Bannière


 
Studiotech
CIS-Tv : Remise du car de reportage.

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Condedjenekaba

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

Nouvelledeguinee

pednespoir.com

30 visiteurs connectés

18 Avril 2014 - 11h40



Revirement spectaculaire de l’opposition ?
 [2012/6/27]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/Après avoir demandé la suppression du CNT (Conseil National de Transition) pour son mutisme face à la mal-gouvernance, l’opposition guinéenne s’est rendue samedi dernier au siège de l’institution pour solliciter l’implication de celle-ci dans la résolution de la problématique de la CENI (Commission électorale nationale indépendante), organe chargé d’organiser les élections.

Tout récemment l’opposition guinéenne réunie au sein du Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’ADP (Alliance pour la démocratie et le progrès) scandait sur tous les toits pour demander la suppression du Conseil national de transition pour son silence coupable face à la mal-gouvernance qui sévit actuellement dans l’administration guinéenne.

D’abord au début du mois, l’opposition par la voix de la NGR (Nouvelle génération de la république) et de la GéCi (Génération citoyenne) avait adressé une lettre au CNT pour demander à l’institution de se saisir des dossiers relatifs à un scandale financier et au ‘’bradage’’ de nos mines. Il s’agit de l’affaire des 13 milliards au ministère de l’Economie et des Finances et du dossier des 25 millions de dollars US que l’Etat a secrètement contracté avec une société sud-africaine. Deux affaires qui continuent de défrayer la chronique à Conakry. En outre, il y a le cas concernant la CENI, dans lequel le Collectif et l’ADP demandent l’implication du CNT. Afin de trouver une solution idoine au problème devant décrisper la situation pour une organisation rapide des élections législatives.

Le 13 juin dernier, lors d’une conférence de presse cette même opposition demandait la suppression du CNT. Pour « justifier sa position », l’opposition a indiqué que « le CNT est incapable de convoquer les membres du gouvernement pour leur poser des questions » à propos des scandales financiers qui secouent le pays. A cet effet, elle dira qu’ « il vaut mieux que cette structure disparaisse et qu’à la place, le Président signe des ordonnances ». L’opposition estime qu’en supprimant le CNT « au moins, on saura qu’il n’y a pas d’Assemblée et que nous devons aller à des élections pour pallier cet inconvénient majeur pour un Etat, d’avoir un exécutif sans législatif ».

Vu ces déclarations, on était à même de penser que l’opposition ne veut plus sentir le CNT. Qu’elle a toujours considéré à tort ou à raison comme une caisse de résonnance, à la solde du pouvoir en place. Et qu’il fallait écarter du processus transitoire qu’on peine à mener à terme par faute de consensus trouvé.

Sauf qu’aujourd’hui, tout porte à croire que l’opposition vient de faire un revirement spectaculaire par rapport à sa position relative à la suppression du CNT. En tout cas la rencontre qu’elle a eue ce week-end avec la présidente de l’institution, Hadja Rabiatou Serah Diallo, en fait foi. Puisque lors de cette rencontre, il n’a jamais été question du « mutisme » ou de « l’incapacité notoire » de l’institution face aux problèmes du pays. Il a été plutôt question de sollicitation du CNT pour aider à résoudre la crise politique. « Nous avons cru devoir vous rencontrer pour attirer votre attention et solliciter votre implication dans la recherche des solutions aux problèmes qui sont aujourd’hui posés entre le gouvernement et l’opposition guinéenne », a déclaré le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, lors de l’entrevue avec la présidente du CNT. Le président de l’UFDG était accompagné par ses pairs de l’opposition.

Evoquant la question cruciale de la CENI, qui constitue la principale pomme de discorde entre le pouvoir et l’opposition, il dira la nécessité de recomposer l’institution. Pour qu’elle reflète la nouvelle donne politique. Cela sur la base d’une recomposition paritaire de la CENI. Cellou Dalein, estime que pour favoriser la paix, il faut que chaque camp (pouvoir-opposition) ait ses dix représentants au sein de la commission.

Le leader de l’opposition pense qu’il y a actuellement « trop de tensions » dans le pays. Or, il faut aller aux élections dans un climat apaisé, explique-t-il, et organiser un scrutin propre qui sera accepté de tous. Car, préviendra-t-il, « si les élections ne sont pas propres, il n’y aura pas de réconciliation, quelle que soit la compétence des archevêques et des imams ».


Samory Keita
In '' Le Démocrate''

 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Les condoléances du PEDN
Kouyaté et Bah Oury : Les adversaire du Président
SEM Fall à l'OCI et à la BID
Selon le département d'Etat US
Les premiers mots de Mandian Sidibé
Mamadou Sylla répond à Soriba Sorel
Minkael Barry
Après l’aveu, la sanction est-elle proportionnelle ?
« Je ne suis pas opposé aux soussou, aux malinké, aux peulhs ou à la forêt ».
L'opposition écrit au Premier Ministre
Les dérapages de Bantama
Sékouba Konaté attendu à Bruxelles
Général Sékouba Konaté ?
Dix huit condamnés, dix sept acquittés
Réussit son premier test au certificat d’aptitude .
Antonio Souaré sur le front international
Antonio Souaré réagit
A quoi joue Adjijatou Barry Baud ?
Pathé DIALLO décédé il ya de cela cinq ans
‘’Meilleure plume de la presse écrite’’
L’inacceptable immixtion du Burkinabè Alpha Barry
Le sulfureux Bictogo dans le passeport guinéen
Qu'est devenu le Général Mathurin ?
Dicours de Laurent Gbagbo
Samuel Eto'o accueilli en héros en Guinée
Vers le grand partenariat
La République de Guinée candidate
La nouvelle vie de Madame Henriette Conté
Pourquoi faut-il poursuivre les sieurs Sadio et Monenembo ?
Quand un calomniateur public s’érige en avocat du diable !
Convergence générationnelle pour une bonne relève politique
Hadja Fatou Bangoura en visite privée en Europe
Les raisons de la rage de Sidya contre Alpha
« Le contrat de l’opérateur Waymark a été signé avant l’entrée en fonction du Président Alpha Condé … »
Ce que souhaite le Pr. Alpha Condé
Le Général Sékouba nommé pour conduire les opérations militaires de reconquête du Nord- Mali
La face cachée de l'ancien Ministre du Contrôle Economique et des Audits
Alpha Condé face à l’histoire
Est la fumée avant le feu ?
Baidy sort de sa réserve et accuse…
Baïdy Aribot, ancien ministre de la Jeunesse et président de l’AFAG
Echec planifié de la Diplomatie :Le Secrétaire Général au cœur du scandale
Alpha Condé nomme son fils : Les risques d’un acte


Nomination des hauts cadres
Détribaliser et éviter les opportunistes
Ebola en Guinée
Les condoléances du PEDN
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
La Cour P. Internationale
Sékouba KONATE à la Haye : Arrêt sur images
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Nomination des hauts cadres   ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients