette première révolte d’un de ses plus importants fiefs politiques pourrait être la fumée qui précède le feu. Si le président Alpha Condé ne prend pas garde, ce genre de contestations risque d’être contagieux. Alors, mieux vaut un petit clic aujourd’hui qu’un grand choc demain avec des conséquences imprévisibles. Il est temps pour lui de marquer une pause et de voir ou revoir autour de lui.

Comme l’ont déjà dit ou écrit de nombreux observateurs, la gouvernance n’est point un jeu du hasard, elle ne s’improvise pas. Le leader politique d’opposition est diffèrent de l’homme d’état. Le premier, avec le concours du grand maximum, cherche les voies et moyens de conquérir le pouvoir, le second a obligation de résultats. Cette haute et lourde responsabilité exige des ressources humaines de qualité, des compétences, l’intégrité, le sens et l’esprit du service public.

Sans doute, ces malheureux événements de Siguiri s’expliquent par la légèreté d’un préfet qui avait été plusieurs fois alerté sur la montée du grand banditisme et du crime dans la ville. Mais, son irresponsabilité et son incompétence ont poussé les populations de Siguiri à la rébellion contre un pouvoir qu’elles considèrent comme le leur. Par la faute de ce préfet, Aboubacar Sidiki Kaba, par ailleurs trop porté sur l’ambiance, les réactions et commentaires dans les rues de Siguiri expriment un sentiment général de déception de l’opinion et laissent planer les risques d’une rupture brutale. En tout état de cause, les effets de cette colère populaire affecteront pour longtemps les rapports entre Siguiri et le nouveau régime guinéen. L’implication personnelle du président Alpha Condé s’avère pour recoller les morceaux.

Abdoulaye Condé
Chroniqueur  politique d'AEG

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Vieille de 23 ans
Médias Privé
A la lettre ouverte de M. Amadou Kaba
Après Dakar
‘’Diallo Sadakadji’’ leader du MSD
C'est Kouyaté qui m’a convaincu d'accepter
Au lieu que « le Titanic Alpha ne coule... »
Les avantages et les dessous
Les remerciements de Dr Ousmane DORE
Ce repris de justice qui s'érige en donneur de leçons
Un menteur nommé M'bany SANGARE
Les condoléances du PEDN
Kouyaté et Bah Oury : Les adversaire du Président
SEM Fall à l'OCI et à la BID
Selon le département d'Etat US
Les premiers mots de Mandian Sidibé
Mamadou Sylla répond à Soriba Sorel
Minkael Barry
Après l’aveu, la sanction est-elle proportionnelle ?
« Je ne suis pas opposé aux soussou, aux malinké, aux peulhs ou à la forêt ».
L'opposition écrit au Premier Ministre
Les dérapages de Bantama
Sékouba Konaté attendu à Bruxelles
Général Sékouba Konaté ?
Dix huit condamnés, dix sept acquittés
Réussit son premier test au certificat d’aptitude .
Antonio Souaré sur le front international
Antonio Souaré réagit
A quoi joue Adjijatou Barry Baud ?
Pathé DIALLO décédé il ya de cela cinq ans
‘’Meilleure plume de la presse écrite’’
L’inacceptable immixtion du Burkinabè Alpha Barry
Le sulfureux Bictogo dans le passeport guinéen
Qu'est devenu le Général Mathurin ?
Dicours de Laurent Gbagbo
Samuel Eto'o accueilli en héros en Guinée
Vers le grand partenariat
La République de Guinée candidate
La nouvelle vie de Madame Henriette Conté
Pourquoi faut-il poursuivre les sieurs Sadio et Monenembo ?
Quand un calomniateur public s’érige en avocat du diable !
Convergence générationnelle pour une bonne relève politique
Hadja Fatou Bangoura en visite privée en Europe
Les raisons de la rage de Sidya contre Alpha
« Le contrat de l’opérateur Waymark a été signé avant l’entrée en fonction du Président Alpha Condé … »
Ce que souhaite le Pr. Alpha Condé
Le Général Sékouba nommé pour conduire les opérations militaires de reconquête du Nord- Mali
La face cachée de l'ancien Ministre du Contrôle Economique et des Audits
Alpha Condé face à l’histoire
Baidy sort de sa réserve et accuse…
Baïdy Aribot, ancien ministre de la Jeunesse et président de l’AFAG
Revirement spectaculaire de l’opposition ?
Echec planifié de la Diplomatie :Le Secrétaire Général au cœur du scandale
Alpha Condé nomme son fils : Les risques d’un acte


Casa : 9 septembre 2014
Le groupe Guicopres et Micomar signent
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Kassory , Premier ministre
Le bruit court à nouveau à Conakry
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Casa : 9 septembre 2014  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients