Bannière


 
Forum Maroc-Guinée
Discours intégral de Mohamed DIARE

Partenaires

Africatime

Africvisionguinée

Akhadan

Conakrylive

Ecoutez Sabari FM 97.3 en direct

Guinée7

L'Express Guinée

Le Diplomate

Les amazones

Mediaguinee

www.Guineematin.com

25 visiteurs connectés

23 Octobre 2014 - 18h09



Echec planifié de la Diplomatie :Le Secrétaire Général au cœur du scandale
 [2012/5/7]

Aujourd'hui en Guinée CONAKRY/Quelques responsables, et non des moindres, du département des affaires étrangères continue d’exécuter leur planning d’affaiblissement de la diplomatie guinéenne par l’installation systématique des chargés d’affaires triés pour les besoins de la cause et dont l’unique et principale mission- tout le temps que prendra le vide, c'est-à-dire avant la nomination et la prise de fonction d’un nouvel ambassadeur- demeurera la réception et le retour sur Conakry, dans le bureau du secrétaire général via celui du chef de la DAF précisément, des fonds alloués au fonctionnement des missions diplomatiques où ils sont promus. La pratique persiste, et rien ne semble pouvoir freiner les responsables de cette décadence de notre diplomatie.

Drogués par les retombées financières importantes que leur rapporte cette haute magouille diplomatique, ils n’ont peur de personne, ne reculent devant rien, ils n’éprouvent même pas la moindre gène face aux dangers et difficultés qu’ils font peser sur la compétitivité internationale de notre pays, la Guinée. Pour obtenir la tête d’un ambassadeur jugé ‘’têtu’’, ils n’hésitent pas à écrire au ministère des affaires étrangères du pays dans lequel il se trouve pour signifier que tel diplomate ne représente plus la Guinée auprès de son état. Tout ce qui compte, c’est de se faire de l’argent, de l’argent encore de l’argent, sans aucune mesure ni la moindre limite.

Au centre et au cœur de ce réseau de descente en enfer de la diplomatie guinéenne, M. Diané Aly, secrétaire général et le chef de la DAF. Après la Sierra Léone, la Côte d’ivoire, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Mali, l’Ukraine, la Belgique, l’Angleterre, deux autres ambassades viennent de tomber dans leur escarcelle. Il s’agit du Maroc et du Brésil, où les ambassadeurs Mamadouba Diabaté (Maroc) et Fodé Touré (Brésil) ont été virés à la hussarde. Le scenario est toujours le même et c’est le secrétaire général, Aly Diané, qui écrit et harcèle les ambassadeurs avec cette mention : ‘’ Sur instructions de l’Autorité, vous devez immédiatement rentrer dès réception des billets d’avion’’.

En plus de ce message officialisé, les ambassadeurs sont harcelés d’appels téléphoniques et de sms par le même secrétaire général se lamentant pour que les rappelés passent, le plus rapidement possible, service avec les chargés d’affaires désignés et préparés d’avance, et qu’ils quittent l’ambassade et le pays de leur accréditation. Sans aucune formule, règle ou procédure diplomatique, sans faire leurs adieux aux chefs d’état.

Au Maroc, alors que le personnel y compris l’ambassadeur n’est pas payé depuis un an, Mamadouba Diabaté n’a pas échappé à cette injonction. Comme les premiers, le temps ne lui a pas été donné de dire au revoir même à ses collègues diplomates accrédités auprès du royaume chérifien.

Et au lendemain du départ de Mamadouba Diabaté, les arriérés ont été virés au compte du chargé d’affaires installé qui, comme c’est le cas pour ses collègues des pays cités, s’est occupé du décaissement et du renvoi de l’argent à qui de droit au ministère des affaires étrangères.

Au Brésil aussi, c’est nuitamment en janvier dernier, que l’ambassadeur Fodé Touré a été instruit au téléphone, afin qu’il cède sa place et ses prérogatives à un certain Kèlètigui, élevé chargé d’affaires. Avec les retards observés dans le versement des crédits de fonctionnement et autres salaires, Fodé Touré s’était endetté pour payer, trois mois durant, le salaire du personnel local. Le montant cumulé est estimé à plus de 30.000 dollars US. Et dès que Fodé Touré a procédé à la passation des services et quitter les lieux, les arriérés ont été virés sur le compte du nouveau chargé d’affaires, Kèlètigui. Ce dernier, sans honorer les dettes contractées par l’ambassadeur sortant pour assurer le fonctionnent, a retiré la totalité du montant de la banque et rapatrié la grande partie de l’argent à ses patrons aux affaires étrangères. Face aux réclamations incessantes de certains créanciers de l’ambassade, le chargé d’affaires a lâché le fatal aveu : « je ne peux rien, j’ai renvoyé l’argent à Conakry ». Ce qui on ne peut plus clair met à nu le réseau d’enrichissement mafieux au cœur des affaires étrangères. Les démarches de Fodé Touré auprès du ministre des affaires étrangères, avec tous les justificatifs à l’appui, pour faire rembourser le montant emprunté firent vaines. Roulé dans la farine entre le ministre, le secrétaire général et le chef de la DAAF, Fodé Touré, harcelé par les créanciers, ne sait plus à quel saint se vouer.

A Freetown, dernièrement, l'Ambassadeur Somparé a été contraint, même persécuté de quitter la Sierra Leone sans même lui laisser le temps, au nom du président Alpha Condé, de faire ses adieux aux officiels de ce pays notamment au président de la République, Ernest Bay Koroma. Et dès que Somparé a quitté Freetown, les services financiers du département se sont empressés de virer l'argent au compte du chargé d'affaires installé justement pour les besoins de la cause. Et ce montant versé et chiffré à des dizaines de milliers de dollars comprenait aussi des rubriques dédiés au fonctionnement de l'ambassadeur et à l'entretien des services personnels qui lui sont rattachés notamment au niveau de la résidence. Ces fonds sont purement et simplement revenus à Conakry pour atterrir au département des affaires étrangères.

A Bruxelles (capitale de l’Union Européenne, un des gros partenaires du pays), l’ambassadeur, Sakho Ahmed Tidiane, compétent avec une parfaite maitrise des dossiers, bien introduit, a été renvoyé et remplacé par un inculte abstentionniste du nom de Sampil Amir, pour la simple raison qu’il dispose de bras longs au cœur du système notamment Aboubacar Dinah Sampil, très proche du président Condé. Incapable de mener une quelconque négociation avec les partenaires, Sampil Amir, est aussi chargé de convoyer les fonds virés sur Bruxelles.

Tous sont intimés de quitter comme de vulgaires aventuriers. Or, empêcher un ambassadeur de faire ses adieux officiels, c’est ternir l’image du pays. Et rien que pour des intérêts obscurs. Derrière le gros scandale financier, se profile un crime diplomatique noircissant le tableau de la Guinée.

Au Royaume-Uni, le retard observé dans la nomination d'un nouvel ambassadeur donne lieu à des malversations, même les plus inimaginables. Le chargé d'affaires par intérim Dondo Sylla, et le financier, dans l'opacité totale, utilisent une bonne partie des crédits destinés au fonctionnement de l'ambassade au compte du réseau central. A l’ambassade guinéenne de Londres, aucun membre du personnel n’est au courant du chemin qu’emprunte les montants trimestriellement versés par l'état au titre des salaires du personnel local, des employés de la résidence (cuisiniers, agents de ménage etc.). Soit une somme, selon les services compétents du ministère des finances, de 22.000 dollars US. Sans ambassadeur, depuis plus d’un an, ces agents ne sont pas opérationnels et les services non effectués, donc les 22.000 dollars ne devraient être payés encore moins dépensés. Et après cinq trimestres, plus de 100.000 USD ont été compromis et engloutis dans un trou à rats. Mais, en plus de ces 22.000 USD indument encaissés par trimestre, un autre constat amer vient d’être fait par les services compétents : la résidence de l’Ambassadeur a été rendue et le contrat résilié. Le ministre Edouard Niankoye Lamah s’est finalement mis d’accord avec le chargé d’affaires Dondo Sylla pour rompre le contrat de la résidence de Guinée à Londres. Au delà des difficultés que cette fermeture risque de causer pour le logement du futur l’ambassadeur, c’est la moralité de l’acte et les magouilles scandaleux qu’il cache qui suscitent commentaires et soupçons.

En effet, le ministère du budget continue de verser les 30.000 dollars de frais de location. Il reste alors entendu, qu’en plus des 22.000 USD, les 30.000 USD sont aussi indument touchés par le chargé d’affaires, Dondo Sylla. Il ne fait aucun doute que les 55.000 USD font objet de répartition entre Londres et Conakry. Une inspection, de toute évidence s’impose.

Le mode opératoire du réseau est apocalyptique. Dès que les fonds sont disponibles pour éponger les arriérés au niveau d’une ambassade, on s’empresse de faire rentrer l’ambassadeur. Le secrétaire général se charge des courriers et du harcèlement téléphonique de l’ambassadeur, au besoin aviser les autorités des affaires étrangères du pays dans lequel il est accrédité ; le chef de la DAF se charge pour sa part de trouver les billets d’avion pour l’ambassadeur rentrant, et du montage financier de la magouille. Et dès que l’ambassadeur passe le service, le chef de la DAF procède au virement de l’argent sur le compte du chargé d’affaires, qui s’occupera ensuite, avec les consignes précises, de décaisser et de rapatrier les trois quarts du montant à Conakry. Mais, ils opèrent sous le masque de l’Autorité.

C’est ce mode opératoire qui est le plus révoltant dans ce système mafieux. Ces détournements massifs de fonds, dans toutes ces ambassades où des chargés d’affaires ont été proclamés ‘’rois’’, sont commis sous la fausse couverture de la formule ‘’Autorité’’.

Quelle Autorité ? Le président Alpha Condé ou le ministre Edouard Niankoye Lamah ?

C’est un terme employé pour semer la confusion, effrayer les cibles. En tout état nul ne peut imaginer le président Alpha Condé, avec toutes les charges qui sont les siennes, se préoccuper à ce point du retour d’un ambassadeur au point de les harceler et de le contraindre à céder la place aux chargés d’affaires et à revenir au pays sans même observer en la matière les procédures exigées par les règles de l’art.

Non, le professeur Alpha Condé n’est pas du genre à ridiculiser son propre régime, en procédant de la sorte. Voudrait-on faire croire que le président guinéen préférerait-il les chargés d’affaires à des ambassadeurs titulaires ? Au moment où il a décidé de faire de la diplomatie - au demeurant un domaine réservé du chef de l’état - l’un des axes forts de sa politique, après avoir mis la Guinée à jour au niveau de tous les organismes internationaux, il serait injuste et malhonnête de se cacher derrière le professeur Alpha Condé pour assouvir ses propres besoins et ambitions.

Dossier à suivre.

NB : Photo du Ministre guinéen des affaires étrangères.

Ibrahima Sory SYLLA


 

 Ajouter un commentaire
 Lire les commentaires
 Imprimer la page

Ajouter un commentaire


Nom ou pseudo:

Commentaire:


Lutte anti-spam. Recopier le nombre ci-dessous avant d'envoyer votre formulaire.
image CaptCha  



Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Vieille de 23 ans
Médias Privé
A la lettre ouverte de M. Amadou Kaba
Après Dakar
‘’Diallo Sadakadji’’ leader du MSD
C'est Kouyaté qui m’a convaincu d'accepter
Au lieu que « le Titanic Alpha ne coule... »
Les avantages et les dessous
Les remerciements de Dr Ousmane DORE
Ce repris de justice qui s'érige en donneur de leçons
Un menteur nommé M'bany SANGARE
Les condoléances du PEDN
Kouyaté et Bah Oury : Les adversaire du Président
SEM Fall à l'OCI et à la BID
Selon le département d'Etat US
Les premiers mots de Mandian Sidibé
Mamadou Sylla répond à Soriba Sorel
Minkael Barry
Après l’aveu, la sanction est-elle proportionnelle ?
« Je ne suis pas opposé aux soussou, aux malinké, aux peulhs ou à la forêt ».
L'opposition écrit au Premier Ministre
Les dérapages de Bantama
Sékouba Konaté attendu à Bruxelles
Général Sékouba Konaté ?
Dix huit condamnés, dix sept acquittés
Réussit son premier test au certificat d’aptitude .
Antonio Souaré sur le front international
Antonio Souaré réagit
A quoi joue Adjijatou Barry Baud ?
Pathé DIALLO décédé il ya de cela cinq ans
‘’Meilleure plume de la presse écrite’’
L’inacceptable immixtion du Burkinabè Alpha Barry
Le sulfureux Bictogo dans le passeport guinéen
Qu'est devenu le Général Mathurin ?
Dicours de Laurent Gbagbo
Samuel Eto'o accueilli en héros en Guinée
Vers le grand partenariat
La République de Guinée candidate
La nouvelle vie de Madame Henriette Conté
Pourquoi faut-il poursuivre les sieurs Sadio et Monenembo ?
Quand un calomniateur public s’érige en avocat du diable !
Convergence générationnelle pour une bonne relève politique
Hadja Fatou Bangoura en visite privée en Europe
Les raisons de la rage de Sidya contre Alpha
« Le contrat de l’opérateur Waymark a été signé avant l’entrée en fonction du Président Alpha Condé … »
Ce que souhaite le Pr. Alpha Condé
Le Général Sékouba nommé pour conduire les opérations militaires de reconquête du Nord- Mali
La face cachée de l'ancien Ministre du Contrôle Economique et des Audits
Alpha Condé face à l’histoire
Est la fumée avant le feu ?
Baidy sort de sa réserve et accuse…
Baïdy Aribot, ancien ministre de la Jeunesse et président de l’AFAG
Revirement spectaculaire de l’opposition ?
Alpha Condé nomme son fils : Les risques d’un acte


Banque mondiale-FMI
Ebola s’invite naturellement aux débats
Soumah Alsény
Alsény SOUMAH: L’Ambassadeur de l’art culinaire guinéen aux USA
Dépêches
L'UA/Nord-Mali
TV Aujourd'hui-en-guinée

cliquez sur la photo pour ouvrir la video

Voir les autres articles >>>
Page noire : Naby Youla
Le dernier des ‘’Mohicans’’ guinéens tire sa révérence !
TV Aujourd'hui-en-guinée  ::  Banque mondiale-FMI  ::  Audios  ::  L'UA/Nord-Mali  ::  Libres Propos  ::  Soutenez Aujourd'hui en Guinée  ::  Albums Photos  ::  Contact  ::  Abonnez-vous  ::  Email  ::  Partenaires  ::  


Privé - Espace Clients  Hotline  

© Rosawebpro   |    Privé - Espace Clients