USA : Le chef de la diplomatie guinéenne Mamadi Touré sera ce vendredi à la tribune des Nations Unies

28/9/2018

La 73e session des Nations Unies continue son petit bonhomme de chemin à New York où tous les leaders de la planète se sont donnés rendez-vous pour discuter des problèmes de la planète.C’est effectivement ce mardi 25 septembre 2018 qu’a eu lieu l’ouverture de ladite session ordinaire de l’Organisation des Nations Unies dans le bâtiment en verre de Manhattan.

La couleur a été annoncée par le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres suivi de Donald Trump président du pays le plus puissant de la planète, les Etats-Unis et le chef de l’Etat français Emmanuel Macron.Dans son intervention, le président américain lancera un appel à la communauté internationale à « isoler le régime iranien », dénonçant la « dictature corrompue » au pouvoir, selon lui, à Téhéran avant de mettre en garde le gouvernement syrien. « L’Amérique promet une réponse en cas de nouvelle utilisation d’armes chimiques », a-t-il martelé.

De son côté, le président iranien qualifiera d’« absurde » la position de Donald Trump qui appelle le monde à « isoler » le régime iranien. Hasan Rohani accusera les Etats-Unis de vouloir « renverser » le régime de Téhéran.Trump sur le Venezuela, déplorera la tragédie humaine que vit le Venezuela. Selon Donald Trump. « Plus de deux millions de personnes ont fui » le pays à cause de son gouvernement socialiste soutenu par Cuba, a-t-il ajouté. »

Aussi réclamera-t-il des échanges commerciaux « justes et équilibrés », en justifiant ses décisions économiques récentes, à l’égard notamment de la Chine. Le déséquilibre commercial avec Pékin « ne peut être toléré.Donald Trump a vivement attaqué la Cour pénale internationale (CPI), accusée de n’avoir « aucune légitimité et aucune autorité ». « Les Etats-Unis n’apporteront aucun soutien ou reconnaissance à la CPI », qui « revendique une juridiction quasi universelle sur les citoyens de tous les pays en violation des principes de justice, d’équité », a mentionné le président américain. Il a appelé les pays membres de l’Opep à cesser de faire monter les prix du pétrole. « Nous défendons nombre de ces nations pour rien et elles en profitent pour nous imposer des prix plus élevés du pétrole. Ce n’est pas bien ».

Quant au président français, il déplorera la loi du plus fort aux Nations Unies et dénoncera l’unilatéralisme en invitant la communauté internationale au multilatéralisme. Une façon de rappeler au locataire de la maison blanche que la guerre froide était terminée et que le monde évolue désormais dans le multilatéralisme. Incontestablement l’un des grands absents à cette 73e session de l’ONU est bel et bien le président guinéen Alpha Condé qui s’est fait représenter par son vaillant ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger.Mamadi Touré, se prépare pour son intervention ce vendredi 28 septembre 2018 à la tribune des Nations Unies, non seulement au nom du peuple de Guinée mais aussi au nom du président de la République.

Ce diplomate de carrière et connaisseur du monde politique aura certainement son idée sur les grands dossiers et ses propositions de solutions aux grands problèmes qui secouent actuellement notre planète.Selon nos sources, l’ancien fonctionnaire international entamera son discours par un grand hommage à l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Koffi Annan, décédé récemment, pour le multilatéralisme qu’il a toujours défendu. Connaissant bien le fonctionnement du système des Nations Unies, le représentant du chef de l’Etat guinéen évoquera l’urgence du renforcement du leadership de l’ONU à travers les reformes proposées par le Secrétaire général Antonio Guterres.

Aussi, le ministre des Affaires étrangères ressortira le besoin de poursuivre la mise en oeuvre effective des 17 objectifs de développement durable (ODD), adoptés en septembre 2015 par l’ONU, pour assurer la paix et la prospérité pour les peuples et la planète qui constituent l’Agenda 2030 et qui fait suite aux Objectifs du Millénaire pour le développement, adoptés en 2000.

Avant de saluer le rôle joué par l’ONU dans la décolonisation à l’occasion du 60e anniversaire de l’accession du pays d’Ahmed Sékou Touré à l’indépendance, Mamadi Touré plaidera pour une réforme du Conseil de sécurité pour corriger l’injustice que le continent africain subit depuis plusieurs décennies.Il n’oubliera pas de défendre la cause des femmes et des jeunes en prônant l’égalité des sexes, la promotion et l’autonomisation de ces deux couches généralement défavorisées dans les pays en voie de développement notamment en Afrique.

Cette intervention qui est prévue dans l’après-midi mobilisera certainement beaucoup de Guinéens de New York qui viendront soutenir et acclamer leur champion, ancien représentant permanent de la Guinée auprès des Nations Unies, qui leur a laissé un bon souvenir avant d’être nommé ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger par le Prof. Alpha Condé.

Bangaly Condé « Malbanga »
New York, Etats-Unis



AJOUTER UN COMMENTAIRE

Votre message a été envoyé.
Nous vous recontacterons très rapidement.




Tags

Types de contenus









Facebook



Twitter







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.