Troisième mandat, opposition guinéenne : Baadiko met le pied dans le plat

6/2/2019



Alors que le débat sur une éventuelle modification de la constitution pour permettre au prési Alpha de briguer un nouveau mandat fait actuellement rage, des voix se lèvent pour fustiger cette hypothèse qui fait petit-à -petit son trou. Invité de l’émission les Grandes Gueules de nos confrères d’Espace FM, le prési de l’Union des farces démon(.)cratiques, Mamadou Bah Baadiko a mis le pied dans le plat : « Avant de dire qu’il faut changer la constitution, il faut d’abord la respecter. Il y a quelqu’un qui a prêté serment sur cette même constitution. Sa plus grande violation c’est cette acceptation du communautarisme dans le pays. Je suis scandalisé qu’après 60 ans d’indépendance que le gouvernement guinéen choisisse l’ambassadeur russe comme porte-parole. Nous mettons en garde, une constitution c’est pour l’intérêt du peuple et non pas d’un clan ».

S’il garde toujours une dent noire contre son ancien allié, le RPG arc-en-ciel, Baadiko ne fait pas non plus confiance à l’opposition, notamment à l’UFDG et à son président : « L’opposition n’offre aujourd’hui rien de mieux que le pouvoir actuel. Le principal parti avec son chef de file est un condominium politico-ethnique avec le RPG. Ils sont dans le même système de partage de gâteau et les autres sont en attente de cooptation. Tant qu’elle ne s’attaque pas aux véritables maux du pays, l’opposition ne va pas s’en sortir ».

Depuis les sélections locales de février 2018, la classe politique se recompose. Au sein de l’opposition guinéenne, une nouvelle plateforme outre celle respire-lacrymogène est en gestation. ‘’La convergence de l’opposition démocratique’’ pourrait voir le jour dans les prochaines semaines. Le prési de l’UFD, un temps annoncé dans cette plateforme nie tout contact avec les initiateurs : « Ce sont des méthodes lamentables. Il ne suffit pas de mettre les noms des gens sur une liste, alors qu’ils ne sont pas consultés. Ce n’est pas avec ça qu’on va proposer quelque chose de sérieux pour changer la situation actuelle. Nous n’irons pas en alliance sans conditions parce que nous ne nous embarquons pas comme des moutons ». Malgré toutes les critiques contre le Cas-sory, l’ex-allié du RPG se dit prêt à entrer dans un goubernement que l’ancien patron de l’ancien GPT dirige.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.